Cameroun anglophone : Une guerre civile ?

Le cameroun Anglophone est un territoire habité par les Bamilékés  qui fut colonisé d’abord par les  allemands puis  par les anglais après le traité de Versailles en 1919,

**

Le Cameroun francophone prend son indépendance en 1960 et le Cameroun anglophone en 1961. Les deux Cameroun décident d’unifier leur territoire et créent, le 1er octobre 1961, la République fédérale du Cameroun qui deviendra, le 20 mai 1972, la République unie du Cameroun, avec une Constitution qui déclare que les deux langues officielles sont le français et l’anglais.

Cliquez  ICI

**

Les premières manifestations   

En octobre 2016,

des avocats anglophones descendent dans le rues de Bamenda pour réclamer la traduction des lois et des textes juridiques en anglais.

En même temps des enseignants engagent une grève pour dénoncer la francisation du système éducatif anglophone.

Cliquez ICI   

**

Entre janvier 2017  et avril 2017)

en représailles

l’internet est coupé ,dans la zone anglophone.

Cliquez ICI

**

 En février2017 ,

82 leaders anglophones sont interpellés. Les insurrections et les représailles se multiplient. Le 1er octobre 2017, des séparatistes proclamés annoncent une indépendance symbolique des deux régions anglophones qu’ils nomment « l’Ambazonie ».

Cliquez ICI 

Leurs manifestations sont dispersées violemment et font près de 17 morts parmi les manifestants

Cliquez ICI

**

La guerre civile ?  

Est-ce le commencement d une guerre civile ?  

En décembre, une caserne de gendarmerie est attaquée par 200 assaillants et fait des morts dans les deux camps.

« Sept milices armées (entre 2 000 et 4 000 combattants) sont actuellement en position de force dans la majorité des localités rurales. Les forces de sécurité ont mis du temps à organiser leur riposte, mais depuis mi-2018, elles infligent des pertes aux séparatistes.

Cliquez ICI   

**

Sisiku ayuk Tabe

en janvier 2018

Ayuk Tabe le leader du mouvement est arrêté au Nigeria

Cliquez ICI 

L’extradition du Nigeria vers le Cameroun de 47 séparatistes anglophones camerounais lundi, dont le “président” du mouvement Sisiku Ayuk Tabe, marque une victoire pour le président Paul Biya et pourrait être un tournant dans la profonde crise socio-politique qui secoue la région anglophone du pays.

Cliquez ICI

 

 29 juillet 2018

les séparatistes attaquent une prison et libère 160 détenus

Cliquez ICI

 

 1octobre 2018

A une semaine de l’élection présidentielle du 7 octobre au Cameroun,  les séparatistes anglophones  entendent « célébrer » le premier anniversaire d’une proclamation symbolique d’ »indépendance », le 1er octobre 2017.

Cliquez ICI

 

 novembre 2018

25 ‘Amba boys’ [du nom des séparatistes] ont été tués  às Mbot »,prés de la ville de Nkambe,

Cliquez ICI

 

30 Mars  2019 

les avocats qui défendent Sisiku Ayuk Tabe -président du territoire autoproclamé de l’Ambazonie- et ses neuf co-accusés, ont refusé de se rendre hier,  devant le tribunal militaire de Yaoundé où devait s’ouvrir le procès

Cliquez ICI

 

16 avril 2019

L’armée camerounaise a tué cinq civils le 4 avril dans un village anglophone, selon Human Rights Watch. Alors que le régime de Paul Biya dit combattre les séparatistes armés, l’ONG a compté au moins 170 civils tués ces six derniers mois.

Cliquez ICI

**

Avril 2019

Le Parlement européen vote une résolution contre le gouvernement de Yaoundé.

, les parlementaires européens avaient dénoncé l’intimidation des militants politiques, l’interdiction des manifestations, le recours aux tribunaux militaires pour juger des civils et une « culture de l’impunité »….En ce qui concerne les régions anglophones, la résolution avait reproché aux deux parties leur manque de volonté à s’engager dans des pourparlers de paix.

Cliquez ICI

Laisser un commentaire