Archive pour la catégorie 'Benin dahomey'

Paulin Joachim (1931-2012) journaliste et poète du Bénin

29 octobre, 2018

Béninois né  à Cotonou en 1931, journaliste  trés connu chez lui ,rédacteur en chef de la revue  bingo ‘mensuel du monde noir »

Il fut un moment  le secrétaire du poète surréaliste de Philippe Soupault

Cliquez ICI

**

Poète ,il parle de sa mère

Ô mère, je te vois habillée comme tes soeurs en bref pagne

Tirer de la force tellurique des eaux du baptême

Je te vois à la messe du soir

Je te vois splendide entrer dans la danse

Avec des hanches qui se balancent sans cesse

Vous êtes une ondulation flamboyante au pied du houngan

et apparemment sans souplesse et souple sous des épices fortes…

**

Il publie 2 recueils de poésie

 « un nègre raconte » en 1954

et « Antigrâce » en 1967

Cliquez ICI   

**

Anti-grâce

J’appelle anti-grâce  

cette vie morne et figée

comme une énorme hernie suspendue à l’étal du tripier

J’appelle anti-grâce

ce pendule épileptique  né de la malice de l’Ange

Ce qui va et vient

Incapable de fracasser l’Histoire et d’arriver à ce roc privilégié où l’Esprit a déposé

sa semence qui lie et délie

incapable de se relever de sa faute  

**

Anti-grâce

 ces tenailles basses à la racine de l’être

A la taille de l’amour

La panoplie de l’homme pillé aux aurores

…son azur confisqué par des gens d’apostasie

J’appelle anti-grâce

 cette vie de miette et de petits mots

qui vous drainent  le doute sur la peau  au moment de sauter  

…Ma face d’enfer indésirable au Broadway des jouissances

 comme une honte reconnue brusque

…le monde autour qui  s’obstine à égrener le détail l de mon infamie

 

L’anti-grâce

ces peaux de banane sous les pieds

pour un slalom sans fin sur les pentes de la vie

 et le spectacle est permanent

 car la race resurgit de plus belle

depuis qu’elle se fit féconder les flancs dans les cales des négriers

 

Et si la grâce existe et si l’amour est inoxydable

 si la grâce m’écoute

qu’elle fasse donc apparaitre enfin  où ma race debout

 lira le signe prémonitoire  des triomphes futurs

Cliquez ICI

(Ngandu :Littératures  africaines  edt Silex p 154)

Benin : les rapports entre Mathieu Kérékou et l’eglsie

29 octobre, 2017

 

Kérékou

Cliquez ICI 

**

Un homme déconcertant

kerekou a une mauvaise réputation

c’est un affreux « marxiste léniniste »

un dictateur

qui par sa cruauté et son idéologie a jeté son pays dans la misère

mais au moins il semblait sincère

**

dans son livre « Isidore de Souza figure fondatrice d’une démocratie  en Afrique » Israel mensah explique comment  Kerekou s’adapte à partir de 1980

 **

Kerekou comprend peu à peu que son régime n’est pas bon

Il s’incline

malgré  quelques  bonnes intentions générales ,cette révolution mal pensée et mal agie, vite embourbée dans les contradictions les incompétences et la gabegie ,sombra en total désarroi (p 256)

En 1989 il appelle les évêques à la rescousse

**

Un caméleon

il était  appelé dans son village par le nom de « Chaa » qui veut dire le caméléon

 enfant il est généreux et ambitieux  

il se fait baptiser à l’âge de 12 ans et prend le nom de Matthieu

il pense se faire prêtre  avec son ami Lucien Champény

Finalement il rentre dans l’armée et devint un excellent officier

 

il resta toujours ami avec Lucien Champény et il était présent en 1964 le jour de l’ordination de Lucien   

sa jeunesse passée auprès des missionnaires a façonné cet homme au caractère indépendant 

 **

Kérékou a toujours respecté l’Eglise et écoutait souvent les conseils qu’il nous arrivait de lui donner (Mgr Agboka) p 79

en 1982 lors de la visite de Jean Paul II au Bénin ,il reçoit chaleureusement le pape

Quand on lui conseilla de ne pas aller l’accueillir il répondit

Non seulement j’irai ,mais si vous n’allez pas avec moi ,au retour je vous chasse du gouvernement 

**

S’il était  marxiste ,c’est parce qu’il y croyait sincèrement.Il il dit

les marxisme léninisme ce n’est pas le diable mais une  philosophie qui  propose une ligne de conduite exemplaire dans la vie sociale quotidienne ,visant essentiellement à libérer les masses populaires de toutes les idéologies réactionnaires

 En fait ce  fut la dictature

des dénonciations calomnieuses ,la délation ,l’arbitraire ,les arrestations sans fondement ….

 En 1990 il abandonne officiellement le marxisme-léninisme et convoque une conférence nationale des forces de la nations du 19 au 28 fevrier

 Cliquez ICI .

 

Benin : le 2é mandat de Boni Yayi (2011-2016)

27 octobre, 2017

Boni Yahi est élu président une première fois en 2006 .Il apparait alors vraiment comme un homme neuf ,un vrai démocrate

Cliquez ICI  

**

En 2011 il est réélu pour un 2é mandat  

mais cette fois ci il semble mettre la démocratie en danger

selon l’article de Richard Banégas dans la revue « Afrique contemporaine n°249 p 107ss)

**

La démocratie

En 1990  la conférence nationale rétablit la démocratie au Benin .les béninois en sont très fiers .Ils servent de modèles pour tous les pays africains  

mais dés 2013 Boni Yayi semble vouloir rétablir un régime autoritaire

il change son premier ministre, les hauts magistrats, le directeur de la police nationale  

En décembre 2013 une marche de protestation organisée par 6 centrales et organisations syndicales  a été violemment réprimée par  la police ( p 107)

**

Les béninois s’inquiétèrent  

dans les rues ,les échoppes et les maquis de Cotonou,  s’exprime un « ras le bol » de plus en plus virulent à l’encontre de celui qui est accusé de piétiner les acquis  de la démocratie … « trop c’est trop »,tel est désormais le mot d’ordre que l’on entend partout dans le pays

**

En fait la réaction n’est pas trop virulente

un contre pouvoir n’existe pas vraiment

les medias ne se font pas menaçants

l’armée reste muette

et  Boni a eu l’intelligence politique d’augmenter les salaires de la fonction publique , s’attachant ainsi les classes moyennes

**

L’église catholique   

En 1990 l’église catholique a joué le premier rôle  au cours de la conférence nationale, grâce à Mgr Isidore de Souza

Cliquez ICI

mais ensuite  l’église  s’est un peu endormie  

L’archevêque de Cotonou a même été démis de ses fonctions pour affaire de mœurs  

De plus Boni Yayi s’éloigne un peu des catholiques  car il est un  fervent fidèle des mouvements évangéliques  

**

Cependant en 2013 l’église se réveille et publie un lettre pastorale  

Le Bénin  vit aujourd’hui  dans un climat de forte tension ,de divisons ouvertes ,de malaise profond . la clameur du peuple nous parvient au quotidien  .l’angoisse ,l’inquiétude et la méfiance habitent  dangereusement les cœurs ..

La réponse de Boni Yayi ne s’est pas fait attendre et les évêques s’excusèrent car ils s‘agissait de « regrettables malentendus » 

**

Existe-t-il une tentation régionaliste ?

les nominations administratives, le recrutement dans la haute fonction publique ,le favoritisme régional  dans le domaine économique ..ont convaincu les sudistes qu’un véritable plan de concentration du pouvoir en  faveur du nord était à l’œuvre

Est ce vrai ?

Boni Yayi lui même n’a pas hésité à dire dans un discours en 2012 qu’il voulait

faire descendre à Cotonou ses frères du  nord pour en découdre

en fait cette tendance demeure contenue 

**

Un état contrebandier ?

Le Bénin est encore loué pour son régime démocratique

mais il y a quand même dans le pays un petit point sombre

Depuis les années 1970 il s’agit d’un état contrebandier qui a bâti sa relative prospérité sur la captation des rentes  de la contrebande avec le Nigeria …et les trafics se sont de plus en plus criminalisés. Le Nigeria étant de plus en plus surveillé, le bénin est devenu une plaque tournante majeure du trafic de stupéfiants dans la sous région ( p 112)

Le Bénin  état contrebandier est il en train de se muer  en petit «narco état » ? Cette tendance semble s’ accentuer sous le gouvernement  de Boni Yayi

**

L’affaire Talon

Patrice Talon

a fait fortune dans la filière des Intrants agricoles dans les années 1980, puis de l’égrenage du coton au cours des années 1990 et 2000 .IL a soutenu l’élection du président béninois Boni Yayi en 2006 mais entre progressivement en disgrâce avec ce dernier à partir de 2011.

Cliquez  ICI

Boni va jusqu’ à accuser Patrice Talon d’avoir voulu l’empoissonner

Cliquez ICI

**

Finalement en 2016

Boni Yayi qui  peut  être  aurait voulu faire un 3é mandat malgré la constitution est remplacé par son pire ennemi

Patrice Talon 

Benin : Mgr Isidore de Souza (1934-99)

26 octobre, 2017

Isidore de Souza a pour ancêtre  un ancien commerçant d’esclaves qui commande un fort portugais à Ouidah en 1788

Cliquez ICI  

 Israel  Mensah  nous a donné un biographie de Mgr isidore de souza dans son livre « Isidore de Souza figure fondatrice d’une démocratie  en Afrique 

**

Isidore est Ordonné prêtre en 1962,par Mgr Gantin 

Deux mois après son ordination il part étudier  à Rome  en compagnie de son évêque Mgr Gantin qui s’y rend pour lc concile vatican II . Il va donc être profondément imprégné par les conclusions prises pendant le concile

il se nourrissait de la parole de Dieu ,il étudiait  avec exigence les textes de la bible ;Tout cela avait pour but :partager  la foi qu’il avait reçu ( p 188)

Il habitait les saintes écritures ;lisait ,relisait ,crayonnait les pages de sa bible ,celle là même qu’il avait depuis le temps de formation au séminaire à Ouidah ,à l’institut biblique de Rome…  (p193)

 un homme  enraciné dans sa terre Béninoise tout en étant  ouvert à l’universel .Soucieux d’incarner l’évangile  dans son pays …p 190l

Une seule chose est importante dans la vie d’un homme :l’amour .une vie sans amour ,c’est l’enfer c’est l’absence de Dieu,la vie humaine- ,excusez moi le terme- presque à l’état sauvage  … l’amour rapproche de Dieu. C’est Dieu lui-même. Celui qui est dans l’amour vit en Dieu, dans le « monde » de Dieu.Il rayonne la paix et se porte eu devant les autres ,dans un respect réciproque ( lettre à mes frères  p 240)

**

En 1975 il devient directeur de l’ICAO

 Cliquez ICI

**

En 1981,il est nommé évêque à Cotonou  

cliquez ICI

**

En 1991  il est président de la conférence nationale qui rétablit la démocratie au Bénin   

Cliquez ICI  

**

En 1999 il meurt d’un accident cardiaque

Cliquez ICI  

**

 Albert Tévoédjre , dans son live « le bonheur de vivre » p 257 écrit

l’héritage que nous laisse Isidore de Souza  je voudrais le résumer  par cette aphorisme  « surgir ,agir et disparaitre pour que le semence porte du fruit … »

venu de nulle part en politique, il a effectivement surgi ,à l’étonnement de tous

se sachant précaire ,il s’est empressé  d’agir  pour le renouveau démocratique

puis il a laissé la place à d’autres   

Le testament de Mgr Isidore de Souza

25 octobre, 2017

Mgr Isidore  de Souza meurt à Rabat d’une crise cardiaque Or quelques jours auparavant il avait donné à des étudiants africainsune conférence qui ressemble étonnamment à un testament

Des notes prises par un participant ont été reproduite dans la revue « Spiritus » N°155  de juin 1999

**

Espérer en Afrique

l’image que les medias donnent de l’Afrique … des enfants au ventre ballonné, rongés par la malnutrition, amaigris,des enfants dont il n’y a plus rien de vivant :C’est déjà la  mort.  Ces images  nous détournent de nous mêmes et engendrent en nous un sentiment de frustration .Pouvons nous espérer  une Afrique comme celle là ?Pouvons nous continuer à nous sentir fiers d’être africains

 Nos colonisateurs étaient  persuadés de faire acte d’humanité, de civilisation de salut …il y a là quelque chose de positif ,mais au prix de quels sacrifices ,de quelles injustices ,de quelle exploitation  ?…

 et maintenant nous constatons  l’égoïsme de nos dirigeants et la corruption qui se banalise .Il arrive que la fortune personnelle de tel chef d’état soit égale à la dette extérieure de son pays  

**

Un avenir possible

Mon pays, le Benin que j’aime  a connu une situation telle que les béninois à l’exterieur  n’osaient plus se présenter comme béninois tellement ils avaient honte de leur pays et pourtant en 1990  nous sommes passés de la dictature à un processus de démocratisation sans une seule goutte de sang versé. Personne n’y croyait et pourtant , cela s’est fait …nous pouvons comparer cet événement à la traversée de la mer rouge. Le bénin n’a jamais autant prié qu’à ce moment là.

 Pourquoi penser que Dieu nous a maudits ? Dieu est Amour

Espérer  en Afrique aujourd’hui c’est montrer que nous espérons en l’homme qu’il  soit même le pire

 Il ne suffit pas de dire Dieu  est amour.   

Dieu attend de nous que nous faisons tout et que nous reconnaissions que c’est lui qui fait tout

 

Isidore de Souza : Directeur de L’ ICAO

24 octobre, 2017

Israel  Mensah dans son livre « Isidore de Souza figure fondatrice d’une démocratie  en Afrique » nous décrit l’action d’Isidore de Souza à Abidjan en tant que directeur de l’ICAO

 

Dés 1965 Isisdore de Souza enseigne à l’Institut supérieur de culture religieuse (ISCR) d’Abidjan,

En 1971 il devient le directeur de l’institut

En 1975 il transforme l’institut en une véritable université

qui se nomme  désormais « l’Institut Catholique de l’Afrique de l’Ouest (ICAO).

Evidemment que de soucis…pour trouver de l’argent ou même  pour trouver des élèves car il paraissait  plus prestigieux  et souvent moins onéreux d’aller en France ou à Rome faire ses études plutôt que de rester en Afrique en allant à Abidjan (p 201)

Isidore a dû lutter pour asseoir le prestige de l’ICAO  auprès d’africains qui n’y croyaient pas trop, pour y instituer un enseignement de qualité et qui soit authentiquement africain .Il voulait que les africains aient confiance  en l’Afrique ,en la capacité de l’Afrique à créer ses propres institutions de formation sans avoir à dépendre de ce qui se faisait en Europe ou en Amérique ; Il voulait  que l’Afrique se libère d’une dépendance culturelle qui risquait  à terme d’être plus nocive que l’avait été l’esclavage

On peut le dire sans hésitation ;C’est Isidore qui a bâti l’ICAO actuel avec toutes ses structures ;C’est vrai même au plan matériel

**

L’inculturation

En 1972 dans un article publié dans la revue 50 de « Spiritus » Isidore de Souza nous explique ce qu’il veut dire  à ses étudiants

 Notre préoccupation est d’amener nos étudiants à s’abreuver à la double source de la tradition de l’église et  des cultures africaines anciennes et modernes, avec le souci d’arriver à la réalisation de l’évangélisation 

…on devine aisément que la transmission du message , qui doit passer d’une culture dans une autre ,engendre un certain nombre de difficultés

**

Le message de l’évangile

L’évangile est une semence jetée dans une terre

Pour qu’une graine se développe, elle a besoin de certaines conditions climatologiques et géographiques. Sa croissance est fonction du sol, de l’humidité ,de la lumière ..de même le message chrétien dans sa compréhension est fonction du climat dans lequel il est annoncé . Les besoins de hommes ,leurs problèmes ,leurs aspirations ,leurs lacunes et leurs  richesses intellectuelles et morales en feront apparaître tel ou tel aspect …. ce qui, à telle époque est resté  caché se révélera avec  netteté à telle autre époque

…en empruntant une image  biblique ,nous pouvons comparer le message au levain dans la pâte .Le rôle du levain n’est pas de reduire la pâte  de se substituer à elle et de la faire disparaitre ,mais bien de la transformer. De même le message évangéliser en se coulant dans une culture n’aura pas pour but de la désagréger ,de la détruire  ,mais d’y être une force de progrès  d’épanouissement ,d’achèvement

….la transmission du message évangélique ..n’est possible qu’à travers le courant d’une culture ..Catholique quant au contenu ,il ne peut être que particulier quant à son expression ,

C’est une gageure de vouloir inventer un langage universel de la foi valable pour tous les pays

seul le message évangélique exige notre adhésion de foi… mais non le langage philosophique ou théologique ou liturgique  ou artistique …

Comment donc décanter l’essentiel du message de la gangue culturelle qui l’enveloppe et l’exprime. Il est difficile de déterminer les éléments essentiels d’une culture

**

L’Eglise 

L’eglise nous apparait à tous en Afrique comme un produit d’importation, qui a la prétention de se substituer à notre culture et engendre ainsi  un génocide culturel

Ce qui  est d’autant plus grave que se développe la prise de conscience plus ou moins profonde de nos valeurs,  de notre civilisation ,de notre culture

Nos églises risquent de s’effriter et de disparaitre si nous ne nous y reconnaissons pas et si nous continuons d’avoir le sentiment que pour être chrétien ,il faut se faire européen ou occidental ….les valeurs reçues de nos ancêtres courent le grave danger de se voir condamnés à la mort

L’évangélisateur ne peut se contenter de répéter. Il doit engendrer  accepter de se remettre en question pour percevoir la relativité de sa propre culture  de sa théologie …accepter que les autres soient différents et les respecter jusque dans leurs différences  

Il faudra beaucoup d’audace et d’imagination pour sortir des sentiers battus, échapper à la routine et inventer des modes nouveaux de vivre et d’exprimer le christianisme

Benin : La doctrine sociale de l’église confrontée au Marxisme

22 octobre, 2017

Israel  Mensah dans son livre « Isidore de Souza figure fondatrice d’une démocratie  en Afrique » explique comment les évêques  du Benin essayèrent de mettre en application la doctrine sociale de l’Eglise

**

En 1972 le président Kerekou impose  un régime marxiste

En cette période de totalitarisme du régime marxiste ,l’eglise était absente sur le plan politique du fait que les homélies des prêtres étaient enregistrées par des délateurs… mais en cette période difficile l’eglise était plus que jamais très proche du peuple qui souffrait …( p44)

**

Les évêques ne se manifestent donc pas contre le régime, mais ils agissent en s’inspirant de la doctrine sociale de l’Eglise, développée depuis l’encyclique de Léon XIII «  rerum novarum »

Cliquez ICI

**

Paul VI avait repris cette doctrine dans son exhortation «  Evangelii Nuntiandi »

 l’évangélisation ne serait pas complète si elle ne concernait  pas toute la vie humaine et ne tenait pas compte des rapports concrets et permanent qui existent entre l’évangile et la vie personnelle et sociale de l’homme

**

En 1983 les évêques du Bénin , dont Mgr Isisdore publient une lettre pastorale : 

En exerçant de tout son cœur son métier, le chrétien est déjà au service de ses concitoyens .mais les besoins des hommes sont si nombreux que chacun de nous ,en plus de sa profession ,doit faire quelque chose pour le développement de son pays …IL est bon que chaque chrétien prenne un peu de son temps et de ses forces pour améliorer les conditions de vie de ses frères ( p 42)

**

L’église agit ainsi en silence pour la promotion de l’homme et de la femme africaine ….

En développant ainsi son action sociale  dans les principaux domaines de la formation et du respect de la dignité humaine ,l’église a eu ,pour le bien du Bénin ,une efficacité bien supérieure  à ce que aurait pu apporter une contestation ouverte du régime marxiste  de Kérékou  Par ailleurs elle a fait  apparaitre nettement la passivité du gouvernement révolutionnaire face à la construction du pays et aux intérêts du peuple. Dés lors l’église est devenue la seul force unanimement reconnue et crédible du pays, alors que l’on chantait  dans les rues : Les marxistes se sont enrichis ,le pays lui est endetté et totalement, délabré. Tout est à rebatir (p 54)

**

C’est pourquoi la lettre pastorale publiée par les évêques du Bénin en 1989  eut un telle répercution

Cliquez ICI    

Benin : Isidore de Souza ,archevêque de cotonou… le SDIH

20 octobre, 2017

Israel  Mensah dans son livre « Isidore de Souza figure fondatrice d’une démocratie  en Afrique décrit l’action d’Isidore de Souza en tant qu’évêque (P222ss)  

 **

Isidore de Souza devient évêque auxiliaire de Cotonou en 1981

je ne veux pas être servi je veux servir  je ne voudrais pas être un pontife mais l’évêque qui agit avec ….et ce service ,je voudrais le rendre avec courage ,dans l’espoir de Dieu ,sans avoir peur de qui que ce soit ;ce service peut me conduire ,et je suis prêt à l’accepter ,jusqu’au sacrifice de  ma liberté .. ;

Il se met donc au service de  son peuple

non seulement en annonçant l’évangile

mais en suppléant  aux défaillances de l’état responsable du pays

un pays pauvre

un pays qui souffre

**

Isidore écrivait en 1990

 Notre économie était exsangue  .l’état ne pouvait plus payer les fonctionnaires ,les institutions financières étaient en banque route  ,tout cela avec de terribles retombées sociales. Alors que dans la générosité de la révolution ,ceux qui avaient pris le pouvoir s’étaient fixés comme objectif de  donner à chaque béninois  de quoi manger, de quoi se vêtir ,un toit ,de quoi se soigner , de quoi l’instruire …nous étions  arrivés à une situation diamétralement oppossé à cet ideal (p 242)

 **

Le SDIH

Isidore de Souza  veut donc  comme le pape Paul VI  l’a exprimé dans son encyclique  « Populorum Progressio » 

« évangéliser tout homme et tout l’homme

En 1983  il crée donc un service diocésain de développement et d’action caritative

qui deviendra  en 1998 un « service de la charité pour le développement intégral de l’homme reconnu par l’Etat  e le s 

(SCDIH)

Ce n’est pas une ONG mais une œuvre de foi, d’espérance et de charité

Les membres ont la foi en Dieu et le désir de vivre sa parole

Ils ont confiance en l’homme soutenue par un amour évangélique…. et des moyens spirituels, intellectuels et matériels qui sont mis à leur disposition

**

Ce service  touchent  à tous les domaines :l’éducation, la santé, l’économie

Sa mission est la promotion et le développement intégral de l’homme par la force de la charité

**

Ils ouvrent un centre d’étude et de documentation 

et organisent des cours de soutien scolaire

Ils ouvrent un centre de promotion et d’apprentissage en mécanique automobile

des centres de formation pour les paysans

des centres de sante

L’un de ces centres est devenu l’hôpital saint Luc ouvert en 1990

**

Mgr Isidore écrivait en 1998 dans le journal « Eglise de Cotonou »

nous avons besoin de témoins véritables dans nos institutions sociales ,politiques et économiques Nous avons besoin de chrétiens et chrétiennes ..d’hommes et de femmes de bonne volonté .qui dénoncent  à temps et à contre temps toutes les compromissions préjudiciables à la justice et à la paix  sans craindre de subir calomnies et injustices ….

Benin : La déclaration des evêques du Bénin en 1989

19 octobre, 2017

Israel  Mensah dans son livre « Isidore de Souza figure fondatrice d’une démocratie  en Afrique »  nous décrit la crise  qui mine le Bénin à l’époque du président Kerekou

**

La crise

En 1985 rien ne va plus

dans la république de Kérékou ( P 106)

 les étudiants pour la première fois font le grève

 

En 1987 c’est pire !

le salaire des  professeurs est diminué de moitié

Certains ne  sont même plus payés et sont réduits à mendier

**

En 1989  étudiants  et enseignants sont de nouveau en grève

« La menace d’un soulèvement populaire et la certitude que le pire va arriver pousse  les évêques, qui jusque là sont restes très prudents,  à intervenir …en même temps, en URSS avait lieu la perestroïka et l’échec avoué du marxisme » 

**

Isidore de Souza écrit en 1993 dans la revue de l’ICAO

 Nous voulions le paradis et nous avons découvert l’enfer ;l’enfer du ventre vide ,l’enfer des cerveaux lavés ,l’enfer des volontés brûlées  ,l’enfer d’un travail accompli sans pouvoir jouir du fruit de ce travail, l’enfer de la perte de liberté ,l’enfer d’un esclavage qui ne dit pas son nom .Nous avions en face de nous une autorité autocrate et qui se prétendait en même temps porteuse de liberté (p 241)

**

Lettre pastorale

Pour le carême 1989

les évêques du Benin, d’un commun accord publie une letrre pastorale                                                    

Convertissez vous et le Bénin vivra

**

Les évêques 

 analysent les causes de la crise

osent des propositions

invitent  à la conversion

« à changer de mentalité, de comportement social ,économique et politique » 

Revenir à Dieu  c’est nous décider à reprendre le chemin de l’amour .. Il n’y a de bonheur que là où s’épanouissent  la bienveillance ,l’accueil ,la reconnaissance aimante du bien que fait l’autre ,le soutien mutuel animé par une conscience aigue de la solidarité des hommes ,l’ouverture à tout homme ,à toute classe sociale ……Subordonnons nos intérêts, notre bonheur et notre bien à ceux du pays

en poste  de responsabilité ..au service du pays .. suis-je  prêt à orienter mes choix dans le sens de ce qui honore mon pays plutôt que ma personne ? De ce qui avantage mon pays et le plus grand nombre que moi ?(p 105)

**

Réaction de Kérekou

Elle fut étonnante ! Il ne se fâcha pas .Au contraire !

Kérékou donne l’impression qu’il n’attendait que cela  

ses réactions ont été plutôt bonnes et positives …Il a demandé un nombre suffisant d’exemplaires à la disposition de chacun de ses collaborateurs ( p 110)

 Il reçoit le cardinal Gantin et Mgr  Isidore de Souza et  peu après décide de convoquer une conférence nationale

cliquez ICI   

 

Bénin : Mgr Isidore de Souza : Un Homme d’Etat

18 octobre, 2017

En 1990 le président du Bénin  ,Mathieu kerekou abandonne officiellement le marxisme-léninisme et convoque une conférence nationale des forces de la nations du 19 au 28 fevrier

**

La conférence nationale

Kerekou demande aux évêques d’envoyer à  cette conférence nationale  4 personnes pour représenter l’eglise catholique   

la Conférence épiscopale décide d’envoyer un evêque ,un adulte, un jeune et une femme  

**

Israel  Mensah nous donne un compte rendu de cette conférence  dans son livre « Isidore de Souza figure fondatrice d’une démocratie  en Afrique »  

L’évêque choisi  fut Mgr Sastre qui refusa

Le président de la conférence épiscopale se tourna alors vers Mgr Isidore et lui dit

Isidore c’est vous qu’on aimerait envoyer ,mais on a peur que vous gâtiez tout

Mgr Isidore baissa la tète et dit

Si vous voulez m’envoyez ,envoyez moi :Dieu fera le reste (p246)

**

Isidore racontera plus tard

je suis allé sans préparation , sans idées préconçues et je me suis retrouvé là au sein de l’assemblée

**

Président de la conférence

Une fois de plus, Isidore  s’en remet à Dieu quand on le choisit  pour présider la conférence

Quand il fut choisi  comme président de l’assemblée ,il répondit : vox populi ,vox Dei …la voix du peuple ,c’est la voix de Dieu et celui que je suis n’a jamais dit non à la volonté  de son père .Je suis votre homme si vous voulez(p 248)

Sa force ,c’était sa foi

de temps en temps, Mgr de Souza ,président du présidium se retirait dans les coulisses pour se concentrer, méditer et prier (p 250)

**

Il fut un remarquable  négociateur ,patient ,calme

Sa puissance de travail, sa largeur de vue, son tact et son respect pour chacun  ainsi que sa pondération, et sa fermeté en ont fait un négociateur efficace (p 12)

**

Kerekou, lui-même, le reconnait et écrit dans le livre d’or de l’archevêché en 1999  

Homme de Dieu, homme de foi serviteur de l’église  ,citoyen modèle incarnant au mieux les valeurs républicaines fondamentales ,Mgr Isidore de Souza fut et restera a jamais dans les conscience collective des générations présentes et futures ,un fervent apôtre de la paix sociale et de la concorde nationale ,un artisan émérite de l’avènement du régime du renouveau démocratique au Bénin( p99)

**

La nouvelle constitution

Après le conférence on lui demande de présider l’assemblée chargée de rédiger la nouvelle constitution

 il a doté le Bénin d’une constitution ,humaniste ,personnaliste ,ouvert à tous les courants  de pensée  pour la  reconnaissance  de la dignité de la personne humaine  de tout être humain et de tout l’être humain … et qui affirme  la détermination du peuple béninois de cette état de droit et de démocratie pluraliste..( p 265)

**

Prêtre avant tout

On lui demanda ensuite de se présenter aux élections présidentielle

mais cette fois là ,il refuse ayant jugé avoir fait ce qu’il devait faire :Rétablir  la démocratie

Je ne suis pas un homme politique .Je suis prêtre  et je veux rester prêtre  Je ne peux pas laisser  mon travail de prêtre pour en faire un autre auquel je ne suis pas destiné ( p ­­264) 

12