22é mardi ordinaire : Le jour du Seigneur ( 1Thess.5, 1-11)

Pour ce qui est des temps et des moments de la venue du Seigneur, vous n’avez pas besoin, frères, que je vous en parle dans ma lettre. Vous savez très bien que le jour du Seigneur vient comme un voleur dans la nuit. Quand les gens diront : « Quelle paix ! quelle tranquillité ! », c’est alors que, tout à coup, la catastrophe s’abattra sur eux, comme les douleurs sur la femme enceinte : ils ne pourront pas y échapper. Mais vous, frères, comme vous n’êtes pas dans les ténèbres, ce jour ne vous surprendra pas comme un voleur. En effet, vous êtes tous des fils de la lumière, des fils du jour ; nous n’appartenons pas à la nuit et aux ténèbres. Alors, ne restons pas endormis comme les autres, mais soyons vigilants et restons sobres. Car Dieu ne nous a pas destinés à subir la colère, mais à entrer en possession du salut par notre Seigneur Jésus Christ, mort pour nous afin de nous faire vivre avec lui, que nous soyons en train de veiller ou de dormir. Ainsi, réconfortez-vous mutuellement et édifiez-vous l’un l’autre, comme vous le faites déjà.

**

 

La Mort

Nous mourrons tous

On ne sait pas quand  

mais on s’y attend

la mort nous surprendra comme un voleur

 

Ce sera douloureux  

mais comme pour une femme qui accouche  

ce jour là ,sera pour les croyants

une nouvelle naissance, une renaissance  

 

car si nous avons la foi

nous n’appartenons pas à la nuit et aux ténèbres.

nous avons confiance . Nous avons un sauveur

c’est Jésus  lui même qui viendra  à nous

Il ne nous a pas destinés à subir la colère,

 

Paul le dit bien aux Thessaloniciens   

ce jour là ..  sera le jour du Seigneur

 **

Evangile : Es tu venu pour nous  perdre ?  (Luc 4, 31-37)

En ce temps-là, Jésus descendit à Capharnaüm, ville de Galilée, et il y enseignait, le jour du sabbat. On était frappé par son enseignement car sa parole était pleine d’autorité. Or, il y avait dans la synagogue un homme possédé par l’esprit d’un démon impur, qui se mit à crier d’une voix forte : « Ah ! que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? Es-tu venu pour nous perdre ? Je sais qui tu es : tu es le Saint de Dieu. » Jésus le menaça : « Silence ! Sors de cet homme. » Alors le démon projeta l’homme en plein milieu et sortit de lui sans lui faire aucun mal. Tous furent saisis d’effroi et ils se disaient entre eux : « Quelle est cette parole ? Il commande avec autorité et puissance aux esprits impurs, et ils sortent ! » Et la réputation de Jésus se propageait dans toute la région.

 

N’ayons pas peur !  

c’est le jour du sauveur  

Ne  crions  pas comme le possédé de la synagogue

Es tu venu pour nous perdre ?

 

N’ayons pas peur !

 je sais  qui tu es ;tu es le saint de Dieu

le Saint !

Celui qui nous sanctifie …qui nous justifie …qui nous rend Saint  

par sa mort

 l‘agneau de Dieu qui enlève les péchés  monde

Avec LUI , nous ressusciterons  

 

1-ord-B-22é-Mardi

 

Le jour du Seigneur  

 Ce jour là, enfin nous VERRONS  Dieu 

celui que l’on attend depuis si longtemps

Enfin nous comprendrons un peu mieux  tous les mystères de la vie

enfin nous ouvrirons les yeux 

à la fois étonnés et ravis

 

Enfin nous ne ferons plus qu’UN 

avec tous frères et soeurs  rassemblés autour de notre père

 en particulier  avec tous ceux qu’on avait aimé

 

Ce sera le grand retour dans le jardin des origines 

là ou « Notre père » nous avait créé

et qu’il vit que cela était très bon

 

Ce jour là, avec les  24 vieillards de l’Apocalypse

et la foule immense des élus

nous chanterons en l’honneur  de l’agneau de Dieu

 

 

Laisser un commentaire