Archive pour la catégorie 'pape François'

Audience du pape en 2017 :Dieu est là ,avec nous , prés de nous -

14 septembre, 2017

 

Audience du 26 Avril

L’homme n’est jamais seul

Sur son chemin dans le monde, l’homme n’est jamais seul. En particulier, le chrétien ne se sent jamais abandonné, parce que Jésus nous assure qu’il ne nous attendra pas seulement au terme de notre long voyage, mais qu’il nous accompagnera chacun de nos jours.

Jusqu’à quand durera l’attention de Dieu à l’égard de l’homme?

Jusqu’à quand le Seigneur Jésus, qui marche avec nous,

Jusqu’à quand prendra-t-il soin de nous?

La réponse de l’Evangile ne laisse aucun doute: 

jusqu’à la fin du monde! 

Les cieux passeront, la terre passera, les espérances humaines seront effacées,

 mais la Parole de Dieu est plus grande que tout et ne passera pas.

Et Lui sera le Dieu avec nous, le Dieu Jésus qui marche avec nous.

**

 Il n’y aura pas de jour de notre vie où nous cesserons d’être une préoccupation pour le cœur de Dieu.

 Mais certains pourraient dire: «Mais que dites-vous donc?».

 Je vous le redis  il n’y aura pas de jour dans notre vie où nous cesserons d’être une préoccupation pour le cœur de Dieu

 Il se préoccupe de nous, et marche avec nous.

 Et pourquoi fait-il cela?

Simplement parce qu’il nous aime.

 Comprenez-vous cela?

 Il nous aime!

 **

 il ne nous abandonnera pas à l’heure de l’épreuve et de l’obscurité. Cette certitude doit s’enraciner dans notre âme pour ne jamais s’éteindre. Certains l’appellent par le nom de «Providence». C’est-à-dire la proximité de Dieu, l’amour de Dieu, Il « prévoit pour nous .

 **

Ce n’est pas par hasard si parmi les symboles chrétiens de l’espérance, il y en a un que j’aime beaucoup: l’ancre.

Notre foi est l’ancre au ciel. Notre vie est ancrée au ciel. Que devons-nous faire? Nous agripper à la corde: elle est toujours là. Et nous allons de l’avant car nous sommes certains que notre vie a comme une ancre dans le ciel, sur la rive où nous arriverons.

**

Audience du 17 mai  il nous appelle par notre nom

Marie Madeleine

Le jour de la résurrection Jésus appelle Marie Madeleine  par son nom: «Marie!» (v. 16).

Comme il est beau de penser que la première apparition du Ressuscité — selon les Evangiles — a eu lieu d’une manière aussi personnelle!

Il y a quelqu’un qui nous connaît,

qui voit notre souffrance et notre déception,

et qui s’émeut pour nous

et nous appelle par notre nom.

**

il nous connaît par notre nom, il nous regarde, il nous attend,

il nous pardonne, il a de la patience avec nous.

**

La résurrection de Jésus n’est pas une joie donnée au compte-goutte, mais une cascade qui renverse toute la vie. L’existence chrétienne n’est pas tissée de doux bonheurs, mais de vagues qui emportent tout.

**

il y a un Dieu proche de nous qui nous appelle par notre nom et nous dit: «Relève-toi, arrête de pleurer, car je suis venu te libérer!». Cela est beau.

**

Audience du 24 mai

Les disciples d’Emmaus 

Nous tous, dans notre vie, avons eu des moments difficiles, sombres; des moments au cours desquels nous marchions tristes, pensifs, sans horizons, avec uniquement un mur devant nous. Et Jésus est toujours à nos côtés pour nous donner l’espérance, pour réchauffer notre cœur et dire: «Va de l’avant. Je suis avec toi. Va de l’avant».

  Le secret de la route qui conduit à Emmaüs est entièrement là: même si les apparences semblent contraires, nous continuons à être aimés, et Dieu ne cessera jamais de nous aimer.

 Dieu marchera toujours avec nous, toujours, même dans les moments les plus douloureux, dans les moments les plus sombres, même dans les moments d’échec: le Seigneur est là. Et c’est notre espérance.

 Allons de l’avant avec cette espérance! Parce qu’il est à nos côtés et marche avec nous, toujours!

**

Audience du 7 juin : Notre pére

, nous ne sommes jamais seuls.

 Nous pouvons être loin, hostiles, nous pourrions également nous professer «sans Dieu».

Mais l’Evangile de Jésus Christ nous révèle que Dieu ne peut rester sans nous,

et cela est un grand mystère!

**

 Dieu ne peut être Dieu sans l’homme: un grand mystère que celui-là!

Et cette certitude est la source de notre espérance, que nous trouvons conservée dans toutes les invocations du Notre Père.

**

 Quand nous avons besoin d’aide, Jésus ne nous dit pas de nous résigner et de nous renfermer sur nous-mêmes, mais de nous adresser au Père et de s’adresser à Lui avec confiance. Toutes nos nécessités, des plus évidentes et quotidiennes, comme la nourriture, la santé, le travail, jusqu’à celle d’être pardonnés et soutenus dans les tentations, ne sont pas le reflet de notre solitude: il existe en revanche un Père, qui nous regarde toujours avec amour,

Audiences du pape 2017 : Signes d’espérance

13 septembre, 2017

Audience du 31 mai : La voile de l’espérance

Parlons de la relation qui existe entre l’espérance chrétienne et l’Esprit Saint.

 L’Esprit est le vent qui nous pousse en avant, qui nous maintient en chemin, nous fait sentir pèlerins et étrangers, et qui ne nous permet pas de nous reposer et de devenir un peuple «sédentaire».

L’espérance est véritablement comme une voile; elle recueille le vent de l’Esprit Saint et le transforme en force motrice qui pousse la barque, selon les cas, au large ou vers le rivage.

**

l’Esprit Saint ne nous rend pas seulement capables d’espérer, mais également d’être semeurs d’espérance,

**

Un chrétien peut semer des amertumes, peut semer des perplexités,

mais  ceux qui font cela ne sont pas de bons chrétiens.

**

De l’huile ou du vinaigre ?

Le Chrétien  sème l’espérance:

il sème l’huile de l’espérance,

et non pas le vinaigre de l’amertume et du dés-espoir.

**

Audience du 30 aout :

 La joie

S’il vous plaît, je compte sur vous: n’écoutons pas les personnes déçues et malheureuses; n’écoutons pas ceux qui recommandent de façon cynique de ne pas cultiver d’espérances dans la vie;

Ne nous fions pas de ceux qui étouffent dès le départ tout enthousiasme en disant qu’aucune entreprise ne mérite le sacrifice de toute une vie;

N’écoutons pas les «vieux» de cœur qui étouffent l’euphorie des jeunes.

Allons voir les personnes âgées dont le regard brille d’espérance!

**

Le rêve

Cultivons au contraire de saines utopies: Dieu veut que nous soyons capables de rêver comme Lui et avec Lui tandis que nous marchons en étant bien attentifs à la réalité.

Rêver d’un monde différent.

Et si le rêve s’éteint, en rêver à nouveau, en puisant avec espérance à la mémoire des origines

**

Des personnes du printemps

Cliquez ICI 

 

 

 

Audience du pape en 2017 : l’espérance

12 septembre, 2017

 

Audience du 12 Avril 

Regarde la croix

. Si l’un de vous demande: «Comment naît l’espérance»?

«De la croix?

Regarde la croix, regarde le Christ crucifié et de là t’arrivera l’espérance qui ne disparaît plus, celle qui dure jusqu’à la vie éternelle». Et cette espérance a germé précisément par la force de l’amour:

**

Sur la croix, notre espérance est née et renaît toujours;

voilà pourquoi avec Jésus, chacune de notre obscurité peut être transformée en lumière,

chaque échec en victoire,

chaque déception en espérance.

Chacune: oui, chacune.

L’espérance surmonte tout, parce qu’elle naît de l’amour de Jésus qui s’est fait comme le grain de blé tombé en terre et qui est mort pour donner vie et de cette vie pleine d’amour vient l’espérance.

**

Audience du 19 Avril ;Tout est grâce  

regarde la tombe

Tout est grâce !

**

Qu’il est beau de penser que le christianisme est essentiellement cela!

Ce n’est pas tant notre recherche à l’égard de Dieu — une recherche, à la vérité, si tâtonnante —,

mais plutôt la recherche de Dieu à notre égard.

**

Un cœur émerveillé

 Jésus nous a pris,

 il nous a saisis,

 il nous a conquis pour ne plus nous laisser.

 Le christianisme est grâce, il est surprise,

et c’est pourquoi il présuppose un cœur capable d’émerveillement.

**

 Un cœur fermé, un cœur rationaliste est incapable d’émerveillement,

 et ne peut pas comprendre ce qu’est le christianisme.

Parce que le christianisme est grâce,

et elle se rencontre dans l’émerveillement de la rencontre.

**

Le tombeau :une  grâce ?

Le matin de Pâques, nous pouvons faire comme ces personnes dont parle l’Evangile: aller au tombeau du Christ, voir la grande pierre roulée et penser que Dieu est en train de réaliser pour moi, pour nous tous, un avenir inattendu.

Aller à notre tombeau: nous en avons tous un petit en nous.

Aller là, et voir que Dieu est capable de ressusciter de là.

 Là, il y a le bonheur,

là, il y a la joie, la vie, où tous pensaient qu’il n’y avait que la tristesse, la défaite et les ténèbres.

**

: «O mort, où est ta victoire? O mort, où est ton aiguillon?» (v. 55).

**

Marie est la mère de l’espérance

Cliquez ICI 

Audience du pape en 2017 : Des personnes du printemps

10 septembre, 2017

Au cours de son audience du 23 Aout 2017  , le pape François nous a surpris par son langage à la fois très familier et très poétique pour nous parler de la vie éternelle

**

Les cochons Il n’est pas chrétien de marcher le regard tourné vers le bas — comme le font les cochons: ils avancent toujours ainsi — sans lever les yeux vers l’horizon. Comme si tout notre chemin finissait ici, en l’espace de quelques mètres de parcours; comme si dans notre vie, il n’y avait aucune destination ni aucune escale, et que nous étions contraints à errer

 **

Les bourgeons d’un monde nouveau Nous croyons et nous savons que la mort et la haine ne sont pas gagnante  Etre chrétiens implique  un regard plein d’espérance. Certains croient que la vie détient tous ses bonheurs dans la jeunesse et dans le passé et que vivre est un lent déclin.D’autres encore considèrent que nos joies ne sont qu’épisodiques et passagères, et que la vie des hommes n’ a pas de sens  Mais nous, chrétiens, ne croyons pas cela. Nous croyons en revanche que dans l’horizon de l’homme, il existe un soleil qui illumine pour toujours. Nous croyons que nos jours les plus beaux doivent encore arriver. Nous sommes davantage des personnes de printemps que d’automne. … Nous percevons les bourgeons d’un monde nouveau plutôt que les feuilles jaunies sur les branches. Nous ne nous berçons pas de nostalgie, de regrets et de plaintes: nous savons que Dieu veut que nous soyons les héritiers d’une promesse et d’inlassables cultivateurs de rêves «Suis-je une personne de printemps ou d’automne?». De printemps, qui attend la fleur, qui attend le fruit, qui attend le soleil qui est Jésus, ou d’automne, qui a toujours le visage tourné vers le bas, aigri et, comme je l’ai dit parfois, le visage des pisse  vinaigre.  Le chrétien sait que le Royaume de Dieu, sa Seigneurie d’amour croît comme un grand champ de blé, même si au milieu, se trouve l’ivraie. Il y a toujours des problèmes, il y a les commérages, il y a les guerres, il y a les maladies… Il y a des problèmes. Mais le grain croît, et à la fin, le mal sera éliminé.

 **

le baiser de Dieu  L’avenir ne nous appartient pas, mais nous savons que Jésus Christ est la plus grande grâce de la vie: il est le baiser de Dieu qui nous attend à la fin, mais qui nous accompagne dès à présent et nous réconforte sur le chemin. Il nous conduit à la grande «demeure» de Dieu avec les hommes (cf. Ap 21, 3), avec nos nombreux autres frères et sœurs, et nous apporterons à Dieu le souvenir des jours vécus ici-bas.  Et il sera beau de découvrir en cet instant que rien ne s’est perdu, aucun sourire, aucune larme. Même si notre vie a été longue, il nous semblera l’avoir vécue dans un souffle. Et que la création ne s’est pas arrêtée au sixième jour de la Genèse, mais qu’elle s’est poursuivie, inlassable, parce que Dieu s’est toujours préoccupé de nous.  Jusqu’au jour où tout s’accomplira, au matin où les larmes seront séchées, à l’instant même où Dieu prononcera son ultime parole de bénédiction: «Voici — dit le Seigneur —, je fais l’univers nouveau» (v. 5). Oui, notre Père est le Dieu des nouveautés et des surprises. Et ce jour-là, nous serons véritablement heureux, et nous pleurerons. Oui: mais nous pleurerons de joie.  

Audience du pape en 2017 : Marie la mère de l’espérance

8 septembre, 2017

Audience du 10 Mai                                                                                                                                                         Jusqu’au Vendredi saint,  Marie avait presque disparu des Evangiles:Elle réapparaît au moment crucial: quand une bonne partie des amis se sont enfuis 

**

Au pied de la croix, 

aucun de nous ne peut dire quelle a été la passion la plus cruelle:

 si c’est celle d’un homme innocent qui meurt sur le bois de la croix,

 ou l’agonie d’une mère qui accompagne les derniers instants de la vie de son fils.

**

Elle se tenait

Les Evangiles sont laconiques et extrêmement discrets

. Ils enregistrent par un simple verbe la présence de la Mère: elle «se tenait» (Jn 19, 25),

**

« Elle se tenait ». Ils ne disent rien de sa réaction: si elle pleurait, si elle ne pleurait pas… rien;

pas même une esquisse de description de sa douleur:

l’imagination de poètes et de peintres allait ensuite se déverser sur ces détails, nous offrant des images qui sont entrées dans l’histoire de l’art et de la littérature.

**

 Mais les Evangiles disent seulement: « elle se tenait».

Elle se tenait là, au moment le plus terrible, au moment le plus cruel, et souffrait avec son fils. «Elle se tenait».

**

Marie «se tenait», simplement elle était là.

Marie «se tenait» dans l’obscurité la plus épaisse, mais elle «se tenait».

 Elle n’est pas partie.

**

Marie est là, Elle ne connaît pas même le destin de résurrection que son Fils ouvrait à cet instant pour tous les hommes:

**

Nous la retrouverons au premier jour de l’Eglise, elle, mère d’espérance, au milieu de cette communauté de disciples si fragiles: l’un avait renié, de nombreux autres avaient fui, tous avaient eu peur (cf. Ac 1, 14). Mais elle se tenait simplement là, de la façon la plus normale, comme si c’était une chose entièrement naturelle:

**

Pour cela, nous l’aimons tous comme une Mère. Nous ne sommes pas orphelins: nous avons une Mère au ciel, la mère d’esperance 

Afin qu’elle nous enseigne la vertu de l’attente, même quand tout apparaît privé de sens:

elle semble confiante dans le mystère de Dieu, même quand il semble s’éclipser à cause du mal du monde.

…Lève-toi! Regarde de l’avant, regarde l’horizon», parce qu’Elle est Mère de l’espérance. 

22 Février :La chaire de saint Pierre

22 février, 2017

 

Lecture :1 Pierre (5, 1-4)

soyez les pasteurs du troupeau de Dieu ; veillez sur lui, non par contrainte mais de plein gré, selon Dieu ; non par cupidité mais par dévouement ; non pas en commandant en maîtres à ceux qui vous sont confiés, mais en devenant les modèles du troupeau.

Ce n’est pas le fête de Pierre

C’est la fête du pape

du pasteur

pour qu’il soit

un vrai pasteur

un homme de foi

un homme bon

**

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (16, 13-19)

En ce temps-là, Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe, demandait à ses disciples : « Au dire des gens, qui est le Fils de l’homme ? » Ils répondirent : « Pour les uns, Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. » Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Alors Simon-Pierre prit la parole et dit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! »

 **

Un pére

 Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit :« Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux.

 

Le pape c’est le « papa »  

qui nous conduit comme un pére

avec un esprit de paix, de joie, de miséricorde, d’amour   

et non selon la chair  qui divise

**

Une pierre

Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église

Notre pape ,maintenant c’est François

lentement

fermement

il édifie

il pose ses pierres

les encycliques 

 

Pape-Francois

Il fortifie notre foi   :lumen gentium

Il nous éclaire avec la parole du Verbe : Evangelii Gaudium

Il veille sur la création : Laudato si

Il est miséricordieux : Amoris laetitia  

**;

 et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle.

le pape François est critiqué

mais rien ne fera faiblir  

il garde la paix

lui même a dit

A partir du moment où j’ai été élu ,j’ai eu un expérience très particulière de paix profonde et elle ne m’a pas quitté …

Cliquez ICI 

**

 Je te donnerai les clés du royaume des Cieux :

le royaume c’est la paix

c’est l’amour

**

 tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux,

Entravons les injustices

**

et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux.

Délivrons les enchaînés

les esclaves du péché

 

Audience du pape François du 15 février 2016 : Tout est grâce

18 février, 2017

Le 4 février 2016 des affiches  sont collées sur les murs de de Rome contre le pape ,avec la légende

François Tu as placé sous tutelle des congrégations, évincé des prêtres, décapité l’Ordre de Malte et les Franciscains de l’immaculée, ignoré les cardinaux… Mais où est ta miséricorde?».

Cliquez ICI 

**

François a dû être profondément blessé

mais le  15 février 2017

lors de son audience hebdomadaire du mercredi, 

il n’en parle pas

mais il y pense

et en tire une leçon pour tout le monde

**

Ne pas se vanter

Frères et sœurs, depuis notre enfance, nous savons qu’il n’est pas bien de se vanter : c’est à la fois une marque d’orgueil et un manque de respect envers les autres. Pourtant, l’Apôtre Paul nous exhorte à nous enorgueillir de l’abondance de la grâce dont nous avons été comblés en Jésus-Christ, au moyen de la foi.

**

Tout est grâce

Tout est paix dans l’Esprit saint

Nous sommes ainsi invités à reconnaître, dans la lumière de l’Esprit Saint, que tout est grâce, pour être en paix avec Dieu, avec nous-mêmes, et avec toutes les personnes rencontrées. L’Apôtre nous exhorte aussi à nous enorgueillir de nos épreuves. Car la paix que le Seigneur nous offre n’est pas synonyme d’absence de déceptions ou de souffrances.

 Dieu est là quand il nous éprouve 

Elle est ce don extraordinaire qui permet de reconnaître que Dieu nous aime et qu’il est toujours à nos côtés. Et ce don produit en nous la patience car nous savons que rien ne pourra nous séparer de l’amour du Seigneur. Pour cette raison, l’espérance chrétienne est sûre et nous sommes appelés à nous en faire les « canaux » auprès de tous, avec humilité et simplicité. Car, notre plus grand orgueil est d’avoir comme Père un Dieu qui ouvre sa maison à tous les hommes, pour que nous apprenions en fils à nous réconforter et à nous soutenir les uns les autres.

 La Paix

 le pape avait dit quelques jours auparavant

A partir du moment où j’ai été élu ,j’ai eu un expérience très particulière de paix profonde et elle ne m’a pas quitté …je ne peux pas l’expliquer (La civitta Cathollica n°4ooo)

Les Frères Franciscains de l’Immaculée

16 février, 2017

Le 4 février 2016 des affiches  sont collées sur les murs de de Rome contre le pape ,

avec la légende

François Tu as placé sous tutelle des congrégations, évincé des prêtres, décapité l’Ordre de Malte et les Franciscains de l’immaculée, ignoré les cardinaux… Mais où est ta miséricorde?».

**

Qui sont donc ces cardinaux apparemment frondeurs ?

Que reproche t on à l’ordre de Malte ?

Cliquez ICI  

Quelle est donc cette  congrégation des franciscains de l’Immaculée ?

**

Les Frères Franciscains de l’Immaculée

Cette congrégation a été fondée le 2 août 1970 par  2 franciscains le Père Stefano Maria Manelli, et le Père Gabriel Maria Pelletieri

Cliquez ICI 

**

Le père Manelli est  un fils spirituel de Padre Pio, et un admirateur  du pére kolbe

Comme eux deux, il veut tout donner, renoncer à tout .

Fervent ,enthousiaste , généreux il attire  beaucoup de jeunes ,garçons et filles  qui sont déjà plus de 300

« cet institut , est actuellement l’un des plus florissants de l’Église par le nombre de vocations, l’authenticité de la vie spirituelle, la fidélité à l’orthodoxie et aux autorités romaines. »

L’ordre est aujourd’hui installé sur presque tous les continents.

**

Accusations

C’est de mode !

Pas seulement en politique

on dénigre, même au sein de l’église

**

Depuis novembre 2015 le père Stefano Manelli est  devenu la proie des médias .

Il aurait contraint des sœurs à signer un vœu de fidélité envers lui avec leur propre sang,

Il aurait  approuvé la pratique de marquer le sigle IHS au fer rouge

et puis tant qu’à faire on l’accuse d’ avoir des « attitudes déplacées » avec les sœurs .

**

On l’accuse pour sa gestion financière  

Le Père Stefano Manelli  veut vivre la pauvreté radicale

« pas de propriété pour les frères et les sœurs, ni personnellement ni communautairement sur l’exemple de saint

Maximilien Kolbe. »

Il confie donc la gestion de ses biens à des associations laïcs

Evidemment ! Il est facile alors de trouver des malversations

ce qui fut fait

**

On évoque un patrimoine de trente millions d’euros.

il y a donc beaucoup: d’argent  réparti dans des  associations de laïcs: l’Associations « Missione dell’Immacolata », l’Association « Missione del Cuore Immacolato » et l’Association « Cara Mariana Editrice ».

En juillet de 2015 ces biens ont été confisqués par le Parquet d’Avellino qui suspectait un délit d’escroquerie et de faux et usage de faux

**

En ce début de l’année 2017 ,le père Manelli qui a plus de 80 ans est mis en quarantaine

sous l’ordre de la Congrégation pour les Religieux  

«  Le Père Manelli est prié de déclarer dans un communiqué qu’il  accepte toutes les dispositions du Saint-Siège et exhorter les Frères Franciscains de l’Immaculée et les Sœurs Franciscaines de l’Immaculée à adopter la même attitude.

Le Père Manelli ne pourra faire aucune autre déclaration dans les médias ni paraître en public.

Le Père Manelli est prié de remettre, pour la pleine disponibilité des instituts, dans les 15 jours à compter de la réception du présent décret, le patrimoine économique géré par les associations civiles et toute autre somme à sa disposition.

Le cardinal Raymond Burke : Un Frondeur de droite

15 février, 2017

Raymond Burke est né en 1948 aux Etats Unis, 

**

Il a été nommé cardinal par benoit XVI, en 2010

puis aumônier  de l’Ordre de Malte.par le pape François en 2014

Cliquez ICI  

**

Amoris laetitia

 En Novembre 2016 ,dans une lettre rendue publique , le cardinal Burke et 3 autres cardinaux expriment des  doutes  au sujet de l’exhortation apostolique «  amoris Laetitia » du 19 mars 2016  qui avait suivi le synode sur la famille. Il conteste  notamment le  chapitre VIII de ce document, qui traite de l’accompagnement des situations “irrégulières”: concubinage, divorcés-remariés.

Dans ce chapitre VIII on retrouve toute la bonté du  pape de la miséricorde qui préfère l’amour à la loi

Cliquez ICI  

**

Un soutien du président Trump

Cliquez ICI 

le cardinal déclare 

 «Je suis convaincu que, comme il l’a dit, le président Trump aura à cœur la défense de la vie humaine depuis sa conception et qu’il pourra mettre en œuvre toutes les actions possibles pour lutter contre l’avortement

Par ailleurs, je crois qu’il a une claire conception du bien irremplaçable qu’est la liberté religieuse.

 Enfin, il sera sûrement attentif au système sanitaire américain, un thème qui pour l’heure ne va pas très bien aux États-Unis ».

 « le nouveau président ne sera pas inspiré par la haine dans son traitement de la question de l’immigration » mais qu’il fera sans doute preuve de « prudence », ce qui requiert une bonne « connaissance de qui sont les immigrés, des raisons qui les poussent à émigrer et de la capacité des communautés locales à les accueillir ».

 **

L’Ordre de malte

le cardinal Burke  est le patron   spirituel de l’ordre de malte

or au sein de l’ordre de graves dissension ont eu lieu au sujet du  préservatif..

**

Décidemment l’église s‘en sort pas avec la contraception  

En décembre 2016, des capotes sont financées par l’Ordre et distribuées dans des dispensaires en Afrique et en Asie  

Aussitôt le maitre de l’ordre exige la démission de ceux qui en sont responsables

Le pape  discretment intervient  et convoque le grand maître 

**

Il est vrai aussi que le pape n’apprécie  pas beaucoup les uniformes magnifiques  et les décorations, des dirigeants de loredre

il apprecie encore moins ,la présence de certains personnages un peu trop « people »

et surtout les idées  conservatrices des responsables

**

le 24 janvier 2017 le grand maitre démissionne selon la volonté expresse de François !

Cliquez ICI 

 « Il y a eu une bataille entre tout ce que le pape représente et une minuscule clique d’ultra-conservateurs réactionnaires et froufrouteux » !( Le prince Erich von Lobkovicz,)

**

Le 4 février 2017 des affiches  sont collées sur les murs de de Rome contre le pape ,

avec la légende

Tu as placé sous tutelle des congrégations, évincé des prêtres,

décapité l’Ordre de Malte et les Franciscains de l’immaculée,

ignoré les cardinaux…

Mais où est ta miséricorde?».

le cardinal Burke et les siens n’en seraient ils  pas les auteurs ?

Qui sait ?

 

Le chapitre 8 de l’exhortation du pape François sur les divorcés remariés ( mars 2016 )

14 février, 2017

Dans une lettre rendue publique le 14 novembre 2016,  le cardinal Burke et 3 autres cardinaux ont exprimé des  doutes  au sujet de l’exhortation apostolique du 19 mars 2016  qui avait suivi le synode sur la famille de 2014 et 2015. Il s’agit notamment du chapitre VIII de ce document, qui traite de l’accompagnement des situations “irrégulières”: concubinage, divorcés-remariés.

**

Le discernement des situations dites ‘‘irrégulières’’    

296. Le Synode s’est référé à diverses situations de fragilité ou d’imperfection. À ce sujet, je voudrais rappeler ici quelque chose dont j’ai voulu faire clairement part à toute l’Église pour que nous ne nous trompions pas de chemin : « Deux logiques parcourent toute l’histoire de l’Église : exclure et réintégrer

 **

Une église Miséricordieuse 

 La route de l’Église, depuis le Concile de Jérusalem, est toujours celle de Jésus : celle de la miséricorde et de l’intégration

 La route de l’Église est celle de ne condamner personne éternellement ;

 de répandre la miséricorde de Dieu sur toutes les personnes qui la demandent d’un cœur sincère …Car la charité véritable est toujours imméritée, inconditionnelle et gratuite ! » Donc, « il faut éviter des jugements qui ne tiendraient pas compte de la complexité des diverses situations ; il est également nécessaire d’être attentif à la façon dont les personnes vivent et souffrent à cause de leur condition 

**

Une église  pour tous

297. Il s’agit d’intégrer tout le monde, on doit aider chacun à trouver sa propre manière de faire partie de la communauté ecclésiale, pour qu’il se sente objet d’une miséricorde ‘‘imméritée, inconditionnelle et gratuite’’.

Personne ne peut être condamné pour toujours, parce que ce n’est pas la logique de l’Évangile !

Je ne me réfère pas seulement aux divorcés engagés dans une nouvelle union, mais à tous, en quelque situation qu’ils se trouvent.

  Bien entendu, si quelqu’un fait ostentation d’un péché objectif comme si ce péché faisait partie de l’idéal chrétien, ou veut imposer une chose différente de ce qu’enseigne l’Église, il ne peut prétendre donner des cours de catéchèse ou prêcher, et dans ce sens il y a quelque chose qui le sépare de la communauté (cf. Mt 18, 17). Il faut réécouter l’annonce de l’Évangile et l’invitation à la conversion.

 

Une communauté nécessaire

 Cependant même pour celui-là, il peut y avoir une manière de participer à la vie de la communauté, soit à travers des tâches sociales, des réunions de prière ou de la manière que, de sa propre initiative, il suggère, en accord avec le discernement du Pasteur.

 En ce qui concerne la façon de traiter les diverses situations dites ‘‘irrégulières’’, les Pères synodaux ont atteint un consensus général, que je soutiens : « Dans l’optique d’une approche pastorale envers les personnes qui ont contracté un mariage civil, qui sont divorcées et remariées, ou qui vivent simplement en concubinage, il revient à l’Église de leur révéler la divine pédagogie de la grâce dans leurs vies et de les aider à parvenir à la plénitude du plan de Dieu sur eux » toujours possible avec la force de l’Esprit Saint.

 

Le discernement

298. Les divorcés engagés dans une nouvelle union, par exemple, peuvent se retrouver dans des situations très différentes, qui ne doivent pas être cataloguées ou enfermées dans des affirmations trop rigides sans laisser de place à un discernement personnel et pastoral approprié.

 Une chose est une seconde union consolidée dans le temps, avec de nouveaux enfants, avec une fidélité prouvée, un don de soi généreux, un engagement chrétien, la conscience de l’irrégularité de sa propre situation et une grande difficulté à faire marche arrière sans sentir en conscience qu’on commet de nouvelles fautes.

Comment ne pas faire beaucoup de mal aux autres en brisant  une 2é union paisible

et cela au nom de la loi de l’église

c’est impossible !

c’est inhumain !

 L’Église reconnaît des situations où « l’homme et la femme ne peuvent pas, pour de graves motifs – par exemple l’éducation des enfants -, remplir l’obligation de la séparation ».

**

Il y aussi le cas de ceux qui ont consenti d’importants efforts pour sauver le premier mariage et ont subi un abandon injuste, ou celui de « ceux qui ont contracté une seconde union en vue de l’éducation de leurs enfants, et qui ont parfois, en conscience, la certitude subjective que le mariage précédent, irrémédiablement détruit, n’avait jamais été valide ».

un mariage est invalide quand on se trompe sur la personne avec qui on s’engage ou quand le mariage a été imposé

**

 Mais autre chose est une nouvelle union provenant d’un divorce récent, avec toutes les conséquences de souffrance et de confusion qui affectent les enfants et des familles entières, ou la situation d’une personne qui a régulièrement manqué à ses engagements familiaux.

  Il doit être clair que ceci n’est pas l’idéal que l’Évangile propose pour le mariage et la famille. Les Pères synodaux ont affirmé que le discernement des Pasteurs doit toujours se faire « en distinguant attentivement » les situations, d’un « regard différencié ».  Nous savons qu’il n’existe pas de « recettes simples »

 299. J’accueille les considérations de beaucoup de Pères synodaux, qui sont voulu signaler que « les baptisés divorcés et remariés civilement doivent être davantage intégrés dans les communautés chrétiennes selon les diverses façons possibles, en évitant toute occasion de scandale.

La logique de l’intégration est la clef de leur accompagnement pastoral, afin que non seulement ils sachent qu’ils appartiennent au Corps du Christ qu’est l’Église, mais qu’ils puissent en avoir une joyeuse et féconde expérience.

 Ce sont des baptisés, ce sont des frères et des sœurs, l’Esprit Saint déverse en eux des dons et des charismes pour le bien de tous. Leur participation peut s’exprimer dans divers services ecclésiaux : il convient donc de discerner quelles sont, parmi les diverses formes d’exclusion actuellement pratiquées dans les domaines liturgique, pastoral, éducatif et institutionnel, celles qui peuvent être dépassées. Non seulement ils ne doivent pas se sentir excommuniés, mais ils peuvent vivre et mûrir comme membres vivants de l’Église, la sentant comme une mère qui les accueille toujours, qui s’occupe d’eux avec beaucoup d’affection et qui les encourage sur le chemin de la vie et de l’Évangile.

**

Cette intégration est nécessaire également pour le soin et l’éducation chrétienne de leurs enfants, qui doivent être considérés comme les plus importants ».

comment les enfants de divorcés peuvent ils s’insérer dans une église qui rejette leurs parents

 les prêtres ont la mission « d’accompagner les personnes intéressées sur la voie du discernement selon l’enseignement de l’Église et les orientations de l’évêque.

 

Un examen de conscience 

 Dans ce processus, il sera utile de faire un examen de conscience, grâce à des moments de réflexion et de repentir. Les divorcés remariés devraient se demander comment ils se sont comportés envers leurs enfants quand l’union conjugale est entrée en crise ;

s’il y a eu des tentatives de réconciliation ;

quelle est la situation du partenaire abandonné ;

.. ce discernement ne pourra jamais s’exonérer des exigences de vérité et de charité de l’Évangile proposées par l’Église. Pour qu’il en soit ainsi, il faut garantir les conditions nécessaires d’humilité, de discrétion, d’amour de l’Église et de son enseignement, dans la recherche sincère de la volonté de Dieu et avec le désir de parvenir à y répondre de façon plus parfaite »

  Par conséquent, il n’est plus possible de dire que tous ceux qui se trouvent dans une certaine situation dite ‘‘irrégulière’’ vivent dans une situation de péché mortel, privés de la grâce sanctifiante.

 304. Il est mesquin de se limiter seulement à considérer si l’agir d’une personne répond ou non à une loi ou à une norme générale, car cela ne suffit pas pour discerner et assurer une pleine fidélité à Dieu dans l’existence concrète d’un être humain. 

12345...10