Archive pour la catégorie 'Afrique'

Abd el Kader : L’homme de l’unité et de l’œcuménisme

26 juillet, 2017

Selon Ahmed Boumediene  dans son livre  « Abd el Kader l’harmonie des contraires » ,Abd el Kader a vraiment milité pour le respect de toutes les religions …Nous sommes tous des frères d’un même père qui est Dieu

**

Il est écrit  dans le coran 

O Vous  hommes ! nous vous avons créés d’un mâle  et d’une femelle .Nous vous avons constitués en peuple et en tribus pour que vous vous connaissez entre vous (Coran XLIX,13)

Si Dieu l’avez voulu ,il aurait fait de vous une seule communauté .mais il a voulu vous éprouver  par le don qu’il vous a fait  (Coran V,48 et XII,118)

**

Abd el Kader est déçu ,car il pensait que les « croisés  étaient vraiment croyants », 

A Ambroise ,il prend conscience de la perte du sens religieux et du dénuement spirituel de ses contemporains occidentaux (p 200)

**

En 1841 il rencontre pour la première  fois  un représentant de l’église catholique  l’abbé Suchet et lui déclare

Vous avez la civilisation ,le commerce ,les arts ,pas le chemin du ciel (p202)

Suchet ,lui , est fasciné  par l’émir  

Il  compare ce « puissant chef de la  guerre sainte à un saint évêque de France (p 200)

**

Son ami protestant Charles Eynard lui ayant fait lire les évangiles, Ab del Kader en conclut  

Plus j’étudie la religion juive ,plus elle me semble dure et parfois terrible   tandis que  la religion de Jésus Christ  me parait être de plus en plus la douceur ,l’indulgence ,la bonté même de Dieu (p 206)

**

Il reproche aux catholiques  d’avoir  dénaturé Dieu en donnant à Marie le titre de « mère de Dieu »,ce an quoi il rejoint les nestoriens syriens  (p206)  

**

Abd el Kader écrit  

Si les musulmans et les chrétiens avaient  voulu me prêter leur attention ,j’aurais fait cesser leurs querelles ; Ils seraient devenus extérieurement et intérieurement des frères ;Mais ils n’ont pas fait attention à mes paroles ;la sagesse de Dieu a décidé qu’ils ne seraient pas réunis  en une même foi (p 211)

 Notre Dieu, celui des chrétiens ,des juifs, sabéens et de toutes les sectes égarées est UN .. ;mais il s’est manifesté  à nous par une théophanie différente de celle par laquelle il s’est manifesté aux chrétiens, aux juifs et aux autre sectes (p 218) 

Le commerce entre les pays du Tchad et le méditerranée (1880-1903)

19 juillet, 2017

Selon JC Zeltner dans son livre « Le pays du Tchad dans la ,tourmente »

**

A la fin du 19é é siècle 

pendant des années

des caravanes allaient et venaient sans cesse  

sur des pistes en plein désert

transportant des esclaves ,de l’ivoire….des plumes (Pour le moulin rouge)  vers le nord

ou des tissus et des armes vers le sud 

**

2 parcours

Ces caravanes partaient soit de Tripoli en se dirigeant vers Bornou

soit de Benghazi en se dirigeant vers l’Ouaddaï

**

Le Bornou  

ce fut un grand empire pendant des siècles

Cliquez ICI   

En 1880   Rabah qui avant d’être un conquérant

est surtout un  commerçant,  en prend possession   

Cliquez ICI  

**

L’Ouaddaï

situé  près du Darfour

Son sultan Yûsuf est aussi un bon commerçant

mais il a peur de son proche voisin

le puissant Mahdi du Soudan qui veut l’entrainer à faire la guerre sainte contre l’Egypte

Cliquez ICI

Le chemin de Tripoli était souvent hasardeux

et les caravanes étaient souvent attaqués

par contre le chemin qui menait à Ouaddaï

était  plus calme car la Sanusiyya y préchait la paix

 Cliquez ICI 

**

2 confréries religieuses  

Donc en même temps 2 confréries imposaient leur autorité

la mahdi  au soudan et Ali Al Sanusi à Jaghbub 

**

Les Européens

Tout ce commerce, tous ces traffics furent chamboulés avec la mort de Rabah et l’arrivée Europeens

Cliquez ICI 

Conflit entre Rabah et le Ouaddaï

18 juillet, 2017

Selon JC Zeltner dans son livre « Le pays du Tchad dans la ,tourmente »Rabah  le chef militaire qui fit trembler toute la région autour du lac de Tchad est avant tout un commerçantqui  veut édifier un vaste empire  commercial et dans ce domaine son principal adversaire est le Ouaddaï

Cliquez ICI 

**

En 1887  il semble que Rabah avait quitté son camp de dar Kouti 

il  se croit assez fort pour attaquer le sultanat de Ouadaï  (p 81)

ce qui réjouissait les arabes de la région qui payait un lourd tribu annuel au Ouaddaî

**

Le sultan Yusuf d’ Ouaddaï  réagit  

en 1887 le sultan de Ouaddaï envoie contre Rabah une force importante ..;Rabah le rencontre et le défit sur les rives de salamt ,s’empara d’une quantité de butin , chameaux ,chevaux armes et munitions 

**

En 1889 Yusuf,n’ayant pu réduire Rabah par les armes ,jeta l’embargo sur toutes les caravanes  qui se dirigeaient vers Rabah

et ordonna au sultan Gwarang  que lui-même avait mis sur son trône en 1884 d’en faire autant

tout marchands découvert se rendant  chez Rabah avec de la poudre pour des munitions étaient  mis à mort

**

Evidemment Rabah reproche à Gwarang de participer à cet embargo et celui-ci lui répond

Malgré la crainte que nous avions du Ouaddai …je n’ai pas interdit aux commerçants d’aller vers toi  p 113   

**

En 1890 Rabah arrachait  au Ouaddaï  un des territoires les plus productifs en ivoire et en esclaves  82

et il allait aussi occupé  le Baguirmi  sur la rive gauche du Chari

**

En 1891 il interdit a Mohammad el Senoussi de Dar Kuti où se trouvait  alors Crampel de payer son tribut à Ouddaîe

cliquez ICI 

C’est alors que Sanusi dut donner à Rabah tout l’armement qu’il avait pris à Crampel  p 117

**

en 1891  Rabah et Jusuf se réconcilie

car les 2 avaient intérêt à ce que cesse l’embargo

et le commerce put reprendre  vers Tripoli et Benghazi

 Pendant longtemps les relations entre Rabah et le sultan Jusuf furent très tendues .Récemment cependant la paix a été restaurée entre eux et le commerce rouvert ; mais armes et munitions sont considérés comme contrebande p 118

Mais Rabah est un malin

il trouvera des armes …autrement

En attendant il devient  dans le domaine économique un partenaire du Bornou et du Ouaddaï

 **

Cela dure peu

En 1892 il se lance de nouveau à l’assaut du Baguirmi  et du Bornou

pendant 5 mois les baguirmiens vont se défendre avec ténacité…Menacé par la famine Gwarang fait appel à l’Ouaddaï mais ceux ci  sont repoussés   (p128)

 

En 1893 Rabah occupe la capitale du Bornou et installe sa nouvelle capitale à Diwa  entrainant avec lui les nombreux commerçants venu de Tripoli

Cliquez ICI 

**

ah oui !

mais pendant ce temps  le sultan d’Ouaddaï  en profite et restaure  son autorité sur le Baguirmi d’une part et sur dar Kuti (Ndele) d’autre part (p 139)

 

Rabah le commerçant devenu le commerçant de Dikoa (1893-96)

17 juillet, 2017

Rabah arrive prés du lac Tchad en 1893 et s’installé à Dikoa qu’il choisit comme capitale Dorénavant ,il arrête ses conquêtes et s’adonne surtout au commerce

Cliquez  ICI 

**

Selon J C Zeltner dans son livre « le pays du Tchad dans la tourmente » 

En fait, Rabah  est très  isolé

on a peur de lui !

il a peu d’amis 

**

Dans le bassin du Tchad  

A  kano où le  sultan Bello  meurt en 1893 et à Sokoto

On se méfie de Rabah

Rabah dans le le bassin Tchadien  etait devenu objet d’exécration

La route vers Tripoli n’est plus sécurisée et devint dangereuse

**

A l’Est, son grand concurrent est toujours l’Ouaddaï qui s’enrichit à ses dépens  

En 1897 l’Ouaddaï absorbe presque  toute la totalité des échanges de Tripoli  avec les pays du bassin tchadien

**

La route de Yola

Rabah choisit une autre route, en partant vers le sud  

le route commerciale de la Bénoué présentait de grands avantages .Il était beaucoup plus facile et moins onéreux d’envoyer des caravanes à Yola qu’a Tripoli ( p 159)

A partir de Yola les porteurs  prenaient le bateau pour rejoindre le Nil  

de plus, par là, se trouvait ‘la compagnie royale du Niger’ des anglais .Ceux ci , tout en ne faisant pas totalement confiance en Rabah  entretenaient des relations amicales avec lui

**

Les Européens

Si les indigènes  de la région se méfient de Rabah

Par contre ,les européens , à part les français ,lui font « les yeux doux »

en particulier le roi Léopold II   

mais « le puissant Rabah ne se laissa pas aussi facilement séduire et entrainer que les petits sultans nègres du sud et les avances ainsi que les promesses de l’Etat du Congo demeurèrent prés de lui sans  suite  (p 157)

**

Les anglais par l’intermédiaire de Zubayr ,l’ancien maître de Rabah séjournant alors au Caire lui font aussi des avances

Zubayr écrit à Rabah   

quand les anglais viendront ,travaillez en accord avec  eux et restez en termes pacifiques avec leurs alliés (p158)

Cliquez ICI  

**

Mais Rabah ne veut aucun accord

Les français l’attaquent donc

et le commerçant redevenu un guerrier farouche meurt au combat lors de la bataille à Kousséri le 22 avril 1900

Cliquez ICI 

Muhammed al Sanusi (95-97) à Kufra

16 juillet, 2017

Muhamed al Sanusi  maître de la Sanusiyya demeurait à Jaghbub au sud de Benghazi

Cliquez ICI 

 **

En 1895 ,importuné par le présence envahissante des Turcs et des Anglais, il décide de s’installer à Koufra

Cliquez ICI 

En se rendant à Koufra où les turcs n’avaient pas de représentant al  Sanusi se rendit indépendant .il se rapprochait du Ouaddaï qu’il voulait  protéger contre les agression du madhi du Soudan .et il se rendait maitre du trafic transsaharien car toutes les caravanes venant de Benghazi s’arrêtaient à Koufra (p 172)

**

A Koufra ,il met en place des services administratifs et des services d’intendance

des écoles …il fait venir sa bibliothèque  de 8000 livres qu’il avait à Jaghbub

La pauvreté des débuts a fait place à une aisance parfois proche du luxe …Les « frères » s’habillent d’étoffes précieuses de Tunis ou des indes…Ils se parfument d’essence de rose…Ils aiment le badinage ,la plaisanterie et la conversation savante  (p 174)

**

But

Al Sanusi a 3 buts  

l’expansion de sa confrérie dans le bassin Tchadien

la protection du Ouaddaï sans cesse menacée par les madhistes du Darfour

Obtenir  l’adhésion de Rabah  à la Sanusiyya et  le réconcilier  avec  le sultan Yûsuf du  Ouaddaï

**

Il s’agit donc surtout de pacifier tout le  pays pour pouvoir faire face aux Européens chrétiens qui arrivent

**

Rabah et le Ouaddaï

En 1896 Al Sanusi ouvrit une nouvelle voie pour les caravanes venant de Benghazi  entre Koufra et le Bornou  pour aider  Rabah qui se trouvait alors très isolé , car il ne pouvait plus commercer avec Tripoli

Le Sanusi intervenait parfois lui même pour diriger les caravanes vers le Bornou 

Depuis quelque temps aucune caravane n’ a quitté Koufra pour le Ouaddaï ,toutes ayant préféré se diriger vers le pays de Rabah dont les prix sont dits élevés (p 180)

**

Cela évidemment ne plait pas à Yûsuf, le sultan d’Ouaddaï 

Pourtant cette entente entre Rabah et Yûsuf  était désirée par al Sanusi  et par les turcs,  avertis  des progrès des anglais sur le Niger et des français sir le Congo

Cette bonne entente entre Al Sanusi et Rabah dura jusqu’en 1898 

**

Al Sanusi et le kanem

En 1895-96 Al Sanusi réussit aussi à pacifier le Kanem

car les Oulad Sulayamn étaient non seulement divisés entre eux mais ne cessaient d’attaquer les autres clans et les caravanes venant de Tripoli

**

Rabah et le Baguirmi

Cliquez ICI 

En 1898  Rabah décide d’attaquer Gwarang  le sultan du Bagirmi qui s’est réconcilié avec la France

Cliquez ICI  

 **

Rabah veut transformer le Baguirmi en désert

et créer ainsi un vide entre le Bornou et les Français d’une part et entre le Bornou et le Ouaddaï d’autre part

C’est la politique de la terre brûlée  comme celle de Samory

Cliquez  ICI 

il a rasé les jolis villages aux cases rondes et carrées ,construites en argile blonde comme les cases kotoko .Il a brulé les récoltes sur pied ,il a massacré tous les hommes en âge de porter les armes, et il a fait des femmes et des enfants  des esclaves pour lui ..(p 195)

Avant même l’arrivée de Rabah, Gwarang avait incendié sa propre capitale  à Massenya et  fuit vers le sud 

**

Les armes 

La Sanusiyya ,comme les turcs sont avertis des avancées de la France  au Tchad et des défaites subies par la maddiyya au Soudan  et cette confrérie à l’origine si  pacifique achète des armes

de même que le sultan Yûsuf d’Ouaddaï

L’année 1898 marque donc un tournant dans l’histoire  de la Sanusiyya qui de société  religieuse  militante devient un ordre militaire

**

Effectivement peu se temps après ,commence une guerre sans fin entre la Sanusiyya et la France

Cliquez ICI

**

Bien plus tard  un descendant  du Madhi deviendra roi de Lybie  

Cliquez ICI 

Muhammad Ahmad al Mahdi (+1885) : Le Madhi du soudan

15 juillet, 2017

L’épopée du Madhi est longuement racontée par Zeltner dans son livre« les pays du Tchad dans la tourmente 1880-1903 »

**

Zeltner  a pris ses sources dans « les mémoires » de Saltin  un autrichien ,engagé par Gordon et qui fut prisonnier  des mahdistes pendant plusieurs années

**

Muhammad Ahmad

d’origine très humble lit le coran avec passion . Il se rend à Khartoum et devint le disciple de Muhamed Sharif

Il s’établit ensuite  sur un île du nil blanc

 « Cet homme pieux vivait en ermite dans une ile du Nil, »

Il écoute les plaintes des petits et leur récrimination contre les turcs qui les exploitent  

il arrive à rassembler autour de lui tous les mécontents du Soudan  

tels que les petits marchands d’esclaves dépouillés par le général anglais Gordon 

ou les paysans du nord exploités par les agents du fisc égyptien »

**

Quand il est convoqué par les autorités de Karthoum, il répond avec hauteur

qu’il était par la grâce de Dieu maitre de ce pays et qu’il irait jamais à Khartoum pour se justifier

Les autorités envoient donc un troupe contre lui

mais les envoyés furent fraichement reçus et exterminés

**

Rashid Bey

en 1881 le gouverneur de Fashoda, Rashid Bey lui même est exterminé

Rashid bey ,fut attiré au milieu d’une forêt  ,et là ,lui et ses hommes furent massacrés avant même d’avoir pu descendre de leurs chameaux tellement ils avaient été pris par surprise …l’allemand Berghof ,inspecteur de l’abolition de l’esclavage à Fashoda tomba aussi  dans ce combat ( p 61)

**

Le général Hicks

Le Madhi s’installe à Al Obeid

Cliquez ICI 

**

En Novembre 1883 une armée égyptienne de 10000 hommes  aux ordres du général Hicks  s’avance vers Al Obeid

6000 chameaux pressés les uns contre les autres ,au centre d’un carré …une cible idéal  pour un ennemi caché derrière un arbre  (p 63)

L’armée de Hicks est vaincue 

le Darfour désormais était sous la domination du Madhi

** 

Ce sont autant de miracles

Muhammed ,lui même étonné, y voit la main d’Allah et  se prend pour le madhi

le sauveur attendu par tous les musulmans

et les disciples affluent

**

Le madhi écrit  alors plusieurs lettres à ses voisins 

pour leur demander de se rallier à lui

Cliquez ICI  

 **

le Général Gordon

Muhammed  fonde un État théocratique au Soudan avec comme capitale Omdurman où se trouve son tombeau.

il prend Khartoum le 26 janvier 1885 occupé par le général anglais Charles Gordon .

Cliquez ICI 

**

mais peu de temps après ,en 1885 le Madhi meurt de la peste

il est remplacé  par son Khaliff Abd Allah  un arabe du Darfour 

Cliquez ICI 

 

La doctrine et les lettres du Madhi du soudan depuis 1883

14 juillet, 2017

Zeltner dans son livre « les pays du Tchad dans la tourmente 1880 1903 » nous donne un aperçu de la doctrine du madhi Muhammad Ahmad du soudan 

**

Le premier objectif du madhi  est la guerre contre les turcs « des mécréants » 

il veut remettre en lumière le coran et rejeter tous le fatras des théologiens

Par là, il se rapproche du wahhabisme, mais ne rejette pas le soufisme

Il ordonne de brûler tous les ouvrages de théologie, tous les commentaires du Coran, les livres de la sunna

Le règlement sur l’habillement est inspiré par un esprit de pauvreté .. ...(p66)

**

Il veut rassembler  autour de lui tous les musulmans de l’Afrique centrale autour du lac Tchad et même jusqu’au Mali

Il écrit donc plusieurs lettres aux dirigeants des pays concernés

Ses premières lettres sont écrites à partir de Al obayd et date de 1883 

**

Lettre à Muhammed al Madhi al Sanusi (1883)

le maitre de la Sanusiyya

Cliquez ICI 

Il lui demande de se rallier  à lui en tant que vrai madhi

tu occupais un place importante dans nos  pensées quand le prophète me fit savoir que tu étais au nombre de mes ministres .des lors nous ne cessâmes de t’attendre …Le prophète me fit savoir qu’il te réservait un siège auprès de moi (p 71)

A un esprit aussi pondéré que Muhammed al Sanusi ,les propos du Madhi du Soudan  durent paraitre extravagants (p 73) 

Al Sanusi  ne répondit pas  

**

Lettre à Rabah (1883)

Cliquez ICI 

Avec lui, le Madhi est moins spirituel 

le merveilleux a disparu ainsi que les emprunts au vocabulaire de la mystique  ( p74)

Il écrit à un combattant et il parle de bataille et de victoire 

**

Lettre au sultan  Yûsuf  de Ouaddaï

Cliquez ICI  

Pour Yûsuf qui se trouve  près du Soudan

le mahdi est une menace

il s’en méfie  

Quand  il reçu la lettre du madli, il écrivit à son tour à Muhhamad al Sanusi pour lui demander conseil

Celui-ci lui répond

laisse le, lui et son affaire ,tant que lui même te laisse .mais s’il rentre dans ton territoire  ,combats le ,car tu le vaincras avec l’aide d’Allah 

Le Djihad proclamé par Abd Allah (1885-1889),au Soudan

13 juillet, 2017

Jean Claude Zeltner : dans son livre «  Les pays du Tchad dans la tourmente (1880-1903) nous raconte comment Abd Allah  qui succède au Madhi du Soudan, invite  tous les pays voisins du Soudan à faire le Djihad contre L’Egypte

**

Le Darfour 

En 1885 Zogal cousin du Mahdi et maitre du Darfour n’est pas très enthousiaste

Abd Allah le surprend chez lui ,le met au fer et le conduit à Al Obay

Yussuf qui avait remplacé Zogal  n’est pas plus convaincu

En janvier 1888 il est à son tour capturé et décapité

**

Rabah  

En  Aout 1886 , Abd Allah  envoie  plusieurs lettres à Rabah

Hâtez vous de venir à nous ,avec tous vos hommes ,vos équipements militaires et toutes vos provisions

Rabah ne répond pas

Une autre lettre lui parvient en mai  (p87)

Nous vous envoyons un étendard ,une Juba ( la robe des mahdistes) et des munitions …ainsi soyez prêt au Djihad et établissez la religion

**

On a retrouvé  une réponse  de Rabah qui nous laisse deviner  quelques  traits de sa personnalité

la concision et la précision du style ,le soin apporté à l’ordonnance de la matière ,la réduction au minimum de formules pieuses sténotypées ,l’absence de référence au coran … révèle un esprit clair et méthodique, pratique, peu conformiste …nous sommes en présence d’un homme d’action ( p 86)

**

Il fait  comprendre au Khalifa que malgré sa bonne volonté, il ne peut pas obliger ses soldats à s’exiler pour faire la ‘Hijra »  ce qui est en parti  vrai …mais Rabah adopte tous les signes extérieurs  de la mahdiyya . Sur ses étendards il fait broder la devise du madhi  et impose à ses troupes l’uniforme des derviches  ( p 88)

 

Ouaddaï

En Juillet 87  le Khalifa écrit à Yûsuf le sultan d’ Ouaddaï

il le  pousse à établir la mahdiyya  chez lui et à revivifier la tradition (p 85)

Yûsuf ne réagit pas

mais la reprise du Darfour par la mahdiyya en 1888  l’inquiète, d’autant plus que le Khalifa lui reproche par courrier d’avoir accueilli chez lui  des chefs rebelles

tous ceux qui viennent  à toi ,fuyant le mahdi ,ne leur donne pas asile ,quel qu’ils soient   sinon que la faute soit sur toi et sur les faibles qui sont avec toi

**

Yusuf  fut tellement inquiet qu’à son tour il écrivit à Muhammed al Sanusi  qui lui répondit

Ne craignez pas .si les derviches sont de vrais musulmans ,ils ne vous attaqueront pas ;Si ce sont de faux musulmans ,ils ne peuvent pas l’emporter sur vous  (p 90)

**

Mais ,peu de temps après ,les soudanais eux mêmes , excédés par la sévérité du Khalifa se révoltèrent

puis le khalifa étant parti en guerre contre l’Egypte ,son armée fut annihilé

Ce fut un désastre

Ce fut la fin de la mahdiyya en mai 1889  à Toski au sud d’Aswan

Cliquez ICI  

**

Sans avoir eu à engager ses troupes le sultan Yüsuf d’Ouddaie sortait vainqueur d’une lutte où il n’était pas sûr de gagner (p116)

**

Histoire du Cameroun

12 juillet, 2017

 

Au Nord : l’empire du Kanem Bornou 

Au nord du Cameroun , la civilisation des Sao, mal connue, se développe dans le bassin du lac Tchad.

Cette région passe au XVIe siècle sous le contrôle de l’ empire de kanem Bornou

Cliquez ICI 

Cet empire  imposera  sa souveraineté à la majeure partie du territoire camerounais.

 Cliquez ICI 

**

Cependant à l’extrême nord

les montagnards restèrent toujours hostiles aux musulmans

Se souviennent  ils des Sao qui furent massacrés par les hordes du Bornou ?

**

Au centre :les Peuls

À la fin du xvie siècle, les Peuls (ou Foulbés,, pasteurs nomades  arrivent depuis le Macina, et atteignent le lac Tchad

Au siècle suivant, les Peuls s’implantérent dans l’Adamaoua actuel, et s’organisérent en petits États théocratiques musulmans, dirigés par un lamido, à la fois chef politique et spirituel

l’empire de Dan Fodio occupera toute la région de L’Amadoua

Cliquez ICI 

**

Au sud ouest .

Le royaume Bamoun est fondé à la fin du xvie siècle et prend son essor sous le règne de Mboumbouo Mandù,

Ce royaume  ,au pied du mont Cameroun est rendu célèbre à cause de son roi Njoya  

Cliquez ICI 

**

Les Européens

Au  XVIe s ce furent l’arrivée des portugais  

puis à partir du 19és les anglais ,les allemands et les Français

Cliquez ICI 

**

(voir  histoire du cameroun par engelbert Mveng (présence africaine)

L’ Adamaoua au centre du Cameroun

11 juillet, 2017

 L’Adamaoua 

Le centre du Cameroun actuel est parfois appelé le « château d’eau » du Cameroun, puisqu’un grand nombre de fleuves du pays prennent source dans cette région. .là se trouv el asource du Bénoué et de la Sanaga  

C’est une région volcanique avec de nombreux cratères qui sont devenus des lacs

**

Cette région fut colonisée par les peuls au cours du 19é siècle par  Ousmane dan fodio  devenu chef d’un empire

Cliquez ICI 

**

Adama

En 1803 Dan Fodio  choisit  Adamo pour conduire la Guerre  sainte  dans ces plateaux situés à l’est de son territoire

« Adama était un lettré et un mystique comme Ousmane dan Fodio.  Après de solides études au Bornou il était rentré chez lui et avait vite acquis la réputation d’homme de science et de mystique  fervent ; Ousmann le choisit pour mener la guerre sainte  chez lui .Il voulait une guerre  pour la religion et non pour capturer  des esclaves ou garnir son harem ….le peuplement foulbe(peul)  va s’intensifier  …ils arrivent grands seigneurs ,cavaliers  superbes ,bousculent les païens qui leur résistent souvent avec opiniâtreté , réduisent d’autres à la servitudes  (.histoire du cameron Mveng p 200)

**

La région fut alors nommée l’Adamaoua en l’ honneur de Moddibo Adama 

Celui-ci  avait sa capitale à Yola juste de l’autre côté de la frontière nigériane

**

Au cours des années  1810 ,les peuls se concentrent autour de Maroua ,de Garoua sur la Benoué  

Cliquez ICI 

ils occupent les vastes pâturages du plateau central autour de N’Gaoundéré

**

Dans toutes cette région ils organisent des lamidats qui sont des sortes de commanderies  

cliquez ICI 

**

La plupart des non musulmans furent réduits en esclavage

En 1848, Modibbo Adama meurt et son fils Lawalu ben Adama lui succède.

12345...33