Ahmed Saadawi : Les habitants de Bagdad depuis 2003

Ahmed Saadawi  né en 1973, est un romancier irakien devenu surtout celebre pour son roman publié en 2013  « Frankenstein à Bagdad « 

 **

bizarre ! bizzare !

fantasque … fantastique 

 

A travers une histoire abracadabrante

pas facile à suivre

l’auteur nous décrit l’ambiance qui  règne à Bagdad 

une ville en ruine

 **

La vieille : Elish Oum Daniel

Une chrétienne arménienne  devenue folle   

Elle vénérait  saint Georges mais  fréquentait aussi les mosquées

elle allait dans le quartier des Sheij Omar pour y faire ses dévotions « musulmanes » (p 115)

mais il y avaient  aussi des purges confessionnels dans les quartiers sud de Bagdad (p83)

 Hadid

 le chiffonnier qui ramassait  des meubles et divers objets dans les ruines pour les rafistoler et les vendre

Souvent ivre ,c’est lui qui le premier parla de l’homme sans nom

Complètement saoul …, il examina le dallage du patio à le recherche de taches de sang ou de lambeaux de chair humaine ,de ceux dont il savait  parfaitement  qu’il les  avait  ramassé de sa propre main ,les avait découpés ,cousus et assemblés pour reconstituer un cadavre d’allure présentable  (p77)

 Faraj

 un agent immobilier  qui rachetait à petit prix toutes les maisons de ceux qui préféraient quitter la ville et partir en exil

 Mahmoud

  un jeune journaliste à l’affût des rumeurs à propos d’un monstre qui n’avait pas de noms  et que l’auteur du livre  nommera Frankenstein

Cliquez ICI  

 Les revenants

des hommes qui avaient disparu  depuis longtemps et qui réapparaissaient  

Ninos vit réapparaître un de ses frères  après des années d’emprisonnement en Iran (p81)

 Les américains   

Ils  craignaient les américains qui jouissaient d’une immense  indépendance …et pouvaient expédier quelqu’un  dans les nuages sur un simple coup de tête ( p88 )

des  soldats  assis à l’arrière des camions,  braquaient  leurs armes sur les voitures qui les suivaient  pour les forcer à garder une distance de 20 mètres  (P92)

 Le grand astrologue

le brigadier et son service de renseignement

qui  prévoyaient les prochains attentats

cliquez ICI 

 des ONG 

soucieux de préserver le patrimoine  de la ville

 la zone verte

réservée  au gouvernement..aux hommes importants 

ceux qui étaient de passage dans la zone verte  étaient soumis à une fouille minutieuse p91

dans ce quartier se trouve le palais républicain

il y avait un portail en fer massif enserré entre deux immenses murs de beton ….(p93

Cliquez ICI

 la menace d’assassinat pesait non seulement sur les hauts dignitaires mais  aussi sur n’importe quel quidam en costume élégant  au volant dune grosse voiture  P95

 Bataween

Cliquez  ICI  

Les hôtels de Bataween  s’équipaient de groupes électrogènes diésel , fabriqués sur commande dans un atelier spécialisé….Il s’agissait d’une tête de générateur montée sur un moteur de voiture … P119

Laisser un commentaire