22é mercredi Ordinaire: La Maison de Pierre (Lc 4, 38-44)

En ce temps-là, Jésus quitta la synagogue de Capharnaüm et entra dans la maison de Simon. Or, la belle-mère de Simon était oppressée par une forte fièvre, et on demanda à Jésus de faire quelque chose pour elle. Il se pencha sur elle, menaça la fièvre, et la fièvre la quitta. À l’instant même, la femme se leva et elle les servait. Au coucher du soleil, tous ceux qui avaient des malades atteints de diverses infirmités les lui amenèrent. Et Jésus, imposant les mains à chacun d’eux, les guérissait. Et même des démons sortaient de beaucoup d’entre eux en criant : « C’est toi le Fils de Dieu ! » Mais Jésus les menaçait et leur interdisait de parler parce qu’ils savaient, eux, que le Christ, c’était lui. Quand il fit jour, Jésus sortit et s’en alla dans un endroit désert. Les foules le cherchaient ; elles arrivèrent jusqu’à lui, et elles le retenaient pour l’empêcher de les quitter. Mais il leur dit : « Aux autres villes aussi, il faut que j’annonce la Bonne Nouvelle du règne de Dieu, car c’est pour cela que j’ai été envoyé. » Et il proclamait l’Évangile dans les synagogues du pays des Juifs.

 

2023-Ordinaire-A-22é-mercre

La maison de Pierre

Jésus quitta la synagogue de Capharnaüm et entra dans la maison de Simon.

Il quitta la synagogue et commence à rassembler

le peuple de la nouvelle alliance

dans la maison de Simon qui sera appelé Pierre

« Sur cette pierre ,je bâtirais mon église

 

Or, la belle-mère de Simon était oppressée par une forte fièvre,

Jésus  doit nous liberer, de nos angoisses de nos peurs ,de nos fautes

et fortifier notre foi

il se pencha sur elle,

nous apprendre à servir ,à nous réconforter les uns les autres

la femme se leva et elle les servait.

 

une église qui doit se mettre au service aussi d’un monde qui est malade

un monde qui voudrait vivre en paix

Les foules le cherchaient

« Allez de maison en maison et dites leur

« La paix soit avec vous »

 

Une église qui honore jésus

où même ,les plus grands pécheurs reconnaissent la grandeur de Jésus

C’est toi le Fils de Dieu ! »

 

une église qui honore « notre père »chaque jour dans le silence

comme Jésus qui se retirait

 

une église qui annonce la bonne nouvelle

il faut que j’annonce la Bonne Nouvelle du règne de Dieu, car c’est pour cela que j’ai été envoyé. »

 

Lecture : Rendons grâce (Col 1, 1-8)

Paul, apôtre du Christ Jésus par la volonté de Dieu, et Timothée notre frère, aux frères sanctifiés par la foi dans le Christ qui habitent Colosses. À vous, la grâce et la paix de la part de Dieu notre Père. Nous rendons grâce à Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, en priant pour vous à tout moment. Nous avons entendu parler de votre foi dans le Christ Jésus et de l’amour que vous avez pour tous les fidèles dans l’espérance de ce qui vous est réservé au ciel ; vous en avez déjà reçu l’annonce par la parole de vérité, l’Évangile qui est parvenu jusqu’à vous. Lui qui porte du fruit et progresse dans le monde entier, il fait de même chez vous, depuis le jour où vous avez reçu l’annonce et la pleine connaissance de la grâce de Dieu dans la vérité. Cet enseignement vous a été donné par Épaphras, notre cher compagnon de service, qui est pour vous un ministre du Christ digne de foi ; il nous a fait savoir de quel amour l’Esprit vous anime.

 

 Nous rendons grâce à Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ,

la maison de Pierre a pris un tel essor en si peu de temps

la foi

Nous avons entendu parler de votre foi

l’amour

de l’amour que vous avez pour tous les fidèles

l’espérance

dans l’espérance de ce qui vous est réservé au ciel

 

Grâce à l’évangile que vous avez reçu

l’Évangile qui est parvenu jusqu’à vous.

Par l’intermédiaire de Paul qu ne s’en vante pas

avec des petits qu’on ignore

Cet enseignement vous a été donné par Épaphras, notre cher compagnon de service,

car c’est surtout l’oeuvre del’Esprit Saint qui illumine nos coeur

c’est l’Esprit qui vous anime.

 

Ccomme un bel olivier dans la maison de Dieu, je compte sur la fidélité de mon Dieu, sans fin, à jamais ! Sans fin, je veux te rendre grâce, car tu as agi. J’espère en ton nom devant ceux qui t’aiment : oui, il est bon ! (ps51

Laisser un commentaire