RCA : La présidente Catherine Samba-Panza et la minusca

Catherine Samba-Panza,

Elle est née en 1954 à Fort-Lamy ( N’Djamena) au Tchad

Du 23 janvier 2014 au 30 mars 2016 elle assure en RCA la  transition  à la tête de l’état

 entre la démission du président Djotodia

et les élections qui mettront au pouvoir le président Touadéra  

Cliquez ICI

**

C’est une période charnière

comment réconcilier tout un peuple déchiré

tout un pays manipulé par des puissances étrangéres  

dont sans doute le Tchad

et peut être le Soudan

**

Pour aider cette  nouvelle présidente élue  momentanément par un « Conseil national de transition »

plusieurs « missions internationales vont intervenir en RCA

d’abord la Misca   sous la responsabiliyé de l’UA

puis la Minusca sous la responsabilieté de LONU

et enfin un accord va être signé par tous les belligerents le DDRC

**

Décembre 2013 : La Misca

 la Mission internationale de soutien à la Centrafrique »

est une mission de maintien de la paix en RCA  autorisée le 5 décembre 2013 par le conseil de sécurité de l’ ONU , à la suite   du  coup d’Etat qui eut lieu à Bangui en 2013

La mission se déploie à partir du 19 décembre 2013 sous la houlette de l’Union Africaine  (UA) avec le soutien militaire de la Fance

**

La misca  doit compter 6000 hommes et durer 12 mois.

2 500 militaires de l’Union africaine viennent  du Gabon ,du Cameroun et du Tchad

et 1600 militaires viennent de France

Clqiuez ICI 

**

Le président Idriss Deby  ne semble pas trés enthousiaste

il cherche un prétexte pour partir

En avril 2014  un incident à Bangui ayant fait plusieurs morts, le Tchad  se retire

**

Septembre 2014 :La Minusca

En septembre 2014 la minusca , envoyée par L’ONU  remplace la Misca

Il faudra cependant plusieurs mois pour déployer la totalité de la force onusienne, qui comptera dans un premier temps 7 600 hommes, puis, à terme, 10 000 militaires et près de 2 000 policiers. Son premier mandat court jusqu’au 30 avril 2015. Les casques bleus auront trois missions : la protection des civils tout d’abord, mais également l’appui au processus politique qui doit conduire à un dialogue et à des élections, et enfin le rétablissement de l’autorité de l’État.

Cliquez ICI

**

Réaction du Tchad

Le Tchad était jusqu’à présent perçu comme l’un des pays les plus réticents à l’envoi de casques bleus en Centrafrique. « Il traînait fortement des pieds pour voter une résolution du Conseil de sécurité »,

la Centrafrique. est un pays souvent considéré d’ailleurs comme sa chasse gardée.

**

Finalement Idriss Deby s’incline et déclare

 « C’est une bonne solution, mais les procédures aux Nations unies sont des procédures lentes, a expliqué le président tchadien. Entretemps, la Misca doit continuer à faire à son travail. Quand l’ONU aura suffisamment de troupes, il faudra mettre [le pays] sous sa coupe. Nous sommes parfaitement d’accord sur ce point. »

Cliquez ICI

**

Idriss Déby est aussi  sur la défensive

On le soupçonne d’avoir des arrières pensées

Certains tchadiens ont en effet été accusés de soutenir les membres de l’ex Seleka

et le grand ami d’Idriss Deby  en RCA est Noureddine Adam  

 

 

2015 DDRR

Un  accord de « désarmement, démobilisation, réintégration et rapatriement » (DDRR) a été signé, le dimanche 10 mai 2015 au siège du Conseil national de Transition (CNT), entre le gouvernement centrafricain et des représentants de dix groupes armés, i.

Cliquez  ICI

**

en 2016 Touadera devient  président de la république  

Cliquez ICI

**

Evidemment il soutient cet accord  

Jean Willybiro-Sako, le ministre qui est alors  en charge de ce projet déclare 

« L’objectif, c’est de recréer la confiance entre tous les Centrafricains,  Recréer la confiance entre ceux qui hier ont pris les armes contre leurs frères et tous les autres. Ces éléments venant des groupes armés vont réintégrer les Forces armées centrafricaines régulières. Ils vont travailler avec eux, ils vont revivre avec eux. C’est lebut de la cohésion sociale »

Cliquez ICI   

 

Laisser un commentaire