Discours du président Macron aux Mureaux : Les problèmes posés par l’Islam en France

1) le problème

Le problème, ce n’est pas la laïcité.

la laïcité en République française, c’est la liberté de croire ou de ne pas croire, la possibilité d’exercer son culte à partir du moment où l’ordre public est assuré.

 La laïcité, c’est la neutralité de l’État et en aucun cas l’effacement des religions dans la société dans l’espace public. La laïcité, c’est le ciment de la France unie. Si la spiritualité relève du domaine de chacun, la laïcité est notre affaire à tous.

 Ce à quoi nous devons nous attaquer, c’est le séparatisme islamiste.

 C’est un projet conscient, théorisé, politico-religieux, qui se concrétise par des écarts répétés avec les valeurs de la République, qui se traduit souvent par la constitution d’une contre-société et dont les manifestations  sont la déscolarisation des enfants , le développement de pratiques sportives, culturelles communautarisées qui sont le prétexte pour l’enseignement de principes qui ne sont pas conformes aux lois de la République. .. la négation de nos principes, l’égalité entre les femmes et les hommes, la dignité humaine.

 Il y a dans cet islamisme radical une volonté revendiquée, affichée, une organisation méthodique pour contrevenir aux lois de la République et créer un ordre parallèle, ériger d’autres valeurs, développer une autre organisation de la société, séparatiste dans un premier temps, mais dont le but final est de prendre le contrôle, complet celui-ci.

  Et c’est ce qui fait qu’on en vient ainsi progressivement à rejeter la liberté d’expression, la liberté de conscience, le droit au blasphème. Qu’insidieusement, on conduit à se radicaliser.

C’est ensemble que nous devons dans un réveil républicain nous opposer à ceux qui veulent nous séparer.

 

Les quartiers sensibles

 L’islam est une religion qui vit une crise aujourd’hui, partout dans le monde.

À cela s’ajoute le terreau sur lequel tout ce que je viens de décrire s’est établi. Nous avons nous-mêmes construit notre propre séparatisme.

  C’est celui de nos quartiers,

. Nous avons créé ainsi, des quartiers où la promesse de la République n’a plus été tenue,

 et donc des quartiers où les organisations, porteurs de cet islam radical ont construit leur projet,.

 

Le passé coloniale

 S’ajoute à tout cela le fait que nous sommes un pays qui a un passé colonial et qui a des traumatismes qu’il n’a toujours pas réglé

Nous voyons des enfants dans la République qui n’ont jamais connu la colonisation, dont les parents sont sur notre sol et les grands-parents depuis longtemps, mais qui tombent dans le piège, là aussi méthodique de certains autres qui utilisent ce discours, cette forme de haine de soi que la République devrait nourrir contre elle-même,

 

Reconquéte

. Il nous faut reconquérir tout ce que la République a laissé faire et qui a conduit une partie de notre jeunesse à être attirés par cet islam radical.

.Sur ce sujet, nos fonctionnaires sont à pied d’œuvre

. Dans chaque département, des cellules de lutte contre l’islamisme et le repli communautaire ont été installées l’hiver dernier.

 Elles ont déjà permis d’interdire des conférences organisées par des mouvements islamistes radicaux, d’entraver financièrement une association détournant sa raison d’être pour promouvoir l’islam politique.

.. de fermer une école clandestine, où des jeunes filles de 7 ans portaient le voile intégral, etc.,

 le travail qui est conduit par le Gouvernement en matière de lutte contre les stupéfiants et contre les bandes organisées, est un travail jumeau de celui-ci. Parce que, bien souvent, ces réseaux d’un Islam radical sont financièrement organisés en lien avec les stupéfiants,

 

Le président Macron propose une stratégie  en 5 points

Cliquez ICI

 

Laisser un commentaire