2é Samedi de l’Avent : Elie et Jean Baptiste ( Matt.17, 10-13)

Descendant de la montagne, les disciples interrogèrent Jésus : « Pourquoi donc les scribes disent-ils que le prophète Élie doit venir d’abord ? » Jésus leur répondit : « Élie va venir pour remettre toute chose à sa place. Mais, je vous le déclare : Élie est déjà venu ; au lieu de le reconnaître, ils lui ont fait tout ce qu’ils ont voulu. Et de même, le Fils de l’homme va souffrir par eux. » Alors les disciples comprirent qu’il leur parlait de Jean le Baptiste.

 

Avent-Elie-et-jean-Baptiste

Elie et Jean Baptiste  

2 prophètes qui crient dans le désert

pour proclamer leur foi

et lutter pour la justice

comme le prophète Amos

ils rugissent

 

Elie le prophète qui défie les prêtres de Baal

et qui s’élève dans un char de feu

Jean Baptiste  celui qui sermonne  le roi Hérode 

 Qu’êtes-vous allés voir au désert? un roseau agité par le vent?  Mais, qu’êtes-vous allés voir? un homme vêtu d’habits précieux? Qu’êtes-vous donc allés voir? un prophète? Oui, vous dis-je, et plus qu’un prophète.…(Mtt11,8)

un homme qui prie

 **

La prière

Où donc trouvent ils leur force ,leur audace ?

Elie et Jean  Baptiste prient

seul à seul avec Dieu

 

Elie, quand il était nourri par un corbeau  au bord d’un ruisseau

Elie quand il entendit la vois de Dieu  non dans un ouragan ,mais comme osr d’une brise légère

Elie quand sur la montagne ,le jour de la transfiguration  il coversait avec Jésus comme avec un frère

Au pied de la croix ,certains ont cru que Jésus parlait avec Elie

quand il a crié “Eli Eli lama sabactani”

 

Jean baptiste  dans sa prison priait

il n’était pas là le jour de la transfiguration

avec Moïse et Elie

mais il a été illuminé

quand seul ,il priait au bord du Jourdain

loin des tumultes du temple

Il n’était pas lui-même la lumière, mais il devait rendre témoignage à la lumière. Cette lumière était la seule vraie lumière, celle qui vient dans le monde et qui éclaire tous les êtres humains. (Jn 1,8)

**

Ben Sira le Sage (48, 1-4.9-11)

En ces jours-là, le prophète Élie surgit comme un feu, sa parole brûlait comme une torche. Il fit venir la famine sur Israël, et, dans son ardeur, les réduisit à un petit nombre. Par la parole du Seigneur, il retint les eaux du ciel, et à trois reprises il en fit descendre le feu. Comme tu étais redoutable, Élie, dans tes prodiges ! Qui pourrait se glorifier d’être ton égal ?
Toi qui fus enlevé dans un tourbillon de feu par un char aux coursiers de feu ; toi qui fus préparé pour la fin des temps, ainsi qu’il est écrit, afin d’apaiser la colère avant qu’elle n’éclate, afin de ramener le cœur des pères vers les fils et de rétablir les tribus de Jacob….

 

Comme Elie

Comme Jean Baptiste 

préparons Noel

dans le silence 

le recueillement

 

Ce  temps du confinement

c’est peut être une chance 

un signe de Dieu

pour que nous retrouvons le vrai sens de cette fête

la lumière divine  dans une étable

 Dieu doux et humble de coeur 

heureux ceux qui te verront, heureux ceux qui, dans l’amour, se seront endormis ; nous aussi, nous posséderons la vraie vie   

Laisser un commentaire