8è samedi ordinaire :« Par quelle autorité fais-tu cela ?(Marc 11, 27-33)

En ce temps-là, Jésus et ses disciples revinrent à Jérusalem. Et comme Jésus allait et venait dans le Temple, les grands prêtres, les scribes et les anciens vinrent le trouver. Ils lui demandaient : « Par quelle autorité fais-tu cela ? Ou alors qui t’a donné cette autorité pour le faire ? » Jésus leur dit : « Je vais vous poser une seule question. Répondez-moi, et je vous dirai par quelle autorité je fais cela : le baptême de Jean venait-il du ciel ou des hommes ? Répondez-moi. » Ils se faisaient entre eux ce raisonnement : « Si nous disons : “Du ciel”, il va dire : “Pourquoi donc n’avez-vous pas cru à sa parole ?” Mais allons-nous dire : “Des hommes” ? » Ils avaient peur de la foule, car tout le monde estimait que Jean était réellement un prophète. Ils répondent donc à Jésus : « Nous ne savons pas ! » Alors Jésus leur dit : « Moi, je ne vous dis pas non plus par quelle autorité je fais cela.

 

La loi ou l’amour

Les  grands prêtres et les scribes  

sont des hommes de la loi  

de l’autorité

tel Caïphe qui condamne Jésus

tels ces anciens qui voulaient jeter la pierre sur la femme adultère

et qui au nom de la loi repoussaient les lépreux loin de la ville  

Ils lient des fardeaux pesants, et les mettent sur les épaules des hommes, mais ils ne veulent pas les remuer du doigt   (Mtt23,4)

 

1-ord.B-8è-Samedi

 

Qui t’a donné cette autorité ?

Comment peuvent ils comprendre que Dieu  n’est pas une autorité

Dieu est un père  

« Par quelle autorité fais-tu cela 

Comment peuvent ils comprendre que Jésus n’agit pas par autorité mais par amour?

 Il appelle .. il n’oblige pas

Viens ..Suis moi  dit il au jeun homme riche

mais l’homme est parti tout triste

**

Jean Baptiste

Une  voix qui crie dans le désert

Il ne parle pas de loi

mais de la conversion du cœur

un cœur pur et généreux  

il parle de la charité et de la justice  

 

et surtout il  annonce la venue du rédempteur  

non un chef

mais l’Agneau de Dieu  qui ne condamne pas

mais qui enlève les péchés du monde

 

C’est ce que désire la foule qui vient en masse au bord du Jourdain

et plus tard lors de la multiplication des pains et  sur la montagne des béatitudes

une foule qui a tant besoin de pardon de miséricorde, d’amour !

C’est pourquoi

Les pharisiens avaient peur de la foule

 **

Lecture :  la sagesse ( Ben Sira 51, 12-20)

Je veux te rendre grâce et te louer, je bénirai le nom du Seigneur. Quand j’étais encore jeune et que je n’avais pas erré çà et là, aux yeux de tous j’ai cherché la Sagesse dans ma prière. Devant le Temple, je priais pour la recevoir, et jusqu’au bout je la rechercherai. Depuis la fleur jusqu’à la maturité de la grappe, elle a été la joie de mon cœur. Mon pied s’est avancé sur le droit chemin ; depuis ma jeunesse, je marchais sur ses traces. Il m’a suffi de tendre un peu l’oreille pour la recevoir, et j’y ai trouvé de grandes leçons. Grâce à elle, j’ai progressé ; je rendrai gloire à celui qui me donne la Sagesse. J’ai résolu de la mettre en pratique, ardemment j’ai désiré le bien, et jamais je n’aurai à le regretter. Pour elle, j’ai vaillamment combattu, j’ai mis, à pratiquer la Loi, beaucoup d’exactitude. J’ai levé mes mains vers le ciel, j’ai déploré de la connaître si mal. J’ai dirigé mon âme vers elle, c’est dans la pureté que je l’ai trouvée. Avec elle, dès le commencement, j’ai trouvé l’intelligence, c’est pourquoi je ne serai jamais abandonné.

**

Libres !

Non une religion d’autorité

mais une religion d’appel

quelle joie !

et quelle bonheur pour tous ceux qui ont toujours suivi cet appel

 

je veux te rendre grâce et te louer,

Quand j’étais encore jeune  j’ai cherché la Sagesse dans ma prière.

Devant le Temple, je priais pour la recevoir

 

 Mon pied s’est avancé sur le droit chemin ;

 Il m’a suffi de tendre un peu l’oreille

J’ai résolu de la mettre en pratique,…et j’ai vaillamment combattu,

j‘ai levé mes mains vers le ciel,

c’est pourquoi je ne serai jamais abandonné.

 

Non par peur de l’autorité

mais par amour ! 

Laisser un commentaire