Archive pour la catégorie 'Afrique par pays'

Tanzanie du sud : Le sort de Mtwara

23 avril, 2019

 

Le « programme arachide » 

en 1940 les britanniques ,en guerre, avaient  besoin d’huile

et  lancèrent au Tanganyika du sud  un vaste programme

pour cultiver des arachides

**

Mtwara

Les anglais avaient  besoin d’un port

autour duquel se développa une ville nouvelle

et construisirent une petite  ligne de chemin de fer

pour faire la liaison entre les petits villages environnants

ce fut pour la région, un moment de prospérité

un bon en avant vers la modernité

du travail pour les paysans

du travail pour les salariés présents dans le port

**

Mais cela ne dura pas

Après la guerre , les britanniques n’avaient plus besoin d’arachides

et le programme ne fut pas continué  

La région retrouva la vie d’antan

**

La villagisation  

En  1967 Nyerere expose son programme lors de sa célèbre déclaration d’Arusha

qui fut acclamé par les occidentaux  

Pour pouvoir bénéficier  des services sociaux  comme l’école ,l’eau potable ,les centres de santé ….

les agriculteurs devaient se regrouper en village

 

Cette politique semble avoir été d’abord expérimenter dans le sud

autour de Mtwara

les agriculteurs étaient  un peu réticents et furent finalement obligé d’obtempérer 

Désabusés, moins motivés

ils produisirent moins

c’est classique !

 **

le pays entier  fut touché par une  grave crise alimentaire

  alors que la Tanzanie était en 1976 le premier importateur  de produit agricole

la crise  dura jusque dans les années 1980   

dés  lors Mtwara végéta

**

Le président  Mkapa  (1995-2005) appelé « le président du sud »  s’intéressa à la région 

mais ce ne  fut que le président Kikwete qui en 2000  proposa de relier par une route Mtwara à Dar es Salam

 

maintenant Mtwara compte  10000 habitants  

Cliquez ICI

 selon la revue «  politique africaine » n°135

cliquez ICI

 

Les statues de Douala et celles de Brazzaville

22 avril, 2019

Joseph Françis  Sumégné

Sculpteur camerounais 

Cliquez ICI

Il est devenu célèbre pour sa statue de la liberté erigée à Douala  

Cliquez ICI

**

Rien à voir avec les monuments érigés à Brazzaville par Sassou-Nguesso  

qui non seulement ne fait pas appel à des sculpteurs  africains  mais au nord Coréens

Cliquez ICI

Rien d’africain

cela sent la colonie si honnie

c’est nul !

du reste le président Macron n’ a pas l’air de tellement apprécié  Sassou

Cliquez ICI 

Ce sont les mêmes Nord Coreens qui ont fait à Dakar « la Renaissance africaine

Cliquez  ICI 

**

Le conseil  des 9 notables

J .F Sumégné a  aussi élevé un monument en l’honneur des notables bamilékés

…des masques africains

cela sent l’Afrique !      

Cliquez ICI 

 

Rien d’africain

cela sent la colonie si honnie

c’est nul !

du reste le président Macron n’ a pas l’air de tellement apprécié  Sassou

Cliquez ICI 

 

Des Hommes de paix en côte d’ivoire

21 avril, 2019

La guerre civile dura en côte d’ivoire  8 ans entre 2002 et 2010 

 Cliquez  ICI 

Les rebelles étaient dans le  nord autour de Bouaké

ils réclamaient  le départ de Laurent Gbagbo, l’obtention de la nationalité ivoirienne à tous les habitants du pays, le droit de vote et leur représentation à Abidjan.

**

Tout le pays était en guerre

les administrations étaient en ruine

Tous les habitants étaient pris entre  2 feux

d’un côté les rebelles du nord

de l’autre les soldats gouvernementaux

et pourtant des villages entiers sont parvenus à rester en paix

grâce à la sagesse des anciens

Comment ont-ils fait ?

**

Se prendre en main

L’état étant devenu impuissant à les garder et à les administrer

les villageois se sont organisés 

Ils organisèrent des milices pour assurer le sécurité chez eux

ces milices étaient souvent des chasseurs qui connaissaient bien leur territoire

Gare aux intrus !

**

Quant à l’administration

ils étaient aussi capables de donner des extraits d’acte de naissance

ou de régler les problèmes au sein du village 

Ils avaient besoin de personne  d’autre 

venant de l’extérieur

**

Rester neutre

Ni oui …ni non !

Réponse de normands

quand tantôt les rebelles, tantôt les gendarmes 

venaient les solliciter 

Aux uns comme aux autres

les chefs de village  ,déclaraient que les villageois étaient trop turbulents

et que ceux qui voudraient les aider auraient de graves ennuis

«  Nous sommes des « fils de la terre » .Nous pouvons nous défendre  pour le moment .Si on besoin de  vous , on vous fera appel  »

**

Se faire oublier

Beaucoup on quitté les petites villes et ont reconstruit des petits  villages loin des sentiers  battus

en autarcie 

difficile d’accès

Au-delà de rivières n’ayant que des ponts en bois , inappropriés pour les voitures

Tranquille !

Cliquez ICI 

Le terrorisme dans la région des « 3 frontières » Niger-Mali-Burkina Faso

19 avril, 2019

Au Burkina

Entre le 31 mars et le 2 avril 2019 , soixante-deux personnes ont été tuées lors d’attaques djihadistes suivies d’affrontements inter communautaires à Arbinda, dans le nord du Burkina Faso. Les attaques redoublent dans ce pays frontalier du Mali, longtemps épargné

**

200 attentats depuis 2016

En partie imputable à la détérioration progressive de la sécurité depuis le e soulèvement populaire contre

Blaise Compaoré en 2014, .Compaoré avait en effet conclu des accords avec divers groupes djihadistes pour les amadouer  

 Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi)  y a perpétré certaines des attaques les plus meurtrières, notamment l’attentat contre un restaurant et un hôtel très fréquentés par les Occidentaux dans la capitale Ouagadougou, en janvier 2016 ;Il y a eu 30 morts

**

Attaque contre les écoles

Les menaces contre le système éducatif, commencées en 2016, se sont aggravées et étendues sur le pays depuis plusieurs mois.

«Si tu fais l’école du Blanc, tu iras en enfer». Ces menaces sont celles proférées par des terroristes aux enseignants et élèves du Burkina Faso, où près de 1 150 établissements scolaires ont été contraints de fermer. 5 000 enseignants obligés de fuir leurs salles de classe, 1 540 000 élèves empêchés d’aller à l’école et au moins deux enseignants tués.

**

Au Niger

Depuis 2012 le Niger fait face à des attaques terroristes dans la plupart de ses régions. 

Le Niger subit les exactions sur trois fronts

- les groupes armés qui contrôlent le sud de la Libye depuis le renversement en 2011 de Kadhafi,ou faisant allégeance  à l’EI comme al Sahroui

Cliquez ICI 

_ des groupes terroristes proches d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), d’Ansar Dine et d’autres mouvements basés dans le nord du Mali,

- le groupe terroriste Boko Haram logé au Nigeria depuis 2009 qui sème la terreur dans la région de Diffa (extrême sud-est).

A cela est venu s’ajouter depuis près d’un an un nouveau foyer d’insécurité dans l’extrême sud-ouest du pays, au niveau de la région des « 3 frontières » (Niger-Mali-Burkina Faso) entretenu par d’autres groupes djihadistes qui mettent en péril la sécurité des personnes et des biens.

Une nouvelle attaque a été perpétrée, le 26 mars 2019 , dans la région de Diffa, au Niger. Douze civils ont été tués dans le village de Nguigmi, à plus d’une centaine de kilomètres de Diffa, en direction du lac Tchad. Deux femmes kamikazes ont actionné leur charge alors qu’au même moment des hommes armés s’en prenaient à un autre quartier de cette localité.

 Cliquez ICI

**

Barkhane

Pour faire face à cette nouvelle situation, l’état-major français installe un nouveau camp à 150 kilomètres de celui de Gao, à la sortie de Gossi, dans la région de Gourma, afin de lancer des opérations jusqu’à la frontière du  Burkina fasa

Cliquez ICI

**

Le Mali

Au Mali, plus de 10 000 personnes ont manifesté ce vendredi 5 avril 2019 . Les revendications sont larges : depuis la fin de l’été, enseignants, médecins, magistrats ou cheminots multiplient les grèves. Mais c’est surtout la dégradation sécuritaire qui était au cœur des préoccupations. À l’appel des leaders religieux rejoints par une partie de l’opposition, les manifestants ont également réclamé la démission du gouvernement ainsi que le départ des forces militaires internationales présentes dans le pays.

Cliquez ICI

 Le massacre d’Ogossagou, où au moins 157 villageois ont été assassinés le 23 mars dernier, est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase

Cliquez ICI

Mali était bien ! Le Mali était tolérant ! Le Mali était beau ! Et maintenant, tout le monde souffre. Même quand tu dis bonjour à quelqu’un, il te fait la bagarre parce que le cœur est serré ! Les militaires meurent, les civils meurent », a déclaré une femme qui manifestait à Bamako contre l’insécurité

Adnane Abou Walid al-Sahraoui

18 avril, 2019

 Al Sahraoui est né entre 1973 et 1979  au sahara Occidental

Cliquez ICI

**

C’est un dur ! un vrai !

Il est d’abord membre du front Polisario

un djihadiste depuis toujours  

ancien   lieutenant de  Moktar Belmokhar 

Cliquez ICI

 porte parole du Mujao  crée en 2011 au  mali

Cliquez ICI .

**

en 2015 il quitte  d’al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi),

en 2016 il fait   allégeance  à  L’état  islamique   sous le nom d’«Etat islamique dans le Grand Sahara».

**

L’etat islamique dans le grand Sahara

Depuis lors ,.  son fief  se trouve dans la région de Gao, près de Ménaka

Al Sahroui  attaque dans le fameux  triangle frontalier entre Mali Burkina et Niger

 

le 22 fev 2017 el-Sahraoui  est soupçonné d’avoir été l’auteur de l’attaque  contre une patrouille militaire

près d’In Tirzawane, au Niger  non loin de la frontière malienne. Le bilan est lourd : quinze morts et 19 blessés

Cliquez ICI

en juin 2017 Six gardes nationaux et deux gendarmes ont trouvé la mort lors de l’attaque de leur position dans la localité d’Abala, à 230 km au nord de Niamey, non loin de la frontière malienne.

Cliquez ICI

le même mois Al Sahroui menace par lettre des responsables de   l’armée nigérienne

  Cliquez  ICI

En octobre 2017  il revendique la mort de  4 soldats américains lors dune embuscade dans le village de Tongo Tongo, près de la frontière malienne. On apprend alors que les soldats américains sont trèés nombreux dans la région qu’ils surveillent avec des drônes 

Cliquez ICI 

Le 22 février 2018, l’armée française avec l’aide de combattants touaregs attaque une  de ses bases localisée dans la forêt d’Ikadagotane, à une soixantaine de kilomètres au sud-ouest de Ménaka,

 cinq djihadistes sont arrêtés, quelques autres sont tués,

 mais  al-Sahraoui parvient à s’enfuir à pied dans la nuit avec plusieurs de ses hommes

Cliquez ICI

**

Le combat d’Abakar

le 28 mars 2019 une trentaine de djihadistes sont notamment tués, lors d’un Combat à, Akabar, au sud de Ménaka.

Cliquez ICI  

 

Les musulmans du Niger

17 avril, 2019

La population  du Niger  est composée de 95 à 99 % de musulmans. 

Les chrétiens sont quasiment inexistants car les  missionnaires chrétiens  ne sont arrivés qu’au moment  de  la colonisation du pays.

En outre les Haoussas du Nord du Nigeria sont très influents dans la région

Certains salafistes du Niger  affirment   que leur pays est une nation musulmane depuis ses origines

C’est pourquoi ils devraient parler plutôt arabe que français  et devraient être  gouverné par une république islamique et non  par une république laïque

 L’historien Djibo Hamani qui a publié une « histoire  de l’islam au Niger du VI e au XIXé »  est plus modéré

Certes les musulmans sont arrivés au  Niger dés le début  mais l’Islam ne s’est vraiment développé dans le pays qu’au cours du XIX és

Cliquez ICI

**

Depuis l’indépendance la république est  officiellement laïque

les musulmans doivent donc se soumettre aux lois républicaines

et doivent donc se manifester  en créant des partis et des associations

S’ils veulent imposer la charia,

il faut le faire démocratiquement

sans faire  de vagues

**

Le mouvement de l’ Izal

Ce mouvement a été  fortement encouragé par  Abubakar Gumi  au Nigeria

qui ambitionne d’installer le « salafisme politique »  sans employer la  violence

mais par le voie des urnes

Cliquez ICI

**

Depuis l’an 2000 l’Izal s’impose aussi au Niger

Cliquez ICI

**

Les émeutes  

ce qui n’a pas empêché en janvier 2015 de graves émeutes contre les églises  chrétiennes

Cliquez ICI  

mais on sait que les terroristes qui attaquent en motos

ce qui fut le cas à Niamey

sont plutôt des adeptes de Boko Haram

qui continuent à venir régulièrement au Niger

Clqiuez ICI

Mali : Le prédicateur Madani Haïdara et L’imam Mahmoud Dicko

16 avril, 2019

 Le prédicateur Cherif Ousmane Madani Haïdara est si connu au Mali ,qu’il peut remplir un stade de 60 000 places à Bamako…

 Cliquez ICI

**

Haïdara, que certains surnomment le Mouride malien est « l’ennemi historique des salafistes et  condamne l’attitude et la volonté hégémonique du  Iyad Ag Ghali

Cliquez ICI

**

il prêche chaque année dans le stade Modibo-Keïta, devant des dizaines de milliers d’adeptes.

« Nous sommes pour le soufisme,

 pour un islam tolérant,

contre le wahhabisme. »

Soutenu par l’Iran selon certains, il dispose de sa propre radio, et ses prêches enregistrés inondent les marchés.

**

Ne pas confondre avec Bouyé Haïdara, chérif de Nioro-du-Sahel,

 Cliquez ICI  

 **

Mahmoud Dicko

Cliquez ICI

 L’imam de la mosquée sunnite réformée de Badalabougou est la vedette des  sunnites dit «  réformés » qui   ont pour eux l’argent des pays du Golfe, de plus en plus de mosquées, et un discours social critique qui attire les laissés-pour-compte du développement

 Il est lui aussi capable de rassembler des dizaines de milliers de personnes.

**

Président du HCIM

Depuis 2008, il est à la tête du Haut Conseil islamique du Mali (HCIM), une structure  créé en 2002 chargée de faire l’interface entre les associations religieuses, les mosquées et les autorités.

En 2009, en mobilisant ses adeptes, Dicko a fait plier le gouvernement, qui souhaitait faire adopter un code de la famille progressiste.

 En 2011, il a imposé le secrétaire général du HCIM à la tête de la Commission électorale nationale indépendante.

 En 2012, Il a joué un rôle actif dans la campagne électorale. Il a laissé ses proches et de nombreux imams faire la publicité pour Ibrahim Boubakar Keîta  (IBK).

 **

Idéologie 

il est très influencé par l’idéologie de Abubakar Gumi  et lizala

Cliquez ICI 

Ses déclarations ambiguës sur la charia,

 ses prises de position en faveur d’une République islamique,

ses liens anciens avec Iyad Ag Ghaly, le leader du mouvement islamiste Ansar Eddine,

ont fait de Dicko un personnage controversé.

**

Le 25 novembre 2015, après l’attenta du Radsisson Bu de bamako, il déclare « Les terroristes nous ont été envoyés par Dieu pour nous punir de la promotion de l’homosexualité, importée d’Occident et qui prospère dans notre société »

 Le 12 décembre 2015, à la  grande mosquée de Bamako, , Mahmoud Dicko déclare que le djihadisme est une « création des Occidentaux » et de la France afin de « recoloniser le Mali »

En décembre  2018 il attaque le projet du gouvernement qui voulait donner un éducation sexuelle dans les écoles et s’attaque à l’homosexualité  

 En montant au créneau contre les manuels scolaires sur la question de l’homosexualité, il savait que 80 % des Maliens l’approuveraient. Les personnalités politiques ont abandonné les questions de société au profit de deux groupes religieux rivaux : l’un, plus radical, autour de l’imam Dicko et du chérif de Nioro et l’autre, plus ouvert et encore majoritaire, autour de Chérif Ousmane Madani Haïdara », décrypte un observateur malien.

Cliquez ICI 

Avant l’élection de 2013, l’imam avait clairement apporté son soutien au candidat IBK. Mais depuis les relations se sont distendues, jusqu’à la rupture. 

**

Manifestation du 5 avril 2019

à Bamako

Plus de 10 000 citoyens ont répondu à l’appel de Mahmoud Dicko , président du Haut Conseil islamique du Mali (HCIM) le vendredi 5 avril suite au massacre de Ogossagou .

Cliquez ICI  

Iyad Ag Ghali : Un terroriste au Mali . Est Il un criminel ?

15 avril, 2019

Iyad Ag Ghali, est un touareg   né en 1958 à  Boughessa, au  nord du Mali prés de la frontière  algérienne pendant  les années 1970 il rejoint les troupes du colonel  Kadhafi et combat au Liban et au Tchad   .

**

de retour au Mali il déclenche la Rébellion touarègue de 1990-1996.

Il fonde et dirige le  Mouvement populaire pour la liberation de l’Azawad (MPLA),

 avant de signer la paix en 1992

**.

À la fin des années 1990 il se radicalise,

En 2012 au début de la guerre du Mali, il fonde le groupe salafiste djihadiste  Ansar Dine dans le but d’instaurer la charia au Mali

.En 2017 il prend la tête du groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), né de la fusion de la plupart des groupes djihadistes maliens.

Cliquez ICI 

**

C’est un terroriste  et un criminel

Cliquez ICI

 En Février 2018  

 une opération militaire française est déclenchée au Mali, à portée de fusils de la frontière algérienne distante à cet endroit de neuf cents mètres à peine, entre Boughessa, la région natale de Ag Ghali , et le village algérien de Tinzaouatène. . Depuis 2013, cette petite localité algérienne, collée à la frontière, est pointée du doigt par les services de enseignements français comme étant la base arrière d’Ag Ghaly.

  Dans la nuit du 13 au 14 février 2018 , cinq Mirage 2000 délivrent leurs bombes,

 23 djihadistes sont abattus dans les combats. Parmi eux le bras droit d’Ag Ghali,

mais Ghali lui n’était pas là

 Cliquez ICI

**

Le 2 mars au matin

Ag Ghali  se venge

Deux commandos ont pris d’assaut l’ambassade de France et l’état-major général des armées, distants de moins de deux kilomètres en centre-ville.,…en représailles au raid français mené le 14 février dans l’extrême Nord malien.

Cliquez ICI 

**

Ag Ghali une fois  de plus est passé entre les mailles du filet

comment se fait il qu’il soit si insaisissable ?

Cliquez ICI  

Iyad ag Ghali : Un Terroriste insaisissable

14 avril, 2019

  Ce terroriste qui  fait trembler le Mali et les pays environnants est insaisissable car  il est influent et a des amis au pouvoir dans tous les pays  

**

Il est en relation 

Avec l’Algérie  

À Paris, on est convaincu que l’ancien rebelle touareg bénéficie de la protection de l’Algérie et qu’il se terre de ce côté de la frontière.

 « Depuis l’attaque d’In Amenas, en janvier 2013, les Algériens ne sont pas mécontents que les attentats aient lieu ailleurs que chez eux » Avoir Iyad Ag Ghaly de leur côté permettrait aux Algériens de garder un certain contrôle sur l’extrême nord du Mali pour sécuriser leur frontière sud.

Sans oublier que les Algériens n’apprécient guère la présence de troupes françaises si près de leur territoire. Après l’opération du 14 février 2018 près de Tinzawatène, ils ont d’ailleurs protesté auprès du président malien, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK).

Lors de son déplacement à Alger,

Emmanuel Macron n’a pas hésité à aborder le  sujet avec Ahmed Gaïd Salah, le vice-ministre de la Défense et chef d’état-major général des armées. Les échanges sur le chef du GSIM ont été tendus.

Il séjourna à plusieurs reprises à Alger courant 2013.

**

Avec le Mali

Toumani Touré, l’avait même nommé conseiller consulaire à Djeddah, en Arabie saoudite, de 2007 à 2010.

Il a sans doute des amis dans le mouvements Sabati 2012

**

Ag Ghaly a noué des liens en Libye, au Niger ou encore au Burkina Faso

– sa proximité présumée avec l’entourage de Blaise Compaoré, médiateur dans la crise malienne en 2012-2013, alimente d’ailleurs aujourd’hui les interrogations des autorités burkinabè sur les récentes attaques à Ouagadougou.

Début 2017,les services de renseignements français  avaient la quasi-certitude que les autorités maliennes avaient pris langue avec Ag Ghaly.

Plusieurs responsables politiques bamakois sont quant à eux ouvertement favorables à un dialogue avec les jihadistes maliens, estimant qu’aucune paix ne sera possible s’ils sont exclus du processus.

. Fin 2014, il se rapproche d’Amadou Koufa, un prédicateur radical peul rencontré dans les années 2000 sur les tapis d’une mosquée de la capitale

** 

Avec le Burkina

.– sa proximité présumée avec l’entourage de Blaise Compaoré, médiateur dans la crise malienne en 2012-2013, alimente d’ailleurs aujourd’hui les interrogations des autorités burkinabè sur les récentes attaques à Ouagadougou.

**

 Avec le Niger

quelles sont donc les relations  avec le mouvement salafiste au Niger ?

**

Son mouvement

le GSIM compterait aujourd’hui entre 500 et 1 000 combattants

Sa volonté d’expansion ne semble pas s’arrêter là. 

 

 

Ces derniers mois ,il s’est rapproché d’Abou Walid an Sarhroui

ainsi que d’Ansarul Islam, groupe jihadiste burkinabè qui sévit dans le nord du pays.

 Cliquez ICI 

 

Bouyé Haïdara le Chérif de Nioro et le mouvement Sabati 2012 au Mali

13 avril, 2019

le Mouvement Sabati 2012 a été créé en 2012 par des jeunes musulmans soucieux de la stabilité du pays.

**

Bouyé ,le chérif de Nioro

Le Président du mouvement, Sabati 2012 est  Moussa Boubacar Bah

mais le  guide  spirituel est le Chérif de Nioro, Chérif Mohamed Ould Cheicknè dit Bouyé,

qui  lui même a pris pour modèle Abubakar Gumi du Nigeria ,qui encourageait les musulmans à faire de la politique

« Un musulman qui fait de la politique a davantage d’influence qu’un écrivain qui publie des ouvrages savants sur la religion 

Cliquez ICI  

**

En 2013 Bouyé a défendu la candidature de Ibrahim Boubacar Kéita ( IBK) à la présidence de la république 

Avant de choisir un président  les jeunes du mouvement Sabati 2012 avait décidé de se rendre chez leur  guide, le chérif de Nioro  afin d’être conseillé par lui

Moussa Boubacar Bah, leur président  était à la tête d’une délégation de près de 100 personnes,

Quand le  chérif arriva  sous les applaudissements de ses fidèles, tous voulaient le toucher des mains pour avoir sa bénédiction.

Cliiuez ICI 

**

Depuis sa création, le mouvement siégeait au sein du Haut Conseil Islamique

 mais le 17 mars 2018 , Mousssa Boubakar Bah inaugure une  nouveau siège  en présence de leaders religieux, d’hommes politiques et du ministre des Affaires Religieuses et du Culte,

**

Ce jour là le président de Sabati 2012,

rappelle que son mouvement se caractérise

par l’amour de la patrie,

la pratique de la religion musulmane,

le respect de la dignité

et le désir du vivre ensemble dans une communauté.

Cliquez ICI

**

Le 5 avril 2019

après le massacre d’Ogossagou, tous y compris Bouyé réclament le départ d’ IBK

plus de 10 000 citoyens ont répondu à l’appel des très influents religieux musulmans Mahmoud Dicko et Bouyé Haïdara, vendredi 5 avril. Autour du président du Haut Conseil islamique du Mali (HCIM) et du chérif de Nioro-du-Sahel, la diversité des messages inscrits sur les panneaux témoignait d’un ras-le-bol généralisé dépassant le cadre sécuritaire. « Barkhane et Minusma allez-vous en de chez nous », « les enseignants, les médecins et les cheminots en grève, mais IBK s’en fout », « 0 sécurité », « IBK dégage », pouvait-on lire au-dessus des milliers de bras tendus.

Cliquez ICI 

 

 

12345...44