Henri Lopez (né en 1937): Je suis un homme sans identité fixe

Henri Lopes né en 1937 à  Léopoldville est un  « écrivain et homme politique de la république populaire  du Congo où il a été le premier ministre de de 1973 à 1975.

De 1998 à 2015 il a été ambassadeur en France

Cliquez ICI

**

En 2003 il publie le livre « ma grand mère bantoue et mes ancêtre les gaulois  

où il dévoile ce qu’il est

et ce qu’il veut être 

**

Un métis

je suis fier d’être un SIF « sans identité fixe » ( p11)

car il a 3 identités

**

L’identité originelle

la première est mon identité originelle qui me rattache à mes ancêtres…Que l’on soit un pur sang ou un sang mêlé,,  notre identité ne nous est pas offerte au berceau…Nous devons la construire

Nos civilisations étaient riches de sagesse ,mais elles possédaient comme toutes les cultures  des zones de barbarie. il faut le reconnaître…sans la complicité de certains de nos ancêtres ,la traite négriére n’aurait jamais fait d’aussi gros profits (p13)

le culte prononcé de cette identité culturelle  originelle ou religieuse induit l’obscurantisme ,le fondamentalisme et les politiques d’exclusion

**

L’identité internationale

celle-ci constitue un acte volontaire  par lequel je passe de la communauté familiale à la communauté des esprits(p 15)

pour éviter l’obscurantisme, le fondamentalisme ….

**

L’identité de l’écrivain

Ma 3é identité est celle de l’écrivain  (p18)

il n’y a pas d’écriture d’Afrique centrale….Aucun d’entre nous n’a subi l’influence de l’autre ; Je ne suis même pas sûr que nous ayons lu les ouvrages de nos confrères

Chacun d’entre nous tente dans son travail de  créer quelque chose d’irréductible .Ce ne sont pas seulement des histoires que nous inventons… c’est une manière de dire ,un style ….L’écrivain n’est pas un élément d’un équipe, il est un coureur solitaire

Comme l’amour, un livre  ne se fait pas en groupe mais dans la solitude et en cachette …l’écriture est une aventure intellectuelle et émotionnel de nature artisanale ( p 69)

Les écrivains  se situent  au-delà des traditions  et des valeurs d’un groupe ,d’une communauté ou d’une nation …  .Ils disent  leur temps ,non pour les célébrer mais pour remettre en cause les règles et valeurs vénérables   …  quand un écrivain a atteint son but il n’appartient plus a aucun pays a aucune époque

En lisant Shakespeare , Cervantès ..je n’apprends rien de l’âme britannique , espagnole …j’apprend les ressorts de l’âme humaine.. J’apprends sur moi même  (p94)   

….C’est en ce sens que le togolais Kossi Efoui écrit qu’il n’existe pas d’écrivain africain  (p 92)

 **

Lors d’un interview en 2018 sur son nouveau  livre « Il est déjà demain » (JC Lattès) Henri Lopez insiste de nouveau sur ces 3 identités

Cliquez ICI

**

Dans la suite de son livre

Henri Lopez parle de sa jeunesse

Cliquez  ICI 

 

Laisser un commentaire