30é Dimanche ordinaire C : Le publicain (Luc 18,9-14)

En ce temps-là, à l’adresse de certains qui étaient convaincus d’être justes et qui méprisaient les autres, Jésus dit la parabole que voici : « Deux hommes montèrent au Temple pour prier. L’un était pharisien, et l’autre, publicain (c’est-à-dire un collecteur d’impôts). Le pharisien se tenait debout et priait en lui-même : “Mon Dieu, je te rends grâce parce que je ne suis pas comme les autres hommes – ils sont voleurs, injustes, adultères –, ou encore comme ce publicain. Je jeûne deux fois par semaine et je verse le dixième de tout ce que je gagne.” Le publicain, lui, se tenait à distance et n’osait même pas lever les yeux vers le ciel ; mais il se frappait la poitrine, en disant : “Mon Dieu, montre-toi favorable au pécheur que je suis !” Je vous le déclare : quand ce dernier redescendit dans sa maison, c’est lui qui était devenu un homme juste, plutôt que l’autre. Qui s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé. »

 

30é-dimanche

Le publicain

Il n’osait même pas lever les yeux vers le ciel ;

C’est lui le saint

Il ne se vante pas

Il sait qu’il a tout reçu de Dieu

Non seulement il n’a pas rendu grâce

mais Il a péché

Il est le saint

 

Il baisse les yeux

Il a besoin de Pardon

Il a besoin de Dieu

Il est pauvre de Dieu

Bienheureux les pauvres ils verront Dieu

**

c’est lui qui était devenu un homme juste

Il est saint 

Justifié non par ses œuvres mais par sa foi  

Justifié par la mort du sauveur

**

Lecture 1  Ben Sira (35, 15‑22)

La prière du pauvre traverse les nuées ; tant qu’elle n’a pas atteint son but, il demeure inconsolable. Il persévère tant que le Très-Haut n’a pas jeté les yeux sur lui,

 La prière du publicain est celle du Christ

qui sur la croix a pris tous nos péchés

Il crie

Il persévère

reste inconsolable

Père pardonne leur car ils ne savent pas ce qu’ils font

**

Humble et pauvre

Mais confiant   

le publicain ne levait pas les yeux au ciel   

Il désirait  de tout son cœur, de toute son âme

que le père jette sur lui un regard de tendresse et de miséricorde 

le regard du père de l’enfant prodigue  qui lui ouvre les bras

Le regard du père sur son enfant

« Celui qui n’est pas comme un enfant ne peut rentrer dans le royaume des cieux »

« Celui cxi est mon fils bien aimé »

 **

Lecture 2 :Tim. (4, 6‑18)

J’ai mené le bon combat, j’ai achevé ma course, j’ai gardé la foi. Je n’ai plus qu’à recevoir la couronne de la justice : le Seigneur, .. la remettra en ce jour-là,  à tous ceux qui auront désiré avec amour sa Manifestation glorieuse.

 Ce jour là

Le jour du grand rassemblement

le jour du jugement

Dieu se manifestera, à Zachée , Madeleine à tous les publicains repentis

non à cause de leurs œuvres

mais à cause de leur foi, leur humilité, leur confiance   

 

Ils comprendront que la gloire  de Dieu

ne de manifeste pas dans la puissance

mais dans l’amour divin

manifesté au Golgotha

et que seule  Marie avait vu

en restant debout

au pied de la croix   

Laisser un commentaire