4é mardi de carême : « Lève-toi, prends ton brancard, et marche. (Jn 5,1-16)

À l’occasion d’une fête juive, Jésus monta à Jérusalem. Or, à Jérusalem, près de la porte des Brebis, il existe une piscine qu’on appelle en hébreu Bethzatha. Elle a cinq colonnades, sous lesquelles étaient couchés une foule de malades, aveugles, boiteux et impotents. Il y avait là un homme qui était malade depuis trente-huit ans. Jésus, le voyant couché là, et apprenant qu’il était dans cet état depuis longtemps, lui dit : « Veux-tu être guéri ? » Le malade lui répondit : « Seigneur, je n’ai personne pour me plonger dans la piscine au moment où l’eau bouillonne ; et pendant que j’y vais, un autre descend avant moi. » Jésus lui dit : « Lève-toi, prends ton brancard, et marche. » Et aussitôt l’homme fut guéri. Il prit son brancard : il marchait ! Or, ce jour-là était un jour de sabbat. Les Juifs dirent donc à cet homme que Jésus avait remis sur pied : « C’est le sabbat ! Il ne t’est pas permis de porter ton brancard. » Il leur répliqua : « Celui qui m’a guéri, c’est lui qui m’a dit : “Prends ton brancard, et marche !” » Ils l’interrogèrent : « Quel est l’homme qui t’a dit : “Prends ton brancard, et marche” ? » Mais celui qui avait été rétabli ne savait pas qui c’était ; en effet, Jésus s’était éloigné, car il y avait foule à cet endroit.Plus tard, Jésus le retrouve dans le Temple et lui dit : « Te voilà guéri. Ne pèche plus, il pourrait t’arriver quelque chose de pire. » L’homme partit annoncer aux Juifs que c’était Jésus qui l’avait guéri. Et ceux-ci persécutaient Jésus parce qu’il avait fait cela le jour du sabbat.

 **

Par 3 fois Jésus, avec force, nous dit dans cet évangile  

« Lève-toi, prends ton brancard, et marche »

 

prends-ton-brancard

Le paralytique  

Qu’est ce qui nous paralyse

qui nous empêche d’aller de l’avant, de vivre dans la joie

sinon le manque de foi

le manque d’amour  

le péché et la honte ?

 **

38 ans

40-2

Selon saint Augustin  

40 est le chiffre de l’accomplissement de la loi

mais pour accomplir cette loi

il nous manque  encore les 2 commandements les plus importants  

« aimer Dieu … et nos prochains »  

Cliquez ICI

aimons  et nous aurons la force de porter notre brancard

 **

mais nous sommes faibles

nous sommes paralysés

qui peut nous aider ?

**

L’eau de la loi

il existe une piscine qu’on appelle en hébreu Bethzatha. Elle a cinq colonnades

Ce n’est pas en appliquant la loi représentée  par les 5 portiques

( comme les 5 livres du pentateuque ) que l’on sera sauvé

 **

 « Seigneur, je n’ai personne pour me plonger dans la piscine

Nos  frères nos sœurs  avec la meilleure volonté du monde

ne peuvent pas non plus nous sauver

**

celui qui avait été rétabli ne savait pas qui c’était

Seul, Jésus qui passe

prés de nous

chaque jour

 ni vu ni connu

est notre salut

**

L’eau de la grâce  

sur la croix

le vendredi saint  

« de son coeur transpercé il sortit du sang et de l’eau (Jn 19,34)

Ce n’est plus l’eau de la piscine

mais l’eau de la grâce

**

une grâce pour le monde entier

la grâce du pardon

de la beauté intérieure retrouvée

la grâce du salut

une grâce qui se répand comme l’eau qui a jailli

 du temple d’Ezéchiel

**

sous le seuil de la Maison, de l’eau jaillissait vers l’orient,..puis c’est devenu  un torrent que je ne pouvais traverser ; …de chaque côté, des arbres en grand nombre….; leur feuillage ne se flétrira pas et leurs fruits ne manqueront pas Ézéchiel (47, 1-9. 12)

Laisser un commentaire