Coran : Histoire de Moïse

 

 Le récit de Moïse t’est-il parvenu?

 Quand son Seigneur l’appela, dans Touwa, la vallée sanctifiée:

  »Va vers Pharaon. Vraiment, il s’est rebellé!

 Puis dis-lui: « Voudrais-tu te purifier?

 et que je te guide vers ton Seigneur afin que tu Le craignes? »

 Il lui fit voir le très grand miracle.

 Mais il le qualifia de mensonge et désobéit;

.(79,15s)

**

 C’était vraiment un élu, et c’était un Messager et un prophète.
Du côté droit du Mont (Sinaï) Nous l’appelâmes et Nous le fîmes approcher tel un confident.
Et par Notre miséricorde, Nous lui donnâmes Aaron son frère comme prophète. (19, 51)

Nous avons déjà éprouvé le peuple de Pharaon, quand un noble Messager leur était venu,

[leur disant]: «Livrez-moi les serviteurs d’Allah! Je suis pour vous un Messager digne de confiance.
Ne vous montrez pas hautains vis-à-vis d’Allah, car je vous apporte une preuve évidente.
Et je cherche protection auprès de mon Seigneur et votre Seigneur, pour que vous ne me lapidiez pas.
Si vous ne voulez pas croire en moi, éloignez-vous de moi».
Il invoqua alors son Seigneur: «Ce sont des gens criminels».
Voyage de nuit avec Mes serviteurs; vous serez poursuivis.
Laisse la mer calme; [telle que tu l’as franchie] ce sont, des armées [vouées] à la noyade».
Que de jardins et de sources ils laissèrent [derrière eux]
que de champs et de superbes résidences,
que de délices au sein desquels ils se réjouissaient.
Il en fut ainsi et Nous fîmes qu’un autre peuple en hérita.
Ni le ciel ni la terre ne les pleurèrent et ils n’eurent aucun délai.
Et certes, Nous sauvâmes les Enfants d’Israël du châtiment avilissant
de Pharaon qui était hautain et outrancier.
A bon escient Nous les choisîmes parmi tous les peuples de l’univers,
et leur apportâmes des miracles de quoi les mettre manifestement à l’épreuve. (44, 17)

**

Le récit  sourate (28, 2-46 )

La naissance de Moïse

Nous te racontons en toute vérité, de l’histoire de Moïse et de Pharaon, à l’intention des gens qui croient.
..
Pharaon était hautain sur terre;..Il égorgeait leurs fils et laissait vivantes leurs femmes. Il était vraiment parmi les fauteurs de désordre.
Mais Nous voulions favoriser ceux qui avaient été faibles sur terre et en faire des dirigeants et en faire les héritiers,…
Et Nous révélâmes à la mère de Moïse : «Allaite-le. Et quand tu craindras pour lui, jette-le dans le flot. Et n’aie pas peur et ne t’attriste pas: Nous te le rendrons et ferons de lui un Messager».
…Et la femme de Pharaon dit: «(Cet enfant) réjouira mon œil et le tien! Ne le tuez pas. Il pourrait nous être utile ou le prendrons-nous pour enfant». Et ils ne pressentaient rien.
…le cœur de la mère de Moïse devint vide. Peu s’en fallut qu’elle ne divulguât tout, si Nous n’avions pas renforcé son cœur pour qu’elle restât du nombre des croyants.
Elle dit à sa sœur( «Suis-le» elle l’aperçut alors de loin sans qu’ils ne s’en rendent compte.
Elle (la sœur de Moïse) dit donc: «Voulez-vous que je vous indique les gens d’une maison qui s’en chargeront pour vous tout en étant bienveillants à son égard?»…
Ainsi Nous le rendîmes à sa mère, afin que son œil se réjouisse, qu’elle ne s’affligeât pas et qu’elle sût que la promesse d’Allah est vraie.
 Et quand il eut atteint sa maturité et sa pleine formation, Nous lui donnâmes la faculté de juger et une science. C’est ainsi que Nous récompensons les bienfaisants.
Il entra dans la ville à un moment d’inattention de ses habitants; il y trouva deux hommes qui se battaient, l’un était de ses partisans et l’autre de ses adversaires. L’homme de son parti l’appela au secours contre son ennemi. Moïse lui donna un coup de poing qui l’acheva. – [Moïse] dit: «Cela est l’œuvre du Diable. C’est vraiment un ennemi, un égareur évident».
Il dit: «Seigneur, je me suis fait du tort à moi-même; pardonne-moi». Et Il lui pardonna. C’est Lui vraiment le Pardonneur, le Miséricordieux!
Il dit: «Seigneur, grâce aux bienfaits dont tu m’as comblé, jamais je ne soutiendrai les criminels».
Le lendemain matin, il se trouva en ville, craintif et regardant autour de lui, quand voilà que celui qui lui avait demandé secours la veille, l’appelait à grands cris. Moïse lui dit: «Tu es certes un provocateur déclaré».
Quand il voulut porter un coup à leur ennemi commun, il (l’Israélite) dit: «Ô Moïse, veux-tu me tuer comme tu as tué un homme hier? Tu ne veux être qu’un tyran sur terre; et tu ne veux pas être parmi les bienfaiteurs».
Et c’est alors qu’un homme vint du bout de la ville en courant et dit: «Ô Moïse, les notables sont en train de se concerter à ton sujet pour te tuer. Quitte (la ville). C’est le conseil que je te donne».
Il sortit de là, craintif, regardant autour de lui. Il dit: «Seigneur, sauve-moi de [ce] peuple injuste!»

Et lorsqu’il se dirigea vers Madyan, il dit: «Je souhaite que mon Seigneur me guide sur la voie droite».
Et quand il fut arrivé au point d’eau de Madyan, il y trouva un attroupement de gens abreuvant [leurs bêtes] et il trouva aussi deux femmes se tenant à l’écart et retenant [leurs bêtes]. Il dit: «Que voulez-vous?» Elles dirent: «Nous n’abreuverons que quand les bergers seront partis; et notre père est fort âgé».
il abreuva [les bêtes] pour elles puis retourna à l’ombre et dit: «Seigneur, j’ai grand besoin du bien que tu feras descendre vers moi».
Puis l’une des deux femmes vint à lui, d’une démarche timide, et lui dit: «Mon père t’appelle pour te récompenser pour avoir abreuvé pour nous». Et quand il fut venu auprès de lui et qu’il lui eut raconté son histoire, il (le vieillard) dit: «N’aie aucune crainte: tu as échappé aux gens injustes».
L’une d’elles dit: «Ô mon père, engage-le [à ton service] moyennant salaire, car le meilleur à engager c’est celui qui est fort et digne de confiance».
Il dit: «Je voudrais te marier à l’une de mes deux filles que voici, à condition que tu travailles à mon service durant huit ans. Si tu achèves dix [années], ce sera de ton bon gré; je ne veux cependant rien t’imposer d’excessif. Tu me trouveras, si Allah le veut, du nombre des gens de bien».
«C’est (conclu) entre toi et moi, dit [Moïse]. Quel que soit celui des deux termes que je m’assigne, il n’y aura nulle pression sur moi. Et Allah est Garant de ce que nous disons».
(Nb voir  Exode 2,16)

 **

Le buisson ardent

Puis, lorsque Moïse eut accompli la période convenue et qu’il se mit en route avec sa famille, il vit un feu du côté du Mont. Il dit à sa famille: «Demeurez ici. J’ai vu du feu. Peut-être vous en apporterai-je une nouvelle ou un tison de feu afin que vous vous réchauffiez».
Puis quand il y arriva, on l’appela, du flanc droit de la vallée, dans la place bénie, à partir de l’arbre: «Ô Moïse! C’est Moi Allah, le Seigneur de l’univers».
 «Jette ton bâton» Puis quand il le vit remuer comme si c’était un serpent, il tourna le dos sans même se retourner. «Ô Moïse! Approche et n’aie pas peur: tu es du nombre de ceux qui sont en sécurité.
Introduis ta main dans l’ouverture de ta tunique: elle sortira blanche sans aucun mal. Et serre ton bras contre toi pour ne pas avoir peur. Voilà donc deux preuves de ton Seigneur pour Pharaon et ses notables. Ce sont vraiment des gens pervers».
«Seigneur, dit [Moïse], j’ai tué un des leurs et je crains qu’ils ne me tuent.
Mais Aaron, mon frère, est plus éloquent que moi. Envoie-le donc avec moi comme auxiliaire, pour déclarer ma véracité: je crains, vraiment, qu’ils ne me traitent de menteur».
[Allah] dit: «Nous allons, par ton frère, fortifier ton bras, et vous donner des arguments irréfutables; ils ne sauront vous atteindre, grâce à Nos signes [Nos miracles]. Vous deux et ceux qui vous suivront seront les vainqueurs.

(NB dans la bible Exode 3,13 Dieu révèle son nom …il en est pas question dans le coran

 

Devant le pharaon
Puis, quand Moïse vint à eux avec Nos prodiges évidents, ils dirent: «Ce n’est là que magie inventée. Jamais nous n’avons entendu parler de cela chez nos premiers ancêtres».
Et Moïse dit: «Mon Seigneur connaît mieux qui est venu de Sa part avec la guidée, et à qui appartiendra la Demeure finale. Vraiment, les injustes ne réussiront pas».
Et Pharaon dit: «Ô notables, je ne connais pas de divinité pour vous, autre que moi. Hāmān, allume-moi du feu sur l’argile puis construis-moi une tour peut-être alors monterai-je jusqu’au Dieu de Moïse. Je pense plutôt qu’il est du nombre des menteurs».

 Et Nous avons alors envoyé sur eux l’inondation, les sauterelles, les poux (ou la calandre), les grenouilles et le sang, comme signes explicites. Mais ils s’enflèrent d’orgueil et demeurèrent un peuple criminel(7,133)

 Et certes, Nous donnâmes à Moïse neuf miracles évidents. Demande donc aux Enfants d’Israël, lorsqu’il leur vint et que Pharaon lui dit: «Ô Moïse, je pense que tu es ensorcelé».(17 ,101)

.

La mer rouge

Et il s’enfla d’orgueil sur terre ainsi que ses soldats, sans aucun droit. Et ils pensèrent qu’ils ne seraient pas ramenés vers Nous.
Nous le saisîmes donc, ainsi que ses soldats, et les jetâmes dans le flot. Regarde donc ce qu’il est advenu des injustes!
Nous fîmes d’eux des dirigeants qui appellent les gens au Feu. Et au Jour de la Résurrection ils ne seront pas secourus

 

.sourate  20,77

 Nous révélâmes à Moïse: «Pars la nuit, à la tête de Mes serviteurs, puis, trace-leur un passage à sec dans la mer: sans craindre une poursuite et sans éprouver aucune peur».

Pharaon les poursuivit avec ses armées. La mer les submergea bel et bien.
Pharaon égara ainsi son peuple et ne le mît pas sur le droit chemin.
sourate 26 ,60ss
Au lever du soleil, ils les poursuivirent. 
Puis, quand les deux partis se virent, les compagnons de Moïse dirent: «Nous allons être rejoints».
Il dit: «Jamais, car j’ai avec moi mon Seigneur qui va me guider».
Alors Nous révélâmes à Moïse: «Frappe la mer de ton bâton». Elle se fendit alors, et chaque versant fut comme une énorme montagne.
Nous fîmes approcher les autres [Pharaon et son peuple].
Et Nous sauvâmes Moïse et tous ceux qui étaient avec lui;
ensuite Nous noyâmes les autres

 

Sourate 11,110: le livre

Et Nous avons déjà donné à Moïse le Livre.

ce verset est répété 3 fois dans le cornan (32-23) et 41,45)

**

Sourate  (7-142ss) :Don de la loi

 Et Nous donnâmes à Moïse rendez-vous pendant trente nuits,

 Et lorsque Moïse vint à Notre rendez-vous et que son Seigneur lui eut parlé, il dit: «Ô mon Seigneur, montre Toi à moi pour que je Te voie!» Il dit: «Tu ne Me verras pas; mais regarde le Mont: s’il tient en sa place, alors tu Me verras.» Mais lorsque son Seigneur Se manifesta au Mont, Il le pulvérisa, et Moïse s’effondra foudroyé. Lorsqu’il se fut remis, il dit: «Gloire à Toi! A Toi je me repens; et je suis le premier des croyants».

 Et (Allah) dit: «Ô Moïse, Je t’ai préféré à tous les hommes, par Mes messages et par Ma parole. Prends donc ce que Je te donne, et sois du nombre des reconnaissants».
Et Nous écrivîmes pour lui, sur les tablettes, une exhortation concernant toute chose, et un exposé détaillé de toute chose. «Prends-les donc fermement et commande à ton peuple d’en adopter le meilleur. Bientôt Je vous ferai voir la demeure des pervers.

Sourate (7,148ss) : le veau d’or

Et le peuple de Moïse adopta après lui un veau,…
Et quand ils éprouvèrent des regrets, et qu’ils virent qu’ils étaient bel et bien égarés, ils dirent: «Si notre Seigneur ne nous fait pas miséricorde et ne nous pardonne pas, nous serons très certainement du nombre des perdants».
150 Et lorsque Moïse retourna à son peuple, fâché, attristé, il dit: «Vous avez très mal agi pendant mon absence!.. Il jeta les tablettes et prit la tête de son frère, en la tirant à lui: «Ô fils de ma mère, dit (Aaron), le peuple m’a traité en faible, et peu s’en est fallu qu’ils ne me tuent. Ne fais donc pas que les ennemis se réjouissent à mes dépens, et ne m’assigne pas la compagnie des gens injustes».
 (Moïse) dit: «Ô mon Seigneur, pardonne à moi et à mon frère et fais-nous entrer en Ta miséricorde, car Tu es Le plus Miséricordieux des miséricordieux».
…Et quand la colère de Moïse se fut calmée, il prit les tablettes. Il y avait dans leur texte guide et miséricorde à l’intention de ceux qui craignent leur Seigneur.
…Et Moïse choisit de son peuple soixante-dix hommes pour un rendez-vous avec Nous. Puis lorsqu’ils furent saisis par le tremblement (de terre), il dit: «Mon Seigneur, si Tu avais voulu, Tu les aurais détruits avant, et moi avec. Vas-Tu nous détruire pour ce que des sots d’entre nous ont fait? Ce n’est là qu’une épreuve de Toi, par laquelle Tu égares qui Tu veux, et guides qui Tu veux. Tu es notre Maître. Pardonne-nous et fais-nous miséricorde, car Tu es le Meilleur des pardonneurs
**

Sourate (18, 71ss) : MoIse et al Khadir

ce récit ne  se trouve pas dans la bible

Cliquez ICI /

 

 

 

Laisser un commentaire