27 décembre : Les linges posés à plat (Jean 20, 2-8)

Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine courut trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a déposé. » Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il s’aperçoit que les linges sont posés à plat ; cependant il n’entre pas. Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau ; il aperçoit les linges, posés à plat, ainsi que le suaire qui avait entouré la tête de Jésus, non pas posé avec les linges, mais roulé à part à sa place. C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut.

 

la nuit de Noel il est dit par 2 fois dans l’évangile 

Marie  mit au monde son fils premier-né ; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire,

**

Dieu  plus grand que tout

sans limite est emmailloté  dans du linge 

enfermé  en prenant notre  nature humaine

Pour nous il a revêtu un vêtement de chair 

Le Verbe fait chair 

 

Noel-les-linges

 

Le jour de Pâques

il est dit par 2 fois

les linges sont posés à plat

c’est d’abord  Jean qui le vit en se penchant  

puis Pierre en entrant

**

le  Verbe

qui s’est fait chair  

qui a pris  notre nature humaine le jour de Noel

qui est devenu un homme parmi les hommes

pour nous justifier  

a déposé son vêtement de chair

et retrouvé sa nature divine

**

Avec lui nous ressusciterons

Nous déposerons notre vêtement de chair

pou revêtir un corps spirituel

**

Jean vit et il crut

Jean a vécu 3 ans avec le Verbe fait chair  

Il a pose sa tête sur les cœur de jésus le soir du jeudi saint

et maintenant avec force il nous  annonce la bonne nouvelle

ce que nous avons vu de nos yeux.. ce que nous avons touché de nos mains  du Verbe de vie  ,nous vous l’annonçons (1Jn (1-4)

  

Chaque jour au cours de la messe

le prêtre ,en versant de l’eau dans le vin du calice redit ce souhait   

comme cet eau se mélange au  vin, puissions nous  être  unis à la divinité de celui qui a pris notre humanité  

Laisser un commentaire