25é Dimanche ordinaire (A) : Les travailleurs et les « fainéants ?» (Mtt.20,1-16)

Lecture 1 : Isaïe (55, 6‑9)

Mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos chemins ne sont pas mes chemins, …Autant le ciel est élevé au-dessus de la terre, autant mes chemins sont élevés au-dessus de vos chemins, et mes pensées, au-dessus de vos pensées.

Comment comprendre ?

il y a parfois tant de misères ,tant d’injustices ?

**

Lecture 2« Pour moi, vivre c’est le Christ » (Ph 1, 20-27)

Pour moi, vivre c’est le Christ, et mourir est un avantage.
Mais si, en vivant en ce monde,j’arrive à faire un travail utile, je ne sais plus comment choisir. Je me sens pris entre les deux :je désire partir pour être avec le Christ, car c’est bien préférable ;    mais, à cause de vous, demeurer en ce mondeest encore plus nécessaire.

C’est un chance pour Paul d’avoir un travail utile

mais c’est une chance encore plus grande de vivre avec le Christ

fusse dans la souffrance

mystère !

 

les-ouvriers-de-la-vigne

Evangile : Ton regard est-il mauvais parce que moi, je suis bon ? (Matt.20, 1‑16)

En ce temps-là, Jésus disait cette parabole à ses disciples : « Le royaume des Cieux est comparable au maître d’un domaine qui sortit dès le matin afin d’embaucher des ouvriers pour sa vigne. Il se mit d’accord avec eux sur le salaire de la journée : un denier, c’est-à-dire une pièce d’argent, et il les envoya à sa vigne. Sorti vers neuf heures, il en vit d’autres qui étaient là, sur la place, sans rien faire. Et à ceux-là, il dit : “Allez à ma vigne, vous aussi, et je vous donnerai ce qui est juste.” Ils y allèrent. Il sortit de nouveau vers midi, puis vers trois heures, et fit de même. Vers cinq heures, il sortit encore, en trouva d’autres qui étaient là et leur dit : “Pourquoi êtes-vous restés là, toute la journée, sans rien faire ?” Ils lui répondirent : “Parce que personne ne nous a embauchés.” Il leur dit : “Allez à ma vigne, vous aussi.”
Le soir venu, le maître de la vigne dit à son intendant : “Appelle les ouvriers et distribue le salaire, en commençant par les derniers pour finir par les premiers.” Ceux qui avaient commencé à cinq heures s’avancèrent et reçurent chacun une pièce d’un denier. Quand vint le tour des premiers, ils pensaient recevoir davantage, mais ils reçurent, eux aussi, chacun une pièce d’un denier. En la recevant, ils récriminaient contre le maître du domaine : “Ceux-là, les derniers venus, n’ont fait qu’une heure, et tu les traites à l’égal de nous, qui avons enduré le poids du jour et la chaleur !” Mais le maître répondit à l’un d’entre eux : “Mon ami, je ne suis pas injuste envers toi. N’as-tu pas été d’accord avec moi pour un denier ? Prends ce qui te revient, et va-t’en. Je veux donner au dernier venu autant qu’à toi : n’ai-je pas le droit de faire ce que je veux de mes biens ? Ou alors ton regard est-il mauvais parce que moi, je suis bon ?”
C’est ainsi que les derniers seront premiers, et les premiers seront derniers. »

**

Mystère er des paraboles

comment les comprendre ?

**

Celle-ci est racontée que par Matthieu  

qui était un fonctionnaire ,un salarié

et non un patron de pêche

Il connaît l’angoisse  des chômeurs

**

Il connaît le peuple , les ouvriers de la ville , de la banlieue

il connaît les publicains

il connaît ceux qu’on rejette

les « fainéants »

mais il a un bon regard

il veut les aider

il est l’évangéliste du Zéle qui recherche les brebis perdues

Cliquez  ICI 

**

Le monde des travailleurs

Le mystère d’un monde qui nous apparait si souvent injuste

Pourquoi tant de gens laissés sur le bord de la route ?

les émigrés, les malades ,les abandonnés les méprisés, les simples d’esprit ,

Pourquoi ne sont ils pas appelés ?

**

Les savants ,les fils de bonne famille ,les intelligents, les élevés des grandes écoles  

,admirés ,honorés enviés ,décorés

Pourquoi eux ?

**

Pourquoi tant de gens qui n’ont pas la foi

Pourquoi ne sont ils pas appelés ?

Pourquoi tant d’ingratitudes et d’égoïsme des nantis ?

**

Comment pouvons nous répondre à de telles questions ?

les pensées de Dieu sont vraiment insondables  

**

Les laissés-pour-compte

 ton regard est-il mauvais parce que moi, je suis bon

Dieu est bon

Nous le croyons

C’est notre foi

**

C’est  vers les rejetés, les laissés pour compte

C’est vers eux que le maitre se rend toute la journée

Il ne va pas vers les travailleurs

Il ne va pas les surveiller                                                                                   

Il s’inquiète pour les autres

**

Il est toujours auprès des abandonnés

Il les appelle

Il finit par appeler tout le monde

et les derniers sont les plus aimés

les plus visités ,les plus recherchés

**

Ils n’ont pas connu le poids de la chaleur

Pire !

ils ont connu l’angoisse ,le mépris ,l’ennui ,le dégout ,le découragement

**  

Le salaire

Le salaire est le même pour tous

pour les nantis qui « récriminent »

comme pour les rejetés qui ont tant souffert

Ce salaire c’est la Vie éternelle est pour tous  

 La vie eternelle c’est qu’ils te connaieeent toi le seul vrai Dieu (Jn 17)

Le Dieu de bonté

Le Dieu des affligés

le Dieu des derniers comme des premiers 

Laisser un commentaire