Irak : Moqtada al-Sadr

Moqtada est un chiite irakien né en 1973 , fils de l’ayatollah Mohammed Sadeq al Sadr  qui avait  réussi à fédérer les chiites, les sunnites et les Kurdes au temps de  Saddam Hussein qui le fit  exécuter en 1999 …

En 2003 après l’arrivée des Américains et la chute de Saddam Hussein ,Moqtada prit la relève de son père à la tête de son mouvement alors qualifié  de nationaliste chiite  

**

Un nationaliste irakien 

Moqtada al Sadr qui  réside à Urfa ,la ville du prophète Ali,  tient un discours populiste, religieux et conservateur, en dénonçant l’incapacité du gouvernement irakien et de l’occupant américain à rétablir la sécurité et les services publics essentiels

 Ce mouvement  a eu 32 députés sur 275 et 6 ministres dans le gouvernement dirigé par Nouri al Maliki ..Il fait donc parti du système dit corrompu

**

L’armée du Madhi

Ce mouvement dispose d’une branche armée, « l’armée du mahdi »  (le 12é iman ) qui s’attaque aux forces américaines en avril et août 2004,…

En  2007, plusieurs de leurs  une centaine de leurs partisans  ont été tués par l’armée américaine

c’est alors que Moqtada demande  à ses ministres de démissionner  car Al-Maliki. refuse de demander  le retrait immédiat des forces américaines.

Cette milice ,qui serait composée de 30000 hommes  est accusée d’avoir formé les « escadrons de la mort » qui s’ attaquent aux sunnites

**

Prises de position

En avril 2003, les hommes de Sadr mettent  à sac la maison de l’ayatollah  Ali al Sistani.

En août 2016, Moqtada al-Sadr appelle ses partisans à cesser les violences contre les homosexuels.

Le 8 avril 2017,il  appelle  acahr el Assad à démissionner : 

En 2017, il propose un programme en 29 points intitulé « Solutions initiales », en réclamant   un État civil, la démocratie, une armée irakienne qui serait seule chargée d’assurer la sécurité sans le soutien des milices…. la lutte contre la corruption, la justice sociale et la tolérance religieuse

 **

En marche.

 Ses positions lui ont amené le soutien du parti communiste irakien, et d’une partie des sunnites

Avec eux il fonde en mars 2018,  en prévision des élections législatives irakiennes de mai, une coalition  qui s’appelle Sairoun (« En marche ).

Avec eux il remporte les élections

Cette alliance pourra également permettre au Premier ministre sortant Haïdre al Abadi de pouvoir continuer à diriger le pays

Le 8 septembre, 2018 la coalition demande la  démission d’Abadi après les manifestations anti corruption à Bassora qui furent réprimées  réprimées à balles réelles.

Cliquez ICI

Le 3 octobre 2018, Adel abdel Mehdi  est nommé Premier ministre 

par la suite  lors des manifestations  en 2019  Moqtada  fit plusieurs Volte face 

 Cliquez  ICI 

 

Laisser un commentaire