Visite du pape à l’hôpital pédiatrique d’Asuncion (Paraguay)

Selon ses habitudes le pape François au Paraguay se rend chez les petits, les malades ,les prisonniers 

en particulier à L’hôpital pédiatrique d »Asunción  le Samedi 11 juillet 2015

 Cliquez ICI

**

Extrait de son discours

Chers enfants, je veux vous poser une question,

Jésus s’est-il jamais mis en colère ? Vous vous rappelez quand ? …

Je sais que c’est une question difficile, donc je vous aiderai. Ce fut quand on empêcha les enfants de s’approcher de lui. C’est l’unique fois où l’Évangile de Marc emploie cette expression (cf. 10, 13-15). Quelque chose de semblable à notre expression : il s’est fâché.

…. Les enfants sont parmi les privilégiés de Jésus. Ce n’est pas qu’il n’aime pas les grands, mais il se sentait heureux quand il pouvait être avec eux.

 Il appréciait beaucoup leur amitié et leur compagnie. Mais non seulement il aimait les avoir auprès de lui, mais plus encore. Il les donnait comme exemple. Il dit aux disciples : « Si vous ne changez pas pour devenir comme les enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux » (Mt 18, 3).

….Les enfants étaient tenus à l’écart, les grands ne les laissaient pas s’approcher, mais Jésus les appela, les embrassa et les mit au milieu pour que tous nous apprenions à être comme eux. Aujourd’hui il nous dirait la même chose. Il nous regarde et dit : apprenez d’eux.

**

Les enfants :de vrais combattants

Nous devons apprendre de vous, de votre confiance, de votre joie, de votre tendresse.

 De votre capacité de lutte, de votre courage. De votre incomparable capacité de résistance. Vous êtes de vrais lutteurs ! Et quand on a de pareils ‘‘guerriers’’ devant soi, on se sent orgueilleux. N’est-ce pas, mamans ? N’est-ce pas, papas et grands-parents ? Vous voir, nous donne de la force, cela nous donne du courage pour avoir confiance, pour avancer.

Cliquez ICI  

Laisser un commentaire