Archive pour la catégorie 'P Les papes'

22 Février :La chaire de saint Pierre

22 février, 2017

 

Lecture :1 Pierre (5, 1-4)

soyez les pasteurs du troupeau de Dieu ; veillez sur lui, non par contrainte mais de plein gré, selon Dieu ; non par cupidité mais par dévouement ; non pas en commandant en maîtres à ceux qui vous sont confiés, mais en devenant les modèles du troupeau.

Ce n’est pas le fête de Pierre

C’est la fête du pape

du pasteur

pour qu’il soit

un vrai pasteur

un homme de foi

un homme bon

**

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (16, 13-19)

En ce temps-là, Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe, demandait à ses disciples : « Au dire des gens, qui est le Fils de l’homme ? » Ils répondirent : « Pour les uns, Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. » Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Alors Simon-Pierre prit la parole et dit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! »

 **

Un pére

 Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit :« Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux.

 

Le pape c’est le « papa »  

qui nous conduit comme un pére

avec un esprit de paix, de joie, de miséricorde, d’amour   

et non selon la chair  qui divise

**

Une pierre

Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église

Notre pape ,maintenant c’est François

lentement

fermement

il édifie

il pose ses pierres

les encycliques 

 

Pape-Francois

Il fortifie notre foi   :lumen gentium

Il nous éclaire avec la parole du Verbe : Evangelii Gaudium

Il veille sur la création : Laudato si

Il est miséricordieux : Amoris laetitia  

**;

 et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle.

le pape François est critiqué

mais rien ne fera faiblir  

il garde la paix

lui même a dit

A partir du moment où j’ai été élu ,j’ai eu un expérience très particulière de paix profonde et elle ne m’a pas quitté …

Cliquez ICI 

**

 Je te donnerai les clés du royaume des Cieux :

le royaume c’est la paix

c’est l’amour

**

 tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux,

Entravons les injustices

**

et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux.

Délivrons les enchaînés

les esclaves du péché

 

Audience du pape François du 15 février 2016 : Tout est grâce

18 février, 2017

Le 4 février 2016 des affiches  sont collées sur les murs de de Rome contre le pape ,avec la légende

François Tu as placé sous tutelle des congrégations, évincé des prêtres, décapité l’Ordre de Malte et les Franciscains de l’immaculée, ignoré les cardinaux… Mais où est ta miséricorde?».

Cliquez ICI 

**

François a dû être profondément blessé

mais le  15 février 2017

lors de son audience hebdomadaire du mercredi, 

il n’en parle pas

mais il y pense

et en tire une leçon pour tout le monde

**

Ne pas se vanter

Frères et sœurs, depuis notre enfance, nous savons qu’il n’est pas bien de se vanter : c’est à la fois une marque d’orgueil et un manque de respect envers les autres. Pourtant, l’Apôtre Paul nous exhorte à nous enorgueillir de l’abondance de la grâce dont nous avons été comblés en Jésus-Christ, au moyen de la foi.

**

Tout est grâce

Tout est paix dans l’Esprit saint

Nous sommes ainsi invités à reconnaître, dans la lumière de l’Esprit Saint, que tout est grâce, pour être en paix avec Dieu, avec nous-mêmes, et avec toutes les personnes rencontrées. L’Apôtre nous exhorte aussi à nous enorgueillir de nos épreuves. Car la paix que le Seigneur nous offre n’est pas synonyme d’absence de déceptions ou de souffrances.

 Dieu est là quand il nous éprouve 

Elle est ce don extraordinaire qui permet de reconnaître que Dieu nous aime et qu’il est toujours à nos côtés. Et ce don produit en nous la patience car nous savons que rien ne pourra nous séparer de l’amour du Seigneur. Pour cette raison, l’espérance chrétienne est sûre et nous sommes appelés à nous en faire les « canaux » auprès de tous, avec humilité et simplicité. Car, notre plus grand orgueil est d’avoir comme Père un Dieu qui ouvre sa maison à tous les hommes, pour que nous apprenions en fils à nous réconforter et à nous soutenir les uns les autres.

 La Paix

 le pape avait dit quelques jours auparavant

A partir du moment où j’ai été élu ,j’ai eu un expérience très particulière de paix profonde et elle ne m’a pas quitté …je ne peux pas l’expliquer (La civitta Cathollica n°4ooo)

Les Frères Franciscains de l’Immaculée

16 février, 2017

Le 4 février 2016 des affiches  sont collées sur les murs de de Rome contre le pape ,

avec la légende

François Tu as placé sous tutelle des congrégations, évincé des prêtres, décapité l’Ordre de Malte et les Franciscains de l’immaculée, ignoré les cardinaux… Mais où est ta miséricorde?».

**

Qui sont donc ces cardinaux apparemment frondeurs ?

Que reproche t on à l’ordre de Malte ?

Cliquez ICI  

Quelle est donc cette  congrégation des franciscains de l’Immaculée ?

**

Les Frères Franciscains de l’Immaculée

Cette congrégation a été fondée le 2 août 1970 par  2 franciscains le Père Stefano Maria Manelli, et le Père Gabriel Maria Pelletieri

Cliquez ICI 

**

Le père Manelli est  un fils spirituel de Padre Pio, et un admirateur  du pére kolbe

Comme eux deux, il veut tout donner, renoncer à tout .

Fervent ,enthousiaste , généreux il attire  beaucoup de jeunes ,garçons et filles  qui sont déjà plus de 300

« cet institut , est actuellement l’un des plus florissants de l’Église par le nombre de vocations, l’authenticité de la vie spirituelle, la fidélité à l’orthodoxie et aux autorités romaines. »

L’ordre est aujourd’hui installé sur presque tous les continents.

**

Accusations

C’est de mode !

Pas seulement en politique

on dénigre, même au sein de l’église

**

Depuis novembre 2015 le père Stefano Manelli est  devenu la proie des médias .

Il aurait contraint des sœurs à signer un vœu de fidélité envers lui avec leur propre sang,

Il aurait  approuvé la pratique de marquer le sigle IHS au fer rouge

et puis tant qu’à faire on l’accuse d’ avoir des « attitudes déplacées » avec les sœurs .

**

On l’accuse pour sa gestion financière  

Le Père Stefano Manelli  veut vivre la pauvreté radicale

« pas de propriété pour les frères et les sœurs, ni personnellement ni communautairement sur l’exemple de saint

Maximilien Kolbe. »

Il confie donc la gestion de ses biens à des associations laïcs

Evidemment ! Il est facile alors de trouver des malversations

ce qui fut fait

**

On évoque un patrimoine de trente millions d’euros.

il y a donc beaucoup: d’argent  réparti dans des  associations de laïcs: l’Associations « Missione dell’Immacolata », l’Association « Missione del Cuore Immacolato » et l’Association « Cara Mariana Editrice ».

En juillet de 2015 ces biens ont été confisqués par le Parquet d’Avellino qui suspectait un délit d’escroquerie et de faux et usage de faux

**

En ce début de l’année 2017 ,le père Manelli qui a plus de 80 ans est mis en quarantaine

sous l’ordre de la Congrégation pour les Religieux  

«  Le Père Manelli est prié de déclarer dans un communiqué qu’il  accepte toutes les dispositions du Saint-Siège et exhorter les Frères Franciscains de l’Immaculée et les Sœurs Franciscaines de l’Immaculée à adopter la même attitude.

Le Père Manelli ne pourra faire aucune autre déclaration dans les médias ni paraître en public.

Le Père Manelli est prié de remettre, pour la pleine disponibilité des instituts, dans les 15 jours à compter de la réception du présent décret, le patrimoine économique géré par les associations civiles et toute autre somme à sa disposition.

Le cardinal Raymond Burke : Un Frondeur de droite

15 février, 2017

Raymond Burke est né en 1948 aux Etats Unis, 

**

Il a été nommé cardinal par benoit XVI, en 2010

puis aumônier  de l’Ordre de Malte.par le pape François en 2014

Cliquez ICI  

**

Amoris laetitia

 En Novembre 2016 ,dans une lettre rendue publique , le cardinal Burke et 3 autres cardinaux expriment des  doutes  au sujet de l’exhortation apostolique «  amoris Laetitia » du 19 mars 2016  qui avait suivi le synode sur la famille. Il conteste  notamment le  chapitre VIII de ce document, qui traite de l’accompagnement des situations “irrégulières”: concubinage, divorcés-remariés.

Dans ce chapitre VIII on retrouve toute la bonté du  pape de la miséricorde qui préfère l’amour à la loi

Cliquez ICI  

**

Un soutien du président Trump

Cliquez ICI 

le cardinal déclare 

 «Je suis convaincu que, comme il l’a dit, le président Trump aura à cœur la défense de la vie humaine depuis sa conception et qu’il pourra mettre en œuvre toutes les actions possibles pour lutter contre l’avortement

Par ailleurs, je crois qu’il a une claire conception du bien irremplaçable qu’est la liberté religieuse.

 Enfin, il sera sûrement attentif au système sanitaire américain, un thème qui pour l’heure ne va pas très bien aux États-Unis ».

 « le nouveau président ne sera pas inspiré par la haine dans son traitement de la question de l’immigration » mais qu’il fera sans doute preuve de « prudence », ce qui requiert une bonne « connaissance de qui sont les immigrés, des raisons qui les poussent à émigrer et de la capacité des communautés locales à les accueillir ».

 **

L’Ordre de malte

le cardinal Burke  est le patron   spirituel de l’ordre de malte

or au sein de l’ordre de graves dissension ont eu lieu au sujet du  préservatif..

**

Décidemment l’église s‘en sort pas avec la contraception  

En décembre 2016, des capotes sont financées par l’Ordre et distribuées dans des dispensaires en Afrique et en Asie  

Aussitôt le maitre de l’ordre exige la démission de ceux qui en sont responsables

Le pape  discretment intervient  et convoque le grand maître 

**

Il est vrai aussi que le pape n’apprécie  pas beaucoup les uniformes magnifiques  et les décorations, des dirigeants de loredre

il apprecie encore moins ,la présence de certains personnages un peu trop « people »

et surtout les idées  conservatrices des responsables

**

le 24 janvier 2017 le grand maitre démissionne selon la volonté expresse de François !

Cliquez ICI 

 « Il y a eu une bataille entre tout ce que le pape représente et une minuscule clique d’ultra-conservateurs réactionnaires et froufrouteux » !( Le prince Erich von Lobkovicz,)

**

Le 4 février 2017 des affiches  sont collées sur les murs de de Rome contre le pape ,

avec la légende

Tu as placé sous tutelle des congrégations, évincé des prêtres,

décapité l’Ordre de Malte et les Franciscains de l’immaculée,

ignoré les cardinaux…

Mais où est ta miséricorde?».

le cardinal Burke et les siens n’en seraient ils  pas les auteurs ?

Qui sait ?

 

Le chapitre 8 de l’exhortation du pape François sur les divorcés remariés ( mars 2016 )

14 février, 2017

Dans une lettre rendue publique le 14 novembre 2016,  le cardinal Burke et 3 autres cardinaux ont exprimé des  doutes  au sujet de l’exhortation apostolique du 19 mars 2016  qui avait suivi le synode sur la famille de 2014 et 2015. Il s’agit notamment du chapitre VIII de ce document, qui traite de l’accompagnement des situations “irrégulières”: concubinage, divorcés-remariés.

**

Le discernement des situations dites ‘‘irrégulières’’    

296. Le Synode s’est référé à diverses situations de fragilité ou d’imperfection. À ce sujet, je voudrais rappeler ici quelque chose dont j’ai voulu faire clairement part à toute l’Église pour que nous ne nous trompions pas de chemin : « Deux logiques parcourent toute l’histoire de l’Église : exclure et réintégrer

 **

Une église Miséricordieuse 

 La route de l’Église, depuis le Concile de Jérusalem, est toujours celle de Jésus : celle de la miséricorde et de l’intégration

 La route de l’Église est celle de ne condamner personne éternellement ;

 de répandre la miséricorde de Dieu sur toutes les personnes qui la demandent d’un cœur sincère …Car la charité véritable est toujours imméritée, inconditionnelle et gratuite ! » Donc, « il faut éviter des jugements qui ne tiendraient pas compte de la complexité des diverses situations ; il est également nécessaire d’être attentif à la façon dont les personnes vivent et souffrent à cause de leur condition 

**

Une église  pour tous

297. Il s’agit d’intégrer tout le monde, on doit aider chacun à trouver sa propre manière de faire partie de la communauté ecclésiale, pour qu’il se sente objet d’une miséricorde ‘‘imméritée, inconditionnelle et gratuite’’.

Personne ne peut être condamné pour toujours, parce que ce n’est pas la logique de l’Évangile !

Je ne me réfère pas seulement aux divorcés engagés dans une nouvelle union, mais à tous, en quelque situation qu’ils se trouvent.

  Bien entendu, si quelqu’un fait ostentation d’un péché objectif comme si ce péché faisait partie de l’idéal chrétien, ou veut imposer une chose différente de ce qu’enseigne l’Église, il ne peut prétendre donner des cours de catéchèse ou prêcher, et dans ce sens il y a quelque chose qui le sépare de la communauté (cf. Mt 18, 17). Il faut réécouter l’annonce de l’Évangile et l’invitation à la conversion.

 

Une communauté nécessaire

 Cependant même pour celui-là, il peut y avoir une manière de participer à la vie de la communauté, soit à travers des tâches sociales, des réunions de prière ou de la manière que, de sa propre initiative, il suggère, en accord avec le discernement du Pasteur.

 En ce qui concerne la façon de traiter les diverses situations dites ‘‘irrégulières’’, les Pères synodaux ont atteint un consensus général, que je soutiens : « Dans l’optique d’une approche pastorale envers les personnes qui ont contracté un mariage civil, qui sont divorcées et remariées, ou qui vivent simplement en concubinage, il revient à l’Église de leur révéler la divine pédagogie de la grâce dans leurs vies et de les aider à parvenir à la plénitude du plan de Dieu sur eux » toujours possible avec la force de l’Esprit Saint.

 

Le discernement

298. Les divorcés engagés dans une nouvelle union, par exemple, peuvent se retrouver dans des situations très différentes, qui ne doivent pas être cataloguées ou enfermées dans des affirmations trop rigides sans laisser de place à un discernement personnel et pastoral approprié.

 Une chose est une seconde union consolidée dans le temps, avec de nouveaux enfants, avec une fidélité prouvée, un don de soi généreux, un engagement chrétien, la conscience de l’irrégularité de sa propre situation et une grande difficulté à faire marche arrière sans sentir en conscience qu’on commet de nouvelles fautes.

Comment ne pas faire beaucoup de mal aux autres en brisant  une 2é union paisible

et cela au nom de la loi de l’église

c’est impossible !

c’est inhumain !

 L’Église reconnaît des situations où « l’homme et la femme ne peuvent pas, pour de graves motifs – par exemple l’éducation des enfants -, remplir l’obligation de la séparation ».

**

Il y aussi le cas de ceux qui ont consenti d’importants efforts pour sauver le premier mariage et ont subi un abandon injuste, ou celui de « ceux qui ont contracté une seconde union en vue de l’éducation de leurs enfants, et qui ont parfois, en conscience, la certitude subjective que le mariage précédent, irrémédiablement détruit, n’avait jamais été valide ».

un mariage est invalide quand on se trompe sur la personne avec qui on s’engage ou quand le mariage a été imposé

**

 Mais autre chose est une nouvelle union provenant d’un divorce récent, avec toutes les conséquences de souffrance et de confusion qui affectent les enfants et des familles entières, ou la situation d’une personne qui a régulièrement manqué à ses engagements familiaux.

  Il doit être clair que ceci n’est pas l’idéal que l’Évangile propose pour le mariage et la famille. Les Pères synodaux ont affirmé que le discernement des Pasteurs doit toujours se faire « en distinguant attentivement » les situations, d’un « regard différencié ».  Nous savons qu’il n’existe pas de « recettes simples »

 299. J’accueille les considérations de beaucoup de Pères synodaux, qui sont voulu signaler que « les baptisés divorcés et remariés civilement doivent être davantage intégrés dans les communautés chrétiennes selon les diverses façons possibles, en évitant toute occasion de scandale.

La logique de l’intégration est la clef de leur accompagnement pastoral, afin que non seulement ils sachent qu’ils appartiennent au Corps du Christ qu’est l’Église, mais qu’ils puissent en avoir une joyeuse et féconde expérience.

 Ce sont des baptisés, ce sont des frères et des sœurs, l’Esprit Saint déverse en eux des dons et des charismes pour le bien de tous. Leur participation peut s’exprimer dans divers services ecclésiaux : il convient donc de discerner quelles sont, parmi les diverses formes d’exclusion actuellement pratiquées dans les domaines liturgique, pastoral, éducatif et institutionnel, celles qui peuvent être dépassées. Non seulement ils ne doivent pas se sentir excommuniés, mais ils peuvent vivre et mûrir comme membres vivants de l’Église, la sentant comme une mère qui les accueille toujours, qui s’occupe d’eux avec beaucoup d’affection et qui les encourage sur le chemin de la vie et de l’Évangile.

**

Cette intégration est nécessaire également pour le soin et l’éducation chrétienne de leurs enfants, qui doivent être considérés comme les plus importants ».

comment les enfants de divorcés peuvent ils s’insérer dans une église qui rejette leurs parents

 les prêtres ont la mission « d’accompagner les personnes intéressées sur la voie du discernement selon l’enseignement de l’Église et les orientations de l’évêque.

 

Un examen de conscience 

 Dans ce processus, il sera utile de faire un examen de conscience, grâce à des moments de réflexion et de repentir. Les divorcés remariés devraient se demander comment ils se sont comportés envers leurs enfants quand l’union conjugale est entrée en crise ;

s’il y a eu des tentatives de réconciliation ;

quelle est la situation du partenaire abandonné ;

.. ce discernement ne pourra jamais s’exonérer des exigences de vérité et de charité de l’Évangile proposées par l’Église. Pour qu’il en soit ainsi, il faut garantir les conditions nécessaires d’humilité, de discrétion, d’amour de l’Église et de son enseignement, dans la recherche sincère de la volonté de Dieu et avec le désir de parvenir à y répondre de façon plus parfaite »

  Par conséquent, il n’est plus possible de dire que tous ceux qui se trouvent dans une certaine situation dite ‘‘irrégulière’’ vivent dans une situation de péché mortel, privés de la grâce sanctifiante.

 304. Il est mesquin de se limiter seulement à considérer si l’agir d’une personne répond ou non à une loi ou à une norme générale, car cela ne suffit pas pour discerner et assurer une pleine fidélité à Dieu dans l’existence concrète d’un être humain. 

Comme des agneaux au milieu des loups (Luc 10, 1-9)

14 février, 2017

En ce temps-là, parmi les disciples, le Seigneur en désigna encore soixante-douze, et il les envoya deux par deux, en avant de lui, en toute ville et localité où lui-même allait se rendre. Il leur dit : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson

 **

Dans un monde en pleine mutation

Dans une Europe en décomposition

Dans une église parfois divisée

la monde a besoin plus que jamais de missionnaires

qui  prêchent la bonne nouvelle

et qui annoncent la paix

** 

Des missionnaires

 Allez ! Voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups

Des hommes  de foi  

**

 Ne portez ni bourse, ni sac, ni sandales, et ne saluez personne en chemin.

Des hommes humbles ,

et confiants  

Ils  n’ont pas besoin d’argent

ils font fi de « la Bourse »

ils se moquent  des ennemis   

mais ils sont confiants

car ils savent que le sauveur est là avec eux

**

Comme autrefois les patriarches

qui eux aussi sont partis  sur les routes du désert

et marchent vers la terre promise

« espérant contre toute espérance »

**

Des hommes de paix

 Mais dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : “Paix à cette maison.”

S’il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle reviendra sur vous. Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l’on vous sert ; car l’ouvrier mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison. Dans toute ville où vous entrerez et où vous serez accueillis, mangez ce qui vous est présenté. Guérissez les malades qui s’y trouvent et dites-leur : “Le règne de Dieu s’est approché de vous.”

Et parce qu’ils sont des hommes de paix

possédés par l’Esprit de paix

ils donnent  la paix

et guérissent les cœurs blessés

La  foi et l’espérance sont des sources  de paix

 **

Le pape François

 

Pape-Francois

Parmi ces hommes de paix qui se retrouvent  comme des gens au milieu des loups

il y a le pape François

Parce qu’il  prêche la pauvreté ,la miséricorde, le pardon ,l’accueil des divorcée remariés

des loups  voraces l’attaquent

mais  tient !bout

**

Dernièrement, lors d’une rencontre avec des supérieurs religieux

interrogé sur la source de sa sérénité

le pape a répondu

A partir du moment où j’ai été élu ,j’ai eu un expérience trés particulière de paix profonde et elle ne m’a pas quitté …je ne peux pas l’expliquer (La civitta Cathollica n°4ooo)

comme saint Paul qui n’a pas pu expliquer sa vision

« Je connais un homme en Christ qui, voici quatorze ans – était-ce dans son corps ? je ne sais, était-ce hors de son corps ? je ne sais, Dieu le sait – cet homme-là fut enlevé jusqu’au troisième ciel. (2Cor 1,12)

Extraits du discours du pape François au Corps Diplomatique le 9 janvier 2017

11 janvier, 2017

Des millions de personnes vivent encore au centre de conflits insensés.

…Je voudrais donc consacrer la rencontre d’aujourd’hui au thème de la sécurité et de la paix,

 

Le dialogue entre les religions  

J’exprime ma vive conviction que chaque expression religieuse soit appelée à promouvoir la paix.

On a pu l’expérimenter de manière significative

Au cours de la  journée mondiale pour la paix qui s’est tenue à Assise en septembre dernier, au cours de laquelle les représentants des différentes religions se sont retrouvés

et au cours de ma  visite au temple Majeur de Rome

ou à la Mosquée de Bakou ….

Dans mon  récent voyage en Suéde, j’ai voulu rappeler le besoin urgent de guérir les blessures du passé et de cheminer ensemble vers des buts communs. A la base d’un tel chemin, il ne peut qu’y avoir le dialogue authentique entre les différentes confessions religieuses.

 C’est un dialogue possible et nécessaire, comme j’ai cherché à en témoigner dans

ma rencontre à Cuba  avec le patriarche Cyrille de Moscou

et mes rencontres apostoliques en  Arménie ,Géorgie, Azerbaïdjan, où j’ai perçu la juste aspiration de ces populations à calmer les conflits qui depuis des années portent préjudice à la concorde et à la paix.

 

Vaincre le terrorisme

Le terrorisme fondamentaliste est un fruit d’une grave misère spirituelle, à laquelle est souvent liée aussi une grande pauvreté sociale. Elle peut être pleinement vaincue seulement avec la contribution commune des leaders religieux et politiques.

 Aux premiers,

il  revient la tâche de transmettre des valeurs religieuses qui n’opposent pas la gloire de Dieu et l’amour pour le prochain.

Aux seconds,

il revient de garantir dans l’espace publique le droit à la liberté religieuse,

en reconnaissant la contribution positive qu’elle exerce dans l’édification de la société civile,

 où ne peuvent être perçues comme contradictoires l’appartenance sociale, sanctionnée par le principe de citoyenneté, et la dimension spirituelle de la vie.

Ne pas créer des conditions qui deviennent un terrain fertile pour le déferlement des fondamentalismes.

pour cela combattre la  pauvreté,

Valoriser la famille, comme lieu privilégié de la maturation humaine,

Investir sérieusement  dans le domaine éducatif et culturel.

 

Chaque autorité politique ne doit pas se limiter à garantir la sécurité de ses citoyens –

mais est aussi appelé à se faire véritable promoteur et artisan de paix.

Construire la paix exige aussi que « soit éliminées les causes de discorde qui nourrissent les guerres » à commencer par les injustices. ….

 

Une culture de l’ouverture et de la miséricorde

, le Jubilé extraordinaire de la Miséricorde a été une occasion particulièrement propice aussi pour découvrir la « grande et positive incidence de la miséricorde en tant que valeur sociale »

Chacun peut ainsi contribuer à donner vie à « une culture de la miséricorde, 

fondée sur la redécouverte de la rencontre des autres :

une culture dans laquelle personne ne regarde l’autre avec indifférence ni ne détourne le regard quand il voit la souffrance des frères »

 . Ainsi seulement on pourra construire des sociétés ouvertes et accueillantes envers les étrangers et, en même temps, sûres et en paix à l’intérieur.

 Je suis pour cela reconnaissant aux nombreux pays qui, avec générosité, accueillent ceux qui sont dans le besoin, en commençant par divers pays européens, en particulier l’Italie, l’Allemagne, la Grèce et la Suède.

 Je resterai toujours marqué par le voyage que j’ai fait avec mes frères le Patriarche Bartholomée et l’Archevêque Jérôme à l’ile de Lesbos où j’ai vu et touché de la main la situation dramatique  des camps de réfugiés, mais aussi l’humanité et l’esprit de service de beaucoup de personnes engagées à les assister.

  Il ne faut pas oublier non plus l’accueil offert par d’autres pays européens et du Moyen Orient, comme le Liban, la Jordanie, la Turquie, comme aussi l’engagement de divers d’Afrique et d’Asie.

 Au cours de mon voyage au Mexique également, où j’ai pu faire l’expérience de la joie du peuple mexicain, je me suis senti proche des milliers de migrants d’Amérique Centrale, qui affrontent de terribles injustices

 

Les armements

Ceci exige aussi que l’on agisse pour éradiquer le déplorable commerce des armes et l’élan continuel à produire et répandre des armements toujours plus sophistiqués. ….

 De plus, en ce qui concerne les armements conventionnels, il faut remarquer la facilité avec laquelle on peut souvent accéder au marché des armes, …

 

L’idéologie,

 qui utilise les difficultés sociales pour attiser le mépris et la haine et qui voit l’autre comme un ennemi à anéantir, est ennemie de la paix…. Se déguisant en porteuses de bien pour le peuple, certaines idéologies laissent derrière elles pauvreté, divisions, tensions sociales, souffrance et souvent aussi, la mort.

 La paix, au contraire, se conquiert par la solidarité. ….

 

Les conflits

 L’engagement convaincu du Saint-Siège et de l’Église catholique à écarter les conflits, ou à accompagner les processus de paix, de réconciliation et de recherche de solutions négociées avec les autres, se situe dans la perspective de la miséricorde et de la solidarité.

 Voici les tentatives entreprises pour la paix,  

…ces deux dernières années pour rapprocher Cuba et les États Unis.

 l’effort entrepris avec ténacité, pour terminer des années de conflit en Colombie.

mais

Ces tentatives .. sont toujours plus urgents au Venezuela, où les conséquences de la crise politique, sociale et économique pèsent depuis longtemps sur la population civile 

Mettre fin au conflit syrien,

Favoriser une société pleinement réconciliée en Irak et au Yemen. 

Reprendre le dialogue entre Israéliens et Palestiniens

Aucun conflit ne peut devenir une habitude dont il semble presque qu’on ne puisse se défaire.

Israéliens et Palestiniens ont besoin de paix.

Tout le Moyen Orient a un besoin urgent de paix !

 

Rétablir la paix en Lybie,

Reprendre la cohabitation civile au Soudan et au Sud Soudan, en République Centrafricaine, tourmentés par de persistants affrontements armés, des massacres et des dévastations,

j’exprime le souhait que le récent accord signé dans la République Démocratique du Congo, contribue à faire en sorte que ceux qui ont des responsabilités politiques s’emploient avec diligence à favoriser la réconciliation et le dialogue entre toutes les composantes de la société civile… au Myanmar,

 

 J’accueille favorablement les initiatives visant à favoriser le processus de réunification de Chypre,

je souhaite qu’avec détermination se poursuive en Ukraine la recherche de solutions envisageables …. 

L’Europe

l’Europe entière est en train de traverser un moment décisif de son histoire, où elle est appelée à retrouver son identité. Ceci exige qu’elle redécouvre ses propres racines afin de pouvoir modeler son avenir.

  Face aux poussées qui désagrègent, il est toujours plus urgent de mettre à jour l’“idée d’Europe” pour faire naître un nouvel humanisme basé sur la capacité d’intégrer, de dialoguer et de générer, qui a rendu grand celui qu’on appelle Vieux Continent. 

Ecologie .

Construire la paix signifie toutefois aussi œuvrer activement pour la sauvegarde de la création. L’Accord de Paris sur le climat, entré récemment en vigueur, est un signe important de l’engagement commun pour laisser à ceux qui viendront après nous un monde beau et vivable.

  Je souhaite que l’effort entrepris récemment pour faire face aux changements climatiques trouve une coopération de tous toujours plus vaste, puisque la terre est notre maison commune et qu’il faut considérer que les choix de chacun ont des répercussions sur la vie de tous.

 Il est cependant aussi évident qu’il y a des phénomènes qui dépassent les possibilités de l’action humaine. Je fais référence aux nombreux tremblements de terre qui ont touché certaines régions du monde

 La paix

 est un don, un défi et un engagement.

Un don parce qu’elle jaillit du cœur même de Dieu ;

Un défi parce qu’elle est un bien qui n’est jamais acquis et qui est toujours à conquérir ;

Un engagement parce qu’elle exige le travail passionné de toute personne de bonne volonté dans sa recherche et sa construction.

Il n’y a donc pas de véritable paix sinon à partir d’une vision de l’homme qui sache en promouvoir le développement intégral, en tenant compte de sa dignité transcendante, puisque « le développement est le nouveau nom de la paix »  comme le rappelait le Bienheureux Paul VI.

Jean Paul II aimait il l’ Afrique ?

31 mai, 2016

Jean Paul II aimait il l’Afrique ?

Cliquez ICI 

**

Jean Paul II a l’air parfois de se désintéresser  de l’Afrique

et   semble davantage  préoccupé par la déchristianisation de l’Europe

**

La théologie africaine

En 1977 il refuse de réunir un concile en Afrique 

et ouvre seulement un synode à Rome avec les évêques africains

sans inviter les principaux théologiens qui militaient pour la théologie Africaine

**

De plus dans son exhortation  « ecclesia in africa »

il feint d’ignorer beaucoup de problèmes soulevés par les africains

et  évite  de parler de théologie africaine 

Cliquez ICI   

**

En Mai 1980 il entreprend son premier voyage en Afrique

et n’a pas l’air d’apprécier les réformes du Cardinal Malula

Cliquez ICI

** 

Alors que les jeunes chrétiens en Afrique sont plus nombreux qu’ailleurs

il organise aucune JMJ en Afrique

**

Centesimus annus

Par contre il défend l’Afrique contre les injustices

il n’a pas peur d’attaquer les occidentaux qui exploitent  les africains

comme au temps de la colonisation

**

Il s’en prend aux inégalités et aux dirigeants africains qui exploitent le peuple

en imitant le comportement des colons

**

en 1991 pour le centenaire de l’encyclique « Rerum novarum « 

il écrit dans  l’encyclique « centesimus annus » 

20.IL se déroule un impressionnant processus de « décolonisation », dans lequel de nombreux pays acquièrent ou reconquièrent leur indépendance et le droit à disposer librement d’eux-mêmes. Cependant, avec la reconquête formelle de leur souveraineté d’Etat, ces pays se trouvent souvent juste au début du chemin dans la construction d’une authentique indépendance. En fait, des secteurs décisifs de l’économie demeurent encore entre les mains de grandes entreprises étrangères, qui n’acceptent pas de se lier durablement au développement du pays qui leur donne l’hospitalité, et la vie politique elle-même est contrôlée par des forces étrangères, tandis qu’à l’intérieur des frontières de l’Etat cohabitent des groupes ethniques, non encore complètement intégrés dans une authentique communauté nationale. En outre, il manque un groupe de fonctionnaires compétents, capables d’administrer d’une façon honnête et juste l’appareil de l’Etat, ainsi que des cadres pour une gestion efficace et responsable de l’économie.

 Cliquez ICI    

**

Ecclesia in  africa

La pape Jean Paul 2  écrit  à la fin du synode africain   

113. Le Synode demande aux gouvernements africains d’adopter des politiques appropriées, aptes à améliorer la croissance et les investissements, afin de créer des emplois. Ceci implique la poursuite de politiques économiques saines, l’établissement de priorités correctes pour l’exploitation et la distribution des ressources nationales parfois faibles, de manière à pourvoir aux besoins fondamentaux des personnes et à assurer un partage honnête et équitable des avantages et des charges. Les gouvernements ont, en particulier, le devoir imprescriptible de protéger le patrimoine commun contre toutes les formes de gaspillage et de détournement réalisés par des citoyens dépourvus de sens civique et des étrangers sans scrupules. Il leur revient aussi de prendre les initiatives appropriées pour améliorer les conditions du commerce international.

Les problèmes économiques de l’Afrique sont, en outre, aggravés par la malhonnêteté de certains gouvernants corrompus qui, de connivence avec des intérêts privés locaux ou étrangers, détournent les ressources nationales à leur profit, transférant des deniers publics sur des comptes privés dans des banques étrangères. Il s’agit purement et simplement de vol, quelles que soient les fictions légales qui les couvrent. Je souhaite vivement que les organisations internationales et des personnes intègres des pays africains et d’ailleurs sachent préparer les moyens juridiques de faire rentrer ces fonds indûment détournés. Également, dans la concession de prêts, il est important de s’assurer du sens de la responsabilité et de la transparence des parties concernées

 Un tel souci pour les « mal aimé » africains n’est il pas le signe d’un amour vrai pour l’Afrique

**

Conclusion

L’auteur africain de l’éditorial  de la revue « Telema” de Kinshasa en  Avril 2005 (N°120)

écrit après la mort de Jean Paul II  

Adieu et « à Dieu » notre frére et notre ami

Parmi tous les papes de la longue histoire de l’Eglise , Jean Paul II est sans doute celui qui a tiessé des liens profonds avec l’Afrique , continent oublié, marginalisé .Sous son pontificat ,il fit 110 voyages en dehors de l’Italie dont 40 en Afrique ..Il a aimé ce continent  qu’il a incontestablemnt marqué et il s’est épuisé pour lui …(Lobunda Selemani )    

Jean Paul II et le premier synode Africain à Rome

29 mai, 2016

Un concile ?

en 1977  Eboussi Boulaga  réclama à  Abidjan un concile

« je propose qu’un concile de l’Eglise catholique en Afrique soit convoqué. La mutation spirituelle de notre continent ,les problèmes gigantesque et inouïe qu’il affronte  désigne ce recours comme nécessaire et ce moment comme favorable et bon »  

**

Un Synode

Le pape est prudent. Il préfère un synode 

Lors d’un concile ,les évêques  peuvent prendre des décisions

mais lors d’un synode, le pape les consulte seulement

et ensuite  en tire lui même des conclusions

 **

Aucun des tenants de la « théologie africaine »  ne furent invités

Ni Eboussi, ni JM Ela , ni les pères jésuites ,Engelbert Mveng et Meinrad Hebga

**

Paroles et silences du Synode africain

Le pére dominicain René Luneau  constate dans son livre  «  Paroles et silences du Synode africain »

« il est hors de question que les évêques du synode décident de quoi que ce soit..

et le pape dans son exhortation évite tous les sujets qui fâchent

sur des questions aussi fondamentales que la polygamie ,la pastorale des malades ,le sorcellerie , la loi du célibat ,autant de questions qui avaient été  soulevées par les évêques au cours du synode

le pape se contente de parler de la mission en général 

 **

  ecclesia in Africa

pour conclure le synode

JP II écrit  dans son exhortation « Ecclesia in africa »

128.  l’Église en Afrique n’est pas appelée à témoigner du Christ seulement sur son continent; elle aussi reçoit la parole du Seigneur Ressuscité : « Vous serez mes témoins [...] jusqu’aux extrémités de la terre » (Ac 1, 8).

129.: « Aucune Église particulière, même la plus pauvre, ne saurait être dispensée de l’obligation de partager ses ressources spirituelles, temporelles et en personnel, avec d’autres Églises particulières et avec l’Église universelle : « La phrase prophétique de Paul VI — « Vous, Africains, vous êtes vos propres missionnaires » — s’entend ainsi : « missionnaires pour le monde entier« . [...]

 

Jean Paul II parle donc seulement de la mission universelle

 Il évite de s’appesantir sur les réflexions des  théologiens africains

il préfère parler  des valeurs positives de la culture africaine 

Cliquez  ICI 

Jean Paul II :En Afrique la conversion des coeur est plus importante que l’inculturation

5 mai, 2016

Ecclesia in africa 

En 1995 Jean Paul II  ecrit une exhortation  ecclesia in africa  

 après la clôture du premier synode africain qui eut lieu à Rome en 1994

 Cliquez ICI 

**

Ce 1er  synode Africain fut convoqué par Jean Paul II

pour faire suite à la demande des africains qui voulaient organiser un concile pour les africains en Afrique 

**

Une église universelle

Jean Paul 2 veut que ce synode  ait lieu à Rome et non en Afrique pour rappeler que l’église est universelle

et aussi par peur des théologiens de «l’inculturation »  qui veulent avant tout « une église africaine » 

sous l’influence du cardinal  Malula mort en 1989 dont l’influence est toujours grande

Cliquez ICI 

**

17 Lorsque j’ai participé, pour la première fois sur le sol africain, à une réunion du Conseil du Synode, je n’ai pas manqué de souligner ma conviction qu’une Assemblée synodale ne peut se réduire à une consultation sur des sujets pratiques. Sa vraie raison d’être tient au fait que l’Église ne peut avancer qu’en renforçant la communion entre ses membres, à commencer par ses pasteurs.

19. Dès le début de la préparation de l’Assemblée spéciale, je désirais ardemment, en union avec le Conseil du Secrétariat général, que ce Synode soit authentiquement africain, sans équivoque. Et en même temps il était essentiel que l’Assemblée spéciale soit célébrée en pleine communion avec l’Église universelle.

Une Afrique en crise

Ce synode eut lieu au cours du génocide au Rwanda

ce fut un choc pour le pape et les évêques

Quelle déception !

 « Une situation commune est, sans aucun doute, le fait que l’Afrique est saturée de problèmes : dans presque toutes nos nations, il y a une misère épouvantable, une mauvaise administration des rares ressources disponibles, une instabilité politique et une désorientation sociale. Le résultat est sous nos yeux : misère, guerres, désespoir.

**

La conversion

Il y avait donc  un problème beaucoup plus urgent

 en Afrique que celui de l’inculturation ,

Il fallait avant tout convertir les cœurs

et aider les chrétiens à rencontrer vraiment le Seigneur  dans la prière et une profonde vie intérieure     

57 Il est  nécessaire « que la nouvelle évangélisation soit centrée sur la rencontre avec la personne vivante du Christ ».« La première annonce doit viser à faire faire cette expérience bouleversante et enthousiasmante de Jésus Christ qui appelle et entraîne à sa suite pour une aventure de foi ». Cette tâche sera d’autant plus facile que « l’Africain croit en Dieu le Créateur à partir de sa vie et de sa religion traditionnelle. Il est donc aussi ouvert à la pleine et définitive révélation de Dieu en Jésus Christ, Dieu avec nous, Verbe fait chair. Jésus, la Bonne Nouvelle, c’est Dieu qui sauve l’Africain [...] de l’oppression et de l’esclavage ».]

**

Cette conversion a lieu en s’imprégnant de la parole de Dieu 

Pour que la Parole de Dieu soit connue, aimée, contemplée et conservée dans le cœur des fidèles (cf. Lc 2, 19.51), il faut intensifier les efforts pour faciliter l’accès à l’Écriture sainte, notamment par des traductions intégrales ou partielles de la Bible, 

**

73 La première urgence est naturellement l’évangélisation elle-même.

« L’annonce de la Parole de Dieu est ordonnée à la conversion chrétienne, c’est-à-dire à l’adhésion pleine et sincère au Christ et à son Évangile par la foi ».

 Le Baptême,  nous fait naître à la vie d’enfants de Dieu ; il nous unit à Jésus Christ ; il nous confère l’onction dans l’Esprit Saint. Le Baptême n’est pas seulement le sceau de la conversion, un signe extérieur qui la fait voir et l’atteste ; c’est le sacrement qui signifie et opère cette nouvelle naissance dans l’Esprit, crée des liens réels et indissolubles avec la Trinité, rend membre du Corps du Christ qui est l’Église »

 76 Aujourd’hui en Afrique, « la formation à la foi [...] est trop souvent restée au stade élémentaire, et les sectes mettent facilement à profit cette ignorance ».

L’approfondissement de la foi est urgent « en ce sens que l’évolution rapide de la société fait surgir des défis nouveaux,  avec notamment les phénomènes de déracinement familial, d’urbanisation, de désœuvrement, et avec les séductions matérialistes de toute sorte, une certaine sécularisation et un ébranlement intellectuel accentué par l’avalanche d’idées insuffisamment critiquées et par l’influence des médias]

 **

Église Famille de Dieu

C’était le   moment de rappeler que  l’église est une famille

 63. Non seulement le Synode a parlé de l’inculturation, mais il l’a appliquée en prenant, pour l’évangélisation de l’Afrique, l’idée-force de l’Église Famille de Dieu. Les Pères y ont vu une expression particulièrement appropriée de la nature de l’Église pour l’Afrique. L’image, en effet, met l’accent sur l’attention à l’autre, la solidarité, la chaleur des relations, l’accueil, le dialogue et la confiance.

 La nouvelle évangélisation visera donc à édifier l’Église Famille, en excluant tout ethnocentrisme et tout particularisme excessif, en prônant la réconciliation et une vraie communion entre les différentes ethnies, en favorisant la solidarité et le partage en ce qui concerne le personnel et les ressources entre Églises particulières, sans considérations indues d’ordre ethnique.« Il est vivement souhaité que les théologiens élaborent la théologie de l’Église Famille avec toute la richesse de son concept, en dégageant sa complémentarité avec d’autres images de l’Église »

79 L‘Église en Afrique éprouve la nécessité de devenir pour tous un lieu d’une authentique réconciliation, grâce au témoignage rendu par ses fils et ses filles. Ainsi, pardonnés et réconciliés, ceux-ci pourront apporter au monde le pardon et la réconciliation que le Christ, qui est notre Paix (cf. Ep 2, 14), offre à l’humanité par son Église. Faute de quoi, le monde ressemblera toujours davantage à un champ de bataille, où ne comptent que les intérêts égoïstes et où règne la loi de la force qui éloigne l’humanité de lacivilisation de l’Amour espérée.

 **

conversion et inculturation

87  L’entrée dans le Royaume de Dieu demande une transformation de mentalité (metanoia) et de comportement et une vie de témoignage en paroles et en actes, nourrie au sein de l’Église par la réception des sacrements, particulièrement l’Eucharistie, le sacrement du salut »]

L’inculturation par laquelle la foi pénètre la vie des personnes et de leurs communautés d’origine est aussi une voie vers la sainteté. D’une manière analogue à l’Incarnation où le Christ a assumé l’humanité à l’exception du péché, par l’inculturation le message chrétien assimile les valeurs de la société à laquelle il est annoncé, écartant ce qui est marqué par le péché. Si une communauté ecclésiale sait intégrer les valeurs positives d’une culture déterminée, elle sera l’instrument de leur ouverture à la sainteté chrétienne. Une inculturation conduite avec sagesse purifie et élève les cultures des différents peuples.

De ce point de vue, la liturgie est appelée à jouer un rôle important. En tant que manière efficace de proclamer et de vivre les mystères du salut, elle peut réellement contribuer à élever et à enrichir les manifestations spécifiques de la culture d’un peuple déterminé. Suivant des modèles artistiques de valeur, il reviendra donc à l’autorité compétente de veiller à l’inculturation des éléments liturgiques qui, à la lumière des normes en vigueur, peuvent être modifiés.

12345...36