RCA : Noureddine Adam et Makom Maxime n’acceptent pas l’accord DDRC

 

La DDRC

Depuis la démission du président  Djotodia

qui avait été mis en place par la Séléka

la présidente de la transition, Catherine Samba-Penza , puis maintenant  le président Touadéra n’ont cessé  d’œuvrer en RCA pour la réconciliation  et le désarmement des rebelles

aprés que fut signé avec les rebelles un accord nommé  la DDRC ( désarmement, démobilisation, réintégration et rapatriement) 

Cliquez ICI

**

La FPRC de Noureddine

mais  Noureddine Adam l’homme de Idriss Deby ,l’ancien numéro 2 de la Séléka qui a renversé le président François Bozizé en 2013est toujours là !

Il veille ! Il est en embuscade !

peut être au profit d’Idriss Deby … Qui sait ?

**

Certes la Séléka a été dissoute en 2013 par le président Djotodia

Cliquez ICI  

mais en 2017 Noureddine Adam rassemble les rebelles de tous bords en une nouvelle formation le FPRC (Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC)

**

Nourredine contrôle toujours avec son armée  plusieurs zones du nord, du centre et de l’est de la Centrafrique. Il s’est allié avec «  Mouvement patriotique pour la Centrafrique (MPC), »et même avec l’aile anti-balaka de Maxime Mokom.

**

Pour adhérer pleinement au DDRR  Noureddine pose des conditions

« Nous ne participerons au DDRR que si nos hommes arrêtés à différentes occasions par les Casques bleus, remis aux autorités centrafricaines et placés en détention au Camp de Roux soient libérés »,

en fait, il ne veut pas se rallier

Cliquez ICI

 **

Les antibalaka de Maxime Mokom

En 2017 les anti-balaka  de maxime Mokom ont rejoint la coalition formée par Noureddine Adam

Cette  coopération des anti-balaka avec les ex-Séléka a permis aux premiers de s’armer plus lourdement, «d’acquérir des armes conventionnelles, principalement des fusils d’assauts de type AK-47 et des lance-roquettes »,alors qu’ils étaient connus pour se battre avec des armes souvent vétustes

**

Plus troublant !

Si Idriis Deby le président du Tchad soutient  Noureddine

il semble que Sassou-Nguesso ,président  du Congo soutient  pour des raisons obscurs les anti balaka

Ainsi des armes parviendraient de Pointe noire pour alimenter les rebelles de Mokom  

cliquez ICI  

**

Les violences répétées des antibalaka

Depuis mai 2017, plusieurs Casques bleus ont perdu la vie du fait du retour des violences. Certains ont été attaqués par des antibalakas  bien que rien ne prouve qu’ils étaient liés au groupe de Mokom.

Cliquez ICI

**

Mokom serait rallié à Noureddine

et pourtant allez comprendre !

En mai 2017 des antibalakas attaquent des  combattants de la Séléka  en faisant 26 morts

Cliquez ICI

 « Les antibalaka n’ont pas de chaîne de commandement claire. (…) Les chefs (…) ont une influence limitée sur le terrain », remarquent encore les experts. Mokom, en revanche, aurait encore des contacts avec des membres de l’ancienne garde présidentielle de François Bozizé et des officiers de l’ancienne armée centrafricaine.

Cliquez ICI  

**

En ce début de l’an 2018 ,la paix est  donc toujours aussi fragile en RCA

elle le sera jusqu’au jour où la Faca deviendra une armée vraiment professionnelle

ce à quoi  travaille le président Touadera   

Cliquez ICI

A ce titre, la livraison d’armes aux FACA par les russes est une nouvelle à saluer, même si celles-ci proviennent de l’arsenal de l’autocrate Poutine. Car ce n’est que en ramenant la sécurité qu’une réconciliation de tous les Centrafricains sera possible

 

Laisser un commentaire