Archive pour la catégorie 'Gregoire le grand'

Grégoire le grand : Homélies sur la colère

26 février, 2014

Quand on lit certains mystiques

comme Ludolphe de chartreux au 14é s 

on trouve parfois qu’ils y vont un peu fort

Cliquez ICI

**

En même temps on sent qu’ils sont vrais 

qu’ils enseignent l’évangile 

et répandent toujours la même parole au cours des siècles

**

 Grégoire le grand au 6é siècle en disait la même chose que Ludorphe 

en commentant le passage suivnat

**

«Qu’êtes-vous allés voir au désert? Un roseau agité par le vent?»

Jésus n’énonce pas cela pour l’affirmer, mais pour le nier.

**

Le roseau fléchit dès que la brise l’effleure.

Il désigne l’esprit charnel, qui s’incline d’un côté ou de l’autre dès qu’il est touché par la flatterie ou la critique

En effet, qu’une bouche humaine vienne à souffler sur lui la brise de la flatterie,

et le voilà qui se réjouit, s’enorgueillit et s’infléchit tout entier par complaisance.

Mais qu’un souffle de critique sorte de la bouche même dont provenait la brise de la louange,

et il s’incline aussitôt de l’autre côté dans un accès de fureur.

**

 Jean, lui, n’était pas un roseau agité par le vent :

ni la faveur ne le rendait caressant en le flattant,

ni la critique, d’où qu’elle vînt, ne le rendait violent en le mettant en colère.

**

Apprenons donc,  à ne pas être des roseaux agités par le vent.

Affermissons notre âme exposée aux brises des paroles;

 demeurons en notre esprit d’une stabilité inflexible.

**

Ne nous laissons jamais entraîner à la colère par la critique,

ni incliner par la flatterie à une complaisance et une indulgence exagérées.

 Ne nous élevons pas dans la prospérité, ne nous troublons pas dans l’adversité,

en sorte que fixés dans la solidité de la foi,

nous ne nous laissions aucunement ébranler par la mobilité des choses qui passent.  Homélie ( 6,2)

**

. Que personne, , ne se cabre face aux outrages qu’il a reçus, ni ne rende injure pour injure.

 Car il est plus glorieux de vouloir imiter Dieu par la fuite silencieuse de l’affront

que de prendre le dessus en y répondant.  Homelie 18,4
**

Peut-il en effet avoir l’Esprit du Christ,

celui dont l’âme se laisse tirailler par la haine, enfler par l’orgueil,

emporter par la colère jusqu’à l’égarement de l’esprit,

torturer par l’avarice, ou amollir par la luxure?

Réalisez bien ce qu’est l’Esprit du Christ.

C’est assurément un Esprit qui nous fait aimer nos amis et nos ennemis, mépriser les biens de la terre, 

Grégoire le grand :Homélies sur la patience

24 février, 2014

Quand on lit certains mystiques

comme Ludolphe de chartreux

on trouve parfois qu’ils y vont un peu fort

**

En même temps on sent qu’ils sont vrais 

qu’ils enseignent l’évangile 

et répandent toujours la même parole au cours des siècles

**

Ainsi en est il de ce que dit Ludolphe sur la  patience au 14é s

Cliquez ICI 

**

Benoit XVI au 21és donne le même enseignement

cliquez ICI 

**

Grégoire le grand

Ce grand pape du  6é siécle écrit :

Quant à la bonne terre, c’est par la patience qu’elle rend son fruit,

puisque nos bonnes actions restent sans valeur si nous ne supportons par ailleurs,

 avec égalité d’âme, les maux qui nous viennent de notre entourage  (le semeur homélie 15 ,4)

.**

Voyez quelle est la patience de Dieu, et quelle est notre impatience!

Nous autres, nous sommes emportés de fureur pour peu que l’injustice ou l’offense nous atteignent,

 et nous nous vengeons autant que nous le pouvons, (16,4)

**

La patience est la racine et la protectrice de toutes les vertus.

 C’est par la patience que nous possédons nos âmes,

car ce n’est qu’en apprenant à nous dominer nous-mêmes

que nous commençons à nous posséder nous-mêmes.

La patience consiste à souffrir avec sérénité les maux venant d’autrui

et à n’être tourmenté d’aucun ressentiment contre celui qui nous les inflige.

**

«La charité est patiente; elle est bienveillante.» (1 Co 13, 4).

 Elle est patiente en ce qu’elle supporte les maux venant des autres;

elle est bienveillante en ce qu’elle aime ceux-là mêmes qu’elle supporte.

**

D’où procède en notre cœur ces mouvements d’impatience

 sinon du fait que nous ne prêtons d’attention qu’aux choses d’en bas,

 et que recherchant notre gloire sur la terre,

nous ne nous soucions pas de plaire à celui qui nous voit du haut du Ciel

**

Quand nous recevons des injures, mettons donc en pratique cette parole de Dieu :

«Moi, je ne cherche pas ma gloire : il y a quelqu’un qui la cherche et qui juge. (homélie 18,4 )

**

«Celui qui est patient vaut mieux que l’homme fort;

 et celui qui est maître de son âme vaut mieux que le guerrier qui prend des villes.» (Pr 16, 32).

 

Saint Grégoire le grand (540-604) et Saint Athanase

17 mai, 2013

Saint Athanase

En 325 après le concile de Nicée

saint Athanase ,évêque d’Alexandrie  

inaugura  la période des pères de l’église 

qui vont définir les dogmes

légiférer

polémiquer pendant des siècles

sur la trinité

contre les ariens

sur la grâce

 contre les pélagiens

**

D’autre part

Athanase fait connaître le vie des moines du desert

et écrit une vie de saint Antoine (+356)

 

Grégoire le grand

inaugure

au cours du 5é siècle

une nouvelle période

non plus celle des théologiens

mais celle des pasteurs

**

Un pasteur : la Règle pastorale

Il ne parle plus de dogme

mais de pastorale

Cliquez ICI

**

Un exégète : Les Morales sur Job

Dans Ses« Morales sur Job » 

Il commente les récits de la bible

comme un pasteur qui a soin de son troupeau

et non comme un savant exegete

qui étale son savoir

Cliquez ICI

**

Les lettres

Il écrit beaucoup

en tant  que pape qui doit à la fois  administrer son église , diriger ses brebis

et dialoguer avec les barbares

Cliquez ICI

**

Un contemplatif

Maintes et maintes fois

aussi bien dans  ses lettres que dans ses livres

Grégoire se plaint car il n’a plus le temps de prier

Et de se ressourcer par la prière et la méditation

Comme il arrive souvent aux flots d’arracher un navire mal amarré

,quand la tempête se déchaine ….je fus rejeté sous le prétexte de mon ordination …. sur l’océan des affaires temporelles ….

La providence me fixa comme par la chaîne d’une ancre aux bords tranquilles de l’oraison

  alors que je flottais sans cesse ballotés par les affaires du siècle ….(Morale sur Job préface )

**

Les dialogues  

Athanase avait écrit la vie de saint Antoine

Grégoire  raconte des anecdotes sur la vie Saint  Benoit (480-547)

qu’il admire et envie

Cliquez ICI

 

 

Grégoire le grand : Morales sur Job

16 mai, 2013

Grégoire le grand considérait

que son livre

 Les morales sur Job »

était le grand livre de sa vie    

**

Avant d’être un commentaire du livre de job

ce livre est un livre de morale

Chapitre après chapitre

Grégoire en donne  l’interprétation littéraire ,allégorique et morale 

**

Il rumine la parole de Dieu  

la dissèque

s’en délecte

**

La parole divine a de quoi exercer les gens cultivés par ses mystères

 et de quoi réconforter les simples par de claires leçons

Ainsi dans un fleuve ,on trouve  tantôt des zones   guéables ,tantôt des zones  profondes

 tel qu’un agneau puisse y marcher  et un éléphant y nager

**

Sens allégorique

Quand l’écriture mêle à des faits évidents ,,des faits obscurs

Cela nous incite à chercher un sens mystique à la lettre du texte (morale livre 18,14)

Pour lui, Job représente Jésus, « le seigneur incarné»  

qui a pris nos souffrances en se soumettant à la volonté de son pére

**

Cet homme était inconnu

 Ce n’est qu’au choc de sa souffrance que son parfum se répandit

Comme un parfum ne peut être senti au loin s’il n’est agité

comme l’encens ne peut dégager son arôme s’il n’est consommé

ainsi  le parfum qu’exhalent les saints ne se fait sentir que dans leurs tribulations

De même la petite graine de moutarde  si on l’écrase et si on la broie

elle manifeste  aussitôt sa brulante saveur (preface)

**

Il fallait que le bienheureux Job montra par ce qu’il endurait, ce que le Christ souffrirait

Et  qu’il annonça  les mystères de la passion non seulement par ses discours ,

mais aussi par ses tourments (préface morales sur job )

**

Sens moral

Job est aussi l’exemple du chrétien qui doit savoir discerner entre le bien et le mal

De toutes nos forces nous devons fortifier l’entrée de notre âme

 pour empêcher l’ennemi qui la guette de pénétrer par la fissure d’une pensée négligente (morale livre 1 49)

 

 

Grégoire le grand et les Ariens (morales sur Job livre 12)

16 mai, 2013

Dans son livre  « morales sur Job »

Grégoire le grand  

compare souvent Job à Jésus

et les enfants de Job aux disciples

**

Dans le livre 12 de ces « morales » 

Eliphaz ,un des amis de Job représente les  hérétiques  

**

Les hérétiques

Le bienheureux Job est l’image de la sainte église universelle

 et ses amis symbolisent les hérétiques

,ces hommes qui sous prétexte de défendre le Seigneur

trouvent occasion de parler contre les justes  (livre 12,28)

**

Les ariens ?

Eliphaz dit à Job

Ou plutôt les hérétiques disent à l’église

« c’est ton iniquité qui a instruit ta bouche

et tu imites le langage des blasphémateurs » (Job 15,5)

**

On a l’impression que Grégoire attaque le ariens

encore nombreux chez les goths 

 La sainte église professe  que

 véritable  est la chair de Jésus, et véritable sa mort

**

Pour les hérétiques de telles affirmations  infligent  un affront à Dieu

Et l’église imite ainsi le langage des blasphémateurs (livre 12,30)

**

Des faux sages

Les hérétiques sont des orgueilleux qui disent à l’église

« Que sais tu que nous ne sachions ? » (Job15,9)

**

Les hérétiques ne prennent la parole pour défendre le Seigneur

 que pour se donner l’air de savants (livre 12,32)

**

L’église est responsable de tous les maux

Eliphaz dit à Job

ou les hérétiques disent à l’église

« C’est la dépravation de tes paroles qui empêche Dieu de te consoler » (Job 15,15)

**

Les faux sages déclarent ainsi que l’église est malmenée car elle donne un mauvais enseignement

Devant les tourments de la sainte église ,les hérétiques se figurent que tant de fléaux

 ne peuvent l’accabler qu’en punition d’une profession de foi dans l’erreur (livre12,34)

Grégoire le grand : Morales sur Job (sens allégorique du livre 1)

15 mai, 2013

Dans son premier livre des  « morales sur Job »

Grégoire le grand  

compare Job et sa famille

à Jésus et ses disciples  

**

Job  eut 7 fils et 3 filles

Job a 7 fils

Or 7 =4+3

et 4X3 = 12

Les 7 fils sont donc les 12  disciples

qui doivent annoncer au 4 parties du monde

le Mystère 3 de la Trinité

**

Job avait 7000 brebis et 3000 chameaux

Ces troupeaux représentent le peuple des croyants en Jésus

 « Les 7000  brebis du Seigneur  expriment le parfaite innocence

de ceux qui des pâturages  de la loi

 sont venus à la perfection de la grâce

**

Le chameau s’agenouille spontanément pour recevoir sa charge

Mais il est aussi un animal impur

Il représente  donc les gentils qui se sont courbés devant le Seigneur 

**

Job avait 500 paires de bœufs et 500 ânesses  

Les bœufs  représentent  la vie des ouvriers qui suivaient les préceptes de la loi

Ce sont donc les juifs

L ânesse représente la simplicité des gentils

Le bœuf portait le joug de la loi

Les gentils sont comme l’ânesse  qui à Jérusalem portait Jésus Christ 

**

Les 7 fils invitaient  les 3 sœurs à venir manger et boire avec eux

Manger car  la parole de Dieu est parfois difficile à comprendre

Mais boire cette parole est plus facile

**

Job se disait « peut être mes enfants ont offensé Dieu »

Ainsi Jésus se soucie pour ses brebis

Il n’offre pas un holocauste pour elles

comme job pour ses enfants

Mais il se sacrifie lui même sur la croix  

 

Grégoire le grand : Morales sur Job ((livre 2 sens allégorique )

15 mai, 2013

Dans son deuxiéme livre des  « morales sur Job »

Grégoire le grand  

compare Job et Jésus

**

As-tu remarqué mon serviteur Job ; Il n’a pas son pareil sur la terre ( 2,42)

Car il est homme et Dieu  c’est le fils unique ,admirable sous la forme d’un esclave

**

Job est la figure de Jésus ,homme  qui s’est fait esclave pour nous

Et que le peuple juif n’a pas voulu écouter  

Il est simple pour donner un exemple de vie

Il est droit pour combattre sans merci les esprits mauvais

**

Or un jour …dans la maison du frère ainé…ils furent massacrés (2,48)

Le frère ainé c’est le peuple juif

Et  les juifs furent condamnés car ils ne reconnurent pas le rédempteur  

 Puis ce fut le tour du bétail de Job à être disséminé 

C’est à dire les prêtres, les pharisiens ,les docteurs

 qui tous furent bouleversés

 en se heurtant à notre rédempteur

Ce sont aussi

Les âmes innocentes qui n’ont pas osé s’opposer aux pharisiens

**

Les chaldéens se sont jetés sur les chameaux …(2,52)

Les chaldéens ce sont ceux qui crièrent « crucifie le ….

**

Alors job se leva et déchira son manteau

Jésus a déchiré la robe dont il s’était revêtu

 quand les juifs se divisèrent  à son sujet

Son manteau fut aussi déchiré quand par son enseignement

,il perdit l’unité de la concorde

**

Nu je suis sorti du sein de ma mère ,et nu j’y retournerai (2,58)

Nu , Jésus  s’est avancé vers nous revêtu d’un corps qui rendait invisible sa divinité

Nu ,son humanité fut méprisé et bafoué

 

Grégoire le grand : Morales sur Job (sens moral du livre 1)

14 mai, 2013

Dans son premier livre des  « morales sur Job »

Grégoire le grand  

compare les biens de Job aux chrétiens

**

Job eut  7 fils et 3 filles

Ce sont tous les chrétiens

chez qui doivent s’épanouir

les 7 dons du saint Esprit

et les 3 vertus théologales

**

Job avait 7000 brebis  et 3000chameaux

Les brebis sont les chrétiens qui ont purifié leur cœur par des pensées innocentes

Les chameaux sont les chrétiens qui  se chargent de leur fardeau 

et se courbent humblement devant le Seigneur

**

Job avait 500 pairs de bœufs et 500 ânesses  

Les bœufs sont ceux qui labourent la dureté de leur âme

Les ânesses sont ceux qui restent humbles

**

Les 7 fils et les 3 sœurs faisaient  des festins chacun à son jour

Les vertus ne s’épanouissent pas isolement  

La sagesse fait son festin quand elle rassasie l’âme par la certitude des biens eternels

La science  fait un festin quand elle rompt  le jeûne de l’ignorance ….etc

**

Mais quelque soient les vertus, elles  sont bien démunies

si elle n’est soutenue par le autres

Ainsi bien petite est la sagesse si l’intelligence lui fait defaut …..

**

Job se disait « peut être mes enfants ont offensé Dieu »

D’où la nécessité du discernement pour ne pas faire le mal

tout en croyant faire le bien

cliquez ICI

 

Saint Grégoire le grand et le discernement

14 mai, 2013

Le thème du discernement est une  constante dans les écrits de Grégoire

Il faut savoir discerner entre le bien et le mal

Il en parle dans ses lettres

Il en parle dans sa « pastorale »  

Cliquez ICI

**

Il en parle dans sa « morales sur Job » 

Quand le discernement cesse de veiller ,

la porte est ouverte aux esprits malins qui cherchent à tuer l’âme …

De toutes nos forces nous devons fortifier l’entrée de notre âme

 pour empêcher l’ennemi qui la guette de pénétrer par la fissure d’une pensée négligentes  …(Morales livre 1, 49)

**

Les enfants offensent Dieu dans leur cœur ,

quand nos bonnes actions procèdent de pensée qui ne sont pas droites

quand à l’extérieur nous agissons bien

mais qu’en dedans nous ourdissons le mal…..

Ils offensent Dieu quand ils comprennent que c’est de lui qu’ils ont reçus leurs forces

 et qu’ils recherchent leur propre gloire à propos de ses dons …..(Morales livre 1,50)

**

Souvent la louange des hommes se met sur la route de l’œuvre bonne

 et modifie l’état d’âme de celui qui s’est mis à l’accomplir

Donc être vigilant

« ceux là se rasent la barbe qui se méfient de leurs propre forces

**

Plus loin, Grégoire écrit

Grâce aux tentations que nous subissons ,la faculté de discernement fait des progrès

 parce qu’elle a appris  à distinguer plus subtilement les vertus des vices

Alors Job déchira son manteau (Morales 2 80)

Nous déchirons notre manteau quand nous examinons nos actions avec discernement

**

Job se rasa la tête(2,81)

C’est-à-dire qu’il retrancha de son âme les pensées superflues et reconnaît humblement sa faiblesse

Celui qui sait discerner  ne s’attribue rien de sa vertu

,et sait que tout le bien fait par lui vient de la miséricorde du créateur

**

IL faut examiner notre attention avec un soin vigilant

pour nous fixer tout entier sur l’immuable éternité

Hors de ce fondement en effet

l’édifice de nos actes risque de s’écrouler( 2,83)

 

Grégoire le grand : »Morales sur Job » (livre 28)

13 mai, 2013

Dans son livre 28 des « morales sur Job

Grégoire commente les versets du livre de Job (ch 38,1à11)

**

Sens allégorique

Au préalable  il explique qu’il est souvent nécessaire de chercher

le sens allégorique des textes

pour mieux comprendre les saintes Ecritures

Quand l’écriture mêle  des faits obscurs à des faits évidents

cela nous incite à chercher un sens mystique à la lettre du texte (morale 28,14)

**

Dans le chapitre de Job 38,1à11

il est question de la pierre angulaire

Or on sait que cette pierre est le Christ

qui soutient l’Eglise

**

L’Eglise

Dieu dit à Job :Ou étais tu quand je posais les fondements de la terre ?(Job 38,4)

Les fondements de la terre ou de l’église ce sont les prédicateurs

Qui eux mêmes s’appuient sur les bases que sont les docteurs

**

Le discernement

Qui en fixa les mesures ? (Job 38,5)

Le cordeau ou la mesure c’est le discernement

si important pour Grégoire le grand

Les fideles ont chacun une fonction dans l’église

Et chacun doit rester à sa place 

Le Seigneur  veut que chacun remarque que celui qui lui est inferieur

 le dépasse par quelque autre don (Morales 28,22) 

 **

Paul est un modèle de discernement (Morales 28,29)

Ainsi d’une part il interdit de circoncire les païens

et d’autre part le permet en fonction des circonstances   

**

La mer c’est le monde

Qui enferma la mer …..quand elle sortit bondissante (Job 38,8)

La mer c’est le monde  recouvert par un nuage sombre car il est dans l’ignorance

La mer en furie se revêt d’un nuage

 quand la cruauté des persécuteurs  de l’église est couvert du voile de la folie ( Morales 28,37) 

**

Je plaçais portes et verrous (Job38,10)

Les portes  sont les apôtres  qui nous protègent du mal (la mer)

**

Sens moral

Ensuite Grégoire donne une explication morale

Cette mer tumultueuse, c’est  notre cœur qu’agitent les pensées

 Il est revêtu d’un nuage  parce que le trouble et l’inquiétude

 l’empêchent de percevoir clairement la paix intérieure (Morales 28,44)

….les portes ce sont les vertus qui nous gardent du mal et la force de la charité

 

 

123