Paul comparait devant Agrippa et Bérénice (Actes 25,12-26,32)

Paul est à Jérusalem

il passe devant les tribunaux

On le juge

On l’arrête

On l’enchaine

Il se défend

Cliquez ICI 

**

Sa vocation au service des païens

Paul est un visionnaire

Paul est envahi par l’Esprit

il a vu Jésus

C’est Jésus lui même qui l’a mis à terre

l’a illuminé

l’a appelé

sur la route de Damas

**

Il a été appelé au service des païens

Il le dit à la foule puis à Agrippa

**

A la foule il dit

Aprés ma vision ,Ananie  m’a  dit : “Le Dieu de nos pères t’a destiné à connaître sa volonté, à voir le Juste et à entendre sa propre voix…Tu dois en effet être témoin pour lui, devant tous les hommes, de ce que tu auras vu et entendu( 22,15)

**

Il ne parle pas de cette vision au Sanhedrin, ni  à Félix

bien qu’un prêtre aurait dit

Et si un esprit lui avait parlé ? ou un ange ? (23,9 )

 

Paul-Agrippa-Berenice

 

La comparution devant Agrippa  et Bérénice (25,12)

Agrippa est un membre de la famille d’Hérode

et comme Hérode qui aimait écouté Jean Baptiste (Luc 9,7-9)  

Agrippa veut entendre Paul

 Agrippa dit alors à Festus : « Je voudrais bien entendre cet homme à mon tour. » – « Dès demain, tu l’entendras », lui fut-il répondu. Le lendemain, Agrippa et Bérénice arrivèrent donc en grande pompe …. Sur un ordre de Festus, on amena Paul (act 25,22)

**

 Paul commence par raconter sa vision sur la route de Damas 

Le seigneur me dit « relève-toi, debout sur tes pieds ! Voici pourquoi en effet je te suis apparu : je t’ai destiné à être serviteur et témoin de la vision où tu viens de me voir, ainsi que des visions où je t’apparaîtrai encore. (26,16)

Agrippa en tant que juif   comprend que Paul puisse avoir des visions, comme les prophètes   

ce  qui n’est pas le cas du gouverneur romain Festus , qui prend Paul pour un fou

 Festus intervint en haussant la voix : « Tu es fou, Paul ! Avec tout ton savoir tu tournes à la folie ! ».

**

Une parole  audacieuse et féconde

Paul connait les Ecritures

il s’est nourri de la parole de Dieu

une parole qui fait vivre

une parole qui doit nourrir les chrétiens, tous les jours

une parole qui donne de l’audace

**

et Paul ose dire  gouverneur

« Je ne suis pas fou, excellent Festus, je fais entendre le langage de la vérité et du bon sens. (acte 26,24)

**

il ose dire à Agrippa

Tu crois aux prophètes, roi Agrippa ? Je suis sûr que tu y crois. » Agrippa dit alors à Paul : « Il te faut peu, d’après ton raisonnement, pour faire de moi un chrétien ! »  « Affaire de peu, oui, mais grande affaire aussi, reprit Paul, et plaise à Dieu que non seulement toi mais aussi tous ceux qui m’écoutent aujourd’hui, vous deveniez exactement ce que je suis… sans les chaînes que je porte ! »

En se retirant, ils eurent un entretien : « Cet homme, disaient-ils, ne fait rien qui mérite la mort ou les chaînes. » Agrippa confia à Festus : « Cet homme aurait pu être relâché s’il n’en avait pas appelé à l’empereur. » 

Laisser un commentaire