Archive pour la catégorie 'Mali'

Mali : Les candidats aux élections de juillet 2018

5 juin, 2018

Le Mali

C’est chaud !

C’est là qu’en ce moment se joue la sécurité de tout le continent

Cliquez  ICI 

**

Le bilan de IBK

Ibrahim Boubakar Keita 

a annoncé sa candidature pour un 2é mandat le 28 mai

Quand il est arrivé au pouvoir, le taux de croissance était de 2,3%. Il est aujourd’hui à 6%, malgré la crise que nous connaissons.

« Certes dans le centre du pays l’insécurité s’est largement accrue en 5 ans, mais nous avons désormais l’appui de la Minusma, de la force Barkhane et nous venons de créer le G5 Sahel pour mutualiser nos efforts avec nos voisins. La situation se normalise »

Cependant plusieurs scandales de corruption – avion présidentiel, surfacturation de matériel militaire, récentes acquisitions de nouveaux appareils militaires… – ont émaillé ce premier mandat d’IBK. Qu’a fait le gouvernement pour lutter contre ces problèmes de mauvaise gouvernance ?

Pour ses partisans évidemment son bilan est positif et élogieux.

Cliquez ICI 

**

Soumaïla Cissé

est né à Tombouctou (Mali). Ingénieur informaticien de profession, il a été président de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) de 2004 à 2011

Clqiuez ICI  

IL a récemment rempli le stade du 26 mars à Bamako, aidé, notamment par le jeune rappeur Iba one, qui est très populaire et qui ,cependnat 48 heures après ce grand meeting, a décidé de soutenir le président IBK.

**

Le rappeur Iba One

Cliquez  ICI

**

Le général Moussa Sinko Koulibali

semble aussi faire entendre sa voix

 Cliquez ICI

**

Igor Diarra

Fils d’un général malien et d’une mère ukrainienne, Mamadou Igor Diarra est né en Ukraine en 1966 avant de partir à l’âge de neuf ans au Mali. Après ses études, il entame une carrière de banquier à la Banque de développement du Mali (BDM) puis à la Banque internationale pour le Mali (BIM).

Sans parti ,il a peu de chance …mais il y croit

 Il écrit un livre, « C’est possible au Mali », dans lequel il revient sur son parcours et expose les grandes lignes de sa vision pour son pays.

 « Notre pays est cliniquement aux urgences. L’État s’est affaibli. Il ne peut pas, en plus, vivre dans des soupçons permanents de mauvaise gouvernance », assène-il à l’égard d’IBK.

Cliquez ICI

**

Aliou  Boubacar Diallo

Considéré comme l’une des personnalités les plus riches du Mali, l’homme d’affaires Aliou Boubacar Diallo se lance dans la course à la présidence. sous les couleurs de l’Alliance démocratique pour la paix-Maliba (ADP-Maliba).

qu’il a fondé en 2013, pour construire le « Mali de demain » en s’appuyant sur des jeunes et des femmes.

 **

L’union Européenne

est aux aguets

car l’enjeu de ces élections est grave

« Le Mali est une digue. Si elle rompt, l’Europe sera submergée »(IBK)

C’est pourquoi l’Union Europenne y regarde  de plus prés  

cliquez ICI

**

L’ONU

António Guterres tenait à venir ici pour « démontrer toute [sa] solidarité » à ces forces militaires  « qui travaillent dans des circonstances très difficiles, en faisant beaucoup de sacrifices, et qui ont subi des pertes ».

Cliquez ICI 

Mali : Ibrahim Boubacar Keïta IBK (né en 1945)

14 décembre, 2017

Ibrahim Boubacar Keita est souvent désigné par ses initiales IBK, 

** 

 Après ses études en France , il est chargé de recherche au CNRS et enseigne les systèmes politiques du Tiers-Monde à l’Université de Paris Tolbiac.

En 1999 il devient vice-président de l’ Internationale socialiste

de 1994 à 2000 il est  Premier ministre du président  Alpha Oumar Konaré

de 2002 à 2007  Président de l’Assemblée nationale

il est donc un homme politique chevronné et connu

.**

Président en 2013

Il en rêvait depuis longtemps

il se présente en 2002 puis de nouveau  en 2007

Il est enfin élu comme président  en 2013  

à la suite du Amadou Toumani Touré (ATT).

**

Le « Michel Rocard malien »

« sexagénaire rondouillard, volontiers gouailleur que beaucoup surnommaient, « le Michel Rocard malien », à cause d’une accumulation de rendez-vous manqués avec l’Histoire et, surtout, pour sa grandiloquence et ses phrases interminables …Bon coup de fourchette, amateur de bonnes cuvées et, à l’occasion, de jus d’okoumé (champagne), il sait courtiser les chefs religieux et prend toujours soin, en public, d’avoir son chapelet de prière à portée de main. … dans un Etat laïc majoritairement musulman dont la population pratique, depuis des siècles, un islam tolérant.

Il a le rire contagieux, un boniment du forain et un sens prononcé de la formule, des bons mots généralement empruntés aux auteurs classiques français et, parfois, plus étonnant pour un « socialiste », au général de Gaulle.(RFI Aout 2013 par Francis Kpatindé) 

**

 L’homme de la providence

Les électeurs ont vu en lui un homme providentiel ,un diplomate qui avait de l’expérience

Cliquez ICI  

**

Terrorisme

mais il hérite d’un pays meurtri par la guerre conte les djihadistes dans le nord du pays

 Cliquez ICI

**

Un terrorisme qui dure malgré l’intervention des français

un terrorisme qui se déplace vers le Macina    

Cliquez ICI  

**

Les ressources

 un pays pauvre mais qui a des ressources 

Cliquez ICI 

Mali : La politique économique de Ibrahim Boubacar Keita

13 décembre, 2017

Le Mali est un pays pauvre car mal géré ou corrompu. C’est dommage ! car c’est un pays qui a des ressources

**

L’Agriculture

On  imagine  souvent le Mali comme un pays désertique ,

un pays aride au milieu des dunes  

On voit tant de photos de Tomboucou ,Kidal

ou des soldats qui crapahutent dans le désert

**

Mais le centre du pays se trouve dans la vallée du Niger qui irrigue toute la région de l’Ouest à l’Est

C’est fertile ,verdoyant… 

De quoi nourrir  tout le monde

C’est pourquoi  le président Ibrahim Boubacar Keita comme il l’avait promis durant sa campagne  veut  relancer le secteur de l’agriculture et y consacrer 15 % du budget malien

Cliquez ICI

**

Les tracteurs

il fait venir 1000 tracteurs

Cliquez ICI

Le coton

plusieurs mesures aussi  ont été prises pour encourager les producteurs de coton .

Cliquez ICI

ces producteurs avait dejà créé un festival pour faire la promotion du coton

Cliquez ICI

Ressources minières

 Cliquez ICI

Energie solaire

Cliquez ICI

Les routes

Cliquez ICI

Une économie à la dérive

Mais ,malgré tous les effort de IBK

 comment développer un pays ou les djihadistes sèment la terreur

Cliquez ICI  

Mali : Les opérations Serval et Barkhane

13 décembre, 2017

Ibrahim Boubacar Keita devient président du Mali en  septembre 2013 *c’est-à-dire en pleine  opération Serval  qui avait débuté en Janvier 2012

**

Les débuts de la guerre au Mali

Cette guerre débute le  17 janvier 2012 contre  

- d’une part  un mouvement politique formé de Touaregs     

 Le Mouvement national pour la libération de l’Azawad  (MNLA) qui réclament  l’indépendance de leur région qui comprend   Kidal, Tombouctou et Gao.

-  d’autre part un mouvement  religieux

 l’Ansar Dine  qui est  dirigé par le touareg  Iyad ag Ghali qui veut instaurer  une république islamique avec l’application  strict  de la charia

**

2013  Opération Serval

Cette opération est lancée par la France  en janvier 2013 .

dans le but d’arrêter l’avancée des forces djihadistes en direction de Bamako , de  sécuriser la capitale du Mali et de permettre au pays de recouvrer son intégrité territoriale

En aout 2014  Tombouctou , Gao et Kidal semblent pacifiés 

L’opération Serval est remplacée par l’ opération Barkhane  en Aout 2014

Cliquez ICI

** 

2014 Opération Barkhane

3 000 hommes sont mobilisés

car si les djihadistes ont été chassés des principales villes du nord telles que Tombouctou et Gao, le manque de sécurité sur les routes et dans l’immense espace désertique au nord du pays empêche la reprise économique.

On constate même une recrudescence des combats  

Cliquez ICI

**

2015

un accord de paix est signé mais semble très fragile

Cliquez ICI

**

2016

 Bilan

Au temps de l’opération Serval, les populations se sentaient vraiment en très grande sécurité. On ne sent pas vraiment la présence de Barkhane comme on sentait Serval

Roland Marchal chercheur au CNRS déclare 

Il ne faut pas se fier aux succès annoncés des opérations Serval et Barkhane qui lui a succédé.

L’activité des groupes djihadistes perdure en dépit des annonces de victoires […] Ce qui se passe au Mali est très inquiétant. On voit comme un sursaut des groupes djihadistes, non plus sur les frontières, mais dans le centre et le sud du pays

« Alors qu’on a des détachements français présents à Tessalit (nord du Mali), les enseignants ne sont toujours pas de retour dans les écoles. Et Bamako vit très bien comme ça. Le gouvernement et le président font de beaux et grands discours mais la présence et la légitimité de l’État font toujours autant défaut« ,

**

Le gouverneur de la région du Ouaddaï, au Tchad ,le général Abadi Saïr Fadoul, craint l’arrivée de l’organisation État islamique (EI) :

« Chassés de Syrte, en Libye, les islamistes vont déferler sur le sud. Ils vont se replier en direction du Mali, du Niger et du Tchad »

Cliquez ICI

**

 2017

Le 20 septembre :Deux attaques ont frappé le nord du Mali , l’une à Kidal, contre les Casques bleus de la Minusma, l’autre à Ménaka, contre la Garde nationale malienne

**

octobre 2017

il faut absolument aider  le « G5 sahel » qui va prendre le relais 

Le Mali reçoit donc plusieurs appareils aériens de combats et de transports de troupes. . des hélicoptère de combat Mi35, de fabrications russes… des hélicoptères Puma, acquis auprès du fabricant Airbus…

Cliquez ICI

Mali : Le terrorisme dans le Macina avec Hamadou Koufa

11 décembre, 2017

Depuis 2015  le centre des violences au Mali a glissé du Nord vers le Centre. Il ne se situe plus à Kidal ou à Tombouctou, mais dans la région de Mopti ,

 **

l’État n’y est plus présent  .Plus de gendarmes, d’enseignants, ni même de collecteurs d’impôts

« Les quatorze écoles de ma ville sont fermées « . .

Éleveurs, agriculteurs et pêcheurs y cohabitent tant bien que mal.

**

Les djihadistes, ont donc pris le relais

 Dans bon nombre de villages, ils remplacent l’Etat pour lutter contre le banditisme et la délinquance  ou  résoudre les querelles conjugales ou familiales

 Cliquez ICI  

**

Les hommes à moto

5 janvier 2015…   des hommes à moto » envahissent la région

avec les mêmes motos utilisées par les combattants de Boko Haram

Cliquez ICI

« Ils étaient une douzaine, sur des motos, armés de kalachnikovs. »

 «  les hommes en moto » sont en majorité des peuls

Ils sèment la terreur

Human Rights Watch (HRW) a recensé dix-neuf assassinats ciblés de groupes jihadistes en 2015.

« Leurs objectifs sont les élus, les gardes forestiers, les gendarmes, les sous-préfets et ceux qui sont perçus comme des collaborateurs

**

On les appelle aussi « les hommes de Koufa »

Car ils diffusent, grâce aux téléphones portables, les prêches musclés de  Hamadoun Koufa,

**

Amadou Koufa

 Cliquez ICI    

M. Koufa est un un prêcheur originaire du Mali. Il est aussi un  ami d’ Iyad Ag Ghali,le leader touareg et chef d’Ansar Dine (les défenseurs de la foi), qui lui même est en lien avec  Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI).

**

Les prêches qu’il prononce lors des réunions communautaires contre la corruption, la négligence de l’État, et les anciens de la communauté  sont violents,

Cliquez ICI 

**

Le Burkina est l’une de leurs cibles privilégiées depuis un an

c’est pourquoi  le président , Roch Kaboré, souhaite redéployer l’un des deux bataillons burkinabè de la Minusma vers la frontière avec le Mali 

Tierno Bokar (1875-1940)

28 avril, 2017

Tierno Bokar est  issu d’une famille  haoussa de Sokoto

cette famille s’est installée à Ségou en 1862 à l’appel d’ El Hadj Oumar Tall

Cliquez ICI  

**

Tierno Bokar est donc né à Segou

Avec l’ arrivée des français sa famille  quitte Ségou  et  s’installe  à Bandiagara au Mali

où il adhère comme Oumar Tall à la confrérie  de Tidjani

Cliquez ICI 

**

En 1908,  il  fonde sa propre  zaouîa, c’est-à-dire son école coranique, avec un internat..

La vie est simple, mais elle n’est pas puritaine, Tierno Bokar s’oppose vigoureusement aux doctrines musulmanes des wahhabites.

**

Les autorités coloniales françaises, mal renseignées sur l’enseignement de Tierno Bokar le contraignirent à fermer la zaouïa et interdirent tout contact avec lui.

Pour avoir pris parti avec Cheikh Hamaoulah  qui modifiait les prières de la confrérie ,Tierno Bokar s’est fait exclure de la communauté Tidjane de l’époque et est mort seul dans sa zaouia

**

il fut un grand mystique que certains ont comparés à Charles de Foucault .

Cliquez ICI

 

Sekou Ahmadou (1776-1844) Califat de Macina

25 avril, 2017

Sékou Amadou  était un marabout peul  qui fonda le califat du Macina.

il ne connaissait pas Othman Dan Fodio ,mais il lui vouait admiration et respect

**

Né dans une famille pauvre ,il est pasteur et garde les troupeaux   

Il reçoit  un enseignement coranique à Djenné

il rêve de libérer son peuple, avec l’aide des Fulbés, du joug des bambaras en majorité  animistes

 « l’asservissement des Fulbe (Peuls) et le pillage de leur bétail sont les  principales raisons qui les poussèrent à s’allier  à Sekou Ahmadou » 

(Histoire générale de l’Afrique Tome Vi p 589ss)

 **

en 1818 Il  livre une première Bataille contre les peuls animistes 

en 1819 il conquiert  Djenné  et fait raser la grande mosquée  qui est ,à son avis, trop belle et il en construit  une nouvelle.

il crée une nouvelle capitale  Hamdallaye (loué soit Dieu)  située à proximité de Mpoti

Les fidèles étaient  obligés de réciter les prières 5 fois par jour sous peine d’amendes

**

Ce califat sera étendu par son fils jusqu’à Tombouctou.

Il reçoit du Calife de Sokoto le titre de Cheick

Il meurt , en 1844  et  son fils Amadou Sékou,lui succède .

Ahmadou et ses successeurs  furent ceux qui appliquèrent la Charia le plus sévèrement et le plus longtemps

Cliquez ICI 

**.

En 1862, l’empire, encore prospère, est attaqué par l’empereur Toucouleur El Hadj Oumar Tall  qui s’empare de Djenné et d’Hamdallaye.

Cliquez  ICI

Al Hadj Omar Tall (1794-1864) : Fondateur de l’empire des Toucouleurs

24 avril, 2017

Oumar Tall est né dans le Fouta toro  (Senegal )

Cliquez ICI 

Il est Toucouleur c’est à dire un métis de peuls et de sérères

 **

Jeunesse

Omar Seydou  Tall  voyage beaucoup, traverse  le Fezzan,

en 1827  il est reçu à Hamdallay  capitale des peuls fondé en 1818 où il est bien reçu par Sekou Amadou

puis à Sokoto 

en 1828 il se rend à La Mecque où il reçoit les titres d’El Hadj et de Calife de la confrérie soufi Tidjane , qui fut fondé par al -tidjani en 1781

Cliquez ICI 

Il étudie  à l’Université al Hazar du Caire, puis et chez le sultan du Bornou dont il épouse une fille, puis  à Sokoto où il époque aussi la fille

**

Un vrai croyant

En 1837 il part  avec une suite évaluée à 1000 personnes  il repasse à Hamdallaye ,mais cette fois on se mefie de lui

Il est moins bien accueilli

Il passe à Segou  .Il  est emprisonné par le roi animiste Bambara .

Lorsqu’il est relâché, il se rend dans le Fouta-Djalon et il crée une zaouïa  et prêche pendant 13 ans ,les preceptes de la Tijaniyya

Il fascine, il attire, il se fait des disciples 

Les jeunes préféraient cette confrérie ,car quelque soit leur origine et leur classe sociale ,ils pouvaient monter très vite en grade .ce qui n’était pas le cas dans la confrérie des la quadriya ,celle du roi de Macina

**

 

Djihad-d'Umar-Tall

 

Le djihad (1850 -64)

En 1850 il commence donc le Djihad

A Dinguiraye ,il crée une véritable armée de jeunes disciples attirés par le caractère démocratique et égalitaire de la Tijaniyya .

 **

Omar voulait certes  le règne d’Allah

mais avec l’arrivée des Français au Sénégal ,il voulait aussi créer un grand empire et réunir tous les petits royaumes pour avoir la force de lutter contre les « toubabs »

 **

 En 1851 il conquiert  le Mambouk et le Kaarta (1855-1857)

En 1854 il  prend  Nioro  et y reste 3ans

en 1857 les autochtones demande l’aide des français  

 **

Contre la France

Omar assiège donc le  fort de Médine, qui sera repris par le général  Faidherbe peu de temps après, grâce à une hausse inattendue des eaux qui entourent le fort

Les français ont gagné .c’est une lourde défaite pour Omar

Il doit reconstituer ses forces et réunit 40000 hommes pour reprendre le djihad

 **

Ségou

en 1861 Omar  part à la conquête de Ségou 

Ali Diara  roi de Ségou  et son peuple ,les bambaras étaient animistes

mais il se mettent sous la protection du roi du Macina Ahmadou III et devient musulman

Omar prend la ville et Ali Diara  est obligé de fuir

Omar fait détruire le palais de Segou qui était rempli de fétiches

 **

Le Macina  

Cliquez ICI 

 Le roi du Macina était musulman et membre de la Quadrya

El Hadj Omar ne voulait pas faire la guerre avec un musulman. Il essaie donc négocier avec le roi du Macina

En vain !

c’est donc la guerre

En 1862 Omar  attaque les peuls du Macina ,prend leur capitale de  Handallahi et Djenne  après trois batailles faisant plus de 70 000 morts.

 **

Ainsi en 10 ans el Hadj Omar était  devenu le maitre d’un empire qui s’étendait e Dinguiraye au Sahara et du Sénégal  à Tombouctou

 

Tombouctou

En 1864 les responsables de la Quadrya de Tombouctou  se rebiffent et fomentent une sourde révolte dans tout le nouvel empire

Omar ,surpris est obligé de se cacher  

Il se réfugie dans une grotte  près de  Bandiagara, et disparait  mystérieusement

Ainsi  se termine l’épopée de  celui qui restera le modéle des Samory et des Rabah

**

Son neveu  Tidiani Tall  reprendra la lutte et  installera la capitale des Toucouleurs à Bandiagara.

Les français occuperont  la région en 1893  

**

La Tijaniyya

El Hadj Omar gouverne avec un conseil comprenant des marabouts

Tandis que Dan fodio  était affilié a la confrérie des Qadiriyya

El hadj Omar  se rallie à la  Tijaniyya

Il s’inspire du modèle égypto-turc  en nommant un gouverneur civil (pacha) et un gouverneur militaire (Bey). Chaque province dispose d’une puissante forteresse

Al Hadj Omar  place  beaucoup d’esclaves à des postes de rang élevés ( 595)

mais les esclaves qui ne s’étaient pas ralliés aux mouvement du réveil restèrent esclaves selon ce qu’avait écrit Al Maghili

 « quiconque vous aurez  délivré parce qu’il prétendait être un musulman né libre, asservissez le de nouveau s’il devient évident que c’était un incroyant » p 596)

clqiuez ICI 

Tombouctou capitale religieuse et intellectuelle

15 avril, 2017

 

Les mosquées de Tombouctou

Elles sont toutes construites en adobe    

**

Mosquée de Djingareyber

Elle fut construite sous Kankan Moussa en 1325 quand il revint de La Mecque

un siècle après ND de Paris 

Elle peut accueillir 12000 fidèles

Cliquez ICI 

**

Mosquée de Sankoré

construite entre 1325 et 1433

Elle comprend la médersa qui est à l’origine d’une université islamique renommée dans toute l’Afrique de l’ouest.

Sous le régime du fondateur des songhayes  Sonni Ali Ber,elle recoit plus de  25 000 étudiants

Plus que la Sorbonne à la même époque 

Cliquez ICI

**

La mosquée de Sidi Yaya

terminée en 1440

Cliquez ICI

**

Les études à Tombouctou

L’élite religieuse du Soudan fut formé au XIVé et XVé siècle dans les université de Fez et de’Al-Azhar ,puis s’émancipèrent 

Tombouctou avait au 16é s , 180 écoles coraniques et des milliers d’étudiants venus du sahel et du soudan

A l’université, ils étudiaient  la théologie ,l’exégèse ,le droit ,la logique, l’astronomie ,les mathématiques ,l’histoire  Etc …

**

Les bibliothèques actuelles de la ville

 

L’ Institut des hautes études et de recherches islamiques 

Cet institut porte le nom de  Ahmed Baba (mort en 1627),qui fut  déporté à Marrakech en 1593 après la conquête de l’empire songhaï par le Maroc,

Ahmed Baba s’était plaint auprès du sultan parce que sa bibliothèque de 1600 livres avait été pillée.

Cliquez ICI 

**

Dans cet institut ,on  trouve  environ 30 000 textes,  principalement en arabe, incluant Corans, hadiths, fiq  grammaire, théologie, soufisme ,biographies du prophète.. ; prières,.. logique, philosophie, astronomie, médecine, mathématiques, rhétorique, traités sur la transcendance et l’occulte, poésie  sermons, homélies, testaments, traités sur le djihad textes historiques,…. mais aussi des traités de pharmacopée, de savoir-vivre, des actes de commerce, des certificats d’affranchissement d’esclaves, des testaments, etc. Mis bout à bout, ils révèlent tout un pan de l’histoire intime des peuples du Sahara. 

Ils proviennent du Mali, mais aussi du Niger, de Mauritanie, du Maroc, ainsi que de pays du Proche ou Moyen-Orient

Son directeur actuel, Mohamed Galla Dicko, se plaint de manquer de chercheurs et de personnel qualifié,

«Nous fonctionnons comme un dépôt, malgré la très grande richesse des manuscrits entreposés», regrette-t-il.

**

La bibliothèque Fondo Kati 

 créée par Ismael Diadé Haïdara, elle réunit les manuscrits de la famille Kati.

12000 manuscrits, dont 7000 environ sont des manuscrits écrits par des membres de la famille.

avec en particulier  le « Tarikh el Fettach », chronique sur l’empire Songhaï écrite par  Mahmud Kati  (+1593)

Cliquez ICI

**

La Bibliothèque des Manuscrits al-Wangari inaugurée en 2003 et dirigée par Mukhtar bin Yayha al-Wangari. Elle se base sur le fond de manuscrits constitué au xvie siècle par Shaykh Muhammad Baghayogho, un juriste de Djenné. En 2006, la bibliothèque comptait près de 3500 manuscrits2.

L’une des priorités de Tombouctou consiste à relancer, notamment auprès des femmes, les activités artisanales traditionnelles de reliure, calligraphie et enluminure qui firent jadis la réputation de Tombouctou. Ce qui pourrait donner naissance à une industrie locale jusque-là inexistante et une impulsion au tourisme.

Les invasions des mandingues du Mali vers le sud

11 avril, 2017

Jusqu’au XIIé s les  commerçants du « Soudan » se  ravitaillaient dans le nord et ignoraient  le sud qui ressemblait à un  cul de sac sans ouverture vers l’extérieur

**

Les Mandingues du Mali  envahissent la Gambie et la Sierra Léone   

Au XII é siècle une première immigration pacifique des mandingues cultivateurs avait eu lieu vers la Côte Ouest de l’atlantique Gambie et de la Sierra Leone.

Ils auraient appris la riziculture aux peuples pécheurs de la côte

**

En 1312 ,une 2é immigration  plus guerrière  eu lieu avec les soldats de  Soundiata 

Aboubakar Ier  occupe des territoires compris entre la Gambie et la Sierra Leone  avec la complicité des premiers portuguais 

La Casamance et la guinée Bisau ont donc constitué la première porte océane de l’empire du mali  au XIOX et V é s

**

Les commerçants Dioulas et les Lançados

Vers 1500 quand les caravelles des portugais arrivèrent sur les côtes de l’Atlantique ,les mandingues du Mali  partis de Tombouctou et de Djenné commencèrent à regarder vers le sud et à apporter marchandises jusqu’à El Mina

Ces commerçants  étaient des  « Dioulas », qui veut dire en malinké « commerçants »

Ce fut la  victoire de la caravelle sur le chameau (M. Godhino)

**

Les lançados étaient des aventuriers portugais ou cap verdiens, très actifs , qui s’aventurèrent très loin à l’intérieur des terres

Ils flirtaient avec les Dioulas et avec de petites embarcations ,ils  fréquentaient les rivières  qui conduisaient vers le soudan et les marchés de l’ intérieur .Ils allaient aux foires de Kantor où s’arrêtaient les caravanes de l’or en provenance de Bambouk 

Parfois ,ils habitaient dans un village africain 

Parfois ils construisaient eux mêmes leur propre comptoir 

Par leur intermédiaire ,une ambassade fut envoyée en 1493-95 par le roi du Portugal Jean II à l’empereur du mali Mansa Mamadou II   

**

Les mandingues vers le sud

Puis les mandingues se dirigèrent vers le sud

Là ,au bord de l’atlantique vivaient

cachés  dans la foret 

sans trop évolués

depuis  des siècles

les peuples les  plus anciens ,les plus authentiques de l’Afrique noire

comme les Krou qui occupaient le  sud-ouest et le centre-ouest de la côte d’Ivoire et une partie du Liberia

« L’histoire des krou s’est déroulée  dans un isolement exceptionnel ,à un rythme très lent et dans un cadre très morcelé (Y Perso)

**

Là aussi, arrivaient  de plus en plus nombreuses les caravelles des portugais

les commerçants et les négriers se rejoignaient 

Voir « La côte Ouest africaine du Sénégal à la côte d’ivoire »  par Christophe Wondji p 66ss 

12