3é Dimanche de carême (A) : J’ai soif (Jean 4, 5-42)

En ce temps-là, Jésus arriva à une ville de Samarie, appelée Sykar, près du terrain que Jacob avait donné à son fils Joseph. Là se trouvait le puits de Jacob. Jésus, fatigué par la route, s’était donc assis près de la source. C’était la sixième heure, environ midi. Arrive une femme de Samarie, qui venait puiser de l’eau. Jésus lui dit : « Donne-moi à boire. »…. La Samaritaine lui dit : « Comment ! Toi, un Juif, tu me demandes à boire, à moi, une Samaritaine ? » – En effet, les Juifs ne fréquentent pas les Samaritains. Jésus lui répondit : « Si tu savais le don de Dieu et qui est…: « Quiconque boit de cette eau aura de nouveau soif ; mais celui qui boira de l’eau que moi je lui donnerai n’aura plus jamais soif ; et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau jaillissant pour la vie éternelle. » La femme lui dit : « Seigneur, donne-moi de cette eau, que je n’aie plus soif, et que je n’aie plus à venir ici pour puiser. »…………………..Jésus lui dit : « Va, appelle ton mari, et reviens. » La femme répliqua : « Je n’ai pas de mari. » Jésus reprit : « Tu as raison de dire que tu n’as pas de mari : des maris, tu en as eu cinq, et celui que tu as maintenant n’est pas ton mari ; ………..  La femme lui dit : « Seigneur, je vois que tu es un prophète !… Eh bien ! Nos pères ont adoré sur la montagne qui est là, et vous, les Juifs, vous dites que le lieu où il faut adorer est à Jérusalem. » Jésus lui dit : « Femme, crois-moi : l’heure vient où vous n’irez plus ni sur cette montagne ni à Jérusalem pour adorer le Père. Vous, vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. Mais l’heure vient – et c’est maintenant – où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et vérité :

**

 La samaritaine a soif

elle est venue avec sa cruche  chercher de l’eau

elle n’est pas très aimable

presque grincheuse

refusant presque le dialogue

Jésus est un juif  Elle est samaritaine

on ne se parle pas

En fait elle n’est pas heureuse

 

Careme-J'ai-soif

Jésus aussi  a soif

il est fatigué

après avoir de village en village pour annoncer la bonne nouvelle

il s’est assis sur la margelle du puits

mais il n’est pas découragé

il est le verbe  fait chair

la parole qui nous donne la vie

il est heureux de pouvoir causer

il voudrait partager son bonheur

le secret  des béatitudes

mais il nous faut la foi

c’est la foi qui nous sauvera

**

Lecture 1 : Le bâton  (exode 17, 3-7)

En ces jours-là, dans le désert, le peuple, manquant d’eau, souffrit de la soif.! » ..Le Seigneur dit à Moïse : prend en main le bâton avec lequel tu as frappé le Nil, et va ! ..Moi, je serai là, devant toi, sur le rocher du mont Horeb. Tu frapperas le rocher, il en sortira de l’eau, et le peuple boira ! »

dans le désert les hébreux sont fatigués

ils sont  découragés

ils n’ont plus la foi

ils ont soif

**

le bâton de Moise  qui a frappé le rocher et fait jaillir de l’eau  

c’est le bâton qui lui a servi pour éloigner les serpents des magiciens

c’est le bâton qui lui a servi pour traverser la mer rouge  

ce bâton c’est la foi

 

être prêt à écouter  

à dialoguer

notre cœur de pierre  redeviendra un cœur de chair  

il en jaillira la justice et l’amour

et nos connaîtrons la vérité  

 

La samaritaine

Comme nous tous

elle est insatisfaite en recherche

Qui est Dieu ? Quelle est la vraie religion ? A Jérusalem ou en Samarie  ?

Où est la sagesse ? Qu’est ce que la vérité ?

la fameuse question de Pilate

**

l’heure est venue où les vrais adorateurs adoreront le  père en Esprit  et en vérité  

en méditant la parole de Dieu  

avec lumière de l’Esprit Saint  

 Cherchez et vous trouverez .. frappez et l’on vous  ouvrira

 

Les 5 maris

C’est  peut  être  pour cela que Jésus  nous parle des 5 maris de la samaritaine

5 ;= les 5 livres  du pentateuque

le livre de la loi

l’ancienne alliance

mais  l’accomplissement de la loi c’est l’amour

la nouvelle alliance  

la croix

le cri de jésus : J’ai soif !

**

lecture 2 : ‘Romains (5,5-8)

Accepter de mourir pour un homme juste, c’est déjà difficile ; peut-être quelqu’un s’exposerait-il à mourir pour un homme de bien. Or, la preuve que Dieu nous aime, c’est que le Christ est mort pour nous, alors que nous étions encore pécheurs.

Jésus a soif

il aime ,il pardonne

Ce n’est pas un bâton qui a frappé  son coeur

ni la lance d’un soldat

c’est notre manque de foi, notre manque d’amour

**

et de son cœur blessé  n’a pas jailli  que de l’eau

mais de l’eau et du sang

il a tout donné

même à ses ennemis

 

Laisser un commentaire