Archive pour la catégorie 'Théologiens écrivains Africains'

Ka Mana : Les 3 femmes Bibliques Eve ,Marie et la femme couronnée de l’apocalypse

14 juillet, 2016

Hélène Yinda et Ka Mana» ont écrit ensemble   « pour la nouvelle théologie des femmes africaines » 

**

Dans ce chapitre ,les 3 mères  de l’humanité sont Eve ,Marie  et la femme de l’Apocalypse ( p 80)

Si on a lu un peu soit peu les écrits de Ka Mana ,il semble évident que ce chapitre a  été rédigé par Ka Mana

Cliquez ICI 

**

Eve

Quand Eve apparait dans le livre de la genèse Adam cesse d’être celui qu’il était  auparavant. il est re-créé de fond en comble

l’homme ainsi  recréé se découvre dans la plénitude de l’être nouveau ..dans la communion indissoluble entre 2 réalités ,masculine et féminine  qui ne forment plus qu’une seule chair ,l’humain en tant que tel.

De même que Eve nait de lui ,il nait lui-même d’Eve et c’est cette double naissance l’un à l’autre qui constitue la vérité de l’humanité ,selon la révélation biblique …

Eve re-crée Adam en partageant avec lui le fruit défendu …l’éspace de la liberté face au créateur

**

Marie

Elle mit Dieu au monde (Luc 1,26-3)

Comme mère et comme éducatrice, Marie fonde dans son être ce à quoi toute femme peut désormais prétendre dans sa vie :Travailler à mettre la force de Dieu au monde ,engendrer l’énergie de Dieu dans les réalités du Monde …c’est là la tâche de la féminité créatrice ,levier du renouveau de l’être feminin dans le monde et dans l’Afrique d’aujourd’hui 

**

La femme de l’apocalypse

Mettre Dieu au monde c’est contribuer à la naissance d’un monde nouveau. Cette réalité  que la 3é mère de l’humanité manifeste de façon grandiose

**

Une théologie  africaine  

d’où la conviction des auteurs de ce livre

la théologie de la féminité créatrice qui se construit aujourd’hui est une théologie foncièrement  africaine

Sa source, son contexte ,son champ d’épanouissement c’est l’Afrique ; Elle jaillit de l’expérience vécue des femmes africaines dans leur histoire et dans les conditions présentes …

**

Cette forte conviction est reprise dans la suite  par Helene Yinda

Cliquez ICI 

Hélène Yinda : La théologie de la féminité créatrice

12 juillet, 2016

Hélène Yinda et Ka Mana»  ont écrit ensemble le livre  « pour la nouvelle théologie des femmes africaines » 

Cliquez ICI

 

Dans ce livre ,c’est sans  aucun doute Héléne Yinda qui a rédigé les  5 principes suivants pour une théologie de la féminité  créatrice an Afrique (p 84ss)

**

Quand l’Esprit de Dieu féconde la femme ,le destin du monde change de comble en comble

Hélène donne comme exemple Kimpa Vita  qui a vécu au 17é siècle  dans le royaume du Congo (Angola du  nord)

Cliquez ICI 

**

Quand l’Esprit de Dieu féconde la femme ,elle enfante le fils de Dieu

Ce fut Marie  de Nazareth  évidemment

mais aussi Marie Mwila épouse du prophète Simon Kimbangu

**

Quand l’Esprit de Dieu féconde la femme, c’est pour l’enfantement d’un monde solidaire ….un monde d’amour, cet » essentiel de l’essentiel » par lequel le Christ a défini le premier et le plus grand des commandements

**

Quand l’Esprit de Dieu féconde la femme ,la résurrection de la société est en jeu …c’est par les femmes que les disciples comprennent que le Christ est ressuscité

Ce sont des femmes africaines

qui ont fondées « le cercle des théologienne africaines »

et qui ont écrit le livre  

« The Will to arise » , »La volonté de se tenir debout »

Cliquez ICI

**

Quand l’Esprit de Dieu féconde la femme ,la mission de la femme devint un combat pour la liberté

Ainsi soient elles !

Ka Mana : Evolution de la théologie Africaine

11 juillet, 2016

Dans son livre « théologie africaine pour temps de crise »  publié en 1993

Ka Mana  nous donne d’abord un rapide aperçu des théologiens africains qui écrivirent avant 1990

**

Il distingue  3 périodes

1) Les missionnaires  arrivent  avec les colons…à « la conquête des âmes » et s’attaquent aux traditions des africains 

2)  A partir de 1960  au moment des indépendances ,les  premiers théologiens africains , avec le  camerounais Eboussi Boulaga  remettent en valeur leurs traditions , trop souvent  méconnues et méprisées par les occidentaux 

Ce sont souvent des théologiens qui sont sur la défensive face à l’arrogance de certains  missionnaires

 Ka Mana cite tous les théologiens de cette époque qui furent nombreux et remarquables

cliquez ICI 

 

3) En 1990, on ne peut que constater l’échec des politiques économiques ,sociales et culturelles en Afrique

Les théologiens vont donc rechercher dorénavant  une théologie plus constructive et plus adaptée aux problèmes de leurs pays

Parmi eux ,Ka Mana cite  Adoukonou , M J Agossou et EJ Penoukou

**

Barthélemy Adoukonou (1942-   ) 

Il est né à Abomey (Benin ) en 1942

il a été ordonné prêtre en 1966.

il a été  secrétaire général de la la (C.E.R.A.O  -Conference Episcoplae regioble de l’afrique francophoane

 

Barthélemy Adoukonou est le fondateur du Sillon Noir, un mouvement de réflexion sur l’inculturation qui s’appuie sur les « intellectuels communautaires » 

Il  devient évêque en 2011 en service au Vatican

Cliquez ICI 

Une  théologie de la charité

Adoukonou  veut réconcilier l’Afrique et l’Occident

Libérés dans l’amour et par la force de l’amour ,l’Afrique et  l’Occident seraient liés en profondeur pour affronter l’inhumain sous toutes ses formes et construire une civilisation de solidarité et de responsabilité historique ( Ka mana p43)

**

E J Penoukou

est aussi d’emblée pour une théologie de la réconciliation

Nous sommes ici dans une pensée de réconciliation dont …l’ambition est manifestement tendue vers des rivages autres que ceux d’une quête d’identité verbeuse et stérile (p 44)

Ka Mana signale aussi  les efforts dans le même sens  du pasteur  protestant  kenyan J N K  Mugambi et de son équipe et de la CETA (conférence des églises de toute l’Afrique 

Ka Mana : Spiritualités para-chrétienne et théologies extra-chrétienne en Afrique

9 juillet, 2016

Ka Mana  dans son livre « théologie africaine pour temps de crise »  publié en 1993

se penche sur les diverses  et multiples spiritualités qui pullulent désormais  en Afrique

**

Les Evangélistes   

Ce sont des Chrétiens encore proches des églises officielles et  dirigés souvent par d’anciens catéchistes

Ils réagissent contre l’inertie des prêtres ou des pasteurs ,trop attachés aux coutumes occidentales

et ne sont pas assez à l’écoute des paroles évangéliques 

**

Les évangélistes  ont souvent de très bonnes initiatives  qui pourraient servir de modèles à tous les chrétiens

Malheureusement ,ils sèment  trop souvent la zizanie en étant sectaire ,

Ils sont trop  intransigeants et refusent le dialogue

De plus , ils sont souvent bien loin des réalités de la vie quotidienne

**

Les  églises indépendantes

Ce sont des églises « syncrétistes »

qui mélangent  toutes les traditions , 

Elles sont souvent très hostiles envers tout ce qui vient d’Occident

on les connaît un peu mieux grâce aux travaux de Nkashama

**

Pius Ngandu Nkashama

Il est né en 1946 à Mbuji Mayi

professeur ,écrivain , dramaturge ,poète  critique littéraire congolais  

Cliquez ICI  

Nkashama  est assurément le grand spécialiste de ces églises

Il y découvre  

Une sorte de spiritualité basée sur la peur du monde invisible ..,des pratiques magico religieuses et des cérémonies  ésotériques .D’où  l’omniprésence de la référence à Satan comme personnification des forces maléfiques et la place centrale qu’on lui accorde ….

Dieu est l’anti Satan qui triomphe sur les sorciers les jeteurs de sort et les possédés par les démons

….De Dieu comme du Christ ,on assume l’esprit incarné dans le chef du mouvement religieux lui-même…Un esprit toujours en action pour donner une interprétation juste des écritures , vaincre les forces du mal et engager des actions de solidarité (Ka Mana p59)

 

Réactions des églises officielles  

Ces mouvements sont révélateurs

il ne faut pas les ignorer 

mais s’interroger 

Comment a-t-il été  possible d’enfermer tant d’hommes et de femmes dans des systèmes aussi éloignés de la réalité biblique et de son enseignement .Il faut donc que les églises officielles se remettent en question,  déconstruire leur pratique pour reconstruire leur relation avec le peuple d’Afrique (p 65)

Cliquez ICI 

**

Les églises doivent se réformer

une réforme qui enracine  fortement nos communautés dans les exigences des Ecritures saintes

et ensuite

la tache serait alors de dénoncer le triomphe de l’irrationnel ,le sacre d’un spiritualisme coupé du monde ..l’inflation du satanique  ,la soumission à la fatalité …(p 68)

Ka Mana : Une théologie de la reconstruction

7 juillet, 2016

Ka Mana donne à  son livre « théologie africaine pour temps de crise »  publié en 1993

le sous titre « Christianisme et reconstruction de l’Afrique »

 

L’ Afrique est en crise

comment la reconstruire ?

**

Lettre pastorale de évêques du Cameroun

En 1990 les évêques du Cameroun écrivent

Cette crise se présente comme une force mystérieuse ,aveugle qui engendre partout la pauvreté ,la miserai, le chômage et sème la crainte le doute ,l’incertitude …Le prix des matières premières  tombent …les banques se vident . Dans la vie publique ,l’absence de tout esprit civique entraine …la corruption ,le laisser aller ,l’absentéisme ,les détournements de fond(.p 93-:95)

**

A la racine de tous ces maux il y a la faute morale

et la perte du spirituel

la société se laisse enserrée dans une sorte d’irresponsabilité collective …au nom de l’économie et des lois du marché ,nous laissons le monde se structurer dans l’injustice et les inégalités ….au nom des intérêts supérieurs de l’état ,nous sacrifions des vies humaines et perpétuons des guerres …au nom des nécessites politiques,  on crée des « brigades de la mort »(p 97)

La crise est donc d’abord un phénomène engendré par l’ordre économique mondial, basé sur le seul profit l’égoïsme ,l’exploitation des pauvres ..( p 99)

**

Que les Africains cessent de toujours accuser les autres. Ils sont aussi coupables

Nous ne sommes pas seulement des victimes de la crise ;  Nous en sommes aussi les causes et les agents

**

Mémorandum  des évêques du Zaïre

La même année, les évêques du Zaïre dans un mémorandum adressé à Mobutu font la même analyse

**

Consignes

Des  consignes ont été données tant par les églises protestantes  du Bénin et par le comité permanent épiscopale du Zaïre

 **

En politique

Les églises ne doivent pas choisir un  parti mais formuler des principes en favorisant le dialogue

Les croyants ont le droit d’avoir des opinions différentes

Il existe un pluralisme politique, nécessaire ,incontournable que l’église doit apprendre à respecter…De par a nature ,l’église n’est inféodée à aucun système politique… mais la paix sociale ,la réconciliation passe par le dialogue et la concertation entre toutes les sensibilités de notre pays (p 106)

 

L’action des Chrétiens ne se contente pas dans des luttes entre des partis politique  pour accéder au pouvoir , mais elle doit promouvoir  des « projets de société ..Il est impérieux d’éduquer et  de former le peuple à la démocratie …

 En économie

l’église doit s’engager

Les temps sont révolus où on attend tout des occidentaux

C’est  maintenant l’heure de la participation des églises à la production de la richesse nationale ,à la création d’entreprises ,à la promotion des investissements productifs pour le bien de tous (p 108)

Cliquez ICI

Ka Mana : La reconstruction d’un peuple qui retrouve sa liberté

6 juillet, 2016

Ka Mana donne à  son livre « théologie africaine pour temps de crise »  publié en 1993

le sous titre « Christianisme et reconstruction de l’Afrique »

**

L’Afrique a été colonisée

pendant des siècles

puis exploitée et pillée par des néocolonialistes

Comment peut elle se libérer ? 

**

Ka Mana essaie de trouver une réponse en lisant la bible et l’histoire du peuple juif

depuis Moïse

jusqu’à Jésus Christ

**

L’exode

Moise a libéré son peuple  

C’est toute l’histoire de la sortie d’Egypte 

et de la traversée du désert !

Mais il ne s’agit pas de n’importe quelle liberté

**

La chartre de la liberté

A la base de cette liberté  se trouve une chartre fondamentale

Ce sont les 10 commandements

une liberté communautaire, assumée, vécue et défendue ( p 154)

**

La conquête

Puis s’ouvre la période des bâtisseurs

qui s’installent dans la terre promise   

Leur travail sera de créer d’organiser et de vivre un espace  où la parole de Dieu soit le ferment même de l’humanité …Ce combat de l‘humanisation  va être le combat  entre la foi en Dieu  et l’idéologie des adorateurs  de Baal  

**

Le Baalisme

est l’idéologie de peuples dont l’esprit est sous l’emprise  des forces qui enchainent  l’homme au lieu de le libérer… qui sacralise l’invisible pour légitimer les pouvoirs en place  

N’est ce pas l’esprit des africains en ce moment ?

**

Dieu ou Baal .Fidélité à l’éthique de la liberté ou soumission à la sécurité des idoles ? (p 155)

…La tentation du baalisme ,  c’est se soumettre au forces d’anti –liberté  c’est abdiquer  pour être  à la solde des illusions de sécurité  à l’ombre des puissants de ce monde

Les Africains n’ont-ils pas abdiqués ?

**

Les prophètes

C’est alors que surgissent les prophètes    

Ils veulent à leur tour nous libérer

en nous rappelant sans cesse la parole de Dieu

et la chartre de la liberté 

il s’agit de ne pas oublier un seul instant que Dieu est là , qu’il agit et qu’il pousse à agir contre Baal 

**

La reconstruction  

Apres l’exil de Babylone ..

les juifs commencent  par la construction du temple

levons  nous et bâtissons (Néhémie 2,18) 

Ce travail de reconstruction se présente comme un réveil de la foi et comme une volonté de bâtir une société renouvelée.. ;selon la chartre de la liberté

Chrétiens d’Afrique ;,Réveillez vous ! Prenez vous en main !

**

De nouveau commence une nouvelle crise

Celle de l’institutionnalisation et de l’immobilisme de la vie religieuse .. ;La foi se fige en structures rigides   

D’ou l’appel de Jean Baptiste à une conversion spirituelle …et la venue du Christ

la charte de la liberté sera  désormais  la  chartre de l’Amour

**

Convertissez votre cœur….Aimez vous les uns les autres  

  Cliquez ICI

 

Ka Mana : Les crises des commencements dans la bible

5 juillet, 2016

Ka Mana donne à  son livre « théologie africaine pour temps de crise »  publié en 1993

le sous titre « Christianisme et reconstruction de l’Afrique »

**

C’est la crise en Afrique !

Ka Mana en cherche les causes profondes

en relisant la bible

**

Ka Mana est génial !

Il faut le lire

le méditer  

**

Vraiment le souffle de l’Esprit inspire les théologiens africains contemporains

qui sont « les pierres » de la dernière heure

Du reste Ka Mana a cité au début de la deuxième partie de son livre

le verset du psaume  

La pierre rejetée par les bâtisseurs est devenue pierre d’angle (ps 118,22)

**

En le résumant, on le trahit

mais au moins on peut donner l’envie d’aller le lire 

Ka Mana, en méditant la bible montre que les crises importantes de l’humanité  ont fait grandir l’homme

**

La crise au cœur du paradis

Adam et Eve étaient

des enfants irresponsables

Tout leur était  donné

H. Clews ,le sculpteur du château de la Napoule prés de Cannes

l’a bien compris

en représentant 2 enfants jouant sous l’arbre de vie

 

H-Clews-Adam-et-Eve

Ce fut la crise de la responsabilité

Dieu fit d’Adam et Eve des Etres responsables

qui doivent transformer le monde et donner la vie

« tu travailleras à la sueur de ton front … tu enfanteras » 

La terre est désormais  le monde de l’homme, son lieu à pacifier ,à organiser ,a faire être, selon le travail de ses mains ,l’œuvre de son esprit et l’action de sa pensée ( p 135)

**

La crise entre Caïn et Abel

Nous sommes tous frères

Suis-je le gardien de mon frère ?

**

C’est la crise de la Fraternité  

On en sortira en étant solidaire

Dieu lui même protège Caïn

Protégeons le

Le frère ne m’est pas donné naturellement comme une pure chose .Je le crée comme frère dans la conscience que j’ai de l’humain (p 142)

**

La crise de Babel 

L’homme cherche le pouvoir

Il veut dominer les autres

n’accepte pas que les autres soient différents et n’agissent pas comme lui 

**

il devra accepter la différence

les langues ,les coutumes différentes

et les respecter 

Il s’agissait d’une volonté de puissance par l’uniformisation des consciences et des esprits ,hors de toute référence à la parole créatrice

Dieu  intègre la diversité des langues ,des peuples et des ethnies dans un défi nouveau lancé par l’humanité :le défi de renoncer         au rêve de l’unification par la puissance , de sortir de l’ambition du pouvoir absolu, pour penser  et vivre l’humain en termes de constructions des solidarités ,fondée sur la rencontre des différences…

A l’unité par la puissance répond ainsi la diversité dans la solidarité (P 144)

**

La crise du déluge

le déluge ,c’est la fin d’une humanité

mais il reste Noé « la brèche de la grâce »

Un monde s’est effondré et dans cet effondrement Dieu maintient la force de sa parole novatrice….Contre l’inhumain du mal, il établit l’humain par pure grâce 146  

Les premiers défenseurs de « la théologie africaine »

4 juillet, 2016

Le père Placide Tempels  (1906-1977)

 est un  prêtre  franciscain belge, missionnaire etn Afrique Centrale

Dès 1945  Tempels publie « La philosophie bantu »

Il est très important  d’utiliser la pensée bantu  pour expliquer la révélation chrétienne aux Africains 

Cliquez ICI 

**

Le cardinal Malula

Dés avant le concile ,le cardinal milite pour  africaniser la religion africaine

Cliquez ICI  

**

Mgr Tshibangu

Encore étudiant, le jeune abbé Tshibangu tient tête au  chanoine Vanneste   recteur de la faculté de Kinshasa qui  est hostile à toute innovation dans l’études de la Théologie

Plus tard devenu évêque  auxiliaire du cardinal Malula  

il devient un des plus grands défenseurs de la théologie africaine

Cliquez ICI 

**

En 1956 parait un livre qui fait date « des prêtres noirs s’interrogent » 

Cliquez ICI 

**

Paul VI

En 1969 Paul VI  si proche des africains 

déclare à Kampala

Africains vous êtes désormais vos propres missionnaires

Cliquez ICI 

**

Baba Simon (1906-1975)

Ce prêtre camerounais

n’a pas attendu cet appel de Paul VI car dés 1959 avant le concile Vatican II

il est parti annoncer l’évangile dans les nord Cameroun

Cliquez ICI 

**

 Père  Meinrad Hebga (1928-2008)

En 1976 ,le père Hebga  un  jésuite  et anthropologue camerounais

 publie son livre  

« l’Émancipation d’ Eglise sous tutelle : essai sur l’ère post-missionnaire

Cliquez ICI  

**

Père Engelbert Mveng (1930-95)

Un autre camerounais ,

Jésuite aussi, historien ,théologien, critique d’art

Cliquez ICI 

**

E. Mveng a une phrase terrible sur la crise d’identité des Africains

le Noir, en Afrique, est pauvre,

parce qu’il n’est pas

et non parce qu’il n’a pas.

**

Le cri le plus fondamental et le plus douloureux est que les Africains, pendant la période de la traite des Noirs et la période de la colonisation, ont été dépouillés de leur âme ou bien de leur identité

**

Non seulement, il défend une théologie africaine

mais il se fait aussi missionnaire en France

en étant cofondateur des « béatitudes »

il meurt assassiné

**

Eboussi Boulaga (1934-)

Le 3é  jésuite camerounais

Il  réclame  tout simplement la démission des missionnaires 

Cliquez ICI   

**

Evidemment les « bons missionnaires furent choqués »

mais  Mgr Zoa aussitôt réagit 

Nous pensons que face à la grande masse des chrétiens sur notre continent nous n’avons  pas le droit de refuser des missionnaires

**

Jean Marc Ela  (1936-2008)

Prêtre  catholique camerounais

il écrit en 2003 « Repenser la théologie africaine.  Paris, Karthala.p 185 à188)

Cliquez ICI 

 **

Il est temps de donner un visage africain à l’unique Seigneur  

 Un Jésus « mafa » fait découvrir une autre lecture de l’évangile que  celle du pantocrator des basiliques byzantines ,que celui des icones Russes ,celui du Christ tragique du moyen âge  ou le doux jésus de l’époque romantique

**

Parmi les anglicans et les protestants, la recherche est aussi riche

 **

John Mbiti (1931…

est un prêtre Kenyan ,anglican 

Cliquez ICI  

**

l’abbé Mulago

fondateur en 1967  des « cahiers des religiosn africaines

Cliquez ICI  

Alphonse Quenum : La famille de Dieu

1 juillet, 2016
Alphonse Quenum est né en 1938 au Bénin à Cotonou

recteur à la faculté  catholique d’Abidjan

en  Cote d-Ivoire

Sa passion pour les droits de l’homme lui vaut en 1970  une condamnation à mort puis 10 ans de prison

(Théologiens er Théologiennes dans l’Afrique d’Aujourd’hui par M Cheza et G vans’t Spijker p 203)

   **                   

La famille de Dieu

l’Eglise est la « famille de Dieu »   selon Mgr Sanon

cliquez ICI 

et non pas seulement « le peuple de Dieu »

**

Une famille

car nous avons un seul père

et nous commençons notre « credo » en disant  

« Je crois en Dieu le père »

chaque jour nous disons

le NOTRE  père 

**

Cette fraternité est difficile à vivre surtout en Afrique au sein même des communautés religieuses

   les membres des communautés religieuses appartiennent souvent à des groupes ethniques divers et à des cultures différentes ..L’humanisme chrétien les invite à s’accepter différents et à apprendre  à se découvrir complémentaires.. .Ce n’est pas toujours facile ;Ce n’est facile nulle part ,mais le poids de la réalités tribale le rend encore plus difficile en Afrique  

Cette communauté n’a rien de platonique.

 Elle cherche à atteindre tous les hommes parce qu’en Christ il n’y a plus ni Juif ni Grec ,ni Esclave … ni Fon ni Yoruba ..ni Français ni Espagnols

 La noblesse et l’inestimable valeur de cette quête d’amour fraternel sont chantées par Paul  dans le poème de la paix des cœurs (1 cor 13)

 **

Au sein de cette communauté  tous les membres doivent progresser et faire fructifier leurs talents  sans se jalouser 

L’honorabilité des enfants dans une famille fait la grandeur et la gloire de Dieu …Une société qui ne cultive pas le sens du devoir de mieux faire ,court le risque de la déchéance

 **

Pouvoir  ou autorité

L’Eglise en tant que famille de Dieu a besoin de clarifier son rapport au pouvoir

 Le pouvoir bien souvent vise sa propre survie  supporte peu la contradiction et ne tolère aucune résistance 

 L’autorité comme l’indique  ses racines tend à faire croître les personnes sur lesquelles elle s’exercent

 

L’autorité au sein de l’église doit chercher le bien commun 

L’autorité s’affirme comme étant un service

« Si quelqu’un veut être le plus grand parmi vous qu’il soit le serviteur de tous (Mtt 18,1-4)

 

L’église en Afrique

Seule une communauté de frères peut relever les nombreux défis auxquels l’Afrique se trouve confrontée. Plus que tous le autres continents l’Afrique apparaît aujourd’hui comme le continent des paradoxes……le drame du Rwanda et du Burundi les luttes fratricides …

 La famille africaine vise une sorte de communautarisme dans lequel se moulent des individus :

Le christianisme au contraire promeut l’émergence des personnes avec leur responsabilité autonome

 La famille de Dieu doit aussi prendre conscience en Afrique ..qu’elle doit favoriser l’émergence des droits de l’homme …être un lieu de régénérescence morale  pour toute la société 

   

Yinda Hélène : Rencontre de 2 cultures

30 juin, 2016

Yinda Hélène est née au Cameroun en pays Bassa

Très tôt orpheline, elle est protégée et prise en main par un pasteur

Membre de l’église presbytérienne ,elle passe son doctorat en théologie en Californie 

Elle siège à Genève ou elle dirige les programmes de le YWCA (alliance mondiale des unions chrétiennes féminines et fait parti de la CETA ( conférence des églises de toute l’Afrique)

Elle écrit parfois en collaboration avec Ka Mana

 **

Rencontre entre 2 cultures devenues païennes  

Dans le livre collectif : « Théologiens er Théologiennes dans l’Afrique d’Aujourd’hui par M Cheza et G vans’t Spijker) p 117ss  ,Héléne Yinda  écrit :

**

Avec l’arrivée de l’évangile en Afrique

ce sont 2 cultures paganisées qui se sont affrontées

**

Les africains exaltent la vie la joie de vivre ,l’hospitalité

mais la peur des esprits invisibles a estompé cette culture de la vie et l’a paganisée »

 En Afrique les valeurs de la vie tant vantées par les penseurs d’Afrique  étaient plombées par d’énormes  puissances de l’invisible (p 126)

**

Les  Occidentaux  ont annoncé l’évangile

mais ils ont oublié que cette évangile était « une bonne nouvelle » et non une idéologie à imposer par la force

Cliquez ICI  

**

Avec Ka Mana, Yinda Héléne  constate le neopaganisme profond de la civilisation contemporaine

Ce sont  donc des chrétiens redevenus païens ,individualistes ,égoïstes ,dominateurs qui arrivent en Afrique   

De plus  en insistant sur le principe individualiste de la conversion personnelle et du salut personnel,il brisait l’instance communautaire de l’esprit africain

**

et finalement toutes les cultures se rejoignent et se paganisent   

Nous avons  aujourd’hui une culture mondiale qui se structure en dehors de l’évangile et il faut impérativement évangéliser  cette culture

Dans cette nouvelle culture l’argent a pris la place du père ,l’individualisme a pris la place du fils et l’obsession de la puissance a pris la place du saint Esprit 

**

L’œcuménisme

Cette nouvelle évangélisation doit se faire en communauté …en Eglise

mais si possible en petite communauté  comme le voulait le cardinal Malula

Cliquez ICI  

En communion avec toutes les églises  chrétiennes  

d’où l’importance  des mouvements œcuméniques pour transformer le monde

la division des Chrétiens est un scandale !

Réunissons nous en acceptant nos  différences .

**

Yinda Héléne critique quand même les communautés « spirituelles » où on se contente de prier en demandant des miracles et la venue de l’Esprit

…alors qu’il aurait fallu apprendre au peuple à créer, à penser, à réfléchir et à imaginer des initiatives de réelles sorties de crise .On ne peut y parvenir que si un grand mouvement mondiale de construction se met en place pour aider les forces locales de construction .C’est la mission de l’œcuménisme aujourd’hui    

**

Les valeurs africaines au secours de l’Europe Chrétienne

Au cours de cette nouvelle évangélisation, l’Afrique doit aussi  apporter sa part

Le partage dans un l’esprit communautaire

Cliquez ICI    

1...56789...12