Archive pour la catégorie 'Afrique de l’Ouest'

L’Afrique envahie par les musulmans

5 février, 2017

Les commerçants

Au début ,les arabes musulmans sont arrivés en Afrique par le nord  

subrepticement.

sans militaires

sans violence 

sans colonisation notoire

mais avec des commerçants

Ce ne fut pas une invasion programmée

Ce fut discret !

Ce fut lent !

On connaît l’histoire grâce à des géographes musulmans de cette époque  

**

Al Bakri (1014-1094)

Né à Cordoue ,

 Al Bakri est un érudit géographe  et jouisseur

Il n’est peut être pas un  témoin direct de ce qu’il raconte

dans son livre « une Description géographique du monde connu, »

**

Il aurait traversé le désert du Sahara pour rejoindre le Ghana et le « Soudan »

c’est-à-dire le pays des noirs

Il décrit en particulier une ville dans la région de l’Aouker ,( dont il reste des traces au sud de la Mauritanie actuelle)

vers 1068 .qu’il aurait pris pour Ghana

**

Al Idriss (1100-1165)

Al Udriss a grandi à Cordoue

En 1138 il arrive à Palerme et  écrit le « Livre de divertissement pour celui qui désire parcourir le monde » ou Kitâb Rudjâr - Le « Livre de Roger». à la demande de  Roger II ,roi normand de Sicile

ce livre est  l’un des meilleurs ouvrages de Cartographie médiévale

mais les biographes arabes ont considéré al-Idrīsī comme un renégat, au service d’un roi chrétien.

.Idriss  décrit ce qu’il  pense être la ville de  Ghana  mais il la place  plus au sud peut être au bord du fleuve Niger

**

Les Almoravides

En 1076.les Almoravides, moines-guerriers musulmans , maîtres du Maroc apprennent par les commerçants que le Ghana regorge d’or et attaquent . Koumbi Saleh, la capitale du Ghana, qui  est détruite. C’est la fin de l’empire  

**

Les empires

A partir du 13é siécle ,les empires du Mali et du Songhaï seront  gouvernés par des rois musulmans

cliquez ICI  

mais les rois ne cherchaient pas à convertir leur sujets

car ils avaient besoin d’esclaves

or il ne leur était pas permis d’avoir des esclaves musulmans

**

L’esclavage au Zanzibar

Une autre invasion de l’Afrique par les musulmans eut lieu à partir des rives de la mer rouge

Par là, les arabes recherchaient encore de l’or…au Zimbabwe

 mais aussi des esclaves …à Zanzibar

Cliquez ICI 

**

Livingstone fut  témoin d’un massacre d’esclaves à Nyangwe ( en RC) 

Cliquez ICI 

La céramique de Djenné

1 février, 2017

Histoire de la ville de Djenné

Cliquez ICI 

En  1280 le roi  de la région  Koi Komboro se convertit à l’Islam et fait construire à Djenné sa prestigieuse mosquée. Un peu plus tard au XIIIée siècle, la ville est intégrée à l’empire du Mali puis par l’Empire Songhaï en 1470

En 1591 le sultan du Maroc s’empare de Djenné

**

La ville a été à la fois  au cœur de l’expansion de l’islam en Afrique noire.

et un carrefour pour le commerce transsaharien

les bijoux et le sel gemme, venant du nord s’échangeaient contre les produits du sud, les noix de cola, l’or et l’ivoire.

**

La mosquée musulmane

Elle date du 13 é siècle

comme  Notre dame de Paris

ou l’église de rupestre Lalibela  en Ethiopie  

 **

La céramique

Djenné était donc une ville sainte

mais aussi une ville d’artisan

On y a retrouvé des objets en fer et en bronze

**

une ville habitée par des artistes religieux

qui priaient Dieu

et aimaient les hommes

Cliquez ICI 

**

Ls dates des statuettes  s’étalent du XIIe siècles, au XVIIIe,

mais la majorité des pièces sont du  XIV et XV siècles.

ce sont souvent des hommes et des femmes à genoux

en prière

 **

des femmes qui donnent la vie

Djenne

des femmes prient  pour leur enfant

 

 djenne-femme-en-detresse

ou des vieilles qui souffrent et se tordent de  douleur

Djenné-H

 des hommes qui s’interrogent sur les causes de cette souffrance

Les 3 empires de l’Afrique de l’Ouest

1 février, 2017

 Empire du Ghana (3és au 13é) : l’0r

Cliquez ICI 

 L’empire du Ghana  a existé du III ès au XXIIIe de notre ère.

il est désigné par les habitants sous le nom d’Empire « Ouagadou, » qui  signifie « la  ville des troupeaux » 

On  retrouve ce nom pour designer Ouagadougou ,la capitale du Burkina Faso

la dynastie la plus célébre est celle des   Cissé Tounkara, au VIIIé.

**

C’est L’or qui est à l’origine de cet empire 

Très tôt ,les  gens du nord arrivèrent en  dromadaire  pour acheter de l’or

Au XI é s le Ghana est richissime.

mais en 1076 la capitale du Ghana est détruite par les almoravides du Maroc

En 1240 le Ghana est intégré à l’empire du Mali de Soundiata Keita.

 

Carte-Mali

 

Empire du Mali (13é s au 15 é s )

Cliquez ICI

**

Soundiata Keïta

Vers 1230 il réunit  tous les clans malinkés.et devient roi  

puis il conquiert tous les royaumes de la région qu’il unifie pour former l’Empire du Mali en 1240

Il établit la capitale de l’Empire à  Niani

Il meurt vers  1255

**

Kankan Moussa

Vers 1312 Kankan Moussa, devient roi  C’est sous son règne que l’Empire du Mali atteint son apogée :

L’empereur était musulman, mais la plupart de ses sujets étaient animistes. L’empereur n’avait pas intérêt à les convertir car il avait de nombreux esclaves et  un musulman ne peut réduire un autre musulman en esclavage,

 Kankan-Moussa

En  1324 il effectue un pèlerinage à La Mecque, accompagné de milliers de serviteurs et d’esclaves, et il aurait emporté tellement d’or (environ 10 tonnes) que le cours du métal précieux aurait baissé pendant plusieurs années.

IL aurait vendu la plupart des esclaves (8 700 à 14 000 selon des sources) en Égypte et en Arabie

 

En 1328 ,il fait construire le mosquée  de Tombouctou

En 1337 il meurt

et l’empire commence à décliner lentement 

**

Empire de Songhaï

Au 15 é siècle  il est défensivement « avalé » par l’empire du  Songhaï  qui dominera  la région jusqu’en 1591

Cliquez ICI   

 

Empire de Songhaï (15é et 16ès )

31 janvier, 2017

L’empire songhaï est d’abord un petit royaume le long du fleuve Niger : le royaume de Gao,(7è au 13és)

Ce royaume est ensuite  englobé dans les empires du Ghana et du Mali

Il devient un empire à son tour  durant le xve siècle en englobant les empires du Ghana et du Mali

Cliquez ICI 

 

Carte-Songhay

 La dynastie des Sy

L’empire prend naissance avec Sonni Ali le Grand  (1464-1492), qui combat les Peuls ,les Touaregs  et les lettrés musulmans de la ville sainte de  Tombouctou

**

Sonni Ali Ber (1464-1492)

Sonni « le sauveur » Ali Ber (ali le grand)

est le fondateur de l’empire Songhaï

Il avait une importante cavalerie  

ce qui est étonnant  en Afrique

et l 400 bateaux qui lui permettaient de déplacer rapidement  des troupes sur le Niger

**

D’origine  animiste

il n’était musulman que pour pouvoir rester à la tête de son empire

Il participait aux cérémonies du Vendredi par  obligation 

et n’avait aucun respect  pour les religieux

Il n’abandonna jamais les cultes traditionnels songhay 

**

Il était donc peu aimé par les musulmans

et fut vite oublié par les historiens

**

Ses combats

En 1464  il attaque les  dogons et les  peuls, disperse  mossis.

Ali Ber contrôle Tombouctou . Les Touaregs furent expulsés ou réduit en vassalité.

Il fait le siège de Djenné à 400 km de Tombouctou,

Il n’hésitait  pas à réduire en esclavage les vaincus, même s’ils étaient musulmans.

**

Ali Ber mourut  accidentellement  

ce qui engendra aussitôt la guerre civile

et la dynastie des Askia prit le pouvoir

Cliquez ICI 

 **

La dynastie des Askias ( 1492-1592)

eux  ,c’étaient des vrais musulmans et restèrent au pouvoir durant un siècle  

Après la mort de Souni Ali . Mohammed Sylla, , prend le pouvoir avec l’aide des oulémas de Djenné, de Tombouctou et de Gao. Il fonde la  dynastie des askia .

**

Askia Mohammed  (1443-1538)

Il transfère sa capitale de  Gao à Tombouctou où il gagne le soutien des oulèmas

Le sharif Sisi Yaya mort en 1464

le cadi  Ular Kadit mort ne 1548

Cliquez ICI 

**

En  1497 il  part en pèlerinage à La Mecque où il reçoit le titre de Calife pour le Soudan.

omme autrefois Kankan Moussa, il distribue de l’or dans toutes les villes qu’il traverse.

**

il traque les mauvais musulmans  ,impose le cadi (juge  musulman)  dans les communautés ,fait le jihad contre les mossi

 **

Dawud (1549-1583)

L’empire connut son apogée avec Dawud

bon musulman  Dawud respecte les Ulémas , restaure les mosquées et connaît le coran par cœur

 Cliquez ICI 

**

l’empire connut un grand essor économique et intellectuel

la richesse et la puissance des « empires » de la boucle du Niger  ne provient pas seulement de lor :

mais aussi de l’exploitation du fer

Des milliers de fourneaux  produisent des quantités énormes de fer.

Les outils en fer facilitent l’accroissement des rendements agricoles ;

les armes de fer favorisent les exploits guerriers

et le métal participe à l’expansion du commerce caravanier.

 **

À son apogée l’empire Songhaï s’étendit sur une partie du Niger , le Mali et une partie du Nigeria actuelles

De Tombouctou, sa principale ville, partaient vers le nord des caravanes chargées de sel et d’or, mais aussi d’ambre gris, de gomme arabique, de peaux de léopard et… d’esclaves. Elles revenaient avec des produits manufacturés (bijoux, armes, étoffes, miroirs…) ainsi que des produits agricoles (blé, chevaux…).

**

La guerre de 1591

Les Saadiens, du Maroc sont les maitres de Marrakech depuis 1524 et de tout le Sud du Maroc en 1527 

Ahmed al Mansour  veut faire le djihad  mais il lui faut des richesses et des esclaves  

les richesse  se trouvait dans les salines saharienne de Tagahaza  ,exploité par les Songhaï

et les esclaves se trouvaient aussi par là

il part donc à la conquête  de l’empire Songhai

**

En 1591 les armées du  sultan marocain  Ahmed IV el Mansour attaque l’empire

La première expédition est confiée au pacha Djouder, chef des Renégats. (prisonniers chrétiens devenus musulmans

Djouder arrive sur les bords du Niger en mars 1591 et met en déroute l’armée de l’askia 

**

Le Pachalik de Tombouctou

Cliquez ICI 

Les marocains s’intallent donc  à Tombouctou après en avoir chassé les plus illustres savants (incluant  Ahmed Baba) sont exilés à  Marrakeh 

**

Les forces de l’askia cessèrent l’essentiel de leur guérilla vers 1599. et se replièrent vers le Dendi où ils finirent par se diviser et former plusieurs États qui se maintiendront jusqu’au milieu du xviie siècle . Un traité de paix fut signé en 1630.

À partir de 1618, le Maroc arrêta d’envoyer des renforts au Songhaï.

mais Le contrôle de Tombouctou par les Saadiens est effectif jusqu’en 1660.

En 1760, les Touaregs chassent les derniers Marocains de la ville.

 

Les divers royaumes sur le territoire du Nigeria actuel

30 janvier, 2017

 

-1000 ans av. J.-C.

 la civilisation Nok est apparue sur le plateau de Jos

Cliquez  ICI  

**

 Le travail du fer est attesté au II e siècle av. J.-C.

 De 900 à 1500 le territoire de l’actuel Nigeria était divisé en plusieurs États

 dont les royaumes Yoruba, le royaume Ibo de Nri, le royaume Edo du Bénin.

**

Carte-Nigeria

Les Royaumes Yoruba  du 11é au 14é siecle

 A l’ouest du Fleuve Niger

À partir du XI e siècle, les villages se regroupèrent en  multiples villes-États. Cette urbanisation s’accompagna d’un florissement artistique (statues en ivoire et en terre cuite, objets en métal).

**

Capitale :IFE légèrement au nord d’Ibadan

selon la tradition orale la ville d’Ife fut fondée au IX-xe siècle par Oduduwa  qui rassembla plusieurs villages

Ses descendants  ont fondé plusieurs  royaumes sur le même modèle

dont le royaume proprement dit du Benin ,puis celui d’Oyo

**

Le fer

 l’exploitation du fer est sans doute à l’origine de l’expansion militaire et de  la puissance de ces royaumes 

. Le fer a d’ailleurs une place centrale dans la culture et la mythologie d’Ife.

Oduduwa possédait une forge dans son palais.

 **

Déclin

Au xive siècle, le royaume d’Ife s’effondre  sans doute  à la suite  d’une épidémie  comme  la peste noire qui eut lieu à la même époque  en Europe

Les Yorubas furent ensuite très touchés par la  traite négriére

**

la religion

Les Yoruba vénéraient une multitude de dieux, à la tête desquels se trouvait,  Olorum. 

Ife se trouvait au centre de plus de 400 cultes

 

L’empire du Benin (13é 16é)

 

carte-Benin

 

Vers le 10ème siècle de notre ère, l’État du Bénin fut fondé par les Edo dans le sud-ouest du Nigeria actuel. Fameux pour ses plaques et portraits en bronze, il passera, entre la moitié du XVe siècle et le XVIe siècle, du statut d’un petit État à celui d’un empire, l’un des plus puissants et plus prestigieux de l’histoire de l’Afrique précoloniale.

**

Selon un autre source , ce fut vers l’an 1300, qu’un prince d’Ifé  émigra vers l’est pour fonder le royaume du Bénin

Les statues en Bronze d’Ifé remonte au 14ème siècle. Elles étaient réservées à l’usage exclusif des habitants du palais royal et, le plus souvent, placées sur des autels consacrés par chaque nouvel Oba

.Tête-d'IFE

La capitale  de cet ancien royaume était  Bénin city (au Nigéria actuellement )

 **

 A la recherche d’une nouvelle dynastie ils  choisirent  Oduduwa.  qui était le souverain de la ville sainte yoruba d’Ife , dans l’actuel Nigeria. Ils lui demandèrent de lui envoyer un de ses fils pour régner sur leur pays. Le choix se porta sur Oranmiyan qui s’installa en pays edo. Toutefois, Oranmiyan retourna à Ife pour y régner. Il aurait ensuite fondé un autre puissant état ; celui d’Oyo.

 ** 

l’art

Cliquez ICI 

Le royaume d’Oyo (15é au 18é s )

 

Oyo

Au xve siècle, le  royaume d’Oyo  et celui du Benin dépassèrent Ife sur le plan politique et économique,

mais Ife  reste la capitale religieuse

 

L’apogée de l’empire du Bénin eut lieu au cours du 15ème et 16ème siècle)

il fut alors supplante par le royaume d’Oyo (15é au 18é s)

Cliquez ICI  

**

les Yorubas réussirent à dominer pendant un siècle..le royaume voisin du Dahomey

mais au XVIII és Lagos est conquise par le royaume du Benin   et devient avec Ouidah un centre majeur de la traite  des esclaves qui toucha  surtout les Yorubas

**

Le royaume du Dahomey (18é ay 19é)

Cliquez ICI  

 

Le Bénin : Les esclaves ,les amazones et le vaudou

28 janvier, 2017

Le Bénin ,anciennement royaume de Dahomey est tristement célèbre pour avoir acquis sa puissance et sa richesse grâce à la vente des esclaves à Ouidah

**

Ouidah

Sur les onze millions d’Africains envoyés comme esclaves en Amérique , près de deux millions sont partis de la baie du Bénin, à partir des deux principaux ports Ouidah et Lagos.

La route des esclaves et le sort qui leur était réservé à Ouidah est très bien décrit dans le site suivant

Cliquez ICI 

**

Cette route des esclaves a été jalonné par des statues du sculpteur Tokoudagba Cyprien né en 1954  qui a également participé à la rénovation et à la  décoration des palais des rois  Guézo et Glèlé  

 

esclave-par-Tokoudagba

 

Le vaudou

Le Benin est aussi la terre sainte du vaudou qui sera exporté en Haïti

Le vaudou, est une religion qui tient du chamanisme et de l’animisme.  Il compte un panthéon de nombreux  dieux qui symbolisent souvent des forces de la nature  ainsi qu’un Être Suprême, créateur de tous les autres dieux, associé d’ailleurs au Dieu des chrétiens

Cliquez ICI 

**

Les amazones

L’existence de femmes-soldats au Dahomey est attestée dès le XVIIIème siècle . Mais les rois du Dahomey ne donnent véritablement une impulsion à cette institution qu’à partir du milieu du XIXème siècle.

Au moment de la résistance contre les Français (début 1890), les « Amazones »  étaient entre 800 et 2 000.

Les « Amazones » du Roi Béhanzin,  étaient des guerrières intrépides qui ne craignaient pas la mort, et qui tuaient  sans scrupules  

Cliquez ICI

**

Le quartier latin de l’Afrique

on a souvent considéré le Bénin comme étant le quartier latin de l’Afrique

a tort apparemment selon Mounier qui écrit

 »Le Dahomey est le quartier latin de l’Afrique. Mais cet intellectualisme fait de méchanceté et de mesquinerie est de nature à retarder le développement du pays »… » 

Cliquez ICI  

**

De toute façon, le Sénégal a supplanté le Bénin,… Léopold Sédar Senghor, premier Noir agrégé de grammaire, poète de renommée mondiale, théoricien de la négritude, auteur de nombreux ouvrages… a réussi à faire de Dakar la capitale africaine de la culture  où.. les intellectuels et artistes venaient en nombre. En avril 1966, Dakar a abrité la première édition du Festival mondial des arts nègres.

 

1234