34é dimanche ordinaire : Le Christ roi (Matt.25, 31-46)

Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde. Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi !”

 

Le Christ est roi  

mais son royaume n’est pas de ce monde

 

34é-Dimanche-ordinaire-Chri

 

C’est un royaume à l’envers

les premiers seront les derniers et les derniers  seront les premiers  

« Je suis doux et humble  de coeur

vous tous qui ployez sous le fardeau , venez et je vous soulageai

 

Un roi né dans une étable

un roi qui lave les pieds ses disciples

un roi couronné d’épines

un roi qui rentre à Jérusalem monté sur un âne

Vraiment ! Son royaume n’est pas de ce monde

 

Il est venu pour soulager ceux qui ont faim ,soif

ceux qui sont nus, malades ou prisonniers  

et il nous demande d’en faire autant

 

Car nous avions  faim,

il nous a donné à manger de son pain  

« l’homme ne vit pas seulement de pain  mais de toutee paroles qui vient de Dieu

Il est né à Bethleem la maison du pain

Plus tard il  a multiplié les pains

et maintenant chaque jour il nous donne notre pain quitdien

au cours des Eucharisties    

;

 nous avions  soif

soif de vérité, soif d’amour ,

Jésus  l’a promis à la Samaritaine

« Qui boira de son eau  n’aura plus jamais soif »

mieux !  il a changé notre eau en vin

Il nous a rendu la joie de se savoir aime

 

nous étions des étrangers

,les uns pour les autres   

ou méprisé  ou rejeté ,exilé

il nos appris à aimer  

à s’écouter ,  

Fratelli tutti ! Tous frères !

Qu’ils soient un !

 

nous étions nus

il nous a revêtu du vêtement du salut

la robe blanche des baptisés

faisant de nous

des fils de Dieu

 

Nous étions malades

nous étions aveugles sourds paralysés

il nous  a montré le chemin la vérité ,la vie

 

Nous etions   en prison  

esclaves du péché  

il nous a justifiés par la croix  

**

Ézékiel (34, 11-17)

La brebis perdue, je la chercherai ; l’égarée, je la ramènerai. Celle qui est blessée, je la panserai. Celle qui est malade, je lui rendrai des forces. Celle qui est grasse et vigoureuse, je la garderai, je la ferai paître selon le droit

Un roi qui  est aussi un pasteur 

que du bonheur !

Quelle est la nation qui a  un tel Dieu

plein de tendresse  et d’amour ?

Où se trouve un tel roi dans notre monde ?

 

Il cherche ceux qui ont perdu la foi

La brebis perdue, je la chercherai ; l’égarée, je la ramènerai

« Bienheureux ceux qui pleurent ils seront consolés »

 Il est le bon samaritain,

. Celle qui est blessée, je la pansera

Il est une force    

 Celle qui est malade, je lui rendrai des forces.

  Celle qui est grasse et vigoureuse, je la garderai,

Bienheureux les cœurs purs ..Ils verront Dieu

 

 Dieu Tout en tous (1 Cor.15, 20-28)

Frères, le Christ est ressuscité d’entre les morts, lui, premier ressuscité parmi ceux qui se sont endormis...et , quand tout sera mis sous le pouvoir du Fils, lui-même se mettra alors sous le pouvoir du Père qui lui aura tout soumis, et ainsi, Dieu sera tout en tous.

  Si comme notre roi, nous aimons tous nous frères , alors nous connaitrons la vraie vie  

la vie  éternelle  

Dieu sera en nous

nous en Dieu

Dieu tout en Tous !

Mystère de l’amour 

Laisser un commentaire