Le réveil des femmes en Afrique

En 1949 les femmes africaines firent la grande marche de Bassam en côte d’ivoire

pour protester contre le régime coloniale

Cliquez ICI

mais bien avant déjà les femmes africaines s’étaient réveillées

**

Efwa kato

Elle est originaire du Ghana

elle est peu connue mais a écrit en 1934 un article dans le journal de la WASU (West Afracian Studoients union )

Ce  journal était celui  des étudiants qui vivaient en Angleterre et en Ireland

**

Cet article  vaut la peine d’être cité

pour son originalité

et son ton moqueur

Quelle ironie ? 

Ce que  nous les femmes, nous  sommes capable de faire

Je pense que  le monde a une grande dette envers Eve qui lorsqu’elle tenta Adam en le poussant à manger le fruit de la connaissance du bien et  du mal  fut à l’origine du développement  de l’homme

Et ainsi notre vie en ce bas  monde est  bien plus intéressante et excitante que ne le fut jamais celle d’Eve au paradis  …mais puisque nous vivons dans un monde ingrat l’homme préféra  asservir la femme  au nom de la soi-disant dépravation  de cette dernière ,alors qu’il aurait du témoigner de la reconnaissance à Eve et à ses filles 

Certains hommes n’ont pas pu s’empêcher de vanter la grandeur et la noblesse de caractère de la femme .Il  en a été plus d’un qui confessa que sans sa mère, sa sœur, son épouse ou sa maitresse (pardonnez moi de le dire ) il ne serait pas devenu le grand homme qu’il était .. ( Des femmes écrivent l’Afrique, tome 1,edt Harmattan  p 265 )

**

Kate Abbam  et le droit des veuves 

Les femmes doivent  encore se battre et parfois  même contre les coutumes de leur propre pays

Kate Abbam fonda en 1971  The ideal Woman la première  revue féminine éditée au Ghana

Elle défend en particulier le droit des veuves

**

Elle même devient veuve  et  se révolte contre son sort 

De quelle crime l’accusait t-on ?

D’avoir eu le toupet de devenir la veuve d’un  philanthrope  …Ni elle ni ses enfants ne devraient  s’approcher du corps de leur cher défunt ,au moment des funérailles …dites vous bien que cela se passait en plein XXé  siècle et que cette veuve avai tété  mariée en bonne et dû forme à un homme qu’elle avait pourtant  aimé ,comme elle  l’avait promis pour le meilleur et pour le pire… et que fit l’église …qui savait que le couple avait appartenu à une communauté chrétienne et s’était joyeusement marié à l’église ?…Elle ne fit rien ,elle resta inerte et silencieuse…La veuve est abandonnée aux mains des beaux parents qui au nom de la tradition lui font subir ce que bon leur semble….Que fait l’église pour abolir ces rites de veuvage ? Que font les prêtres .. Que font les associations de  femmes chrétiennes ( Des femmes écrivent l’Afrique, tome 1,edt Harmattan  P333ss)

 

Laisser un commentaire