1é Mercredi ordinaire : La maison de Pierre (Marc1,29-39)

En ce temps-là, aussitôt sortis de la synagogue de Capharnaüm, Jésus et ses disciples allèrent, avec Jacques et Jean, dans la maison de Simon et d’André. Or, la belle-mère de Simon était au lit, elle avait de la fièvre. Aussitôt, on parla à Jésus de la malade. Jésus s’approcha, la saisit par la main et la fit lever. La fièvre la quitta, et elle les servait.Le soir venu, après le coucher du soleil, on lui amenait tous ceux qui étaient atteints d’un mal ou possédés par des démons. La ville entière se pressait à la porte. Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies, et il expulsa beaucoup de démons ; il empêchait les démons de parler, parce qu’ils savaient, eux, qui il était.Le lendemain, Jésus se leva, bien avant l’aube. Il sortit et se rendit dans un endroit désert, et là il priait. Simon et ceux qui étaient avec lui partirent à sa recherche. Ils le trouvent et lui disent : « Tout le monde te cherche. » Jésus leur dit : « Allons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame l’Évangile ; car c’est pour cela que je suis sorti. » Et il parcourut toute la Galilée, proclamant l’Évangile dans leurs synagogues, et expulsant les démons.

 

2002-Ordinaire-1é-Mercredi

 

La maison de Pierre

C’est l’église

où se rassemblent les disciples de Jésus

Pierre , André, Jacques ,Jean et bien d’autres encore

une véritable famille

à l’écoute de Jésus

Une famille de jeunes joyeux,  pleine d’espérance

 

La belle mère

elle était là !

car Pierre était marié

il avait une petite fille

 

La belle mère servait

la servante du Seigneur, comme Marie

comme toutes les femmes si nombreuses à suivre Jésus dans l’évangile

mais aussi si discrète

On les connaît à peine ,Les 3 marie au pied de la crox

Marthe et Marie à Bethanie

une dénommée Jeanne ..Madeleine

toutes indispensables au sein de notre église

Ce sont nos mères qui nous ont appris le «Notre père»

 

La foule

C’était les jour

Le soir venu ,la foule est arrivé , à la porte

La ville entière se pressait à la porte.

Une foule malade,angoissée apeurée

dans les ténèbres

une foule possédée par les esprit mauvais

n’est-ce pas notre monde malade ?

N’est ce pas aussi nous mêmes

quand nous avons des doutes

quand nous sommes attirées par d’autres occupations

quand nous sommes fatigués

Nous sommes tous malades

Jésus guérit beaucoup de gens

 

L’eglise

A nous maintenant

d’annoncer la bonne nouvelle en église

Hors de la maison de Pierre… pas de salut

Hors de l’église… pas de salut

Sans la foi, l’espérance et la charité…sans l’amour… pas de salut

 

il faut l’annoncer au monde entier

Le lendemain, Jésus se leva, bien avant l’aube. Il sortit et là il priait ..Allons ailleurs, .. afin que là aussi je proclame l’Évangile

 

Lecture : Parle ,ton serviteur écoute ( 1 Samuel 3, 1-20)

En ces jours-là, le jeune Samuel assurait le service du Seigneur en présence du prêtre Éli. La parole du Seigneur était rare en ces jours-là, et la vision, peu répandue. Un jour, Éli était couché à sa place habituelle – sa vue avait baissé et il ne pouvait plus bien voir. La lampe de Dieu n’était pas encore éteinte. Samuel était couché dans le temple du Seigneur, où se trouvait l’arche de Dieu. Le Seigneur appela Samuel, qui répondit : « Me voici ! » Il courut vers le prêtre Éli, et il dit : « Tu m’as appelé, me voici. » Éli répondit : « Je n’ai pas appelé. Retourne te coucher. » L’enfant alla se coucher.
De nouveau, le Seigneur appela Samuel. Et Samuel se leva. Il alla auprès d’Éli, et il dit : « Tu m’as appelé, me voici. » Éli répondit : « Je n’ai pas appelé, mon fils. Retourne te coucher. » Samuel ne connaissait pas encore le Seigneur, et la parole du Seigneur ne lui avait pas encore été révélée.
De nouveau, le Seigneur appela Samuel. Celui-ci se leva. Il alla auprès d’Éli, et il dit : « Tu m’as appelé, me voici. » Alors Éli comprit que c’était le Seigneur qui appelait l’enfant, et il lui dit : « Va te recoucher, et s’il t’appelle, tu diras : “Parle, Seigneur, ton serviteur écoute.” » Samuel alla se recoucher à sa place habituelle. Le Seigneur vint, il se tenait là et il appela comme les autres fois : « Samuel ! Samuel ! » Et Samuel répondit : « Parle, ton serviteur écoute. »
Samuel grandit. Le Seigneur était avec lui, et il ne laissa aucune de ses paroles sans effet. Tout Israël, depuis Dane jusqu’à Bershéba, reconnut que Samuel était vraiment un prophète du Seigneur.

 

 

Soyons à son écoute

comme l’enfant Samuel

ne dormons pas comme le vieux Eli

Il ne pouvait plus bien voir

même plus la lampe de Dieu

 

Comme un enfant étonné ,généreux,ouvrons les yeux

et joyeux disons

Seigneur parle ton serviteur écoute

 

Laisser un commentaire