4é dimanche de Pâques : le Bon pasteur (Jean 10, 11-18)

En ce temps-là, Jésus déclara : « Moi, je suis le bon pasteur, le vrai berger, qui donne sa vie pour ses brebis. Le berger mercenaire n’est pas le pasteur, les brebis ne sont pas à lui : s’il voit venir le loup, il abandonne les brebis et s’enfuit ; le loup s’en empare et les disperse. Ce berger n’est qu’un mercenaire, et les brebis ne comptent pas vraiment pour lui. Moi, je suis le bon pasteur ; je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent, comme le Père me connaît, et que je connais le Père ; et je donne ma vie pour mes brebis. J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cet enclos : celles-là aussi, il faut que je les conduise. Elles écouteront ma voix : il y aura un seul troupeau et un seul pasteur. Voici pourquoi le Père m’aime : parce que je donne ma vie, pour la recevoir de nouveau. Nul ne peut me l’enlever : je la donne de moi-même. J’ai le pouvoir de la donner, j’ai aussi le pouvoir de la recevoir de nouveau : voilà le commandement que j’ai reçu de mon Père. »

 

Jésus est le bon  pasteur qui  rassemble  

il y aura un seul troupeau et un seul pasteur.

 c’est la grande prière  du bon pasteur le soir du jeudi saint

Père ,qu’ils soient UN , comme nous sommes UN !

 

2021-Pâques-4é-Dimanche

 

Toute  sa vie publique il nous attire à lui ,il rassemble

Vous tous qui ployez sous le  fardeau  venez et je vous soulagerais

Jérusalem , Jérusalem combien de fois j’ai essayé de vous rassembler  comme une poule rassemble ses poussins , mais vous n’avez pa voulu 

 

Il a cherché  la brebis perdue, l’enfant prodigue  la femme adultére

Qu’ils viennent tous !

les paralysés, les muets les sourds

qu’ils soient un !

 

Il  a rassemblé son troupeau  sur le mont des Béatitudes

le  jour de la multiplication des pains  

sur  de verts pâturages, il les a  fait reposer

le jour des rameaux

quand la foule criait « Hochia Na  » Jésus vient !

Il n’est pas venu comme un roi , mais comme un pasteur, assis sur un  âne

 

Les brebis

mais il les connaît ses brebis  

faibles, infidéles , volages  

y compris se propres disciples réunis  autour de lui

à table , le soir du jeudi Saint

Pierre reniera, Judas trahira ,Thomas doutera d’autres retourneront à Emmaus   

et pourtant  avec eux il avait partagé le pain

 

C’est  donc cela l’église  le troupeau du bon pasteur

 et nous ?

nous aussi nous partageons le pain avec Jésus  

mais que faisons nous ;;Notre foi ,  notre amour ?

 **

 Lecture 2 :  le pére  (1 Jean 3, 1-2)

 Bien-aimés, voyez quel grand amour nous a donné le Père pour que nous soyons appelés enfants de Dieu – et nous le sommes. Voici pourquoi le monde ne nous connaît pas : c’est qu’il n’a pas connu Dieu. Bien-aimés, dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté. Nous le savons : quand cela sera manifesté, nous lui serons semblables car nous le verrons tel qu’il est.

 

  voyez quel grand amour nous a donné le Père

il est « notre père » 

nous sommes ses enfants  

 

Jésus le  connaît

Son père est et miséricordieux

plein de tendresse et de pitié,  lent à la colère et plein d’amour

c’est pourquoi sur la croix

le  bon pasteur nous ouvre les bras

et nos comme l’ont représenté  les jansenisites

les bras élevés vers le ciel comme un homme désespéré qui supplie un Dieu en colère

**

Le père aussi  veut nous rassembler  

c’est lui qui nous envoie  le  bon pasteur

il veut  non seulement pardonner

mais il veut  nous rendre notre dignité  des enfants de Dieu

A la fin des temps

 il se manifestera à nous  et  nous lui serons semblables car nous le verons tel qui est

Comme cette eau se mélange au vin puissions nous être nous unis à la divinité  de celui qui a pris notre humanité

 **

Lecture 1 : Lui seul peut nous sauver  (Actes 4, 8-12)

 En ces jours-là, Pierre, rempli de l’Esprit Saint, déclara : « Chefs du peuple et anciens, nous sommes interrogés aujourd’hui pour avoir fait du bien à un infirme, et l’on nous demande comment cet homme a été sauvé. Sachez-le donc, vous tous, ainsi que tout le peuple d’Israël : c’est par le nom de Jésus le Nazaréen, lui que vous avez crucifié mais que Dieu a ressuscité d’entre les morts, c’est par lui que cet homme se trouve là, devant vous, bien portant. Ce Jésus est la pierre méprisée de vous, les bâtisseurs, mais devenue la pierre d’angle. En nul autre que lui, il n’y a de salut, car, sous le ciel, aucun autre nom n’est donné aux hommes, qui puisse nous sauver

 Comment est ce possible ?

Avec l’aide  du bon pasteur

lui seul peut nous sauver

Nul autre que Lui

 

Il est le chemin ,la Vérité ,la vie

Le bon pasteur a mené son troupeau

Sur les verts pâturages  … souvent dans  les hauteurs   

Sur la montagne des béatitudes  il nous a montré le chemin

Sur les rives du lac de Tibériade il nous a parlé  en parabole  

Sur le mont  des Oliviers,  il nous a appris « le notre père »

Sur le chemin du calvaire il est couronné d’épines  pour sauver les brebis perdues

Sur le Golgotha ,il nous donne la vie

**

La pierre méprisée par les bâtisseurs, est devenue la pierre d’angle.

Jésus et la pierre qui  soutient tout l’édifice

pour que tous nous soyons rassemblés à tout jamais  pour la vie éternelle  

pou que tous nous ne formions plus qu’un seul corps

le corps  du Christ ressuscite

 

Il est la tête de l’église  

par sa mort il nous a justifié    

 Pére , qu’ils soient Un comme nous sommes Un

 

 

Laisser un commentaire