8é vendredi ordinaire : Le figuier desséché (Marc 11,11-25)

Après son arrivée au milieu des acclamations de la foule, Jésus entra à Jérusalem, dans le Temple. Il parcourut du regard toutes choses et, comme c’était déjà le soir, il sortit pour aller à Béthanie avec les Douze. Le lendemain, quand ils quittèrent Béthanie, il eut faim. Voyant de loin un figuier qui avait des feuilles, il alla voir s’il y trouverait quelque chose ; mais, en s’approchant, il ne trouva que des feuilles, car ce n’était pas la saison des figues. Alors il dit au figuier : « Que jamais plus personne ne mange de tes fruits ! » Et ses disciples avaient bien entendu.Ils arrivèrent à Jérusalem. Entré dans le Temple, Jésus se mit à expulser ceux qui vendaient et ceux qui achetaient dans le Temple. Il renversa les comptoirs des changeurs et les sièges des marchands de colombes, et il ne laissait personne transporter quoi que ce soit à travers le Temple. Il enseignait, et il déclarait aux gens : « L’Écriture ne dit-elle pas : Ma maison sera appelée maison de prière pour toutes les nations ? Or vous, vous en avez fait une caverne de bandits. » Apprenant cela, les grands prêtres et les scribes cherchaient comment le faire périr. En effet, ils avaient peur de lui, car toute la foule était frappée par son enseignement. Et quand le soir tomba, Jésus et ses disciples s’en allèrent hors de la ville.Le lendemain matin, en passant, ils virent le figuier qui était desséché jusqu’aux racines. Pierre, se rappelant ce qui s’était passé, dit à Jésus : « Rabbi, regarde : le figuier que tu as maudit est desséché. » Alors Jésus, prenant la parole, leur dit : « Ayez foi en Dieu. Amen, je vous le dis : quiconque dira à cette montagne : “Enlève-toi de là, et va te jeter dans la mer”, s’il ne doute pas dans son cœur, mais s’il croit que ce qu’il dit arrivera, cela lui sera accordé ! C’est pourquoi, je vous le dis : tout ce que vous demandez dans la prière, croyez que vous l’avez obtenu, et cela vous sera accordé. Et quand vous vous tenez en prière, si vous avez quelque chose contre quelqu’un, pardonnez, afin que votre Père qui est aux cieux vous pardonne aussi vos fautes. »

 

1-ordinaire-B-8è-Vendredi

 

Le figuier

s’approchant du figuier ,Jésus  ne trouva que des feuilles, car ce n’était pas la saison des figues. Alors il dit au figuier : « Que jamais plus personne ne mange de tes fruits ! »  

Choquant !

On ne comprend pas un telle malediction venu de la part de Jésus ?

 

Jésus nous choque   

sa parole  nous frappe

comme il a frappé les vendeurs du temple

car il a lui-même été  profondément choqué en entrant  dans le temple

 

Il parcourut du regard toutes choses

Il ne vit que des marchands

il n’entendit que des cris

ma maison est une  maison de prière ? Or vous, vous en avez fait une caverne de bandits. »

 

La prière

Comment pouvons nous porter des fruits

sans l’aide de Dieu  

en ne s’intéressant qu’aux biens de ce monde

vendus par les marchands  ?

 

Comment   prier Dieu dans le bruit

sans  des lieux et des moments pour se recueillir

méditer et lire les Ecritures  ?

quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.(Mtt6,6) 

 « C’est la miséricorde que je veux, et non les sacrifices » (Mt 9,13).

Les sacrifices qui sont agréables à Dieu, c’est un esprit brisé: O Dieu! tu ne dédaignes pas un coeur brisé et contrit. 

(ps 50)

 

Sans la prière nous devons comme un figuier desséché

La prière du croyant est une force

  Ayez foi en Dieu. …Amen, je vous le dis : quiconque dira à cette montagne : “Enlève-toi de là, et va te jeter dans la mer”, s’il ne doute pas dans son cœur, mais s’il croit que ce qu’il dit arrivera, cela lui sera accordé !

« Demandez et l’on vous donnera ,cherchez, et vous trouverez; frappez, et l’on vous ouvrira. » (Mtt 7,7)

 

Notre Père

La plus belle des prières est le « Notre Pére »

Il nous donne du pain

il pardonne

Quand vous vous tenez en prière, si vous avez quelque chose contre quelqu’un, pardonnez, afin que votre Père qui est aux cieux vous pardonne aussi vos fautes. »

 **

Lecture :Miséricordieux et juste  (Ben Sira 44, 1.9-13)

 Faisons l’éloge de ces hommes glorieux qui sont nos ancêtres. Il y en a d’autres dont le souvenir s’est perdu ; ils sont morts, et c’est comme s’ils n’avaient jamais existé, c’est comme s’ils n’étaient jamais nés, et de même leurs enfants après eux. Il n’en est pas ainsi des hommes de miséricorde, leurs œuvres de justice n’ont pas été oubliées. Avec leur postérité se maintiendra le bel héritage que sont leurs descendants. Leur postérité a persévéré dans les lois de l’Alliance, leurs enfants y sont restés fidèles grâce à eux. Leur descendance subsistera toujours, jamais leur gloire ne sera effacée.

 

Ben Sirac fait l’éloge des ancêtres  

miséricordieux et justes

qui aimaient les hommes et vénéraient Dieu

mais comment être ainsi

sans l’aide de Dieu obtenu par  la prière ? 

Laisser un commentaire