Mardi de l’épiphanie : Le pain de Bethléem (Marc 6, 34-44)

En ce temps-là, Jésus vit une grande foule. Il fut saisi de compassion envers eux, parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger. Alors, il se mit à les enseigner longuement. Déjà l’heure était avancée ; s’étant approchés de lui, ses disciples disaient : « L’endroit est désert et déjà l’heure est tardive. Renvoie-les : qu’ils aillent dans les campagnes et les villages des environs s’acheter de quoi manger. » Il leur répondit : « Donnez-leur vous-mêmes à manger. » Ils répliquent : « Irons-nous dépenser le salaire de deux cents journées pour acheter des pains et leur donner à manger ? » Jésus leur demande : « Combien de pains avez-vous ? Allez voir. » S’étant informés, ils lui disent : « Cinq, et deux poissons. » Il leur ordonna de les faire tous asseoir par groupes sur l’herbe verte. Ils se disposèrent par carrés de cent et de cinquante. Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction et rompit les pains ; il les donnait aux disciples pour qu’ils les distribuent à la foule. Il partagea aussi les deux poissons entre eux tous. Ils mangèrent tous et ils furent rassasiés. Et l’on ramassa les morceaux de pain qui restaient, de quoi remplir douze paniers, ainsi que les restes des poissons. Ceux qui avaient mangé les pains étaient au nombre de cinq mille hommes.

 

La semaine de l’épiphanie

Pourquoi lire le récit de la multiplication des pains

 

Les rois mages étaient la recherche de la sagesse

Ils ont suivi la petite étoile ,dans la nuit

 

Noel-le-pain

Cette fois ci, ce ne sont plus 3 rois

mais une foule

5000 hommes , des femmes, des enfants

qui sont à la recherche de la vérité

Ils ont quitté leurs villages, leurs occupations

Ils ont faim !

Ils ont besoin Dieu ,de paix , de guérison

Ils ont besoin d’un sauveur, d’un pasteur

Ils ont besoin du Verbe et d’écouter sa parole

 

Les mages à Jérusalem

ont écouté les scribes qui ont lu les prophéties

puis ils sont partis à Bethleem « la maison du pain »

ils ont reconnu le verbe fait chair

 

Le jour de la multiplication des pains

la foule a écoutée le Verbe lui même

Elle a reçu les 5 pains

le chiffre du pentateuque (les 5 livres de la loi )

 

C’est alors que commence le grand rassemblement des croyants

le temps du partage …de la bonne entente

Tous assis.. en groupe …en famille sur l’herbe

 

non plus seulement les juifs mais des hommes venus de tous les pays ,de tous les continents

Ils viennent honorer le Verbe

offrant l’or de leur foi

l’encens réservé à Dieu

et la myrrhe donnée aux hommes mortels

 

Lecture : Dieu est Amour (1Jean 4, 7-10)

Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, puisque l’amour vient de Dieu. Celui qui aime est né de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour. Voici comment l’amour de Dieu s’est manifesté parmi nous : Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde pour que nous vivions par lui. Voici en quoi consiste l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c’est lui qui nous a aimés, et il a envoyé son Fils en sacrifice de pardon pour nos péchés.

 

Lors de la multiplication des pains

la foule est venue

A Bethléem ce sont les rois mages qui arrivent

mais

c’est d’abord Jésus qui est venu parmi nous

ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c’est lui qui nous a aimés,

C’est lui qui nous offre l’or l’encens et la myrrhe

l’or de son Verbe…. de son enseignement

l’encens en nous faisant participer à sa nature divine

la Myrrhe en prenant notre nature humaine

 

Il devient tellement l’un de nous..que nous devenons éternels( 3é préface de la nativité) 

Laisser un commentaire