Archive pour la catégorie 'Ecrivains africains'

Le 8 mars : La fête des femmes Africaines: La marche de Bassam, Efwa kato ,Kate Abbam

9 mars, 2019

En ce jour de la fête mondiale des femmes ,on peut se souvenir  spécialement du combat des femmes en Afrique 

Leur combat en côte d’Ivoire 

mais aussi des combats beaucoup plus discrets comme ceux de Efwa Kato ,Kate Abbam …  

**

la grade marche de Basaam 
En 1949 les femmes africaines firent la grande marche de Bassam en côte d’ivoire

pour protester contre le régime coloniale

Cliquez ICI

mais bien avant déjà les femmes africaines s’étaient réveillées

**

Efwa kato

Elle est originaire du Ghana

elle est peu connue mais a écrit en 1934 un article dans le journal de la WASU (West Afracian Studoients union )

Ce  journal était celui  des étudiants qui vivaient en Angleterre et en Ireland

**

Cet article  vaut la peine d’être cité

pour son originalité

et son ton moqueur

Quelle ironie ? 

Ce que  nous les femmes, nous  sommes capable de faire

Je pense que  le monde a une grande dette envers Eve qui lorsqu’elle tenta Adam en le poussant à manger le fruit de la connaissance du bien et  du mal  fut à l’origine du développement  de l’homme

Et ainsi notre vie en ce bas  monde est  bien plus intéressante et excitante que ne le fut jamais celle d’Eve au paradis  …mais puisque nous vivons dans un monde ingrat l’homme préféra  asservir la femme  au nom de la soi-disant dépravation  de cette dernière ,alors qu’il aurait du témoigner de la reconnaissance à Eve et à ses filles 

Certains hommes n’ont pas pu s’empêcher de vanter la grandeur et la noblesse de caractère de la femme .Il  en a été plus d’un qui confessa que sans sa mère, sa sœur, son épouse ou sa maitresse (pardonnez moi de le dire ) il ne serait pas devenu le grand homme qu’il était .. ( Des femmes écrivent l’Afrique, tome 1,edt Harmattan  p 265 )

**

Kate Abbam  et le droit des veuves 

Les femmes doivent  encore se battre et parfois  même contre les coutumes de leur propre pays

Kate Abbam fonda en 1971  The ideal Woman la première  revue féminine éditée au Ghana

Elle défend en particulier le droit des veuves

**

Elle même devient veuve  et  se révolte contre son sort 

De quelle crime l’accusait t-on ?

D’avoir eu le toupet de devenir la veuve d’un  philanthrope  …Ni elle ni ses enfants ne devraient  s’approcher du corps de leur cher défunt ,au moment des funérailles …dites vous bien que cela se passait en plein XXé  siècle et que cette veuve avai tété  mariée en bonne et dû forme à un homme qu’elle avait pourtant  aimé ,comme elle  l’avait promis pour le meilleur et pour le pire… et que fit l’église …qui savait que le couple avait appartenu à une communauté chrétienne et s’était joyeusement marié à l’église ?…Elle ne fit rien ,elle resta inerte et silencieuse…La veuve est abandonnée aux mains des beaux parents qui au nom de la tradition lui font subir ce que bon leur semble….Que fait l’église pour abolir ces rites de veuvage ? Que font les prêtres .. Que font les associations de  femmes chrétiennes ( Des femmes écrivent l’Afrique, tome 1,edt Harmattan  P333ss)

**

Fatou Keita et Calixthe Beyala 

Cliquez ICI

 

A .Waberi : Cris de femmes dans les cahiers nomades

4 mars, 2019

Dans son petit fascicule  intitulé « cahier nomade » publié en 1994   Abdourahman A.Waberi fait entendre  le cri terrible des femmes en détresse   (p53 ss)

 

Elle s’était esclaffée  de rire  en disant  « le feu aux fesses et de la poudre aux yeux ,c’est risquer de sauter de joie »

oh mais

…l’âme en compote ,le cœur en câle  sèche, ,

j’appris à ne pas pleurer sur mon sort d’esclave ;

Le monde était plein des femmes malheureuses qui avaient caressé un temps le rêve du mariage heureux..

 **

il ne nous reste plus que la voix, ,les youyous et le voile (ou la croix)à porter….Rien d’autre que les couleurs de la douleur ,la palette de l’angoisse

 Mères malmenées, épouses répudiées ,veuves  esseulées ,désirs refoulées, plaisirs ajournés, toute une gueusaille accablée par la marmaille .Ames silencieuses face aux cœurs fanatiques,  terre de femmes occultées ,abusées, contrôlées et excisées …… ;

 Deux équipes féminines m’écartent les cuisses ,je perçois dans les yeux de la matrone l’éclat de la lame ; je chavire ;On me vide de mon sang ; Lame ,sueur , épines et lait de cactus ;Je reviens lentement à l a vie ;Trop timide, je marche d’un pas mal assuré ..j’ai peur de me déchirer  l’entrejambe … 

 

Le kiswahili selon A .Crozon

3 mars, 2019

En 1996 A .Crozon nous a donné un remarquable aperçu sur le Kiswahili  dans la revue «  politique  africaine N°64 publié en décembre

**

le Kiswahili Une langue africaine Une langue  africaine ,qui s’est  opposée aux colonisateurs  ,langue de la contestation ,puis de l’unité et de la liberté (Uhuru)

**

Une langue politique  Une langue qui valorise la culture nationale (p 21 les traits dominants  de cette culture  ,qui ont été repris  par l’idéologie de ‘l’ujamaa’ , étaient d’bord la solidarité, l’égalité au sein des unités domestiques

**

En Tanzanie la langue  au temps de Nyerere est comme le reflet se son idéologie  Ce travail de modernisation  des mots est confié à « l’institut  de recherche sur le kiswahili »  basé  à Dar es Salam Au cours des années  60 et 70 la revue de l’institut  publiait régulièrement des listes de mots nouveaux concernant non seulement le domaine politique  mais aussi les autres sciences (p 22)

**

Une langue  vivante qui n’arrête pas d’évoluer  et de s’adapter au temps présent  Après 1992 le pays  adopte l’économie libérale la libération de l’économie a permis l’émergence d’un nouvelle bourgeoisie commerçante  et accéléré la paupérisation d’une grande partie de la société Les créations de mots sont alors plus spontanées ,elles émanent de la rue ,sont reprises par les journalistes et les hommes politiques  (p23) le monde à détruire s’exprime par des vocables liés à l’animalité le monde à construire puise ses mots dans l’univers sécurisant de la famille ( p 24   Une langue pour des poètes la maîtrise de la belle langue est un marque à la fois d’éducation et de patriotisme   En Tanzanie la belle langue même en politique est  souvent poétique

 **

Le poème épique (l’utenzi ) est prisé depuis longtemps Shabaan Roberts met ses talents au service de la politique Cliquez ICI  Les partis politiques ont d’ailleurs des poètes attitrés

 **

En 1994 Nyerere  prend position lors d’un débat politique  en publiant un long utenzi (293 strophes) Le texte de Nyerere  est avant tout un texte passionnel …la poésie  le permet Elle permet l’excès alors qu’un discours obligerait à plus de modération (p 30)

Shaaban Robert(1909-1962) : Autobiographie

26 février, 2019

Shaaban publie  une autobiographie en swahili en s’adressant d’abord à ses enfants

Cliquez ICI  

 **

Shabaan est sage, généreux patient …

mais quand même

 parfois il gémit !

**

Triste  d’avoir perdu sa première femme qu’il aimait tendrement  

Le décès de ma femme créa un grand vide dans mon existence ( p 61)

 Outré,  quand dans un train où sa place était réservée  ,il a et obligé de céder sa place à des indo pakistanais car il était noir

J’appelai des gens à venir témoigner du mépris dont j’avais été victime et du comportement du controleur ( p 76)  

 Blessé, car tout en étant un fonctionnaire  exemplaire ,il n’a pas été remercié pour son excellent travail …une fois encore parce qu’il était noir 

Je me félicitais d’être sous les ordres de mes supérieurs  mais je trouvais méprisant que des subalternes passent avant moi (p79 )

  Révolté , car ses éditeurs ne le rétribuaient pas à juste prix et s’enrichissaient  à ses  dépens

En 1951 je reçus 200 shillings pour un livre dont le tirage à 5000 exemplaires rapportait 10000 shillings …( p 100)

**

Le veuvage

Sa première femme étant décédée,  il se marie une 2é fois

et s’explique  en écrivant un long poème sur  le veuvage

le veuvage ,épreuve sans raison d’être  ….… Adam sans femme, Dieu ne le vit pas ainsi

 …L’épouse accompagne l’homme notre fondement

Dieu en fut satisfait et nous donna sa grâce

Pour nous éviter les péchés et les flammes de l’enfer (

 **

La publication de ces vers dans un journal souleva une vague de protestation De bons journaux se déchaînèrent comme une mer démontée par la tempête  (P 107)

Il s’ensuivit  une série de poèmes écrits par des écrivains qui étaient  pour ou contre le veuvage …

Preuve que les poètes sont nombreux et bien vivants chez les Swahili

 **

 Bénédiction

Je remercie Dieu l’Etre accompli,

 ma vie réussie ,le repos acquis

Je suis encore là ,homme résolu et droit

Qu’Allah soit loué et bénie sa miséricorde   

  

Shaaban Robert : Lettres destinées à ses enfants

25 février, 2019

Shaban Robert

 Un sage musulman ? Il vénère Allah 

Un sage chrétien ? Il s’appelle Robert

Un sage swahili !

Cliquez ICI  

**

Un Humaniste !

il est musulman mais son langage est évangélique

quand il  écrit des lettres destinées à ses enfants

et publiées dans son « autobiographie d’un écrivain swahilie « 

**

Il écrit pour sa fille 

 

Sois toujours proche du culte

accomplis le à chaque instant

la religion richesse de l’âme

dont le corps est la toge

éloigne de toi de l’avidité

 et de la luxure de ce monde 

 

Apprends et étudie

 que par ta culture

 tu saches distinguer le bien et le mal

 

les choses bien dites

avec des mots heureux

sont le bonheur de la vie a chaque instant

 

modestie et humilité

au-delà du bien et du mal 

et l’intelligence pour don

la décoration du monde

 

Aimer une personne importante

 pour l’attrait du gain

et mépriser le pauvre

 la lettre le condamne …………….

**

Il écrit à son fils

En premier lieu ,vénère Dieu

le créateur de l’univers

en haut il mit les cieux

dont les étoiles  nous illuminent

 

Il glorifie  les hommes

au-dessus de chaque chose 

la responsabilité de chacun est de l’honorer

 

Apprends par la lecture

à maitriser  ton élocution

 que nulle parole blessante

 ne soit prononcée en ton nom

 

Si tu prends une femme

 chosis là par amour ………..

 

le pardon est une goutte

de miel dans le cœur .. ;

 

Eduque tes enfants

dans la pensée des choses justes

avant de leur donner des richesses

dont ils feront usage ….. ;

 

Ne pense  pas que j’ai réfuté mes origines

je ne trahis pas mon clan

L’africain est intègre

je n’imagine pas autre chose

 

je ne suis ni arabe ,ni blanc

ma famille n’est pas indienne

je suis un être humain

que les curieux le sachent 

Adam Sahfi Adam : Les girofliers de Zanzibar

23 février, 2019

 

Ce roman est le roman le plus lu en Tanzanie

 Cliquez ICI

**

Une vieille servante  Kijakazi esclave d’un maître de Zanzibar

Attachée à lui

mais maltraitée toute sa vie

Fidéle malgré tout

et pourtant

Pour sûr que je suis une pauvre diablesse qu’on piétine  ;Je n’ai personne ; Le respect dû à la vieillesse ,mon maître il ne me l’accorde pas ! Il a l’audace  de m’envoyer promené  à coup de pied  comme si je n’étais pas celle qui l’a élevé depuis sa plus tendre enfance ( p141)

**

Une histoire  émouvante  

Mais la valeur de ce roman  est ailleurs

Il s’agit de  la prise du pouvoir par les paysans de l’île en janvier 1964 

Cliquez ICI

**

Ce fut un jour de gloire .Aux 4 coins de l’île ,les insurgés partirent  ,les uns à pied ,d’autres juchés sur les véhicules dont il s’étaient emparés  .Ils partirent  dans la ville chacun  brandissant son fusil  car l’heure n’était plus aux haches ni aux sabres  Chaque fois qu’il le fallait ,ils n’hésitèrent pas à en découdre avec les troupes du sultans est des mercenaires …

Pour le sultan la situation tournait à la catastrophe .Pour la première fois de leur vie ,lui et ses courtisans durent se mettre à courir :Ils s’empêtraient  les pieds dans leurs robes et tuniques ; Ils fuyaient ,et dans leur fuite ,ils trébuchaient

 Pour la première fois  dans l’histoire des îles de Zanzibar et Pemna entrait en fonction un gouvernement dirigé par les paysans et les  ouvriers ( p 97)

 **

Ma chère Kijakazi…  Ici nous sommes tous membres égaux de la ferme coopérative et il n’y a pas de supérieur parmi nous à qui on doive baiser la main   Vous serez l’un des nôtres mais d’abord allez vous reposer et allez vous faire  soigner au dispensaire ( p 167)

La conférence des théologiens à Dar es Salam en Août 1976

21 février, 2019

 le père Chenu appela justement  cette rencontre « le Bandung de la théologie »

 **

Oscar Bimwenyi-kweshi

Cette conférence  fut initiée par un jeune  théologien Oscar Bimwenyi

 originaire du  Zaïre et étudiant  de la faculté de Louvain

Cliquez ICI 

Il voulait  réunir  des théologiens d’Afrique ,d’ Amérique du sud et d’Asie  

pour penser la théologie autrement

 

car la théologie enseignée par les chrétiens  n’était pas universelle ,mais européenne

les théologies d’Europe et d’Amérique  du nord sont encore celles qui dominent nos églises ;Elles représentent  une forme de domination culturelle .Elles doivent être envisagées  comme réponses aux situations particulières de ces pays ;Donc elles ne doivent pas être adoptées sans être critiquées  ou sans que nous soyons posé la question de leur pertinene dans le contexte de nos pays

 **

Les participants

22 théologiens étaient présents .

Parmi eux

venus d’Afrique

Mushete

Cliquez ICI  

Nyamiti

Cliquez ICI 

Koffi Appiah kubi

Cliquez ICI

d’Amérique latine   

Gustavo Gutierrez le théologien de la libération

Cliquez ICI  

 des Etats-Unis

  C.T Vivian qui a été un ami de Martin Luther king

Cliquez ICI  

**

nous refusons comme peu  significatif ,un type de théologie académique séparé de l’action ;L’engagement doit être  le premier acte  théologique  ..

 nous voulons des théologies qui  n’utilisent  pas principalement  la méthode déductive…

Des théologies qui surgissent de la foi en Dieu, de la vie, de la souffrance des opprimés …

Des théologies qui veulent contribuer à la justice  et au respect des droits de l’homme dans tous les pays ..

 

En réalité il y a beaucoup de désaccords entre les théologiens qui sont venus à Dar es Salam

L’ Amérique latine  voulait imposer la théologie de la libération

On signala aussi déjà le défi que présente  pour l’Afrique et l’Asie ,les religions non chrétiennes

 **

Ils furent d’accord cependant pour créer une institution permanente  l’EATWOT

(Association œcuménique des théologiens du Tiers monde

 (Article de Sergio Torrez Gonzales dan la revue Concilium N°219  publié en  1988

 

A. Waberi : le « Transit » d’un historien

18 février, 2019

Abdourahman A .Waberi  ,nous donne  comme en pointillé, sans trop insister ,sans nous ennuyer… des bribes de l’histoire sanglante de Djibouti  depuis 1960

 **

En 1895, la ville comptait  5 000 habitants

 Entre 1897 et 1917 la ville devient la porte maritime de l’Ethiopie après la construction, du chemin de fer entre Djibouti et  Addis –Abeba

, le port se développe et la ville se bâtit peu à peu. Des  yéménites, somalis, pakistanais, viennent de pus en plus nombreux pour y travailler  

**

Puis vient le temps de la résistance ,et la lutte de Mahmoud Harbi qui réclame l’indépendance  

Mahmoud Harbi 

Il y a plus de 2 décennies mon pays venait au monde langé dans un drapeau dessiné par Marmoud Harbi ,bleu vert ,blanc et une étoile  rouge (p 17)

il y avait chez nous, une photo de Mahmoud  p 62

Il est mort en 1960  par accident !!!

Cliquez ICI

**

Le  26 Aout 1966

Waberi fait  une trés , très courte allusion à l’émeute  du 26 aout 1966 (p 90)

 vraiment très courte ;

Il n’a pas pu s’en empêcher d’en parler

C’est la honte pour les français

qui n’en ont jamais entendu parlé

et il ne veut pas les  offenser  

Ce jour là une émeute eut lieu contre De Gaulle, de passage  à Djibouti

Cliquez ICI 

**

Le barrage de Balabala

Cette manifestation ,en août  1966, fut  suivis par des conflits sociaux, Un barrage est donc érigé autour de la ville, officiellement pour contenir les migrations.

Cliquez ICI

Ce barrage était un mur de Berlin en miniature ; Les nomades de l’intérieur et les allogènes devaient  passer obligatoirement par ce barrage

**

 Ali Aref et les enfant otages de Loyada

une Française mariée avec un homme  de Djibouti  arrive en 1973  mais n’est  pas accepté  par les autochtones

Même  si le président du conseil territorial Ali Aref   s’est dégoté une française ,nîmoise et  simplette à ce qu’on dit, avec l’aide de Jacques Foccart ,l’homme qui distribue les destins dans les pays francophones

Cliquez ICI 

« enseignante  je restai  murée dans le silence avec mes collègues  ,presque tous français ……Parce que  j’étais française j’étais une honte sur patte (p 86)

Elle se méfie

 avec raison !

**

 En février 1976, a lieu  la dramatique  prise en otage d’un car scolaire à Loyada

Cliquez ICI.

Les sbires d’Ali Aref maintenait la petite colonie dans un etat de terreur permanant …

la ville basse était intenable tant bien même que les légionnaires tenaient les axes et les carrefours ; Sur l’échelle  de Richter de la peur ,notre monde avait basculé dans la panique éruptive ,  tellurique,…  un monde couleur de viande et de sang( p88)

**

tout se calmait momentanément puis reprenait de plus belle ,sans tambour ni trompette

 En juillet 1976, Ali Aref, lié aux réseaux gaullistes, démissionne de la présidence du Conseil de gouvernement

**

Le 8 mai 1977, la population, consultée pour la troisième fois (après 1958 et 1967) choisit enfin  l’indépendance c’est la naissance de la République de Djibouti. Son premier président est  Hassan Gouled Aptidon,

**

La guerre civile 

a  partir de 1991,le «  Front pour la restauration de l’unité et la démocratie (FRUD), dirigé par Ahmed Dini,s’oppose ua gouvernement c’est la guerre civile !

en 1994. un traité est signé entre une partie du FRUD et le gouvernement djiboutien.

mais une partie plus radicale (le FRUD armé) n’intègre le processus de paix qu’en 2001.(p 43 et 76)

**

Avec humour  Waberi parle de Scud 1 puis de Scud 2  

(les scud  étaient  des missiles balistiques à courte portée développée à partir de 1950 par l’Union soviétique).

Scud2  a gagné du terrain après  la signature  de paix avec leur anciens copains de Scud 1.mais le président lui est très farouché.  Scud 2 est plus fort que Scud 1. Ils conduisent  des pick-up Toyota  chargés  de batteries anti missiles et beaucoup d’armes lourdes

**

L’Erythrée   

faut pas jouer la provocation avec l’Erythrée   parce que  l’Erythrée  c’est plus fort Zidane à la guerre. c’est Ronaldo le brésilien ;Y z’on niqué Mengistou et tous les éthiopiens  quarante fois plus fournis qu’eux  (p22)

Cliquez ICI

**

La Somalie

Siyad Barre un vrai sanguinaire celui là .Saloperie de sa mère ! Siyad il était plus pire que notre président qui a arrêté la guerre (p38)

Cliquez ICI  

A .Waberi : Un bon guide pour visiter Djibouti

16 février, 2019

Dans son roman « Transit »  A.Waberi nous donne un aperçu sur  la ville de Djibouti et de ses environs 

**

Le quartier de Balbala

le bidonville du coin !

 le pinceau lumineux du phare  de Balbala vous montrera la route  pendant la nuit ..

..vous vous engouffrerez dans votre concession ..,il y aura certainement  des quantités de gens qui dorment  déjà    gigotant sur des nattes étroites  … enroulés sur eux mêmes comme des labradors… vous vous étendrez  sur votre lit   …un lit réduit qui a des ressorts usés et qui  tient davantage du hamac que du tatami, un sommier épais  comme un feuille  de cigarette….votre volonté déclinera comme une chandelle ,muscles en déssaroi, échine en bouillie p 106

 Cliquez ICI 

**

La place Rimbaud

les tireurs de chariot qu’on peut voir place Rimbaud …On dit qu’ils font tout pour ne pas nous écrabouiller comme des coquilles d’œufs ,a moins de les surprendre par malchance ,mais là ,ils se contentent  de vous gifler  ce qui risque de vous rendre illico dans l’autre monde  (p111)

Cliquez ICI  

**

La place Menelik et le palmier de zinc

le palmier de la ville offre un peu d’ombre aux uniformes blancs qui titubent place Menelik à midi p 101

Cliquez ICI

**

Le théâtre  des salines

ce théâtre avec ses travées ,sa scène presque carrée ,son gradin qui donne sur le port ,son allure d’amphithéâtre   ..on y projetait des fils de Laurel et Hardy ,les aventures de Charlie  Chaplin …On y éduquait aussi les enfants  du peuple délaissés par la république  (p 82)

Cliquez ICI 

**

Le lac Abbé

Les nomades nous évitent les cours boueux ,..,les eaux putrides comme celles du lac Abbé, ce lac au couleurs de sulfate de cuivre

Apres les fortes pluies le sol autour du lac se ramollissait  et livrait des animaux  (petits crocodiles ,oiseaux  poissons ) parfaitement conservés depuis plus de 8000 ans dans la saumure de la vase

 Vous aurez  une petite idée  des sortilèges que recèle cette contrée où l’homme n’est pas né d’Adam mais de la petite Lucy…   .Ces paysage oasiens provoquent toujours chez nous de longues heures méditatives que n’aurait pas renié Charles de Foucault  …Ces pierres disent le destin (p 115)

Cliquez ICI  

 

A .Waberi : « Transit » Les hommes de Djibouti

15 février, 2019

Dans son roman « Transit »  A.Waberi,avec son humour habituel, nous parle des hommes de son pays

 **

Le président

.cet homme là, c’est comme une vieille batterie vide  pas capable de démarrer le pays (p26)

Si j’étais  président  du pays je changerais  mon nom .Je m’appellerais Moi  comme le président du Kenya là. Moi c’est le plus beau nom de président  que je connais (p 21)  

Les marins

l’islam a toujours considéré les marins  comme des marginaux, des rebus , des rebelles …mais alors comment s’expliquer  la puissance d Oman  et l’avènement de la civilisation swahili  depuis la mer rouge jusqu’au canal du Mozambique

..Ces marins ces pécheurs remarquables ont généré une véritable puissance maritime dans l’océan indien p 56

Les nomades

Les errants, les apatrides que sont les véritables créateurs ,comme les nomades du désert.  Ils ne servent qu’à une chose en ce bas monde .Il sont nos guides …qui nous montrent les piste à prendre pour la traversée de l’existence …

Pousseurs  de vaches  ou de dromadaires ,passeurs de confins ,ils ne possèdent rien de concret ou si peu

ils nous offrent des cordes majeurs qui relient l’homme à l’humanité    (p 58)

Les  politiciens  

la politique c’est trop crétin..politiciens  c’est tocard qui ne savent pas exercer un métier ,ils savent pas faire meccano ,cuistot ,maître  des enfants  ..Ils savent même pas faire planton( p60)

 Les soldats

Nous les jeunes mobilisés tu peux plus pêcher  la pitié pour personne,  Tu ramasses les filles des rebelles pour faire esclaves chéries dans campement militaire ..même certaines filles, elles viennent exprès , elles sortent de la montagne ;Elles ont trop faim  p 64

Tu brûles  campements .C’est rigolo chameau goinfré de balles qui tombe ,relève longues longues jambes , tombe , relève , tombe relève.. Toi tu arrives pan pan pan ,salaama et bye bye ’ 

 

12345...26