La Passion du Christ selon Saint Augustin

La trahison de Judas   

 60é au 62é  traité sur « l’évangile saint Jean »  

 

Le trouble de Jésus

« Jésus  fut troublé en son esprit et leur parlant ouvertement, il dit

 En vérité, en vérité, je vous le dis, l’un de vous me trahira ».(Jn 13,21)

**

Une si grande puissance peut-elle tomber dans le trouble ?

Peut-elle être ébranlée cette pierre inébranlable ?

ou plutôt n’est-ce pas notre infirmité qui éprouve en lui de l’émotion ?

**

 Sachons que  l’âme chrétienne se trouble, non sous l’effort du malheur,

 mais sous l’impression de la charité.

Qu’elle craigne de voir les hommes perdus pour Jésus-Christ ;

qu’elle s’attriste lorsque quelqu’un est perdu pour Jésus-Christ;

qu’elle désire gagner des hommes à Jésus-Christ;

qu’elle se réjouisse lorsque des hommes sont gagnés à Jésus-Christ.

qu’elle craigne pour elle-même de périr à Jésus-Christ;

qu’elle s’attriste d’être éloignée de Jésus-Christ:

qu’elle se réjouisse dans l’espérance de régner avec Jésus-Christ.

**

Les effets de son trouble

Quel grand bien ne devons-nous pas attendre et espérer de la participation à sa divinité,

 puisque son trouble fait notre calme, et sa faiblesse notre force?

il est certain et indubitable que jésus  n’a pas été troublé par une défaillance d’âme,

mais par un effet de sa puissance;

 il a été troublé pour nous empêcher de tomber dans le désespoir, quand nous sommes troublés,

 

Ce trouble est  le même trouble  que ressent l’église ..

quand, pour une cause pressante,

 elle  est obligée de retrancher les hérétiques et les schismatiques de son sein

Les gens de bien, à l’occasion de ces sortes de scandales, sont troublés non par malice, mais par charité : ils craignent qu’en séparant l’ivraie, on arrache aussi quelque épi de bon grain.

**

Le pain trempé

Ayant  trempé le pain ,il le donna à Judas (Jn 13,26_34)

Ce pain donné au traître  était la marque de la grâce, à laquelle Judas répondait par l’ingratitude

Peut-être, par ce pain ainsi trempé, voulait-il en montrer la fourberie de celui qui allait le trahir ? Car tout ce qu’on trempe, on ne le lave pas,

et parfois il suffit de tremper un objet pour lui faire perdre son éclat.

**

Puis jésus dit

« Ce que tu fais, fais-le au plus tôt

 O parole d’un homme impatient d’endurer les souffrances

ô parole qui ne demande pas le châtiment du traître,

 mais qui montre le prix de la rédemption !

Il dit : « Ce que tu fais, fais-le promptement »,

pour hâter le salut des fidèles.

Car il a été livré à cause de nos péchés ( Matth. VI, 34)

Il a aimé l’Eglise et s’est livré lui-même pour elle (I Tim. V, 16.)

**

 Jésus travaillait à notre rachat:  « Ce que tu fais, fais-le au plus tôt » ;

 non parce que tu le peux, mais parce que celui qui peut tout, le désire.

Judas est sorti, et Jésus a été glorifié;

le fils de perdition est sorti, et le Fils de l’homme a été glorifié.

**

La gloire de Jésus est dans le fait qu’il est mort pour nous racheter

Sa gloire est le fait qu’il nous a aimé jusqu’au bout

La gloire de Jésus est qu’il s’est fait obéissant jusqu’à la mort

Et la mort de la croix  par amour pour nous  

 Jardin des oliviers

Dans son Traité 112 sur l’évangile de Jean

Saint Augustin est  impressinné par la réponse de Jésus aux gardes

qui viennent l’arrêter au jardin des oliviers

**

 Jésus leur dit: C’est moi,

et Judas qui le trahissait était debout au milieu d’eux.

 Aussitôt donc que Jésus leur eut dit : C’est moi,

 ils s’en allèrent à la renverse et tombèrent par terre ».

**

Une seule parole : « C’est moi », a suffi,

 sans le secours d’aucune arme, pour renverser une foule si nombreuse,

 Et maintenant, par le moyen de l’Évangile,  Jésus-Christ dit partout : « C’est moi

**,

Ils ont entendu « C’est moi ».  Pourquoi ne l’ont-ils pas saisi?

parce qu’ainsi l’a voulu Celui qui peut tout ce qu’il veut.

**

. « laissez aller ceux-ci ».

 Il parle à des ennemis, et cependant ils font ce qu’il ordonne,

 ils laissent aller ceux qu’il ne veut pas voir périr.

**

On sait que la traduction en grec de « c’est moi » est « ego eimi » ou « je suis »

Or le nom de Dieu « Yahwé » veut dire « celui qui est »

Par conséquent les grands prêtres comprennent bien  

ce que Jésus dit !

C’est moi ,  ou je suis , c’est Dieu

et Caïphe en déchirant ses vêtements dira Il blasphème  

 

 Malchus 

 Or, Simon Pierre ayant un glaive, le tira et frappa un serviteur du prince des prêtres, et lui coupa l’oreille droite. **

 Or, Malchus signifie « qui doit régner ».

cette oreille coupée pour le Seigneur et guérie par lui, signifie donc le renouvellement de l’intelligence  qui se dépouille de ses anciens errements,

afin de se trouver dans la nouveauté de l’esprit, et non plus dans l’ancienneté de la lettre 

Jésus Chez Caïphe

Traité 113 sur l’évangile de Jean

 comment le Seigneur Jésus a-t-il pu dire : « J’ai publiquement parlé au monde » ;

 et surtout : « Je n’ai rien dit en secret? »

**

Même à ses disciples  il n’ a pas tout dit

 Dans le dernier discours qu’il a adressé à ses disciples après la cène, il dit

« Je vous ai dit ces choses en paraboles;

mais voici venir l’heure où je ne vous parlerai plus en paraboles,

mais je vous parlerai ouvertement de mon Père (Jn 16,25) ? »

**

Il en disait davantage à ses disciples qu’à la foule

 

En fait par ces paroles : « Je n’ai rien dit en secret? »

 et « J’ai parlé ouvertement au monde »,

Jésus veut dire   qu’il parlait ouvertement ,

 parce que certains le comprenaient

 et il ne parlait pas ouvertement,  parce d’autres  ne comprenaient pas.

**

D’ailleurs, encore, ce qu’il disait à part à ses disciples,

 il ne le disait pas en secret.puisque il leur disait d‘enseigner sa parole

**

La gifle 

Un garde qui était là donna un soufflet à Jésus, en disant

Est-ce ainsi que tu réponds au Pontife?

Jésus lui répondit :

 Si j’ai mal parlé, rends témoignage du mal que j’ai dit ;

 mais si j’ai bien parlé, pourquoi me frappes-tu ? »

**

 Mais, dira quelqu’un : Pourquoi Jésus n’a-t-il pas fait ce qu’il avait lui-même commandé (Mtt 5,39) ? Il ne devait pas répondre ainsi à celui qui le frappait, mais lui présenter l’autre joue.

**

Or quoi de plus vrai, de plus doux et de plus juste que cette réponse?

Il nous enseigne la patience qui triomphe du monde.

et ensuite il a fait plus que tendre l’autre joue..

il a  donné tout son corps à ceux qui devaient le clouer à la croix

**

Il nous apprend aussi  que ce geste de patience doit s’accomplir

 non seulement par l’ostentation du corps,

mais par la préparation du coeur.

Il peut se faire, en effet, qu’un homme tende extérieurement l’autre joue et garde sa colère.

 Ntre-Seigneur fait bien mieux, en répondant avec calme

  et en se préparant avec tranquillité à supporter des traitements encore plus cruels ! 

Jésus chez Pilate

Dans son Traité 114 sur l’évangile de Jean

Au nom de la loi,  les juifs ne voulait pas se souiller en entrant chez un étranger

 quand on  emmena Jésus  chez Pilate

 

. O aveuglement impie !

Ils craignaient d’être souillés par le prétoire d’un juge étranger,

 et ils ne craignaient pas de l’être par le sang de leur frère innocent !

**

Les Juifs dirent à Pilate

« Il ne nous est pas permis de mettre quelqu’un à mort »

Ne mettaient-ils pas à mort celui qu’ils livraient pour le faire mettre à mort?

La croix ne fait-elle pas mourir?

Ainsi deviennent insensés ceux qui attaquent la sagesse , au lieu de la suivre.

**

Sans doute  ils voulaient dire qu’il ne leur était pas permis de mettre quelqu’un à mort à cause de la sainteté de la fête qu’ils avaient commencé de célébrer.

Déjà, pour ce motif, ils craignaient de se souiller en entrant dans le prétoire.

 Etes-vous endurcis à ce point, ô faux israélites?

**

Votre trop grande malice vous a  fait perdre le sentiment,

 au point que vous ne vous croyiez pas souillés par le sang d’un innocent,

par cette raison que vous le faites répandre par un autre?

**

En agissant comme ils l’ont fait,

 les Juifs ont -voulu paraître étrangers à sa mort,

et ils n’ont réussi qu’à fournir la preuve,

 sinon de leur innocence, du moins de leur folie.

 Jésus ou Barrabas  

Traité 116 sur l’évangile de Jean

Pilate tergiverse …Pilate doute

Pilate pour sauver la vie de Jésus

propose de condamner à sa place

un larron dénommé Barabbas

**

 Le Choix  entre la  vie et la  mort

Les Juifs s’étaient écriés qu’ils voulaient voir Pilate leur délivrer, pour la Pâque,

non point Jésus, mais Barabbas, le larron;

 non point le Sauveur,  mais un meurtrier;

non point le distributeur de la vie,  mais celui qui l’avait enlevée à autrui.

**

« Alors Pilate saisit Jésus et le flagella »

Ainsi ce royaume de vie qui n’est pas de ce monde

triomphait du monde superbe,

 non par la force de ses armes,

mais par l’humilité de ses souffrances.

**

 Ainsi ce grain de vie  qui devait multiplier était semé

au milieu d’outrages horribles, pour fructifier au sein d’une gloire admirable.

**

 « Pilate sortit de nouveau et leur dit 

Voilà l’homme 

. Jésus sort en  portant une couronne d’épines et un vêtement de pourpre ;

 il ne brillait pas de l’éclat du pouvoir, mais il apparaissait couvert d’opprobres,.

**

 Crucifie ! Crucifie-le !

 Quand donc Pilate eut entendu cette parole, il craignit davantage

et il entra de nouveau dans le prétoire et dit à Jésus

. « D’où es-tu ? Mais Jésus ne lui donna point de réponse

Qui a le vrai pouvoir ?

N’est ce pas celui qui nous enseigne par son silence ?

 « Pilate lui dit donc : Tu ne me parles point?

 Tu ne sais donc pas que j’ai le pouvoir de te crucifier et que j’ai le pouvoir de te renvoyer ?

 jésus lui répondit : Vous n’auriez sur moi aucun pouvoir, s’il ne vous avait été donné d’en haut.

Cette fois ci Jésus répond

 mais toutes les fois qu’il ne répond pas,

 il agit non pas à la manière d’un coupable mais à la manière d’un agneau,

c’est-à-dire d’un homme simple et innocent qui n’ouvre pas la bouche.

**

Aussi, quand ne répondait pas, il se taisait comme une brebis;

et  quand il répondait, il enseignait comme un pasteur. 

A quelle heure jésus fut il crucifié ?

Saint  Augustin, comme chacun sait est obsédé  par les chiffres

Les heures 3, 6, 9 correspondent aux heures liturgiques des prières Juives   (Tierce, Sexte, None)

Les premiers chrétiens avaient pris l’habitude de méditer,

à  la 3é heure sur l’arrestation des Jésus,

à la 6é heure sur les ténèbres qui envahirent la terre quand le Messie fut  crucifié

et à la 9é heure à la mort de jésus.

 **

 Raisonnement d’Augustin

A la 3é heure fut crucifié par les langues des Juifs,

 et à la sixième (Midi) par la main des soldats.

 

 Ce n’étaient pas seulement les soldats,

qui, à la sixième heure,(Midi) l’avaient cloué au bois de la croix,

 mais c’étaient aussi les Juifs,

puisque, pour le faire crucifier, ils avaient crié vers la troisième heure.(9h du matin )

 

LA Croix

Dans son Traité 118 sur l’évangile de Jean

Qui comprendra quelle est la largeur, la longueur, la hauteur et la profondeur de l’amour de Dieu pour nous (Eph. 3,18) ».

**

Sa largeur se trouve dans le bois transversal destiné à tenir étendus les bras du crucifié :

 elle représente l’étendue de la charité qui opère les bonnes oeuvres.

**

 Sa longueur va depuis le bois transversal jusqu’à terre:

 le dos et les pieds du Sauveur y sont attachés ;

elle est l’emblème de la persévérance pendant le temps, jusqu’à l’éternité.(entre terre et ciel)

**

 Sa hauteur consiste dans le sommet qui dépasse le bois transversal;

car tout ce qui se fait en longueur et en largeur,

selon la règle du bien et avec persévérance,

doit se faire en vue de la hauteur des récompenses divines.

**

 Sa profondeur se rencontre dans cette partie qui s’enfonce en terre ;

elle est cachée, on ne la voit pas en cet endroit:

 ainsi, toutes nos bonnes œuvres sortent  des profondeurs de la grâce divine,.

**

Saint augustin est un peu compliqué

mais son explication est sans doute

à l’origine d’un autre commentaire

beaucoup plus simple

et souvent exploité 

**

Le bras transversal de la croix représente les bras ouverts

du père miséricordieux qui accueille tous les hommes

dans un même amou

**

Le bras vertical sur lequel se trouve le corps du Chrsit

représente le lien entre la terre et le ciel

assurée par la mort de jésus

C’est la rédemption 

**

La partie inferieure représente le Fils profondément incarné

La partie supérieure représente sa divinité

**

L’inscription au dessus de la Croix : INRI

Dans son  traité 117 sur l’évangile de Jean , Augustin écrit 

**

Il était écrit en hébreu, en grec et en latin  

En hébreu, à cause des Juifs qui se glorifiaient de la loi de Dieu;

 En  grec, à cause des philosophes, des gentils;

 En  latin, à cause des Romains, qui commandaient déjà à presque tous les peuples de la terre.

**

Mais Jésus est-il le roi des Juifs seuls?

N’est-il pas aussi le roi des Gentils ?

 Oui, il est surtout le roi des Gentils.

**

Le partage des vêtements 

 Dans son Traité 118 sur « l’évangile de Jean » Augustin écrit

La division en quatre parts des vêtements de Notre-Seigneur Jésus-Christ était la figure de celle de l’Eglise, qui se trouve disséminée dans les quatre parties du monde et partagée également, c’est-à-dire équitablement entre toutes ces parties.

 

 La tunique tirée au sort représente l’ensemble de toutes ces parties de l’Eglise,

unies les unes aux autres par les liens de la charité.

 

Il n’est donc pas étonnant que la tunique qui en était la figure ait été d’un seul tissu, depuis le haut jusqu’en bas.  Elle était sans couture, pour qu’on ne pût jamais la découdre;

elle est échue à un seul des quatre soldats car tous les chrétiens n’ont qu’un seul  coeur et qu’une âme.

Ainsi en a-t-il été pour les Apôtres:

Il ne font qu’un comme la tunique sans couture 

**LJean ajoute: « jusqu’en bas ».

Si nous nous reportons à ce que figurait cette tunique,

 nous verrons que quiconque appartient au tout, en fait partie;

**

La tunique échut à tous dans la personne d’un seul;

de la même manière la grâce de Dieu se répand sur tous,

parce qu’elle se répand sur l’ensemble; 

 

Les paroles de Jésus sur la croix

Dans son Traité 119 sur « l’évangile de Jean »

Jésus  voyant sa Mère et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère :

Femme, voilà ton fils. Après, il dit au disciple : Fils, voilà ta mère.

**

 Voilà bien l’heure dont Jésus parlait, quand, au moment de changer l’eau en vin,

 il disait à sa Mère :  « Femme, qu’y a-t-il entre toi et moi ? mon heure n’est point encore venue »(Jn II,4).

 Il prédisait cette heure qui n’était pas encore venue, cette heure où, sur le point de mourir,

il devait  reconnaître celle qui lui avait donné la vie du corps.

**

A Cana  il  ne semblait pas connaître sa Mère .

 Sur la croix, il souffre dans son corps, et dans les sentiments d’une humaine affection,

il recommande donc  sa mére ,celle dans le sein de laquelle il s’est fait homme.

 

« Jésus, sachant que tout était consommé, afin que l’Ecriture fût accomplie, dit : J’ai soif.

Un vase plein de vinaigre était là.

Et les soldats lui présentèrent à la bouche une éponge pleine de vinaigre (Jn 19,27),

. **

 Il dit donc : « J’ai soif », ou, en d’autres termes :

Vous m’avez donné ce vinaigre; c’est trop peu : donnez-moi ce que vous êtes.

 Les Juifs, en effet, étaient du véritable vinaigre;

les Patriarches et les Prophètes étaient du vin.

Mais eux avaient dégénéré;

**

Les autres Evangélistes ont dit que  c’est à l’aide d’un roseau (Matth. XXVIII) 

qu’on a pu faire parvenir dans une éponge, jusqu’au sommet de la croix, un pareil breuvage

. Ce roseau était l’emblème de l’Ecriture, qui se trouvait accomplie par ce fait.

**

Mais comme ; il n’est guère d’usage de désigner l’Ecriture par le nom de roseau: aussi cette façon de parler n’est-elle que l’indice certain d’un grand mystère.

**

Lors donc que Jésus eut pris le vinaigre, il dit:

Tout est consommé. Et ayant incliné la tête, il rendit l’esprit ».(Jn 19,28)

Jésus est mort au moment qu’il a choisi

** 

les jambes brisées

Dans son Traité 120 sur l’évangile de Jean

Is ne lui rompirent pas les jambes,

 mais un des soldats lui ouvrit le côté d’un coup de lance;

 et aussitôt il en sortit du sang et de l’eau »(Jn 19,32)

**

Ce sang a été répandu pour la rémission des péchés ;

 cette eau  nous sert de bain et de breuvage

**

Le coup de lance 

. L’évangéliste  ne dit pas qu’on a frappé ou blessé le côté du Sauveur,

mais: « on l’a ouvert ».

 Effectivement, la porte de la, vie devait s’ouvrir à l’endroit  où ont pris naissance les Sacrements de l’Eglise  sans lesquels il est impossible d’arriver à la vie, qui est la seule véritable.

**

Dieu annonçait d’avance cet événement (Gen. VI, 16), en donnant à Noé l’ordre d’ouvrir, au flanc de l’arche, une porte par laquelle devaient entrer les animaux destinés à ne point périr sous les eaux du déluge ; ces animaux préfiguraient l’Eglise.

. Voilà encore pourquoi la première femme a été tirée du côté d’Adam, pendant qu’il dormait; Elle a reçu le nom de vie et de mère des vivants 

Le second Adam, Jésus-Christ, ayant baissé la tête, s’est endormi sur la croix, pour qu’une épouse lui fût donnée, et, pendant son sommeil, cette épouse ,l’Eglise est sortie de son côté.

**

Joseph d’Arimathie

 « Or, après cela, Joseph d’Arimathie, qui était disciple de Jésus, demanda à Pilate la permission d’enlever le corps de Jésus , et Pilate le permit. Il vint donc et enleva le corps de Jésus.

« Or, au lieu où il avait été crucifié se trouvait un jardin, et, dans ce jardin, un sépulcre neuf, où personne n’avait encore été mis ».

 Comme dans le sein de la Vierge Marie,

 personne avant lui et personne après lui

 n’a été conçu,

Madeleine au Tombeau 

 121é traité sur l’évangile de jean

  Les deux anges

 Elle vit les deux anges vêtus de blanc, assis à l’endroit où le corps de Jésus avait été déposé, l’un à la tête, l’autre aux pieds ».

 ces anges ainsi placés signifiaient-ils que l’Evangile du Christ devait être annoncé, en quelque sorte, depuis la tête jusqu’aux pieds ; c’est-à-dire depuis le commencement jusqu’à la fin ?

 

Le jardinier

Que personne ne fasse à cette femme un reproche d’avoir appelé le jardinier son Seigneur,

 et Jésus son Maître.

Elle priait l’un et reconnaissait l’autre;

Elle donnait un signe de respect à l’homme à qui .elle demandait un renseignement,

et elle honorait comme docteur celui qui lui apprenait à connaître les choses divines et humaines.

**

Ne me touche pas

Or Jésus dit en apparaissant  à ses disciples, leur a dit :

 « Touchez et voyez qu’un esprit n’a ni chair ni os, comme vous voyez que j’en ai ».

N’a-t-il pas dit encore au disciple Thomas :

« Porte ici ton doigt et regarde mes a mains; approche ta main et mets-la dans mon côté? »

**

Pourquoi donc a-t-il dit à Madeleine :ne me touches pas ?

II y a évidemment, dans ces paroles, un sens caché

**

La foi de Marie-Madeleine pouvait se borner à croire en lui, tout en le reconnaissant comme inférieur au Père;

Jésus lui en fait le reproche par ces paroles: « Ne me touche pas »: Car c’était lui dire :

 Ne crois pas en moi, d’après les idées que tu nourris encore en toi; ne te borne pas à voir en moi un homme , sans élever tes pensées jusqu’à cette nature supérieure qui est  en moi

**

Car elle croyait encore d’une manière charnelle en Jésus, puisqu’elle le pleurait comme homme?

« Car », dit-il, « je ne suis pas encore monté vers mon Père ». Tu me toucheras dès lors que tu reconnaîtras en moi un Dieu parfaitement égal au Père. 

Laisser un commentaire