Nigéria : Ibrahim Badamasi Babangida (1985-93)

Le général Ibrahim Badamasi Babangida (IBB) est né en 1941

Cliquez ICI

**

Président (1985-93)

En 1985 il devient le nouveau president du Nigeria

Il est déjà connu pour avoir participé activement à plusieurs coup d’état (en 1966, 1976,1983, 1985, 1985 et avril 1990).

**

Pour certains il fut le président qu’il fallait au moment où il fallait

Marc Antoine de Montclos ans son livre « le Nigeria » écrit

Il est l’homme qui a remis le pays sur les rails après 1985.Seul l’armée pouvait mettre au rebut le personnel politique de la seconde république du Nigeria  et établir une assemblée constituante…Son gouvernement a rétabli l’ordre après les errements de la 2é république …Il a résisté  à 2 tentatives de coups d’état en 1990 et 1992 et à 2 graves émeutes contre la faim (mai 1989 et mai 1992) p121 

Sous sa présidence,  la presse l’avait surnommé Maradona pour son adresse et ses aptitudes de “politicien dribbleur”.En effet il bouleverse le paysage politique ,crée de nouveaux états au sein de la fédération,malgré les mécontentements

Le 12 décembre 1991, il déménage le siège du gouvernement fédéral de Lagos à Abuja. 

**

Il accepte que 2 partis dans le parlement

 l’idée maîtresse de IBB est d’empêcher que le tripartisme ne mine à nouveau la vie politique nigériane et de se débarrasser du carcan du « tribalisme qui par 2 fois déjà  a précipité la chute du régime civil (p 121)

**

Mais il doit quand même employer  la force

Le régime est alors classé par les observateurs occidentaux parmi les dictature molles.  IBB y gagnant une réputation de despote éclairé mais nécessaire  dans le registre « c’est moi ou le chaos » p 123 

N’empêche ! 

Il y a quand même des assassinats politiques, un certain mépris des droits de l’homme ,et des journalistes en prison .Il met Obasanjo en prison

**

La corruption

Pour certains, le régime de Babangida a été considéré comme le plus corrompu et responsable de la création d’une culture de la corruption au Nigéria. 

Il a déplacé de l’argent vers des comptes cachés dans les banques d’Europe occidentale et a payé très généreusement les généraux fidèles 

La corruption est grandissante au sein du régime et les scandales agitent la jute militaire

**

En 1993, les élections du nouveau président sont contestées et annulées

dans l’impossibilité d’organiser des élections avant son départ ,Babangida démissionne  et remet son pouvoir à un gouvernement intérimaire (p 143)

**

Le général Sani Abacha lui succède

En 2011 et en 2011  il  se représente aux élections mais il y eut une forte opposition à son retour

Cliquez ICI

Laisser un commentaire