La centre Afrique et le temps du portage

La république centre africaine est  toujours en guerre

encore maintenant en 2017 

cela ne cesse pas

Seleka contre  anti- balaka

musulmans contre chrétiens 

Cliquez ICI 

**

Quel pays ,

On connait peu son histoire

mais ce qu’on sait du 19 é siécle

n’est que misères et  détresses

**

Dans le sud, ce sont 3sultans qui terrorisent leur région et continuent la traite des esclaves

Cliquez ICI 

Dans le nord ,C’est Senoussi qui continue ce trafic

Cliquez ICI 

Mais les colons français ne font pas mieux

**

Le portage

Les explorateurs  avaient besoin de porteurs

que ce soit pour rejoindre le Tchad avec la mission de Gentil(1896- 97)

ou pour rejoindre le Nil avec Marchand

ou  tout simplement pour promener Andrée Gide qui voyage   (1926-27)

Ce fut une succession de drames !

**

Rapport de Bruel

Dans la revue d’histoire moderne et contemporaine 546

on peut lire un rapport de l’administrateur Bruel

Cliquez ICI

**

D’après l’administrateur Bruel, de 1900 à 1902, en vingt mois, 60 à 70 000 porteurs seront recrutés, fournissant 120 à 140 000 journées de portage ; cela donne en moyenne 3 500 porteurs recrutés par mois pour cette période qui correspond au début de la conquête du Tchad

.D’après un autre article qui date de 1905, un porteur le long de la route d’étapes est réquisitionné en moyenne huit jours sur trente-six ; huit jours pendant lesquels ce porteur, qui est bien entendu avant tout un paysan, ne se consacre pas à son champ. Mais le plus grave, c’est qu’une grande partie de ce travail au champ, pendant les vingt-huit jours qui lui restent est consacré au ravitaillement des postes administratifs.

**

André Gide tout en profitant des porteurs est outré  (voyage au Congo p81) et cite un autre rapport officiel qui date de 1902  

la situation devient de plus en plus difficile ;  Les mandjas épuisés n’en peuvent  plus et n’en veulent plus  .ils préfèrent tout actuellement ,même la mort au portage …. depuis plus d’un an la dispersion des tribus est commencée  .Les villages se désagrègent et les familles s’égaillent . Chacun abandonne sa tribu, son village, sa famille et ses plantations  ,va vivre dans la brousse comme un fauve traqué pour fuir le recruteur .Plus de cultures et partant plus de vivres …la famine en résulte et c’est par centaines que ces derniers mois ,les mandjas sont morts de faim et de misère …quelques mois encore et toute la région  ne sera plus qu’un désert ,semé de villages en ruine et de plantations abandonnées …la région est perdue …

**

Les sévices

Ce n’est  pas tout

Il n’y pas que le portage

il y a  aussi tous les sévices imposés par les propriétaires des concessions en centre afrique 

**

A Bambio 20 récolteurs de caoutchouc de l’équipe de  Goundi ,travaillant pour une Compagnie forestière   pour n’avoir pas apporté du caoutchouc le mois précédent, furent condamnés à tourner  autour de la factorie sous un soleil  de plomb et porteurs  de poutres de bois très pesantes .Des gardes ,s’ils tombaient ,les relevaient à coup de chicottes . Le bal commencé dès huit heures ,dura tout le long du jour (Gide  p 98)

**

( soit dit en passant .Les mêmes sanctions ont été appliquées envers des soldats Français  pendant  la guerre d’Algérie  en 1962 parce qu’ils s’étaient opposés aux tortures infligés aux algériens )  

Laisser un commentaire