Archive pour la catégorie 'Afrique de l’Ouest'

Ce que pensent les musulmans du nord du Nigeria au sujet de la charia

23 septembre, 2017

La restauration de la charia dans les 12 états du nord a provoqué chez les musulmans  en 2000 et 2002 des réactions parfois violentes en particulier à Kaduna

Cliquez ICI 

**

Abubakar Goumi et l’Izala

Goumi est un descendant de Dan Fodio 

Cliquez ICI 

**

Il fut cadi (juge)  sous les britanniques

et travailla étroitement avec Ahmadu Bello  qui fut le premier gouverneur dans le nord  au moment de l’indépendance

Cliquez ICI 

**

En 1978 avec l’Izala  ,il attaque les innovations des soufis et lutte pour le rétablissement de la sunna

 L’Izala insiste sur la méditation des textes sacrés ,

sans l’intermédiaire de clercs

sans les exigences communautaires

et sans les  hiérarchies sociales traditionnelles

Ce sont des réformistes  d’inspiration wahhabites qui reçoivent des finances de l’Arabie saoudite

mais ils n’ont pas été les premiers à demander le charia

**

en 1979 Goumi publie une traduction controversée du Coran en Haoussa

**

Malgré leurs propos provocateurs contre le soufisme, l’izala et Goumi ont toujours poursuivis une politique d’accommodement et d’incorporation aux structures gouvernementales 

En politique Goumi a toujours été  pragmatique

Autant Goumi que l’izala demeurent des réformistes et non des révolutionnaires islamiques  se contentant de travailler dans le cadre de l’état laïc et du processus démocratique pour attendre leur objectif  à savoir l’application complète de la loi islamique et la transformation  de la société par l’élimination des influences culturelles occidentales et des nnovations rituelles soufies

**

 Zakzaky

 Cliquez ICI

Zakzaky et beaucoup de ses partisans ont reçu des bourses iraniennes pour étudier à Qom

c’est pourquoi son mouvement est considéré comme un mouvement chiite

Zakzaky a  surtout été  emballé par la révolution de Khomeiny

Il voudrait au Nigeria un état islamique comme en Iran et crée le MIN (Mouvement islamique du Nigeria )

**

Entre 1980 et 1990  il critique violemment les régimes militaires successifs

ce qui lui a valu d’être mis  en prison  5 Fois en 9 ans

En décembre 2015 l’armée de Buhari assiège le village à majorité chiite de Zaria. Zakzaky est arrêté et 350 chiites sont  massacrés, dont les trois fils du cheikh.

Cliquez ICI 

**

Par contre Zakzaky ne souhaite pas que la charia soit appliqué dans un étât démocratique

car pour lui la charia ne peut être appliquée  que dans un état islamique  

**

L’université de Amadou Bello à Zaria

C’est la plus grande université du Nigéria  .Elle se trouve dans l’état de kaduna

Cliquez ICI  

Les enseignants de cette université dénoncent l’hypocrisie  des partisans de la charia  « et les affectations prétentieuses de la foi religieuse de nombreuses personnes qui n’en font pas preuve  dans leur conduite personnelle et en public

« nous avons la nette impression que pour beaucoup des partisans actuels de la charia ,il s’agit essentiellement d’un arrangement punitif et politique concernant les boissons et les tenues vestimentaires ,l’amputation des membres et la rénovation des mosquées .Or la charia ne peut pas être  réduit à cela  

**

Les Soufis

sont prêts  à collaborer  avec le gouvernement démocratique

**

Lamido Sanusi

Cliquez ICI 

Lamido Sanusi est le gouverneur de kano

Il a tenté de convaincre les musulmans nigérians  que l’application de la charia n’est ni divine ,ni ummuable ,mais contingente

En même temps il contestait les argument internationaux fondés sur les droits de l’homme

ou les arguments de ceux qui disent que la charia  ne peut pas être un moyen de bâtir la justice sociale ,le bien être ou le droit des femmes

**

Baobab

est un mouvement qui défend la cause des femmes musulmanes maltraitées au nom de la charia

Cliquez ICI 

 

NB

Cependant la plupart des musulmans  interrogés à Kano pensent  qu’une meilleure application de la charia en  insistant sur l’éducation ,la protection sociale et le maintien  de l’ordre  pourrait améliorer la vie des Nigerians du nord   

(voir le revue « politique africaine » n°106 article de Susan O’Brien) 

Nkrumah (1909-1972) : Séjours aux Etats unis et en Angleterre

21 septembre, 2017

Kwame Nkrumah,est né en cöte d’or (Ghana)

Cliquez ICI 

**

Sa jeunesse est bien connue car il a écrit un livre publiée à « présence Africaine »

intitulé « Ghana Autobiographie de Kwame Nkrumah »

**

Il a eu le privilège ,par hasard, de faire des études secondaires  chez les jésuites

ce n’est pas rien pour un africain  !!

**

Séjour aux Etats Unis  (1935-45)

En 1935, quelques années après sa sortie de l’université, il embarque pour les États-Unis afin de compléter ses études à l’université de Lincoln.

en plus de ses études ,il s’engage très vite dans la lutte pour la défense des noirs  

entre 1942 et 1945 il devient le président de l’association des étudiants africains des États-Unis et du Canada 

**

Marcus Garvey

Nkrumah  est principalement influencé par un livre publié en 1923 par Marcus  Garvey ,un jamaïquain

que l’on surnomme le « Black Moses » ,Le Moïse noir »   

Garvey militait pour « une Afrique aux Africains  et organise le mouvement « Retour en Afrique »

dont la devise était

« Un Dieu ! Un But ! Une Destinée ! » (« One God! One aim! One destiny! »).

Cliquez ICI 

**

La libération nationale

Nkrumah se fait alors connaître en publiant une brochure  

« la libération nationale »

Il écrit  son brouillon aux Etats Unis mais la publie en arrivant à Londres  

il y déclare que

L’existence pour les peuples coloniaux sous  domination impérialiste n’est plus qu’une exploitation économique  et politique

Les puissances impérialistes ont besoin de matières premières et d’une main d’œuvre indigène et bon marché pour alimenter leurs propres industries capitalistes. Par leur régime du monopole, ils écartent la concurrence et se servent des colonies comme lieux du déversement du trop- plein de leurs produits de masse

Pour légitimer leur présence ,ils prétendent promouvoir le bien être de la population indigène C’est de cela que les peuples africains doivent essayer sans cesse est sans relâche de se libérer(autobiographie  p 58)

Les colonies n’ont absolument rien  à gagner de leur état d’indépendance …leur progrès est enrayé..  Elles paient  une protection nominale  contre l’agression en fournissant des troupes à la métropole  en temps de guerre…

L’africain  savait  très bien se gouverner avant l‘arrivée de l’homme blanc( p59)

**

Séjour en Angleterre (45-47 )

arrivé en Angleterre en 1945 il rencontre l’afro américain  W.E.B Du Bois

Cliquez ICI 

Avec  lui  il organise le 5é congrès Panafricain en tant que secrétaire 

Cliquez ICI 

**

Le congres eut lieu à Manchester sous la présidence de Du Bois ,un des fondateurs de l’Association Nationale pour l’avancement des peuples de couleurs

 Bien que cette conférence fut la 5é en date ,elle se distinguait nettement des précédentes …les premières étaient  soutenues par des intellectuels de la classe moyenne …celle-ci réunissait des ouvriers des syndicalistes …..l’idéologie en fut le nationalisme africain  contre le colonialisme ,le racisme et l’impérialisme en Afrique ….p 66

ce congrès provoqua un mouvement massif sous le signe de » l’Afrique aux Africains »

**

Après le congrès

On m’offrit le poste de secrétaire du secrétariat National de l’Afrique occidentale…Il  publie un journal « le Nouvel Africain »( p69)

Il crée une association des travailleurs de couleurs en grande Bretagne  p 70

Il  se rend à Paris pour rencontrer les députés africains de l’Assemblé nationale dans le but d’organiser une conférence nationale de l’Afrique  Occidentale à Lagos en octobre 1948 (laquelle ne fut jamais convoquée)

**

C’est alors que je reçu un lettre d’un animateur de la convention un mouvement créé en Côte d’or 

En Côte d’or,en décembre 1947 est né un mouvement formé par des intellectuels de Côte d’Or

en vu d’assurer par tout moyen légitime et constitutionnel la passation des pouvoirs au peuple et aux chefs coutumiers dans les plus brefs délais ( p 81)

**

Dans cette lettre on lui demande de devenir le secrétaire de cette convention

il accepte et rentre donc en Côte d’or

Cliquez ICI

Nkrumah en Côte d’Or avant l’indépendance (1948-1957)

20 septembre, 2017

Nkrumah lui-même raconte ce qu’il a vécu  dans son pays avant l’indépendance  dans un livre publié à « présence Africaine »intitulé « Ghana Autobiographie de Kwame Nkrumah » 

**

en 1948,  après avoir passé plus de 13 ans aux Etats-Unis et en Angleterre  

Nkrumah entre en Côte d’or

car on lui a demandé de devenir secrétaire général de la « convention »

**

La convention

Ce mouvement est créé  en décembre 1947  par des intellectuels de Côte d’or

en vu d’assurer par tout moyen légitime et constitutionnel la passation des pouvoirs au peuple et aux chefs coutumiers dans les plus brefs délais  (autobiographie p 81)

**

Nkrumah , devenu secrétaire,  commence par  créer des filiales dans tout le pays

je voyageai beaucoup, dans tous les coins du pays  ,organisant des rassemblements ,prenant des contacts  et prononçant des centaines de discours . .Ma vieille voiture tombait souvent en panne et je devais continuer à pied(p 86)

…En Février  1948 je prononçais mon premier discours à Accra   au Palladium

**

Au même moment eurent lieu à Accra les premiers troubles contre le gouvernement colonial

ces désordres se soldèrent  par 20 morts et 237 blessés ( p 88)

Nkrumah n’y était pour rien ,mais il fut accusé d’en être l’instigateur

il fut donc arrêté avec 6 autres membres de la convention et libéré au bout de 8 semaines

Pour la première fois au bout de 8 semaines ,nous pûmes à nouveau respirer l’air de la liberté ( p 95)

Les dirigeants de la convention  cependant n’ont absolument pas apprécié et demande à Nkrumah de quitter le mouvement  

**

Pourtant il est  efficace

Il avait  créé « le Ghana College » pour préparer les jeunes à l’indépendance  (p 102)

Il publiait le journal « l’Accra evening news «  

« De jour en jour ses pages rappelaient à la population sa lutte pour la liberté ,le régime colonial décadent et les terribles horreurs de l’impérialisme  (p 103)

Il répandait des slogans 

« nous préférons l’auto gestion dans le danger à la servitude dans la tranquillité…….Nous avons le droit de nous gouverner nous-mêmes( p 104)

malheureusement je fus inculpé pour diffamation .. ;et les finances manquaient

il avait organisé un mouvement  pour la jeunesse …etc

**

Le parti CPP

Evincé de la convention,

Nkrumah annonce le 12 juin 1949, devant 60 000 personnes la fondation d’un nouveau parti la’ Convention People‘s Party (CPP).

Ce jour là, la foule ,se livre à des applaudissements assourdissants ….je me couvris les yeux avec mon mouchoir et plusieurs membres de l’assistance en fit autant …Le soutien massif de la population m’avait poussé à l’action (p 116)

Ce parti faisait entrer dans le pays ,le régime des partis politiques ……les couleurs du parti ,rouge ,blanc et vert ,flottèrent à la vue de tous sur de rudes poteaux en bois dans les villages les plus reculés …(p117)

**

Les » actions positives » et la prison

Il entreprend ce  qu’il appelle « des actions positives » ,à travers tout les pays

des actions non violentes pour avoir le droit de participer à la vie politique  

Nous désirons tous l’autogestion et le droit légitime nous revenait de décider nous mêmes du genre d’administration que nous voulions (p 121)

Nous demandons une assemblée constituante …(p125) 

ce qui lui vaut d’être condamné en 1950 à trois  ans de prison

**

Ls autorités britanniques  acceptent finalement de  constituer une assemblée législative dont 75 membres seront Africains  Le 8 février 1951, le CPP obtient à 34 dès 38 sièges du conseil municipal d’Accra et remporte également les législatives. En dépit de son incarcération, Nkrumah peut être candidat à Accra central et y obtient 95 % des voix. Il est libéré 4 jours plus tard

Je me rappelle ce jour là …C’était le jour le plus grandiose de ma vie ,jour de triomphe et ces gens là ,venus pour m’accueillir étaient mes guerriers Aucun général n’aurait pu être aussi fier de son armée ..Un mouton fut sacrifié et je dus tremper sept fois les pieds nus dans son sang ,ce qui était sensé me purifier de la souillure de la prison  

Il est désigné pour constituer un gouvernement

**

L’indépendance

en 1956, l e CPP remporte les trois quarts des sièges aux élections législatives .

Nkrumah, réclame  l’indépendance,

Dés notre accession à l’indépendance mon gouvernement aurait la pleine responsabilité de la politique étrangère du Ghana ,de la défense ,du maintien de l’ordre et de la stabilité monétaire (p 201) 

Cette indépendance est proclamée le 6 mars 1957.

Le Ghana  devient ainsi  deuxième colonie à obtenir son indépendance après le Soudan (1956).

 le 1er Juillet 1960 la côte d’or devient  la république du Ghana en souvenir de l’empire du Ghana

Samory (1830- 1900) fondateur d’un empire

3 juillet, 2017

L’histoire de Samory  et sa personnalité ressemble un peu à celle de son contemporain  Msiri

**

Ils sont né la même année en 1830

Comme Msiri Samory fut d’abord un commerçant 

Comme lui, il devient chef de guerre et  crée un empire

Comme lui ,il est vaincu par les colonisateurs 

Cliquez ICI 

Yves Person et F Ligier le racontent dans leur livre « Samori :La renaissance de l’empire mandingue »

**

Sa mère

Msiri avait des liens très intimes avec son père

Samory, lui, était très attaché à sa mère

En 1848, sa mére , Masorona Camara, est capturée  par le  clan Cissé, et réduite en esclavage

Samory est prêt à tout pour la libérer

il se rend à la cour des Cissé , s’agenouille devant le monarque

« … Accepte moi parmi tes guerriers et .bientôt j’aurais gagné la rançon de Masorona  (p 26)

C’est ainsi que de marchand qu’il était, Samory devint guerrier 

et servit pendant  5 ans son nouveau monarque

**

Chef de guerre

Il se sauve avec sa mère

et fort  de sa nouvelle expérience ,il décide de former une armée avec des hommes de son peuple les Camara

en 1861 il se nomme  chef de guerre à Dyala

**

Kankan

en 1867  Samory se convertit

pragmatique et  non forcement par conviction  il devient musulman 

Il ne manifeste aucun fanatisme et enrôle dans son armée  ,ce qui rassure son entourage, un nombre suffisant d’animiste Camara. Chacun pratique comme il le désire ,du moment qu’il sait obéir et se montre courageux ( p 38)

**

En 1875 les commerçants kaba musulmans de Kankan ,riches et prospères

se sentent  de plus en plus menacés par les animistes et cherchent un défenseur 

Samory n’hésite. Il répond immédiatement à l’appel ( p 46)

il les aide

mais dans une société où la science et la connaissance des livres saints paraissent indispensables ,le nouveau converti fait figure d’ignorant ( p 75)

l’illettré apprend à lire l’arabe avec l’aide d’un des plus éminents savant de la ville, Karmoko Sidiki (p 76)

Il ne sera vraiment le maitre de Kankan qu’en 1881 en chassant les kaba de la ville  

en 1884 il se fera nommé Almany

**

Combats avec ses voisins

En 1878 il se proclame  Faama (« dirigeant militaire ») de son Empire Wassoulou. et  choist Bissandougou comme capitale

Il continue ses conquêtes    

Au nord ! Il menace Amadou le fils et successeur  du grand « el Hadj Omar » l’empereur  toucouleur

Cliquez ICI  

En 1880 il retourne chez les Cissé mas cette fois pour les vaincre

**

Sikasso

En 1887 Il met le siège devant la ville de Sikasso tenue par Tieba Traore

Cliquez ICI 

Sikasso est entourée par une imposante muraille en terre  qui  avait un périmètre de 9,5 km; une épaisseur de 6 mètres à la base et 2 mètres au sommet et d’une hauteur variant de 4 à 6 mètres

En 1888 .Samory l’assiège pendant des mois 

En vain !

on lance même  une rumeur pour le discréditer .On dit qu’il est mort

Une grande partie des clan Camara  en profite pour se révolter  (p 87)

Samory abandonne donc le siege et retourne chez lui pour rétablir l’ordre

**

Les Français

Samory va être aussi « stoppé net » dans ses conquêtes par l’arrivée des français

 qui déjà en 1883  avait pris Bamako

Cliquez ICI 

La guerre entre Samory et les français

2 juillet, 2017

En 1880 Samory avait 50 ans ; En 50 ans, il était devenu le chef du grand empire Wassoulou  dont la capitale était Bissandougou

cliquez  ICI 

mais  il va désormais avoir à faire aux francais qui viennent occuper la terre qu’on leur a donné à Berlin en 1885

Yves Person et F Ligier nous le raconte dans le livre « Samori :La renaissance de l’empire mandingue »

**

Antoine  Combes

En 1885 ,le premier combat contre  les français eut lieu avec le gouverneur Antoine Combes qui veut  de prendre possession des mines d’or de Buré,, ne craignant pas « le petit chef nègre »

Mais combes fut bien surpris car Samory contre-attaque ;

 Celui-ci non seulement recouvre les terres occupées ,mais pourchasse  les francais qui ont du mal à fuir (p 69)

**

Le commandant Archinard

En 1890 le commandant Archinard  pénètre à Ségou

En 1891 il pénètre sur les terres d’Amory

En 1893 il  s’empare de Djenné

**

Les terres brulées

Samory est mal armé

Il essaye d’acheter  des armes dans le golfe de Guinée tandis que  les Français arrivaient par le Mali

mais la route du sud est bientôt bloquée 

Certes il a des  forgerons capables

les forgerons de Samory accomplissent des prodiges  parvenant à réparer puis à fabriquer des fusils ,de la poudre ,des cartouches p 84

mais les européens sont toujours supérieurs

**   

A partir de en 1891 Samory, se sachant  plus faible , va donc pratiquer la politique  de la terre brûlée

il brule  tous les villages…Il ravage toutes les plantations à l’arrivée des ennemis 

Tout n’est plus que cendre

En 1891 quand il comprend que Archinard veut occuper Kankan il  ordonne l’évacuation et la destruction de la ville (p 100)

En avril 1891 Archinard arrive dans la capitale de Samory à Bissandougou

mais il ne peut pas rester

comment bivouaquer aux milieu de ruines ? (P 101)

**

L’exode

En 1892 il décide de s’exiler

il part avec tout son peuple vers la côte d’ivoire

à l’Est  de Kankan

autour de Kang  au nord de Bouake et au sud de Sikasso

et là il crée un nouvel empire

ce ne fut pas facile

car beaucoup  préférèrent la présence française à l’exil (p 107)

**

La chute de Sikasso

Le maitre de Sikasso s’est réconcilié avec Samory pour lutter contre les Français

Cependant  en mai 1898, les français prennent la forteresse « imprenable » de Sikasso en quelques jours

ainsi finit une des places fortes les plus prestigieuses de l’Afrique  .. ;Il a fallu 15 jours seulement (p 134

**

Le retour

En l’apprenant cette défaite de celui qui était devenu son ami, Samory est bouleversé, Il décide  d’arrêter le combat

Il est fatigué .Il a prés de 70 ans ,il veut la paix  

et retourne avec tout son peuple dans son pays d’origine

**

Ce retour fut  épouvantable

Ils étaient 100.000

Derrière la horde samorienne  s’élève une écœurante odeur de cadavres qui se décomposent ;Les sources sont polluées, les rivières  transportent des débris d’êtres humains ;Dans le ciel tournoient  les vautours ( p 144)

**

Prisonnier   

En septembre 1898  au cours  de cet exode que le capitaine Gouraud surprend  l’improviste Samory

il était 7 heures du matin …Samory devant sa case lisait comme à son habitude le coran(p 149)

**

Il est exilé au Gabon. et  meurt en captivité en 1900 des suites d’une pneumonie.

Le réveil de l’Islam au XIXés en Afrique de l’Ouest

29 avril, 2017

Au sud du Sahara l’islam radical se réveilla au cours du 19é siècle

(histoire générale de l’Afrique edt unesco tome VI)

 **

Karim Al Maghili

Des pieux  musulmans avaient lu et répandu le traité  « l’obligation des princes »  du maghrébin Karim al Maghili  ( mort vers 1503). qui avait  déclaré  que

« les souverains syncrétistes  étaient des incroyants et que les musulmans avaient le devoir de mener le djihad contre  eux …ces chefs et ces lettrés ont enveloppé la vérité d’un voile de mensonge , amenant un certain nombre de musulmans à s’égarer»  (p  585)

Cliquez ICI  

ils réagirent donc contre le ‘laisser-aller ‘des autorités musulmanes et leur tolérance vis à vis des religions animistes

**

Les wahhabites

La prise de La Mecque (1803) puis de Médine (1805) par les fondamentalistes wahhabites impressionnèrent profondément les musulmans de l’Afrique de l’Ouest ,dont al Hadj Umar fondateur de l’empire des toucouleurs  

**

L’arrivée des français

Le pouvoir grandissant des français  dans la région heurtait profondément les convictions religieuses des musulmans ;  

Al hadj Umar irrité par l’expansion militaire et économique des francais au Fouta Toro et dans la pays voisins

 lança cet avertissement

« que chaque homme sensé à toutes les époques de histoire de humanité sache que ceux qui se mêlent des affaires temporelles  ,comme les chiens infidèles, les rois félons et le ulémas corrompus connaitront l’humiliation et la déconvenue en ce monde et dans l’au-delà (p 568)

**

La Tijaniyya

Ce renouveau fut aussi occasionné par la  la confrérie de la Kadiriyya et surtout par la naissance de la Tijaniyya

établie à Fez en 1789 et  qui attire beaucoup d’adeptes  dont  Hadj Umar Tall  lui même   

**

Ces adeptes vont former le noyau de moudjahidines à l’origine du réveil islamique

ce sont des mystiques tout dévoués à leur Sahykh

des hommes cultivés

des hommes austères ,ascétiques

qui sont  tout le contraire, des dirigeants corrompus

**

Le contexte social

La population en détresse se confie facilement à cette élite  issue des confréries

tels que les  peuls du Macina et de Sénégambie  qui habitent le Fouta Toro et qui sont dominés par les Bambaras  

« l’asservissement des Fulbe (Peuls) et le pillage de leur bétail sont les  principales raisons qui les poussèrent à s’allier  à Sekou Ahmadou »

**

Les dynasties régnantes, les lettrés, les marchands avaient  encore besoin de gens serviles et d’esclaves

« les esclaves étaient employés aux travaux  agricoles ,aux taches domestiques et au combat…quant aux pauvres libres la crainte d’être  privées de leur liberté les poussaient  à chercher refuge auprès des réformateurs »( p 592)

 **

Ce réveil des « mystiques » et l’engagement des exploités  fut à l’origine du djihad

et  de la création de nombreux califats

grâce en particulier  à 3 réformateurs charismatiques  

Othman dan fodio

Cliquez ICI 

et Sekou Amadou

cliquez ICI 

tous les 2 affiliés à la confrérie Kadiriyya

et Al Hadj Omar  affilé à la Tijani  

Cliquez ICI   

Othman dan Fodio (1754-1817) L’empire peul et le califat de Sokoto

26 avril, 2017

Othman dan Fodio, est un toucouleur né  à Gobir une des 7 cités Haoussas au nord du nigeria en  1754  

Cliquez ICI 

**

Un enseignant

Dan fodio prêche pendant plusieurs années dans les Etats Haoussa et ecrit plus d’une centaine de livres sur la religion et la société dont le plus fameux ‘Kitab al farq » contre les seiugenrus Haussa Il est un prediavteur écouté ,et un rmemarqueble orateur 

Il critique les élites musulmanes africaines  qu’il trouve trop cupides , trop attachées à des coutumes païennes et pas assez respectueux envers la Charia

Il encourage l’ alphabétisation et l’ érudition, pour les femmes autant que pour les hommes

Ses disciples  le considèrent  comme un « réformateur de l’ Islam » d’ inspiration divine. 

en 1801 il échappe de justesse à un attentat

 **

Le Djihad

Usman avait  des visions de Qadir al Djilani qui prêchait un islam pacifique  

Cliquez ICI   

,mais en même temps il était très influencé par le radicalisme de Al Maghili qui préconisait  le Djihad

Cliquez ICI   

**

En 1804 , à l’âge de 50 ans ,cet « homme de Dieu »  n’étant  pas écouté et souvent menacé se proclame «  commandeur des croyants » et  rassemble   une armée pour faire le djihad

 Il envahit le pays haoussa,  grâce à la supériorité de la cavalerie peule et surtout de l’appui du sultan d’Agadez,

il rompt avec le roi de Gobir avec qui il était en bon terme

En 1805 il obtient la soumission des chefs musulmans de katsena, Kano ,Daura et Zanfara

en 1807 les frontières occidentales de Bornou sont conquises  et le Bornou perdit  une partie de son territoire  ( histoire générale de l’Afrique Unesco  VI p 635)

Othman établit sa capitale à Sokoto

**

Organisation du Califat de Sokoto

En  quelques années, Othman dan Fodio créée le califat peul de Sokoto et  publie un livre pour expliquer la nouvelle organisation de son empire

Les rois haoussas furent remplacés par des émirs qui devaient être pieux p 608

Ces émirats étaient placés sous l’autorité du calife de Sokoto

« les peuls  Fulbé élément principal  des troupes engagés dans les guerres saintes devinrent les aristocrates par exellence du soudan occidental » (p 596)

**

Les relations avec Tombouctou étaient excellentes mais  elle furent plus confuses quand se forma le califat de Macina

Quant au Borno,il était l’ adversaire et le voisin le plus important du califat

En  1815 Othman transmet le titre de sultan de Sokoto à son fils Mohammed Bello

Il meurt de la lèpre

Il est enterré à Sokoto. en 1817

**

Mohammed Bello régna pendant  20 ans avec sagesse et fermeté et meurt en 1837  

En 1850, Bornou s’étendit à l’ Ouest et l’empire peul qui englobait toutes les cités haoussas atteignit l’apogée de sa puissance .ll s’étendait  sur 1500 km d’Ouest en Est sur la frontière entre  le Niger et le Nigeria

 

Sokoto

 

Le rôle important de Dan fodio

Dan Fodio est le premier à faire le djihad en Afrique au 19é siécle

D’autres vont l’imiter  

Sékou Amadou, fondateur du califat de Macina

El Hadj Oumar Tall  fondateur de l’ empire Toucouleur, de segou

Samory Touré fondateur de l’ empire Wassoulou,

Modibbo Adama fondateur de l’empire Adamawa’

Sekou Ahmadou (1776-1844) Califat de Macina

25 avril, 2017

Sékou Amadou  était un marabout peul  qui fonda le califat du Macina.

il ne connaissait pas Othman Dan Fodio ,mais il lui vouait admiration et respect

**

Né dans une famille pauvre ,il est pasteur et garde les troupeaux   

Il reçoit  un enseignement coranique à Djenné

il rêve de libérer son peuple, avec l’aide des Fulbés, du joug des bambaras en majorité  animistes

 « l’asservissement des Fulbe (Peuls) et le pillage de leur bétail sont les  principales raisons qui les poussèrent à s’allier  à Sekou Ahmadou » 

(Histoire générale de l’Afrique Tome Vi p 589ss)

 **

en 1818 Il  livre une première Bataille contre les peuls animistes 

en 1819 il conquiert  Djenné  et fait raser la grande mosquée  qui est ,à son avis, trop belle et il en construit  une nouvelle.

il crée une nouvelle capitale  Hamdallaye (loué soit Dieu)  située à proximité de Mpoti

Les fidèles étaient  obligés de réciter les prières 5 fois par jour sous peine d’amendes

**

Ce califat sera étendu par son fils jusqu’à Tombouctou.

Il reçoit du Calife de Sokoto le titre de Cheick

Il meurt , en 1844  et  son fils Amadou Sékou,lui succède .

Ahmadou et ses successeurs  furent ceux qui appliquèrent la Charia le plus sévèrement et le plus longtemps

Cliquez ICI 

**.

En 1862, l’empire, encore prospère, est attaqué par l’empereur Toucouleur El Hadj Oumar Tall  qui s’empare de Djenné et d’Hamdallaye.

Cliquez  ICI

Al Hadj Omar Tall (1794-1864) : Fondateur de l’empire des Toucouleurs

24 avril, 2017

Oumar Tall est né dans le Fouta toro  (Senegal )

Cliquez ICI 

Il est Toucouleur c’est à dire un métis de peuls et de sérères

 **

Jeunesse

Omar Seydou  Tall  voyage beaucoup, traverse  le Fezzan,

en 1827  il est reçu à Hamdallay  capitale des peuls fondé en 1818 où il est bien reçu par Sekou Amadou

puis à Sokoto 

en 1828 il se rend à La Mecque où il reçoit les titres d’El Hadj et de Calife de la confrérie soufi Tidjane , qui fut fondé par al -tidjani en 1781

Cliquez ICI 

Il étudie  à l’Université al Hazar du Caire, puis et chez le sultan du Bornou dont il épouse une fille, puis  à Sokoto où il époque aussi la fille

**

Un vrai croyant

En 1837 il part  avec une suite évaluée à 1000 personnes  il repasse à Hamdallaye ,mais cette fois on se mefie de lui

Il est moins bien accueilli

Il passe à Segou  .Il  est emprisonné par le roi animiste Bambara .

Lorsqu’il est relâché, il se rend dans le Fouta-Djalon et il crée une zaouïa  et prêche pendant 13 ans ,les preceptes de la Tijaniyya

Il fascine, il attire, il se fait des disciples 

Les jeunes préféraient cette confrérie ,car quelque soit leur origine et leur classe sociale ,ils pouvaient monter très vite en grade .ce qui n’était pas le cas dans la confrérie des la quadriya ,celle du roi de Macina

**

 

Djihad-d'Umar-Tall

 

Le djihad (1850 -64)

En 1850 il commence donc le Djihad

A Dinguiraye ,il crée une véritable armée de jeunes disciples attirés par le caractère démocratique et égalitaire de la Tijaniyya .

 **

Omar voulait certes  le règne d’Allah

mais avec l’arrivée des Français au Sénégal ,il voulait aussi créer un grand empire et réunir tous les petits royaumes pour avoir la force de lutter contre les « toubabs »

 **

 En 1851 il conquiert  le Mambouk et le Kaarta (1855-1857)

En 1854 il  prend  Nioro  et y reste 3ans

en 1857 les autochtones demande l’aide des français  

 **

Contre la France

Omar assiège donc le  fort de Médine, qui sera repris par le général  Faidherbe peu de temps après, grâce à une hausse inattendue des eaux qui entourent le fort

Les français ont gagné .c’est une lourde défaite pour Omar

Il doit reconstituer ses forces et réunit 40000 hommes pour reprendre le djihad

 **

Ségou

en 1861 Omar  part à la conquête de Ségou 

Ali Diara  roi de Ségou  et son peuple ,les bambaras étaient animistes

mais il se mettent sous la protection du roi du Macina Ahmadou III et devient musulman

Omar prend la ville et Ali Diara  est obligé de fuir

Omar fait détruire le palais de Segou qui était rempli de fétiches

 **

Le Macina  

Cliquez ICI 

 Le roi du Macina était musulman et membre de la Quadrya

El Hadj Omar ne voulait pas faire la guerre avec un musulman. Il essaie donc négocier avec le roi du Macina

En vain !

c’est donc la guerre

En 1862 Omar  attaque les peuls du Macina ,prend leur capitale de  Handallahi et Djenne  après trois batailles faisant plus de 70 000 morts.

 **

Ainsi en 10 ans el Hadj Omar était  devenu le maitre d’un empire qui s’étendait e Dinguiraye au Sahara et du Sénégal  à Tombouctou

 

Tombouctou

En 1864 les responsables de la Quadrya de Tombouctou  se rebiffent et fomentent une sourde révolte dans tout le nouvel empire

Omar ,surpris est obligé de se cacher  

Il se réfugie dans une grotte  près de  Bandiagara, et disparait  mystérieusement

Ainsi  se termine l’épopée de  celui qui restera le modéle des Samory et des Rabah

**

Son neveu  Tidiani Tall  reprendra la lutte et  installera la capitale des Toucouleurs à Bandiagara.

Les français occuperont  la région en 1893  

**

La Tijaniyya

El Hadj Omar gouverne avec un conseil comprenant des marabouts

Tandis que Dan fodio  était affilié a la confrérie des Qadiriyya

El hadj Omar  se rallie à la  Tijaniyya

Il s’inspire du modèle égypto-turc  en nommant un gouverneur civil (pacha) et un gouverneur militaire (Bey). Chaque province dispose d’une puissante forteresse

Al Hadj Omar  place  beaucoup d’esclaves à des postes de rang élevés ( 595)

mais les esclaves qui ne s’étaient pas ralliés aux mouvement du réveil restèrent esclaves selon ce qu’avait écrit Al Maghili

 « quiconque vous aurez  délivré parce qu’il prétendait être un musulman né libre, asservissez le de nouveau s’il devient évident que c’était un incroyant » p 596)

clqiuez ICI 

Tombouctou capitale religieuse et intellectuelle

15 avril, 2017

 

Les mosquées de Tombouctou

Elles sont toutes construites en adobe    

**

Mosquée de Djingareyber

Elle fut construite sous Kankan Moussa en 1325 quand il revint de La Mecque

un siècle après ND de Paris 

Elle peut accueillir 12000 fidèles

Cliquez ICI 

**

Mosquée de Sankoré

construite entre 1325 et 1433

Elle comprend la médersa qui est à l’origine d’une université islamique renommée dans toute l’Afrique de l’ouest.

Sous le régime du fondateur des songhayes  Sonni Ali Ber,elle recoit plus de  25 000 étudiants

Plus que la Sorbonne à la même époque 

Cliquez ICI

**

La mosquée de Sidi Yaya

terminée en 1440

Cliquez ICI

**

Les études à Tombouctou

L’élite religieuse du Soudan fut formé au XIVé et XVé siècle dans les université de Fez et de’Al-Azhar ,puis s’émancipèrent 

Tombouctou avait au 16é s , 180 écoles coraniques et des milliers d’étudiants venus du sahel et du soudan

A l’université, ils étudiaient  la théologie ,l’exégèse ,le droit ,la logique, l’astronomie ,les mathématiques ,l’histoire  Etc …

**

Les bibliothèques actuelles de la ville

 

L’ Institut des hautes études et de recherches islamiques 

Cet institut porte le nom de  Ahmed Baba (mort en 1627),qui fut  déporté à Marrakech en 1593 après la conquête de l’empire songhaï par le Maroc,

Ahmed Baba s’était plaint auprès du sultan parce que sa bibliothèque de 1600 livres avait été pillée.

Cliquez ICI 

**

Dans cet institut ,on  trouve  environ 30 000 textes,  principalement en arabe, incluant Corans, hadiths, fiq  grammaire, théologie, soufisme ,biographies du prophète.. ; prières,.. logique, philosophie, astronomie, médecine, mathématiques, rhétorique, traités sur la transcendance et l’occulte, poésie  sermons, homélies, testaments, traités sur le djihad textes historiques,…. mais aussi des traités de pharmacopée, de savoir-vivre, des actes de commerce, des certificats d’affranchissement d’esclaves, des testaments, etc. Mis bout à bout, ils révèlent tout un pan de l’histoire intime des peuples du Sahara. 

Ils proviennent du Mali, mais aussi du Niger, de Mauritanie, du Maroc, ainsi que de pays du Proche ou Moyen-Orient

Son directeur actuel, Mohamed Galla Dicko, se plaint de manquer de chercheurs et de personnel qualifié,

«Nous fonctionnons comme un dépôt, malgré la très grande richesse des manuscrits entreposés», regrette-t-il.

**

La bibliothèque Fondo Kati 

 créée par Ismael Diadé Haïdara, elle réunit les manuscrits de la famille Kati.

12000 manuscrits, dont 7000 environ sont des manuscrits écrits par des membres de la famille.

avec en particulier  le « Tarikh el Fettach », chronique sur l’empire Songhaï écrite par  Mahmud Kati  (+1593)

Cliquez ICI

**

La Bibliothèque des Manuscrits al-Wangari inaugurée en 2003 et dirigée par Mukhtar bin Yayha al-Wangari. Elle se base sur le fond de manuscrits constitué au xvie siècle par Shaykh Muhammad Baghayogho, un juriste de Djenné. En 2006, la bibliothèque comptait près de 3500 manuscrits2.

L’une des priorités de Tombouctou consiste à relancer, notamment auprès des femmes, les activités artisanales traditionnelles de reliure, calligraphie et enluminure qui firent jadis la réputation de Tombouctou. Ce qui pourrait donner naissance à une industrie locale jusque-là inexistante et une impulsion au tourisme.

12345...7