Algérie : Qui commande à Alger ?

Qui commande ? 

Est ce le premier ministre  Ouyahia venu à Paris le 14 mars 2018 à Paris ?

Cliquez ICI

**

Est ce le service des renseignements ,,le DRS

mais ce service est en ce moment démantelé et le tout puissant général Mohammed Médiène, dit « Tewfik  a été mis d’office à la retraite en 2015

Cliquez ICI  

**

Est-ce  Saïd Bouteflika ,le frère du président ,l’homme de l’ombre

Cliquez ICI

**

Est-ce l’armée avec le général Ahmed  Gaîd Salah  à sa tête ?  …il est pourtant au service de patrons corrompus

Cliquez ICI

**

Que de mystères !:

Les diplomates , les journalistes  qui savent  tout,  ne disent rien

Pourquoi ?

De quoi ont-ils peur  ?

A quoi joue le président  Macron quand il fait semblant de dialoguer avec un Bouteflika complètement amorphe

Cliquez ICI

Quels sont les  intérêts qu’il défend pour jouer ainsi la comédie ?

**

Ziad Alami dans un article publié dans le monde en mars 2017 parle d’un   «Président mort-vivant», de «Vacance du pouvoir»,de  «Guerre au sommet»… Autant de syndromes d’un dérapage anarcho-militaire inévitable en Algérie,

Il écrit :

«Alors que le président Abdelaziz Bouteflika appartient au monde des morts-vivants, les trois pouvoirs -le politique, le renseignement et le militaire-  aiguisent les couteaux en Algérie»,….. Avec l’éviction de Toufik et le démantèlement des services de renseignement DRS, le schéma triangulaire, en Algérie, qui a souvent présidé à une répartition des rôles entre présidence, armée et services de renseignement se trouve aujourd’hui réduit à une bicéphalie. L’Etat algérien est à la fois dirigé par la présidence et l’armée.

Avec un président invisible, les appétits du chef de cette armée vont croissant au point qu’il veut plus partager le pouvoir.

 Cliquez ICI

Serais ce l’armée contre le clam Bouteflika ?

 avec l’aide des grands patrons ?

Cliquez ICI   

Laisser un commentaire