6é Mercredi ordinaire : Prompt à écouter, lent à parler (Jc1, 19-27)

Sachez-le, mes frères bien-aimés : chacun doit être prompt à écouter, lent à parler, lent à la colère, car la colère de l’homme ne réalise pas ce qui est juste selon Dieu. C’est pourquoi, ayant rejeté tout ce qui est sordide et tout débordement de méchanceté, accueillez dans la douceur la Parole semée en vous ; c’est elle qui peut sauver vos âmes. Mettez la Parole en pratique, ne vous contentez pas de l’écouter : ce serait vous faire illusion. Car si quelqu’un écoute la Parole sans la mettre en pratique, il est comparable à un homme qui observe dans un miroir son visage tel qu’il est, et qui, aussitôt après, s’en va en oubliant comment il était. Au contraire, celui qui se penche sur la loi parfaite, celle de la liberté, et qui s’y tient, lui qui l’écoute non pour l’oublier, mais pour la mettre en pratique dans ses actes, celui-là sera heureux d’agir ainsi. Si l’on pense être quelqu’un de religieux sans mettre un frein à sa langue, on se trompe soi-même, une telle religion est sans valeur. Devant Dieu notre Père, un comportement religieux pur et sans souillure, c’est de visiter les orphelins et les veuves dans leur détresse, et de se garder sans tache au milieu du monde

 

Jc-lent-à-parler

 

La foi

Ce fut la grande controverse entre Paul et Jacques

Paul disait

Nous sommes justifiés par la foi (Rm1,5)

Croyez et vous serez sauvés !  

Croyez et vous serez pardonnés !

**

Jacques répondait

Mettez la Parole en pratique, ne vous contentez pas de l’écouter :

 et encore

Si elle n’a pas les œuvres ,la foi est morte en elle –même (Jc 2,17)

**

En fait Paul  ne disait rien d’autre

la foi se prouve par nos actes

si vraiment nous croyons en la parole  de Dieu , nous la mettons en pratique 

C’’est alors que nous sommes justifiés  et que nous trouvons la pais

**

La langue

Jacques en  parle 2 fois dans son épitre  

La langue est un feu, le monde du mal …la langue, nul homme ne peut la dompter : fléau fluctuant, plein d’un poison mortel !  (Jc 3,4)

Ne pas juger, ne pas condamner , ne pas médire

**

Mais aussi garder le silence  

Si  l’on pense être quelqu’un de religieux sans mettre un frein à sa langue, on se trompe soi-même, une telle religion est sans valeur

 pour se connaitre

comme l’homme qui observe son visage dans un miroir

 avec humilité .  Qui suis je ?

pour écouter   nourri notre foi

se re-lier  à Dieu  

**

Evangile: Ne rentre pas dans le village    (Marc 8, 22-26)

En ce temps-là, Jésus et ses disciples arrivèrent à Bethsaïde. Des gens lui amènent un aveugle et le supplient de le toucher. Jésus prit l’aveugle par la main et le conduisit hors du village. Il lui mit de la salive sur les yeux et lui imposa les mains. Il lui demandait : « Aperçois-tu quelque chose ? » Levant les yeux, l’homme disait : « J’aperçois les gens : ils ressemblent à des arbres que je vois marcher. » Puis Jésus, de nouveau, imposa les mains sur les yeux de l’homme ; celui-ci se mit à voir normalement, il se trouva guéri, et il distinguait tout avec netteté. Jésus le renvoya dans sa maison en disant : « Ne rentre même pas dans le village. »

 Nous sommes aveugles

regardons nous  dans un miroir  

Qui Sommes nous ?

**

il lui imposa les mains

Laissons nous ‘toucher »par le Seigneur  

en écoutant sa parole

puis en la méditant en silence

« Ne rentre même pas dans le village. » 

Laisser un commentaire