L ’Annonciation : Fiat ! (Luc 1, 26-38)

En ce temps-là, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. » Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je ne connais pas d’homme ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. »  Alors l’ange la quitta.

 

Annonciation

 

L’annonciation

Un récit  devenu tellement banal

à force d’être lu plusieurs fois par an

Encore aujourd’hui ;l’avez-vous bien écouté

Avez-vous encore été  émerveillé ?

ou avez-vous été distrait  ?

 

Un récit tellement représenté par les peintres de tous les temps

Un ange , une jeune fille a genoux avec un livre

Un Esprit saint en forme d’oiseau

 

Mais qu’est ce que Marie,pleine de grâce ,a pu ressentir

qu’est ce qu’elle a vécu 

au plus profond d’elle même

on ne le saura jamais

cela fait parti  des mystères divins

des mystères joyeux  

 

elle en fut bouleversée……..Voici que tu vas  enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-haut

Qu’est ce que cela veut dire ?

Que peut elle comprendre ?

 

Depuis toujours elle a baigné dans le mystère 

Depuis qu’avec Anne sa mère

selon la tradition, elle a appris à lire

depuis quelle fut présentée au temple

 

Lecture  (Isaïe 7, 10-8, 10)

En ces jours-là, le Seigneur parla ainsi au roi Acaz : « Demande pour toi un signe de la part du Seigneur ton Dieu, au fond du séjour des morts ou sur les sommets, là-haut. » Acaz répondit : « Non, je n’en demanderai pas, je ne mettrai pas le Seigneur à l’épreuve. » Isaïe dit alors : « Écoutez, maison de David ! Il ne vous suffit donc pas de fatiguer les hommes : il faut encore que vous fatiguiez mon Dieu ! C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe : Voici que la vierge est enceinte, elle enfantera un fils, qu’elle appellera Emmanuel, car Dieu est avec nous. »

 Marie  connaissait  donc les écritures

la prophétie d’Isaïe 

Voici que la vierge est enceinte, elle enfantera un fils, qu’elle appellera Emmanuel, car Dieu est avec nous. »

Marie  a-t-elle  pu penser un seul moment que cette prophétie était pour elle  

la petite fille de Joachim et de Anne

que son fis serait Emmanuel :Dieu avec nous ?

 

Lecture 2  (Hébreux 10, 4-10)

Frères, il est impossible que du sang de taureaux et de boucs enlève les péchés. Aussi, en entrant dans le monde, le Christ dit : Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, mais tu m’as formé un corps. Tu n’as pas agréé les holocaustes ni les sacrifices pour le péché ; alors, j’ai dit : Me voici, je suis venu, mon Dieu, pour faire ta volonté, ainsi qu’il est écrit de moi dans le Livre. Le Christ commence donc par dire : Tu n’as pas voulu ni agréé les sacrifices et les offrandes, les holocaustes et les sacrifices pour le péché, ceux que la Loi prescrit d’offrir. Puis il déclare : Me voici, je suis venu pour faire ta volonté. Ainsi, il supprime le premier état de choses pour établir le second. Et c’est grâce à cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande que Jésus Christ a faite de son corps, une fois pour toutes.

 Marie  connaissait le psaume 40 cité par Saint Paul dans l’épitre aux Hébreux 

 Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, mais tu m’as formé un corps. alors  j’ai dit : Me voici, je suis venu,  pour faire ta volonté,

 En  priant ce psaume

dans le silence de sa chambre

pouvait elle penser  un seul instant que c’est elle même qui engendrerait ce corps  ?

 

Marie ,pleine de grâce

une vraie fille d’Abraham

elle a appris  à a faire  confiance

elle a dit aussi

me voici  ,je viens pour faire ta volonté

fiat !

Je suis la servante du Seigneur

 

et ce fut dans la joie quelle courut dans la montagne

non seulement pour le dire à sa cousine Elisabeth

mais aussi  pour la servir

Je suis la servante du Seigneur 

 

Laisser un commentaire