Yemen : En 2014 ,la rébellion des Houthis

Avant 2014 ,au Yémen ,les  zaïdistes chiites et les  sunnites coexistaient pacifiquement.

Mais en 2014, les zaïdistes appelés aussi  Houthis, du nom du chef de leur clan 

se révoltèrent contre le  gouvernement du président Haidi qui a remplacé le président  Saleh après « le printemps arabes» de la région

en effet ils se sentent alors  marginalisés  

tant  sur le plan politique, économique

que sur le plan religieux 

 **

Avancée des Houthis vers le sud

 En Octobre 2014, les Houtis se dirigent résolument vers le sud

Ils occupent plusieurs ville dont Hodeïda

puis se dirige vers la capitale Sanaa  .

 **

Bataille de Sanaa

Cliquez ICI

en Février 2015  Hadi,qui  était en résidence surveillée à Sanaa, prend la fuite vers Aden devenue capitale de facto ,tandis que de nombreux pays évacuent leurs ambassades

Cliquez ICI

Le président  iranien Hassan Rohani salue la prise de pouvoir des Houthis, en déclarant soutenir « la stabilité et la paix…et une délégation Houthi se rend en Iran pour signer des accords économiques et politiques

Evidemment les sunnites réagissent et s’attaquent aux Chiites

 **

La rébellion se transforme en guerre de religion   

Le 20 mars 2015

un double attentat suicide vise des mosquées chiites à Sanaa,

Il y a  142 morts revendiqués par l’Etat Islamique .

Clqiuez ICI

**

Le22 mars 2015, les Houthis prennent le contrôle de l’aéroport de Taëz et  entrent dans la ville

C’est alors que l’Arabie saoudite déclenche l’opération « tempête décisive »

Cliquez  ICI 

 

2018  pourparlers  à Stockholm,

en décembre  2018

de nouveau pourparler ont lieu

Cliquez ICI

 **

Aprés ces accords ,les combats cessent à Hodeida. Ils se sont aujourd’hui déplacés au nord-est du port.

Cliquez ICI 

Ils se déroulent aussi toujours au sud-est de Taëz.

 Cliquez ICI 

 

En Juin 2019 le territoire saoudien a été de plus en plus ciblé par des tirs de missiles et de drones venant du Yémen.

 Ces attaques, revendiquées par les forces houthis, sont clairement liées à la crise entre les Etats-Unis et l’Iran qui fait monter les tensions dans la région.

 Les Emirats, sensibles à leur image internationale, veulent se donner «le beau rôle et décide d’arrêter les combats

Laisser un commentaire