Archive pour la catégorie 'Mali'

Aminata Traore : La gloire des imposteurs

24 août, 2018

Aminata Dramane Traoré est une femme politique et écrivaine malienne, née en 1947 à Bamako.

Elle a été ministre de la « Culture et du Tourisme » sous la présidence d’Alpha Konaré entre 1997 et 2000 mais a préféré reprendre sa liberté de parole en quittant le gouvernement .

Cliquez ICI

**

Ue militante Alter mondialiste

Pour elle le libéralisme est responsable du maintien de la pauvreté au Mali

 

Le viol de l’imaginaire (2001)

Ce livre est une critique de la mondialisation néolibérale.

Aminata Traoré montre la nécessité de « décoloniser les esprits »,

 de « confronter les mots des discours dominants aux faits tels que nous les vivons »,

de procéder au « lavage des cerveaux de l’élite politique et intellectuelle africaine »,

de « relire et redire l’Afrique en vue de la soustraire au discours misérabiliste, trompeur et démobilisateur de la finace et de celui des dirigeants africains qui s’en font l’écho ».

**

La société africaine est minée par des programmes d’ajustement structurel qui se poursuivent allègrement

et « les sociétés civiles africaines sont totalement écartées du processus de décision et n ‘ont aucun moyen de se faire entendre de leurs dirigeants ».

Nos propres dirigeants nous embarquent dans des programmes qui ne sont, ni plus ni moins, qu’une version tropicale des recettes que préconise la communauté des créanciers. »

Le NPAD (Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique)

n’est autre que  « la promotion d’un programme néolibéral… » de quelques dirigeants «sans consulter leurs peuples ».

« Une autre Afrique est possible, une Afrique réconciliée avec elle-même, disposant pleinement de sa faculté de penser son propre avenir et de produire du sens, une Afrique qui aura mis un terme au viol de l’imaginaire. »

Cliquez ICI

**

Elle s’insurge depuis longtemps contre l’ajustement structurel qui a affaibli les Etats subsahariens tout en leur imposant un système néolibéral « structurellement violent ».

Elle dénonce  le fait que des milliers de jeunes n’ont  aucune chance d’avoir un boulot chez eux, ni la possibilité d’aller voir ailleurs,

**

La gloire des imposteurs (2014)

Ce livre est écrit  en collaboration avec Boubakar Boris Diop

les imposteurs ,ce sont ceux qui en attaquant la Lybie  ont engendré la violence actuelle dans toute l’Afrique

**

Aminata Traoré déclare

Je suis Malienne et je dis haut et fort qu’on nous a volé le Mali, sous prétexte de le protéger des djihadistes. »

 « La vérité est que ceux-ci n’auraient pas fait régner la terreur à Kidal et encore moins à Konna si Nicolas Sarkozy, encouragé en coulisse par un certain Bernard-Henri Lévy, n’avait pas cru devoir mettre la Libye à feu et à sang en faisant fi des tragiques conséquences, parfaitement prévisibles, de son activisme

Personne ne songe à demander des comptes à ces deux-là, ne serait-ce qu’au regard du chaos dans lequel est tombé Benghazi qu’ils prétendaient sauver. Pardonne-moi de revenir sur cette dimension de la crise.  Tout le monde la dit  » malienne  », mais je tiens à faire remarquer que notre pays a été plutôt soufflé par la violence des ingérences occidentales dans le  » printemps arabe  ».»

**

et Boubakar d’ajouter

. De toutes les puissances européennes, la France est la seule à n’avoir jamais pu se résigner à décoloniser et l’opération Serval va évidemment la conforter dans cet entêtement. » Serval, c’est l’imposture dans toute sa splendeur, l’imposture dans toute sa gloire : le succès a dépassé les plus folles espérances des stratèges ».

 et il constate amèrement que sans une armée digne de ce nom, aucun pays ne compte vraiment.»

Cliquez ICI

voir aussi ICI

**

Les migrants

En 2015 lors d’un interview à TV 5 Aminata Traoré  déclare

 «  Quand les jeunes sortent les femmes sortent …Ce sont eux, les femmes et les jeunes qui nous feront évoluer

Cliquez ICI

**

Le Bandung du nord

En mai 2018, elle participe à la conférence internationale « Bandung du Nord », organisée par le Decolonial International Network à saint Denis prés de Paris ,afin de « questionner la mémoire coloniale »

Le Bandung du Nord a pour objectif de proposer l’idée d’une Internationale Décoloniale qui scellerait une alliance politique entre les mouvements  décoloniaux d’Occident. Il s’agira de forger des projets et des outils de lutte et de résistance face, d’une part, à la montée des nationalismes suprémacistes et de l’ultra libéralisme et, d’autre part, à la poursuite de la domination impérialiste sous toutes ses formes..

Cliquez ICI 

Les élections au Mali en 2018 : IBK ou Soumi Cissé ?

1 août, 2018

Il y a 24 candidats

Cliquez ICI

les 2 principaux étant le président sortant Ibrahim Boubacar Keita (IBK)

et Soumaïla Cissé (Soumi) qui s’était déjà opposé à IBK lors des dernières élections

**

Ibrahim Boubacar Keïta,

souvent désigné par ses initiales IBK,  est né en 1945

Il est  président de la république du Mali  depuis 2013 

Cliquez ICI 

**

Soumaïla Cissé

Soumaïla Cissé né en 1949 a été  ministre des Finances du gouvernement du Mali de 1993 à 2000. Il a par deux fois été candidat à la présidentielle en 2002 et 2013; Dans les deux cas, il a été défait lors d’un second tour de scrutin. Depuis 2014, il est président de l’  Union pour la repubqiue et al democratie (UPR )

 Cliquez ICI

**

Les défis à relever au Mali

Apparemment le principal probléme esr celui des djihadistes qui sèment a terreur

et dont le principal chef en ce moment  est Ag Ghali à la tête du GSIM (groupe islamique de soutien à l’islam et aux musulmans  

Cliquez ICI

ou dans le Macina  les exactions d’Hamadou  Koufa

Cliquez ICI

**

Un Etat instable !

En fait ,ce qui ne va pas

C’est le gouvernement devenu faible et instable

**

Cette instabilité  règne  dans le pays depuis que le capitaine Sanogo

désemparé par la défaite de l’armée malienne  dans le nord du mali

a provoqué  un coup d’état et renversé ATT le 22 mars 2012

cliquez ICI

 **

Ce capitaine a été nommé général par IBK

œuvre t il dans l’ombre ?

La promotion du capitaine Sanogo à celui de général intervient trois jours après le second tour de l’élection présidentielle, remportée par IBK qui était resté très discret au moment du coup d’Etat, à l’inverse de son adversaire au scrutin, Soumaïla Cissé. qui était un farouche opposant au putsch.

 Cliquez ICI 

**

Ce qui ne va pas

c’est  une mésentente chronique entre les diverses ethnies qui occupent le pays

Personne ne semble en mesure de contrôler les tensions communautaires qui débordent sur les pays voisins, Niger et Burkina Faso essentiellement.

Cliquez ICI  

**

Le fait qu’il y ait  tant de candidats aux élections est bien la preuve d’une mésentente générale

chaque individu ne vote que pour un homme de son clan  

Cliquez ICI 

**

Les tendances des électeurs   

Les paysans préféreraient IBK qui connaît bien leurs problèmes  

Les élites ,les émigrés ,les jeunes voteraient davantage pour Cissé  

en espérant avoir la stabilité nécessaire pour le développement du pays

La France ne veut pas prendre position …Le sujet est trop  sensible  

Mali : Les candidats aux élections de juillet 2018

5 juin, 2018

Le Mali

C’est chaud !

C’est là qu’en ce moment se joue la sécurité de tout le continent

Cliquez  ICI 

**

Le bilan de IBK

Ibrahim Boubakar Keita 

a annoncé sa candidature pour un 2é mandat le 28 mai

Quand il est arrivé au pouvoir, le taux de croissance était de 2,3%. Il est aujourd’hui à 6%, malgré la crise que nous connaissons.

« Certes dans le centre du pays l’insécurité s’est largement accrue en 5 ans, mais nous avons désormais l’appui de la Minusma, de la force Barkhane et nous venons de créer le G5 Sahel pour mutualiser nos efforts avec nos voisins. La situation se normalise »

Cependant plusieurs scandales de corruption – avion présidentiel, surfacturation de matériel militaire, récentes acquisitions de nouveaux appareils militaires… – ont émaillé ce premier mandat d’IBK. Qu’a fait le gouvernement pour lutter contre ces problèmes de mauvaise gouvernance ?

Pour ses partisans évidemment son bilan est positif et élogieux.

Cliquez ICI 

**

Soumaïla Cissé

est né à Tombouctou (Mali). Ingénieur informaticien de profession, il a été président de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) de 2004 à 2011

Clqiuez ICI  

IL a récemment rempli le stade du 26 mars à Bamako, aidé, notamment par le jeune rappeur Iba one, qui est très populaire et qui ,cependnat 48 heures après ce grand meeting, a décidé de soutenir le président IBK.

**

Le rappeur Iba One

Cliquez  ICI

**

Le général Moussa Sinko Koulibali

semble aussi faire entendre sa voix

 Cliquez ICI

**

Igor Diarra

Fils d’un général malien et d’une mère ukrainienne, Mamadou Igor Diarra est né en Ukraine en 1966 avant de partir à l’âge de neuf ans au Mali. Après ses études, il entame une carrière de banquier à la Banque de développement du Mali (BDM) puis à la Banque internationale pour le Mali (BIM).

Sans parti ,il a peu de chance …mais il y croit

 Il écrit un livre, « C’est possible au Mali », dans lequel il revient sur son parcours et expose les grandes lignes de sa vision pour son pays.

 « Notre pays est cliniquement aux urgences. L’État s’est affaibli. Il ne peut pas, en plus, vivre dans des soupçons permanents de mauvaise gouvernance », assène-il à l’égard d’IBK.

Cliquez ICI

**

Aliou  Boubacar Diallo

Considéré comme l’une des personnalités les plus riches du Mali, l’homme d’affaires Aliou Boubacar Diallo se lance dans la course à la présidence. sous les couleurs de l’Alliance démocratique pour la paix-Maliba (ADP-Maliba).

qu’il a fondé en 2013, pour construire le « Mali de demain » en s’appuyant sur des jeunes et des femmes.

 **

L’union Européenne

est aux aguets

car l’enjeu de ces élections est grave

« Le Mali est une digue. Si elle rompt, l’Europe sera submergée »(IBK)

C’est pourquoi l’Union Europenne y regarde  de plus prés  

cliquez ICI

**

L’ONU

António Guterres tenait à venir ici pour « démontrer toute [sa] solidarité » à ces forces militaires  « qui travaillent dans des circonstances très difficiles, en faisant beaucoup de sacrifices, et qui ont subi des pertes ».

Cliquez ICI 

AQMI et DAESH au Sahara depuis 2015

19 février, 2018

 

2011 : une année charnière pour le Sahara

L’année 2011 apparait ainsi comme une année charnière dans l’histoire récente du Sahara suite à la mort de Mouammar Khadafi en Libye en 2011

AQMI, et Daech ont su  profité de ce chaos  pour s’implanter

 de plus Boko Haram,  dans le nord du Nigéria  a fait allégeance à Daech en mars 2015.

ainsi le Sahara est devenu le théâtre de la concurrence que se livrent désormais AQMI et Daech,

 **

Attentats attribués à AQMI

le 5 mars 2015  à Bamako au Mali

Aqmi attaque un restaurant d’un quartier de Bamako fréquenté par les Occidentaux . Cinq morts et 9 blessés

**

Janvier 2016  attentat à Ouagadougou

AQMI a revendiqué,  les attaques qui ont endeuillé Ouagadougou, capitale du Burkina Faso…26 morts

cliquez ICI

** 

18 janvier 2017 attaque à Gao 

Un attentat-suicide revendiqué  par Aqmi a tué des dizaines d’anciens rebelles et membres de groupes armés progouvernementaux à Gao,…On compte  60 morts et 115 blessés,

Cliquez  ICI

** 

18juin 2017

Dimanche 18 juin des hommes armés ont pris d’assaut le campement Kangaba, situé dans la banlieue de la Bamako  un site notamment frequenté par des touristes occidentaux.

Il y aurait deux morts civils ,quatre blessés, quatre assaillants abattus, cinq autres capturés, et une trentaine d’otages libérés.

**

Les djihadistes  

en 2018-02-13

Cliquez ICI 

**

Daesch venant de Syrte

le gouverneur de la région du Ouaddaï, le général Abadi Saïr Fadoul, craint l’arrivée de l’organisation État islamique (EI) : « Chassés de Syrte, en Libye, les islamistes vont déferler sur le sud. Ils vont se replier en direction du Mali, du Niger et du Tchad »

Cliquez ICI

Deux groupes terroristes du nord du Mali se rapprochent de plus en plus pour combattre les troupes de la coalition Barkhane, la force des pays membres du G5 Sahel et la mission de l’ONU au Mali.

L’EIGS (L’État islamique dans le Grand Sahara )

un allié de Daech

A sa tête se trouve  Abou Adnan Walid Sahraoui.

Natif du Sahara occidental, il a passé son enfance en Algérie. Un moment membre d’un groupe dissident d’al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), il était le c  nhef des combats au Nord Mali Puis  il crée son mouvement l’EIGS en faisant  allégeance à l’organisation Etat islamique.

C’est donc au nom de l’EI qu’il a revendiqué l’attaque contre un convoi de militaires français au Mali

survenue le 11 janvier  2018  Trois soldats français de la force Barkhane ont été blessés,

Des combattants, seraient venus de l’extérieur, notamment de la Libye et peut-être même de la Syrie.

 Parmi eux, se trouvent  des spécialistes de fabrication de bombes artisanales, mais redoutables, ainsi que des stratèges de la guérilla.

**

la GSIM

Le second groupe, (Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, (GSIM) est formé  par le Malien Iyad Ag Ghali. en mars 2017, en fusionnant quatre formations djihadistes : Ansar Dine, Qatiba Macina, Al-Mourabitoune et une branche malienne d’Aqmi 

 Ce regroupement a pris le nom de  Groupe de soutien à l’Ilam et aux musulmans ».(GSIM)

Ag Ghali  a « réussi à fédérer des groupes disparates, y compris peuls » au centre et au sud du Mali avec le Front de libération du Macina représenté par Amadou Koufa.

**

mais il ne fait pas allégeance à l’EI

au contraire , il se présente comme le plus apte à s’opposer à l’État islamique, car c’est la guerre entre Al-Qaïda et l’État islamique.

Cliquez ICI

**

Traditionnellement, ses combattants interviennent dans le nord et le centre du Mali alors que ceux de Abou Adnan Walid Sahraoui sont surtout présents à la frontière Mali-Niger.

Cliquez ICI

**

le 15 Février  2018 les soldats de l’opération Barkane  ont fait subir un coup dur aux combattants de la GSIM   

Cliquez ICI

 

Boko Haram

Ces djihadistes,  ont prêté allégeance à l’État islamique en mars 2015,  où ils sévissaient dans la zone du Lac Tchad

Mais tout compte ait il semble que  la plus grande menace au Sahara n’est pas Daesh mais l’Aqmi

cliquez ICI  

 

Mali : Ibrahim Boubacar Keïta IBK (né en 1945)

14 décembre, 2017

Ibrahim Boubacar Keita est souvent désigné par ses initiales IBK, 

** 

 Après ses études en France , il est chargé de recherche au CNRS et enseigne les systèmes politiques du Tiers-Monde à l’Université de Paris Tolbiac.

En 1999 il devient vice-président de l’ Internationale socialiste

de 1994 à 2000 il est  Premier ministre du président  Alpha Oumar Konaré

de 2002 à 2007  Président de l’Assemblée nationale

il est donc un homme politique chevronné et connu

.**

Président en 2013

Il en rêvait depuis longtemps

il se présente en 2002 puis de nouveau  en 2007

Il est enfin élu comme président  en 2013  

à la suite du Amadou Toumani Touré (ATT).

**

Le « Michel Rocard malien »

« sexagénaire rondouillard, volontiers gouailleur que beaucoup surnommaient, « le Michel Rocard malien », à cause d’une accumulation de rendez-vous manqués avec l’Histoire et, surtout, pour sa grandiloquence et ses phrases interminables …Bon coup de fourchette, amateur de bonnes cuvées et, à l’occasion, de jus d’okoumé (champagne), il sait courtiser les chefs religieux et prend toujours soin, en public, d’avoir son chapelet de prière à portée de main. … dans un Etat laïc majoritairement musulman dont la population pratique, depuis des siècles, un islam tolérant.

Il a le rire contagieux, un boniment du forain et un sens prononcé de la formule, des bons mots généralement empruntés aux auteurs classiques français et, parfois, plus étonnant pour un « socialiste », au général de Gaulle.(RFI Aout 2013 par Francis Kpatindé) 

**

 L’homme de la providence

Les électeurs ont vu en lui un homme providentiel ,un diplomate qui avait de l’expérience

Cliquez ICI  

**

Terrorisme

mais il hérite d’un pays meurtri par la guerre conte les djihadistes dans le nord du pays

 Cliquez ICI

**

Un terrorisme qui dure malgré l’intervention des français

un terrorisme qui se déplace vers le Macina    

Cliquez ICI  

**

Les ressources

 un pays pauvre mais qui a des ressources 

Cliquez ICI 

Mali : La politique économique de Ibrahim Boubacar Keita

13 décembre, 2017

Le Mali est un pays pauvre car mal géré ou corrompu. C’est dommage ! car c’est un pays qui a des ressources

**

L’Agriculture

On  imagine  souvent le Mali comme un pays désertique ,

un pays aride au milieu des dunes  

On voit tant de photos de Tomboucou ,Kidal

ou des soldats qui crapahutent dans le désert

**

Mais le centre du pays se trouve dans la vallée du Niger qui irrigue toute la région de l’Ouest à l’Est

C’est fertile ,verdoyant… 

De quoi nourrir  tout le monde

C’est pourquoi  le président Ibrahim Boubacar Keita comme il l’avait promis durant sa campagne  veut  relancer le secteur de l’agriculture et y consacrer 15 % du budget malien

Cliquez ICI

**

Les tracteurs

il fait venir 1000 tracteurs

Cliquez ICI

Le coton

plusieurs mesures aussi  ont été prises pour encourager les producteurs de coton .

Cliquez ICI

ces producteurs avait dejà créé un festival pour faire la promotion du coton

Cliquez ICI

Ressources minières

 Cliquez ICI

Energie solaire

Cliquez ICI

Les routes

Cliquez ICI

Une économie à la dérive

Mais ,malgré tous les effort de IBK

 comment développer un pays ou les djihadistes sèment la terreur

Cliquez ICI  

Mali : Les opérations Serval et Barkhane

13 décembre, 2017

Ibrahim Boubacar Keita devient président du Mali en  septembre 2013 *c’est-à-dire en pleine  opération Serval  qui avait débuté en Janvier 2012

**

Les débuts de la guerre au Mali

Cette guerre débute le  17 janvier 2012 contre  

- d’une part  un mouvement politique formé de Touaregs     

 Le Mouvement national pour la libération de l’Azawad  (MNLA) qui réclament  l’indépendance de leur région qui comprend   Kidal, Tombouctou et Gao.

-  d’autre part un mouvement  religieux

 l’Ansar Dine  qui est  dirigé par le touareg  Iyad ag Ghali qui veut instaurer  une république islamique avec l’application  strict  de la charia

**

2013  Opération Serval

Cette opération est lancée par la France  en janvier 2013 .

dans le but d’arrêter l’avancée des forces djihadistes en direction de Bamako , de  sécuriser la capitale du Mali et de permettre au pays de recouvrer son intégrité territoriale

En aout 2014  Tombouctou , Gao et Kidal semblent pacifiés 

L’opération Serval est remplacée par l’ opération Barkhane  en Aout 2014

Cliquez ICI

** 

2014 Opération Barkhane

3 000 hommes sont mobilisés

car si les djihadistes ont été chassés des principales villes du nord telles que Tombouctou et Gao, le manque de sécurité sur les routes et dans l’immense espace désertique au nord du pays empêche la reprise économique.

On constate même une recrudescence des combats  

Cliquez ICI

**

2015

un accord de paix est signé mais semble très fragile

Cliquez ICI

**

2016

 Bilan

Au temps de l’opération Serval, les populations se sentaient vraiment en très grande sécurité. On ne sent pas vraiment la présence de Barkhane comme on sentait Serval

Roland Marchal chercheur au CNRS déclare 

Il ne faut pas se fier aux succès annoncés des opérations Serval et Barkhane qui lui a succédé.

L’activité des groupes djihadistes perdure en dépit des annonces de victoires […] Ce qui se passe au Mali est très inquiétant. On voit comme un sursaut des groupes djihadistes, non plus sur les frontières, mais dans le centre et le sud du pays

« Alors qu’on a des détachements français présents à Tessalit (nord du Mali), les enseignants ne sont toujours pas de retour dans les écoles. Et Bamako vit très bien comme ça. Le gouvernement et le président font de beaux et grands discours mais la présence et la légitimité de l’État font toujours autant défaut« ,

**

Le gouverneur de la région du Ouaddaï, au Tchad ,le général Abadi Saïr Fadoul, craint l’arrivée de l’organisation État islamique (EI) :

« Chassés de Syrte, en Libye, les islamistes vont déferler sur le sud. Ils vont se replier en direction du Mali, du Niger et du Tchad »

Cliquez ICI

**

 2017

Le 20 septembre :Deux attaques ont frappé le nord du Mali , l’une à Kidal, contre les Casques bleus de la Minusma, l’autre à Ménaka, contre la Garde nationale malienne

**

octobre 2017

il faut absolument aider  le « G5 sahel » qui va prendre le relais 

Le Mali reçoit donc plusieurs appareils aériens de combats et de transports de troupes. . des hélicoptère de combat Mi35, de fabrications russes… des hélicoptères Puma, acquis auprès du fabricant Airbus…

Cliquez ICI

Mali : Le terrorisme dans le Macina avec Hamadou Koufa

11 décembre, 2017

Depuis 2015  le centre des violences au Mali a glissé du Nord vers le Centre. Il ne se situe plus à Kidal ou à Tombouctou, mais dans la région de Mopti ,

 **

l’État n’y est plus présent  .Plus de gendarmes, d’enseignants, ni même de collecteurs d’impôts

« Les quatorze écoles de ma ville sont fermées « . .

Éleveurs, agriculteurs et pêcheurs y cohabitent tant bien que mal.

**

Les djihadistes, ont donc pris le relais

 Dans bon nombre de villages, ils remplacent l’Etat pour lutter contre le banditisme et la délinquance  ou  résoudre les querelles conjugales ou familiales

 Cliquez ICI  

**

Les hommes à moto

5 janvier 2015…   des hommes à moto » envahissent la région

avec les mêmes motos utilisées par les combattants de Boko Haram

Cliquez ICI

« Ils étaient une douzaine, sur des motos, armés de kalachnikovs. »

 «  les hommes en moto » sont en majorité des peuls

Ils sèment la terreur

Human Rights Watch (HRW) a recensé dix-neuf assassinats ciblés de groupes jihadistes en 2015.

« Leurs objectifs sont les élus, les gardes forestiers, les gendarmes, les sous-préfets et ceux qui sont perçus comme des collaborateurs

**

On les appelle aussi « les hommes de Koufa »

Car ils diffusent, grâce aux téléphones portables, les prêches musclés de  Hamadoun Koufa,

**

Amadou Koufa

 Cliquez ICI    

M. Koufa est un un prêcheur originaire du Mali. Il est aussi un  ami d’ Iyad Ag Ghali,le leader touareg et chef d’Ansar Dine (les défenseurs de la foi), qui lui même est en lien avec  Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI).

**

Les prêches qu’il prononce lors des réunions communautaires contre la corruption, la négligence de l’État, et les anciens de la communauté  sont violents,

Cliquez ICI 

**

Le Burkina est l’une de leurs cibles privilégiées depuis un an

c’est pourquoi  le président , Roch Kaboré, souhaite redéployer l’un des deux bataillons burkinabè de la Minusma vers la frontière avec le Mali 

Tierno Bokar (1875-1940)

28 avril, 2017

Tierno Bokar est  issu d’une famille  haoussa de Sokoto

cette famille s’est installée à Ségou en 1862 à l’appel d’ El Hadj Oumar Tall

Cliquez ICI  

**

Tierno Bokar est donc né à Segou

Avec l’ arrivée des français sa famille  quitte Ségou  et  s’installe  à Bandiagara au Mali

où il adhère comme Oumar Tall à la confrérie  de Tidjani

Cliquez ICI 

**

En 1908,  il  fonde sa propre  zaouîa, c’est-à-dire son école coranique, avec un internat..

La vie est simple, mais elle n’est pas puritaine, Tierno Bokar s’oppose vigoureusement aux doctrines musulmanes des wahhabites.

**

Les autorités coloniales françaises, mal renseignées sur l’enseignement de Tierno Bokar le contraignirent à fermer la zaouïa et interdirent tout contact avec lui.

Pour avoir pris parti avec Cheikh Hamaoulah  qui modifiait les prières de la confrérie ,Tierno Bokar s’est fait exclure de la communauté Tidjane de l’époque et est mort seul dans sa zaouia

**

il fut un grand mystique que certains ont comparés à Charles de Foucault .

Cliquez ICI

 

Sekou Ahmadou (1776-1844) Califat de Macina

25 avril, 2017

Sékou Amadou  était un marabout peul  qui fonda le califat du Macina.

il ne connaissait pas Othman Dan Fodio ,mais il lui vouait admiration et respect

**

Né dans une famille pauvre ,il est pasteur et garde les troupeaux   

Il reçoit  un enseignement coranique à Djenné

il rêve de libérer son peuple, avec l’aide des Fulbés, du joug des bambaras en majorité  animistes

 « l’asservissement des Fulbe (Peuls) et le pillage de leur bétail sont les  principales raisons qui les poussèrent à s’allier  à Sekou Ahmadou » 

(Histoire générale de l’Afrique Tome Vi p 589ss)

 **

en 1818 Il  livre une première Bataille contre les peuls animistes 

en 1819 il conquiert  Djenné  et fait raser la grande mosquée  qui est ,à son avis, trop belle et il en construit  une nouvelle.

il crée une nouvelle capitale  Hamdallaye (loué soit Dieu)  située à proximité de Mpoti

Les fidèles étaient  obligés de réciter les prières 5 fois par jour sous peine d’amendes

**

Ce califat sera étendu par son fils jusqu’à Tombouctou.

Il reçoit du Calife de Sokoto le titre de Cheick

Il meurt , en 1844  et  son fils Amadou Sékou,lui succède .

Ahmadou et ses successeurs  furent ceux qui appliquèrent la Charia le plus sévèrement et le plus longtemps

Cliquez ICI 

**.

En 1862, l’empire, encore prospère, est attaqué par l’empereur Toucouleur El Hadj Oumar Tall  qui s’empare de Djenné et d’Hamdallaye.

Cliquez  ICI

12