Avent : le 20 décembre, Comblée de grâce (Luc 1,26-38)

 Au sixième mois d’Élisabeth, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. »
Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je ne connais pas d’homme ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. »
Alors l’ange la quitta.

 

1-avant-B-4éLundi 

 

Marie

comblée de grâce …le Seigneur est avec toi

Marie est bouleversée

et s’écrit

Comment est ce possible ?

Mais joyeuse, elle a cru

Fiat ! Je suis la servante

 

C’est la bonne nouvelle

Ce sont les premiers mots de l’évangile

que l’ange prononce non seulement pour Marie mais pour tous les hommes

 

Vous tous , fils d’Adam ,fils d’Abraham

fils de Dieu, vous êtes comblés de grâce

Dieu est avec nous . Près de nous ,en nous

Est ce possible ?

Mais nous n’y croyons pas  !

 

Lecture: Il faut encore que vous fatiguiez Dieu (Isaïe 7, 10-14)

En ces jours-là, le Seigneur parla ainsi au roi Acaz : « Demande pour toi un signe de la part du Seigneur ton Dieu, au fond du séjour des morts ou sur les sommets, là-haut. » Acaz répondit : « Non, je n’en demanderai pas, je ne mettrai pas le Seigneur à l’épreuve. »Isaïe dit alors : « Écoutez, maison de David ! Il ne vous suffit donc pas de fatiguer les hommes : il faut encore que vous fatiguiez mon Dieu ! C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe : Voici que la vierge est enceinte, elle enfantera un fils, qu’elle appellera Emmanuel (c’est-à-dire : Dieu-avec-nous). »

 

Nous sommes comme le roi Achaz

dans le séjour des morts ou sur les sommets

Nous n’y croyons pas

Non ,je ne demanderai pas de signe

 

Que Jésus soit né dans une crèche

nous n’y croyons pas vraiment

Que le Verbe vienne habiter parmi nous

on s’en moque !

on préfère honorer des sapins ou le père Noel

C’est révoltant !

et pourtant

même nous les croyants

on reste de pierre

 

Réveillons nous

sortons de notre torpeur

courons chez Elisabeth

faire la fête

Elle ,la femme stérile

elle a déjà compris

elle a retrouvée la vie

elle donne la vie

 

Laisser un commentaire