Van Reybrouck : Kasa-Vubu et Mobutu avant l’indépendance

Qui peut mieux parler du Congo que David Van Reybrouck  dans son livre« Congo une histoire » (edt Actes Sud)

Il nous présente des hommes en chair et en os

qui ont des cœurs ,des passions , des idéaux

C’est  vivant !

C’est émouvant

**

Kasa-Vubu

était un vrai gentleman. Sur les photos de l’époque, on remarque effectivement son allure sophistiqué en costume  ajusté, des lunettes à la mode , des yeux qui sourient plus qu’ils ne rient ;Il était né à 100km au nord de Boma et  apprit à lire chez les pères de Scheut. Il  rentre dans leur séminaire , y étudia le latin et le français au Kasai

Mais à 18 ans il décida de changer de  voie . A 25 ans il part à Léopoldville  et devient commis au ministère des finances….Il devient  membre de la nouvelle élite noire urbaine

En 1955il se retrouve à la tête de ‘l’Akabo’  une association tribale qui défendait la langue et la culture de Bakongo à Kinshasa ;Kasa-Vubu allait transformer l’Akabo en une association explicitement politique  (p 300)

**

après les manifestation énorme qui eut lieu le  4 janvier 1959 l’Akabo est dissout et Kasa-Vubu passe quelques  temps en prison

Il appela à la désobéissance civile et à la résistance pacifique

cliquez ICI

**

Par la suite Kasa-Vubu  devient le premier président du Congo

sous la pression de la Belgqiue ,Lumumba ,le grand vainqueur des élections ne devient  pas le  président mais le premier  ministre ( p 343^)

Cliquez ICI

**

Mobutu

Cliquez ICI

L’exposition universelle

eut lieu en Belgique en  1958

Beaucoup de jeunes africains , boys avec leur patron ou des fonctionnaires,  y furent invités

ce ne fut pas anodin ;

la Belgique conserva de cette foire internationale l’Atomium ; Le Congo une terrible  faim d’autonomie

 « mon père a été très impressionné par ce qu’il a vu : les européens qui faisaient la vaisselle et balayaient la rue, il ne savait pas que cela existait ; Des blancs qui mendiaient même ! Cela lui a vraiment ouvert les yeux p312

**

Parmi eux était un jeune homme de 28 ans de la province  de l’équateur ; Fils d’un cuisinier des pères capucins ,il était allé à l’école primaire chez les père de Scheut …il commença sa carrière dans la force publique… Il devint secrétaire comptable et reçut en 1954 le grade de sergent. En 1956 il quitte l’armée pour devenir journaliste

Lors de l’exposition universelle à Bruxelles …cet homme timide et dégingandé qui ne pouvait pas s‘empêcher lâcher des « N’est ce pas »  à tout bout de champ lors de ses conversations avec les européens  ne fait pas une apparition remarquée ; Il était  certes agréable  mais dans l’ensemble empoté (p314)

**

Mobutu met fin à la session de Stanleyville (p 406)

puis à la scission du Katanga  (p409)

en 1965  il s’empare du pouvoir et le garde pendant 30 ans

cliquez ICI

Laisser un commentaire