L’Algérie, le Mali ,le G5 sahel

L’Algérie refuse d’adhérer au G5 sahel  Pourquoi donc ?

Pourtant le Sahara lui appartient 

ou alors est ce  justement parce que le  Sahara lui appartient

**

Les relations entre le Mali et l’Algérie

Depuis les indépendances les relations entre les 2 pays ont toujours été bonnes

et même très bonnes 

et puis soudain à partir de 2012,elles se détériorent  

**

L’Algérie et Iyad Ag Aly

Le peuple malien ne comprend pas et est « très choqué » d’apprendre par diverses sources que Iyad Ag Ali et son groupe Ançar dine, sont nourris, soignés et ravitaillés par l’Algérie…

L’Algérie n’a pas bougé, lors de l’acheminement des armes lourdes venues de Libye et qui ont  transité forcément par son territoire avant d’atterrir aux mains des groupes rebelles dans le Nord du Mali,

l’Algérie n’a  rien fait pour arrêter l’annexion puis l’occupation totale  de cette partie du territoire malien.par les groupes terroristes  rebelles  

..les Maliens ont aujourd’hui le sentiment d’avoir été « trahis » par leur ami algérien.

Cliquez ICI 

**

Du fait donc de ses « intransigeances et atermoiements »  ..l’Algérie a elle-même contribué à sa propre « mise à l’écart » progressive dans le dossier malien. Une situation qui a été également accentuée par les velléités de plus en plus prononcées du groupe Ançar Eddine à se « défaire » de l’emprise de son mentor algérien par des prises d’initiatives indépendantes sans l’avis et encore moins l’accord d’Alger.

Cette volonté « d’autonomie » d’Ançar Eddine a poussé Iyad Ag Aly à vouloir anticiper sur tout déploiement de forces internationales au Mali que d’aucuns prévoyaient au plus tôt en septembre 2013, en « marchant » sur Bamako via Sévaré et Mopti. …c’est pourquoi la décision de la France de porter secours au Mali en situation de pire détresse, a été unanimement accueillie et saluée par tout le peuple malien

 Aujourd’hui, L’Algérie  est condamnée à adopter une position inconfortable d’observateur plutôt que d’acteur incontournable à laquelle elle était jusque-là habituée dans la gestion des rebellions au Mali.

Cliquez ICI  

**

l’Algérie et l’intervention française au Mali

En 2013 la presse algérienne est divisée sur la légitimité de l’intervention française au Mali,

Cliquez ICI 

**

en 2015 Ziad Alami écrit

,Le rôle de l’Algérie dans l’enlisement du dossier malien n’est un secret pour personne. …Dans la crise malienne, , Alger est une partie du problème

**

Au Mali ,», le  journal malien «L’Aube »  estime qu’Alger est  «le premier ennemi de notre pays».

  «La désillusion est, pour nous, si terrible, le régime boumédiéniste, auquel le président Abdelaziz Bouteflika est le fidèle héritier, continue de se livrer, sans se soucier le moins du monde de la stabilité d’une région devenue,  une véritable poudrière  essaimage des organisations terroristes, profusion des trafiquants de tous bords (drogue, cigarettes frelatées, voitures volées)  ….Jusqu’où Alger continuera-t-elle à jouer avec le feu ?      

Cliquez ICI

**

En 2016 selon le journal l’aube

Alger et autres villes algériennes ont des lieux de rencontre  de hauts dirigeants de la CMA ,ce mouvement armé qui occupe Kidal. Le CMA est directement ravitaillé en nourriture et en armes par Alger

. L’Algérie se comporterait-elle avec le gouvernement malien comme il le fait avec son voisin de l’Ouest, le Maroc? Car faut-il le rappeler, l’Algérie est le soutien par excellence des rebelles sahraouis du Polisario. 

Cliquez ICI 

**

Alger ? Un gouvernement aux abois

En fait le gouvernement a peur du retour des islamistes  en Algérie 

Pendant dix ans,(1991-2001)  le pays est embrasé par une guerre civile qui oppose l’armée et des mouvements islamistes, dont le Groupe islamique armé (GIA). 
puis la menace islamiste se déplace…
Basé dans les montagnes de Kabylie, dans le nord de l’Algérie, le GSPC  (Groupe salafiste pour la prédication et le combat)  refuse la loi d’amnistie proposée par Alger en 1999 et poursuit la guerre contre des militaires et policiers algériens.
En 2006, le groupe fait allégeance à Ben Laden. Le GSPC devient alors Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et vit de trafics en tout genre et des rançons tirées des prises d’otages au Sahel.

Dès son arrivée au pouvoir, en 1999, Abdelaziz Bouteflika, se fixe un objectif : réhabiliter le régime civil à Alger.
tout en  légalisant les partis islamistes les plus modérés
Hostile à l’intervention des forces de l’Otan en Libye en 2011, Bouteflika fait donc  preuve de la même prudence sur le dossier malien en privilégiant jusqu’au bout la négociation avec les Touaregs islamistes du groupe Ansar Dine. 

« La principale préoccupation du pouvoir algérien n’est pas son environnement régional, souligne Luis Martinez, directeur de recherche au Centre d’études et de recherches internationales (Ceri), mais la stabilité d’un système politique complexe. »

Cliquez ICI 

**

Est ce aussi pour plaire aux islamistes que Bouteflika fait construire la plus grande mosquée d’Afrique

Cliquez ICI  

Laisser un commentaire