Archive pour la catégorie 'Mgr Tshibangu'

Les discussions entre le chanoine Vanneste et Mgr Tshibangu à Kinshasa en 1960 et 1971

10 novembre, 2016

En 1960

le chanoine Vanneste ,doyen  de la faculté et l’abbé  Tshibangu qui avait alors 27ans, et qui devint plus le recteur de l’université s’affrontèrent au cours d’un débat qui resta célèbre

** 

L’abbé Tshibangu voulait tout « africaniser» ,dans tous les domaines

il voulait une « théologie africaine » fondée sur la culture africaine

Cliquez ICI

 

Le chanoine insistait ,quant à lui ,sur l’universalité de la théologie Chrétienne

 Les théologiens n’ont rien à gagner à se replier sur eux-mêmes ,ils se condamneront fatalement à rester des théologiens de seconde zone .Qu’ils aient l’ambition de collaborer au progrès de la théologie catholique  universelle.

…10 ans plus tard ,en  1970 le chanoine s’incline et  finit par donner raison aux africains 

**

En 1971 : 6é Semaine Théologique à Kinshasa

Le thème de cette semaine était sur « la pertinence du Christianisme en Afrique

de quoi allécher à la fois Tshibangu et Vanneste  

On y retrouve  donc nos 2 antagonistes

mais cette  fois ci ils sont réconciliés

**

Le discours d’ouverture est prononcé par Mgr Tshibangu  devenu recteur

« le thème que nous avons choisi  est particulièrement important et intéressant .Il est même tres opportun en ce moment t

**

L’originalité du Christianisme

Vanneste fait un long exposé sur   « l’originalité du Christianisme   

Durant ces dernières décades, l’étude des religions africaines  à fait des progrès notables .Nous constatons surtout une heureuse réaction contre certaines études hâtives et superficielles qui ne s’étaient guère rendu compte qu’une foi parfois profonde en un Dieu  unique peut se cacher derrière un comportement aux apparences surtout anismistes et ancestralistes  Aujourd’hui on est d’accord pour admettre que beaucoup de tribus africaines croient vraiment dans l’existence  d’un être suprême créateur du ciel et de la terre tout en ne pratiquant aucun culte à son égard (6è Semaine …p 371)

**

Vanneste  ne regarde donc  plus les théologiens africains avec dédain

il va même jusqu’à citer Mbiti !

Cliquez ICI 

Il est vrai que  Mbiti ne pouvait que plaire à Vanneste en constatant que  

la perspective historique et eschatologique qui est celle du nouveau testament constitue une nouveauté assez radicale par rapport à certaines conceptions africaines traditionnelles  (p 380)

**

Il avoue quand même  

concrètement nous pensons  que la dimension historique du message chrétien n’est nullement en contradiction avec les convictions les plus profondes de l’Afrique traditionnelle .Pour les africains, Dieu n’est certainement pas un principe abstrait ,fondement immuable des lois éternelles de l’univers (381)

**

Vanneste a vraiment été héroïque  

il a cédé devant les nouveaux théologiens  

et  il conclut

comme saint Paul .. à l’aréopage d’Athènes, il a essayé de jeter un pont entre la révélation  chrétienne et une culture humaine qui apparemment lui était  totalement étrangère

**

Vanneste a du reste fait le même effort et montrait la même souplesse

 quand au cours de son exposé il cite les « modernistes » qu’il n’aime pas 

er en citant « l’essence du christianisme » de  Von Harnack 

qui avait écrit «  le christianisme c’est la foi en Dieu le pére  »

 

Plus tard le pére Bede Ukwuije écrira

L’église doit témoigner de l’humanité de Dieu .de Dieu qui se fait homme ,de Dieu qui est crucifié, de l’incarnation et de la croix ;Cette annonce est unique .Elle est propre au christianisme

C’est la mission comme témoignage rendu à l’humanité de Dieu qui définit l’église   L’église ne se maintient qu’en maintenant  ce récit

Clqiuez ICI 

 

Ka Mana : Des théologiens qui ne combattent pas pour une Afrique en devenir

17 juillet, 2016

Dans son livre « Christ d’Afrique » Ka Mana n’est pas toujours tendre avec certains théologiens et responsables d’église qui ne combattent pas comme lui pour plus de justice ,de démocratie ou de liberté en Afrique  

**

Il attaque de front

ceux qui ont préféré le « rêve » au combat  

ceux qui se compromettre avec des autorités incompétentes ou illégitimes  

ceux qui scandalisent  par leur façon de vivre

**

La folie mystique  du professeur François Nkombe Oleko (1946-2014)

Cliquez ICI

 

F Oleko fut un des professeurs de Ka Mana  

C’’etait un enseignant  compétant ,sérieux, doté d’une profonde vison morale des réalités  humaines et d’un ferme sens de l’engagement au service des églises et de l’Afrique

..il y avait dans ce jeune professeur une espèce de foi tranquille ,raisonnable et rayonnante dans la force de l’évangile

 Grande et terriblement forte fut ma surprise lorsqu’un matin ,j’appris qu’il venait de basculer dans un étrange spiritualité mystique  avec des visions, des révélations  de la part de Dieu ,de songes et des rêves prémonitoires ;…Il changea de comble en comble et  le niveau de son enseignement baissa (Christ d’Afrique p 153)

 il fut victime d’un syndrome d’aveuglement de  la raison sous  la lumière d’un faux soleil mystiaue p 157   

**

Les compromissions de Tharcisse Tshibangu

Cliquez ICI

Théologien mondialement connu,maitre à penser de toute une génération .. expert auquel tout le monde recourt dés qu’il s’agit d’aborder les grands thèmes de la réflexion sur l’Afrique contemporaine …Il a toujours posé problème à mes yeux pour le manque d’articulation entre son engagement pour la réflexion et son silence sur les situations politiques sous le régime dictatorial de Mobutu  qu’il a longtemps servi comme « recteur magnifique» et comme chancelier de l’université  …

Le recteur magnifique est tranquillement resté à la tête de l’université  ,imperturbablement glorieux et silencieux face à un regime politique qui détruisait  l’avenir de sa propre jeunesse (p 166)

C’était le comportement irresponsable d’un chrétien qui n’ a pas pu discerner le mal politique global dont souffre sa société en crise (p 168)

Mgr Tshibangu  le sait aujourd’hui  depuis qu’il a été nomme évêque de Mbuji-Mayi et qu’il vit enfin loin des sphères politiques …Il reconnait qu’il a  mal agi… et c’est enfin pour lui « l’heure du courage » le courage de ne plus capituler

Mgr est maintenant devenu le symbole de ce qu’il n’aurait jamais dû cesser d’être :le ferment des forces  vives qui inventent  la, figure avenir de l’Afrique

 **

Les scandales  

Ka mana ne craint pas  de dénoncer les scandales occasionnés par les responsables de nos église

l’adultère ,il ya quelques années du président de l’alliance réformée mondiale  Allan Boesak et les rumeurs de Lomé sur la vie privée de l’ancien évêque de la capitale Mgr Dosseh (p 178)

Les premiers défenseurs de « la théologie africaine »

4 juillet, 2016

Le père Placide Tempels  (1906-1977)

 est un  prêtre  franciscain belge, missionnaire etn Afrique Centrale

Dès 1945  Tempels publie « La philosophie bantu »

Il est très important  d’utiliser la pensée bantu  pour expliquer la révélation chrétienne aux Africains 

Cliquez ICI 

**

Le cardinal Malula

Dés avant le concile ,le cardinal milite pour  africaniser la religion africaine

Cliquez ICI  

**

Mgr Tshibangu

Encore étudiant, le jeune abbé Tshibangu tient tête au  chanoine Vanneste   recteur de la faculté de Kinshasa qui  est hostile à toute innovation dans l’études de la Théologie

Plus tard devenu évêque  auxiliaire du cardinal Malula  

il devient un des plus grands défenseurs de la théologie africaine

Cliquez ICI 

**

En 1956 parait un livre qui fait date « des prêtres noirs s’interrogent » 

Cliquez ICI 

**

Paul VI

En 1969 Paul VI  si proche des africains 

déclare à Kampala

Africains vous êtes désormais vos propres missionnaires

Cliquez ICI 

**

Baba Simon (1906-1975)

Ce prêtre camerounais

n’a pas attendu cet appel de Paul VI car dés 1959 avant le concile Vatican II

il est parti annoncer l’évangile dans les nord Cameroun

Cliquez ICI 

**

 Père  Meinrad Hebga (1928-2008)

En 1976 ,le père Hebga  un  jésuite  et anthropologue camerounais

 publie son livre  

« l’Émancipation d’ Eglise sous tutelle : essai sur l’ère post-missionnaire

Cliquez ICI  

**

Père Engelbert Mveng (1930-95)

Un autre camerounais ,

Jésuite aussi, historien ,théologien, critique d’art

Cliquez ICI 

**

E. Mveng a une phrase terrible sur la crise d’identité des Africains

le Noir, en Afrique, est pauvre,

parce qu’il n’est pas

et non parce qu’il n’a pas.

**

Le cri le plus fondamental et le plus douloureux est que les Africains, pendant la période de la traite des Noirs et la période de la colonisation, ont été dépouillés de leur âme ou bien de leur identité

**

Non seulement, il défend une théologie africaine

mais il se fait aussi missionnaire en France

en étant cofondateur des « béatitudes »

il meurt assassiné

**

Eboussi Boulaga (1934-)

Le 3é  jésuite camerounais

Il  réclame  tout simplement la démission des missionnaires 

Cliquez ICI   

**

Evidemment les « bons missionnaires furent choqués »

mais  Mgr Zoa aussitôt réagit 

Nous pensons que face à la grande masse des chrétiens sur notre continent nous n’avons  pas le droit de refuser des missionnaires

**

Jean Marc Ela  (1936-2008)

Prêtre  catholique camerounais

il écrit en 2003 « Repenser la théologie africaine.  Paris, Karthala.p 185 à188)

Cliquez ICI 

 **

Il est temps de donner un visage africain à l’unique Seigneur  

 Un Jésus « mafa » fait découvrir une autre lecture de l’évangile que  celle du pantocrator des basiliques byzantines ,que celui des icones Russes ,celui du Christ tragique du moyen âge  ou le doux jésus de l’époque romantique

**

Parmi les anglicans et les protestants, la recherche est aussi riche

 **

John Mbiti (1931…

est un prêtre Kenyan ,anglican 

Cliquez ICI  

**

l’abbé Mulago

fondateur en 1967  des « cahiers des religiosn africaines

Cliquez ICI  

Mgr Tshibangu : « La Théologie Africaine » entre 1960 et 1990

28 juin, 2016

Mgr Tshibangu

cliquez ICI

En tant que recteur de l’université nationale du Zaïre de 1971 à 1981 et membre  du comité scientifique international pour la rédaction de « l’histoire générale de l’Afrique » sous l’égide de l’Unesco ,Mgr Tshibangu est certainement une des personnalités les mieux informées sur l’évolution de la Théologie en Afrique  pendant les années qui ont suivis les indépendances

**

On est stupéfait et enthousiasmé en lisant

son livre « la théologie Africaine » publié en 1987

de voir tout ce qui s’est passé en moins de 30 ans 

Cliquez ICI

**

Le CERA 

En 1966 l’abbé Vincent Mulago fonde le  Centre d’études des religions Africaines  et « le Bulletin de religions africaines » 

Cliquez ICI 

Il étudie systématiquement tous les aspects de la religion traditionnelle et de la religiosité africaines  et  organise des colloques interafricain

1978 colloque sur les religions traditionnelles africaines et le christianisme

1983   christianisme et spiritualité africaine

1986  Médiation africaines du sacré

**

L’université de Kinshasa publie La RAT (revue Africaine de théologie)

**

L’ AOTA

En 1977  Mgr Tshibangu fait parti des membres  fondateurs  de l’AOTA (Association œcuménique des théologiens Africains

Catholiques et protestants déterminent ensemble  les véritables sources de  la théologie chrétienne africaine

a) La bible et l’héritage chrétien

Cet héritage nous vient de la bible mais aussi  de la vie et de l’histoire de l’église …

les africains ne peuvent ignorer cette histoire

le christianisme africaine est une part du christianisme universel

**

b) Les religions traditionnelles africaines

Le Dieu de l’histoire  parle à tous les peuples selon des voies particulières

En Afrique les  religions traditionnelles sont une source majeure pour l’étude de l’expérience africaine de Dieu

**

 c) l’apport des églises  africaines indépendantes

Ces églises  constituent un type d’organisation du culte enraciné dansa la culture africaine

 **

En 1979 l’AOTA  publie le « bulletin de théologie africaine (BTA)

**

Symposium sur « l’avenir de l’Afrique » 

En 1985 ,cent ans après la conférence de Berlin  et 25 ans après les indépendances politiques Africaines

 Mgr Tshibangu  préside à  Kinshasa un important symposium international sur « l’Afrique et son avenir »

**

Les participants passèrent en revue les différents modèles de développement et les idéologies proposés en  Afrique socialisme scientifique ,capitalisme ,libéralisme …Ils constatèrent que  les européens ont développé le rationalisme spéculatif ,les américains le pragmatisme, et que  les africains sont probablement appelés à, cultiver « le réalisme spititualiste »

 ils cherchèrent l’édification d’un système culturel total qui soit à la fois moderne et ouvert à l’universel mais par ailleurs enraciné dan la culture africaine

**

 Présence africaine

Les laïcs aussi réfléchissent sur la théologie

En 1963 la SAC (société africaine de culture) patronnée par le groupe de « ‘présence africaine » sous la direction de Alioune Diop publiait un rapport sur la « personnalité africaine et le catholicisme »et organisait des colloques 

en 1961 à Abidjan sur  « les religions africaines »

en 1970 à Cotonou sur « les religions africaines comme sources de valeurs de civilisation

en 1977 à Abidjan sur « l’Eglise catholique et civilisation noire »

 **

Les théologiens du Tiers  monde

En 1976, 3 théologiens dont Bimwenyi Oscar du Zaïre, un coréen et un argentin organisent  une rencontre œcuménique à Dar-es-Salaam (Tanzanie) pour évaluer la présence des Chrétiens dans les 3 continents et comparer  leur  théologie 

Mgr Tshibangu : Ce que les théologiens africains apportent à l’Occident

27 juin, 2016

Mgr Tshibangu dans son livre  « la théologie Africaine » publié en 1987

nous montre comment les théologiens africains

grâce aux richesses de leur propre culture

aident les théologiens arrogants de l’occident

à redécouvrir  des valeurs  fondamentales du christianisme

oubliées ou négligées ou peu perçues

 au cours des siècles

**

Il faut de toute façon reconnaître  que l’église d’Occident est « en panne »

Cliquez ICI 

**

En Christologie 

Les Occidentaux se méfient des miracles

Chez eux ,la raison prime

Ils ne croient  pas vraiment qu’ils puissent déplacer une montagne

et trouvent des explications naturelles quand Jésus guérit les malades

**

En Afrique ,Jésus Christ  est accueilli

« en tant  que sauveur et guérisseur de l’homme dans la totalité de son être »  (la théologie Africaine p 69 )

Cliquez ICI 

**

En ecclésiologie

en Occident

de plus en plus  l’individu règne

il cherche d’abord « son épanouissement »

C’est de plus en plus l’égoïsme

**

L’Afrique n’est pas encore trop contaminée par cet individualisme

les liens avec les ancêtres ,avec le clan, avec la famille sont encore forts 

c’est pourquoi les africains voient en l’église « une grande famille »

IL s’ensuit le grand apport de l’Afrique dans les développements de la doctrine de l’église sous l’aspect de communion et de famille » (p 69)

Cliquez ICI   

**

Les sacrements

La symbolique africaine est un des caractères les mieux établis de la culture et du système religieux traditionnel (p 70)

**

L’Œcuménisme

Les disputes entre les protestants et les catholiques  au cours des siècles

ont peu de prise sur les africains 

Ce n’est pas leur histoire !

C’est un  problème pour les vieux chrétiens

**

En Afrique

On est conciliant !

On prie ,on célèbre

On discute pas trop , 

l’important c’est l’évangile

**

En 1977 les théologiens africains catholiques et prestants se réunissent pour la première fois à Accra (Ghana) et  fonde 

l’AOTA  ((Association œcuménique des théologiens Africains)

**

La sécularisation

ronge l’Europe et l’Amérique du nord  ce qui n’est absolument pas le cas dans la culture africaine  (p 71)

**

La morale sexuelle

Les africains dénoncent les comportements  contre nature qui existent chez les occidentaux  et contribuent à l’affermissement d’une doctrine saine  (p71)

 **

Le surnaturel 

L’Occident c’est la raison

c’est le monde terrestre

c’est le matérialisme 

qui domine 

Le reste c’est de la fiction

c’est du rêve 

**

En Afrique Dieu est partout

dans les plantations ,dans les maisons

les « fétiches » tant décriés sont là pour nous le rappeler 

cliquez  ICI 

**

Une église des pauvres

Une église qui défend les pauvres

l‘avenir  du christianisme est vraiment dans le tiers monde souffrant (Waliggo)

Cliquez ICI 

**

Une église devenue la pierre angulaire 

« la pierre angulaire rejetée par les bâtisseurs et qui est devenue la pierre d’angle »

Cliquez ICI 

**

Une église avec des laïcs responsables

Cliquez ICI

**

Une église qui s’approprie l’évangile

  Clqiuez ICI 

 

Mgr Tharcisse Tshibangu Tshishiku

20 mai, 2016

Mgr Tshibangu est né, en 1933 dans l’actuelle province du Katanga en République Démocratique du Congo,

Cliquez ICI 

**

En 1959 Il est ordonné prêtre et obtient une licence en théologie à l’Université Lovanium de Kinshasa

Il se rend ensuite à l’Université Catholique de Louvain.et passe son doctorat

**

Evêque auxiliaire de Mgr Malula

Au cours du Concile Vatican II, le Cardinal Joseph Albert Malula,  le garde à ses côtes en tant que théologien

En 1970, Le Pape Paul VI  le nomme Évêque Auxiliaire de l’Archidiocèse de Kinshasa. à coté de Mgr Malula

à qui il aurait dû normalement succédé 

mais  le Pape Jean-Paul II semble vouloir l’éloigner de la capitale et le nomme en 1992 Évêque du diocèse de Mbuji-Mayi.

**

Pour un théologie africaine

.Peut il exister une « théologie africaine » ?

Ce fut la grande question posée par les théologiens de l’université de Kinshasa  dés 1959

**

 D’un côté Th. Tshibangu,  prônait une théologie de couleur africaine.

 en Afrique l’Eglise doit devenir et être africaine dans tous les domaines de la vie ecclésiale y compris l’esprit même du christianisme… Si on admet dans la culture africaine un système et un cadre de pensée propre, originaux par certaines accentuations du moins, une théologie de couleur africaine paraît possible. 

**

De l’autre  A. Vanneste,  acceptait  seulement une certaine africanisation de la théologie. mais pas plus

Dans la pratique ,il écrit

 tout le monde reconnaît l’importance d’élaborer une théologie pratique et casuistique adaptée aux circonstances locales »

mais au niveau scientifique,» ,il ne doit pas plus avoir de « théologie africaine » qu’une théologie Occidentale

il n’y a qu’une   « théologie universelle 

Toute particularité tend vers une autodestruction en vue de ressusciter sous une forme plus universelle… Nous devons lutter contre la théologie occidentale, contre la théologie orientale, contre la théologie africaine… Pas question donc d’une ‹nouvelle›théologie chrétienne profondément originale eu égard à la pensée chrétienne traditionnelle. »

**

Un des pères de la théologie Africaine

c’est ainsi que Th  Tshibangu ne cesse de défendre la théologie africaine

En 1964  il  défend sa thèse de théologie sur «  Melchior Cano et la théologie positive. »

En 1965  il écrit « Théologie positive et théologie spéculative. »

En 1965 «  Le propos d’une théologie africaine, Kinshasa, »

**

Comment parler de Dieu pour aider les Africains à se libérer ?

la théologie en Afrique doit tenir compte du contexte africain

 le grand rôle qui est attendu des jeunes églises est celui d’apporter toute leur contribution à l’aménagement institutionnel et au progrès doctrinal de l’Église, deux choses qui se cherchent anxieusement aujourd’hui

**

Th. Tshibangu critique la conception aristotélico-thomiste de la Théologie 

La théologie n’est pas une philosophie

Pour lui , la théologie est une science positive,

une science qui regarde, expérimente

La théologie c’est la Vie 

**

D’où la méthode de Th. Tshibangu

Il  privilégie la primauté du donné révélé,

Il privilégie l’homme placé dans son contexte,

Il recherche la manière de restituer  le donné révélé  et de le rendre intelligible aux Africains 

en tenant compte des données culturelles africaines.

**

il est donc très proche de la pensée de Waliggo

clqiuez ICI