Archive pour la catégorie 'Afrique'

L’arrivée des Européens au Cameroun

10 juillet, 2017

15é siècle : Les portugais

Au cours du 15é s les portugais arrivérent  sur les côtes en 1472  Étonné par le nombre de crevettes, le navigateur Fernando Poo baptise le pays « Rio dos Camaroes» ce qui veut dire « rivière des crevettes » (l’estuaire du Wouri).

Vers 1532 la traite des Noirs se met en place notamment avec la collaboration des Doualas.

**

19é siècle 

Ce fut la ruée des européens

d’abord des anglais ,mais peu de temps

puis les allemands plus longtemps

et enfin les français

**

Les Anglais

En 1827 a lieu une exploration britannique au Cameroun et au Biafra  

En  1845, des missionnaires baptistes britanniques s’installent au Cameroun

**

Les Allemands

En 1849  l’allemand H  Barth passe à Yola

Cliquez ICI  

**

Engelbert Mveng dans son « histoire sur le Cameroun » cite une phrase écrite par H Barth qui était passé à Yola en 1860  à propos des africains qui en savaient davantage sur l’Europe  que les européens sur l’Afrique

« si l’ Afrique  est un mystère pour les européens  du XIXes .,elle ne l’était  pas du tout pour ses propres habitants. Les  voyages étaient fréquents  et les commerçants pouvaient aller d’un bout du continent à l’autre. Bien plus les relations avec l’extérieur n’étaient  pas inconnues. La capitale de l’Adamaoua était en contact avec le monde méditerranéen et même  avec l’Europe par Constantinople  (p 271)

**

En 1868 un comptoir allemand ,est ouvert prés de Douala

en 1869 c’est le tour de Nachtigal de passer au Cameroun

Cliquez ICI 

**

Un essai de colonisation

En 1884  Les allemands  occupent  la région entre le lac Tchad et les  rives de la Sangha au sud-est.

En  1885, la  Conférence de Berlin donne la plus grande partie de l’Adamaoua, à l’est de Yola, à l’Empire Allemand,.

En 1899  Richard Kund puis Kurt von Morgen commencent  à explorer le Cameroun

puis impose leur domination d’une façon assez rude 

Cliquez ICI 

** 

Les Français et les Anglais

En 1922 Après la guerre la colonie allemande est partagée en deux

Les 4/5 sont donnée  à la France  et le 1/5  près du Nigeria est donnée  au Royaume uni

**

Les missionnaires français arrivèrent au Cameroun dés 1916

En 1922 Mgr Vogt, alsacien, est nommé évêque de Douala

Cliquez ICI 

**

En 1945 le Cameroun  devient un pays sous tutelle de l’ONU puis en 1946 un « territoire associé » de l’Union Française

 

Martin Samba, mort pour le Cameroun

9 juillet, 2017

Selon « Martin Samba «  par Madeleine Mbono Samba »

 

Martin Samba est un jeune garçon vif et intelligent originaire d’Ebolowa  

Cliquez ICI 

**

Interprète

Il est engagé par l’explorateur Kurt Von  Morgen  comme interprète

Cliquez  ICI 

**

En juin 1891 , après un première expédition  

Morgen décide de le prendre avec lui en Allemagne

**

Officier allemand

Le jeune Samba est brillant

il étudie bien et  s’adapte bien  à la culture allemande  

Morgen a tellement confiance en lui qu’il n’hésite pas à faire toutes les démarches nécessaires pour qu’il soit admis comme élève  de l’école militaire impériale (p 49)

Samba devient donc officier

Il est sincèrement convaincu de servir son pays en aidant  les allemands à s’installer  au Cameroun

mais peu à peu il est dégouté par la brutalité  et la violence des Allemands

Il ne les supporte plus  et abandonne l’armée

**

Commerçant

En 1902 il devient commerçant

Il s’installe à Olama… Il y demeura 10 ans ..il semble bien qu’il  y vécut en homme tranquille soucieux de mener à bien ses affaires…il est marié…a plusieurs enfants…  il aime le faste …Mgr  Henneman évêque de Minlaba dit de lui « c’est un homme fier et fastueux( p 78)

Il aime les réceptions, les beaux habits qu’il fait venir de Berlin pour lui et pour sa femme

**

il fréquente parfois  les Allemands mais ne supporte plus le sadisme et les instincts pervers de ses anciens amis  en particulier  du major Hans Dominik

En 1910 son ancienne amitié se mue en haine implacable

il se rebelle et organise la révolte

**

Le rebelle

en 1912 il s’installe a Ebolowa ,chez lui ,et à partir de là il organise  la révolte

Misant sur les rivalités entre blancs, il cherche des armes en prenant contact avec les Anglais du Nigeria et la Français du Gabon (p 81)

Avec  Manga Bell le chef de Douala il forme des groupes armés

**

 En aout 1914 les allemands découvre le complot

Martin Samba est  fusillé le 8 août 2014.

et  Manga Bell est pendu à Douala

**

Samba avant de mourir aurait dit

tuez moi mais vous ‘n’aurez jamais plus le cameroun

et Manga Bell aurait dit

Dieu que j’implore ,écoute ma dernière volonté :Que ce sol ne soit plu jamais foulé par les allemands ( p 91)  

L’occupation du Cameroun par les allemands entre 1890 et 1914

8 juillet, 2017

Les allemands commencèrent  à s’intéresser vraiment au Cameroun qu’après la conférence de Berlin en 1885.

**

Richard Kund

En 1889  Kund avec 200 porteurs est le premier à prendre la direction de Yaoundé 

Il a alors comme interprète le jeune Samba, originaire de Ebolowa , qu’il prend en amitié

**

Kurt Von Morgen

Kund étant malade ,Morgen le remplace au Cameroun en 1890

Cliquez ICI

**

Deux explorations

Morgen part le 5 novembre 1889 avec cent vingt porteurs.

Il nous a laissé un journal  qui nous  permet de le suivre au jour le jour 

La progression dans la forêt est difficile . »Il fallait savoir grimper ,sauter et faire de la voltige à tel point qu’on regrettait parfois de n‘avoir pas été en apprentissage chez un funambule (Martin Samba par madeleine Samba p 35)

Il atteint Yaoundé en 3 semaines

L’arrivée  chez les Ewondo « doux et paisible » met fin à la pénible marche

en  janvier 1890 il est de retour  sur la côte

et se  prépare pour une expédition plus importante

**

Cette fois ci tout le monde est transporté en bateau jusqu’ à Kribi

d’où l’on part le 2 juin sous une pluie torrentielle

Il repasse à Yaoundé pour se reposer mais le 13 juillet ils sont attaqués

Ce n’est donc pas de tout repos

**

Ils continuent vers l’Adamaoua  en pays d’islam ,chez les Fulbés

il est bien reçu par un jeune homme beau comme une image ;C’est Amalamu   le sultan de Tibati ( p 42)

**

Il rejoint  la côte en bateau

le 1 janvier,il part  sur un petit vapeur à roues qui descend jusqu’au confluent de la Bénoué et du Niger  ..

Par la mer il gagne ensuite Lagos fief des britanniques ( p 44)

le 11 mars il sont de nouveau de retour à Douala

**

La guerre

Mais les camerounais ne se laissent pas faire

ils se mutinent souvent, ou dressent des embuscades 

En décembre 1893  ces mutineries furent sanglantes

C’est la  guerre !

**

En 1894, Morgen est chargé de créer une milice pou rétablir l’ordre germanique

Il se rend en Egypte et au Soudan afin de recruter chez les anglais des soldats noirs d’élite

il choisit pour le seconder un’ dur des durs » le major Hans Dominik

Cliquez ICI 

**

C’est le commencement de la terreur

Toutes les révoltes sont sauvagement réprimées

Hans Dominik sera l’exécuteur des hautes œuvres ,envoyé dans les zones les plus suspectes parmi les tribus les plus agitées (p 62)

Contraints  d’employer la force brutale ,les allemands accumulent représailles sur représailles .Les femmes sont condamnées aux travaux forces les hommes sont pendus…

Dominik commande un troupe disciplinée  portant uniforme et dotée d’une puissance de feu (p 64)

 **

La seule réussite  d’apparence durable des allemands au Cameroun est un contrat d’amitié avec les Ewondo de Yaoundé ( p -69)  

La conquête de l’Afrique par les français entre le Gabon et le Tchad

4 juillet, 2017

 

Brazza (1852-1905)

Entre 1875 et 1878  Brazza remonte deux fois l’Ogooué

En 1880 ,il atteint le Fleuve Congo et  fait alliance  avec  Makoko roi des batékes,  à l’endroit où sera cosntruit Brazzaville

Cliquez ICI 

**

Albert Dolisie (1856-1899)

Entre 1884 et 1886  Dolisie  explore les bassins de l’Oubangui et de la Sangha et est nommé en 1890 administrateur-résident de Brazzaville puis lieutenant-gouverneur du Congo (1894).

Il fonde Bangui en 1888

Cliquez ICI

**

Paul Crampel (1864 -1891)

Il veut aller jusqu’au Tchad

mais il est assassiné  par Senoussi  ou Rabah ….

Qui sait ?

Cliquez ICI 

**

Pierre Prins (1895-1899)

se rend chez Senoussi qui aurait tué Crampel

Cliquez ICI 

**

Il est rejoint  par De Behacle qui est tué par Rabah

Prins se rend ensuite chez  Gaourang

  Cliquez ICI

**

Emile Gentil (1866-1914)

arrive enfin au Tchad 1899 

Cliquez ICI 

Il est rejoint par Lamy et élimine  Rabah

Cliquez ICI 

**

Au cours de cette  période Mgr Augouard pacifiquement

 mais pas toujours en accord avec les autorités civiles 

commence l’évangélisation de la région

Cliquez ICI  

Samory (1830- 1900) fondateur d’un empire

3 juillet, 2017

L’histoire de Samory  et sa personnalité ressemble un peu à celle de son contemporain  Msiri

**

Ils sont né la même année en 1830

Comme Msiri Samory fut d’abord un commerçant 

Comme lui, il devient chef de guerre et  crée un empire

Comme lui ,il est vaincu par les colonisateurs 

Cliquez ICI 

Yves Person et F Ligier le racontent dans leur livre « Samori :La renaissance de l’empire mandingue »

**

Sa mère

Msiri avait des liens très intimes avec son père

Samory, lui, était très attaché à sa mère

En 1848, sa mére , Masorona Camara, est capturée  par le  clan Cissé, et réduite en esclavage

Samory est prêt à tout pour la libérer

il se rend à la cour des Cissé , s’agenouille devant le monarque

« … Accepte moi parmi tes guerriers et .bientôt j’aurais gagné la rançon de Masorona  (p 26)

C’est ainsi que de marchand qu’il était, Samory devint guerrier 

et servit pendant  5 ans son nouveau monarque

**

Chef de guerre

Il se sauve avec sa mère

et fort  de sa nouvelle expérience ,il décide de former une armée avec des hommes de son peuple les Camara

en 1861 il se nomme  chef de guerre à Dyala

**

Kankan

en 1867  Samory se convertit

pragmatique et  non forcement par conviction  il devient musulman 

Il ne manifeste aucun fanatisme et enrôle dans son armée  ,ce qui rassure son entourage, un nombre suffisant d’animiste Camara. Chacun pratique comme il le désire ,du moment qu’il sait obéir et se montre courageux ( p 38)

**

En 1875 les commerçants kaba musulmans de Kankan ,riches et prospères

se sentent  de plus en plus menacés par les animistes et cherchent un défenseur 

Samory n’hésite. Il répond immédiatement à l’appel ( p 46)

il les aide

mais dans une société où la science et la connaissance des livres saints paraissent indispensables ,le nouveau converti fait figure d’ignorant ( p 75)

l’illettré apprend à lire l’arabe avec l’aide d’un des plus éminents savant de la ville, Karmoko Sidiki (p 76)

Il ne sera vraiment le maitre de Kankan qu’en 1881 en chassant les kaba de la ville  

en 1884 il se fera nommé Almany

**

Combats avec ses voisins

En 1878 il se proclame  Faama (« dirigeant militaire ») de son Empire Wassoulou. et  choist Bissandougou comme capitale

Il continue ses conquêtes    

Au nord ! Il menace Amadou le fils et successeur  du grand « el Hadj Omar » l’empereur  toucouleur

Cliquez ICI  

En 1880 il retourne chez les Cissé mas cette fois pour les vaincre

**

Sikasso

En 1887 Il met le siège devant la ville de Sikasso tenue par Tieba Traore

Cliquez ICI 

Sikasso est entourée par une imposante muraille en terre  qui  avait un périmètre de 9,5 km; une épaisseur de 6 mètres à la base et 2 mètres au sommet et d’une hauteur variant de 4 à 6 mètres

En 1888 .Samory l’assiège pendant des mois 

En vain !

on lance même  une rumeur pour le discréditer .On dit qu’il est mort

Une grande partie des clan Camara  en profite pour se révolter  (p 87)

Samory abandonne donc le siege et retourne chez lui pour rétablir l’ordre

**

Les Français

Samory va être aussi « stoppé net » dans ses conquêtes par l’arrivée des français

 qui déjà en 1883  avait pris Bamako

Cliquez ICI 

La guerre entre Samory et les français

2 juillet, 2017

En 1880 Samory avait 50 ans ; En 50 ans, il était devenu le chef du grand empire Wassoulou  dont la capitale était Bissandougou

cliquez  ICI 

mais  il va désormais avoir à faire aux francais qui viennent occuper la terre qu’on leur a donné à Berlin en 1885

Yves Person et F Ligier nous le raconte dans le livre « Samori :La renaissance de l’empire mandingue »

**

Antoine  Combes

En 1885 ,le premier combat contre  les français eut lieu avec le gouverneur Antoine Combes qui veut  de prendre possession des mines d’or de Buré,, ne craignant pas « le petit chef nègre »

Mais combes fut bien surpris car Samory contre-attaque ;

 Celui-ci non seulement recouvre les terres occupées ,mais pourchasse  les francais qui ont du mal à fuir (p 69)

**

Le commandant Archinard

En 1890 le commandant Archinard  pénètre à Ségou

En 1891 il pénètre sur les terres d’Amory

En 1893 il  s’empare de Djenné

**

Les terres brulées

Samory est mal armé

Il essaye d’acheter  des armes dans le golfe de Guinée tandis que  les Français arrivaient par le Mali

mais la route du sud est bientôt bloquée 

Certes il a des  forgerons capables

les forgerons de Samory accomplissent des prodiges  parvenant à réparer puis à fabriquer des fusils ,de la poudre ,des cartouches p 84

mais les européens sont toujours supérieurs

**   

A partir de en 1891 Samory, se sachant  plus faible , va donc pratiquer la politique  de la terre brûlée

il brule  tous les villages…Il ravage toutes les plantations à l’arrivée des ennemis 

Tout n’est plus que cendre

En 1891 quand il comprend que Archinard veut occuper Kankan il  ordonne l’évacuation et la destruction de la ville (p 100)

En avril 1891 Archinard arrive dans la capitale de Samory à Bissandougou

mais il ne peut pas rester

comment bivouaquer aux milieu de ruines ? (P 101)

**

L’exode

En 1892 il décide de s’exiler

il part avec tout son peuple vers la côte d’ivoire

à l’Est  de Kankan

autour de Kang  au nord de Bouake et au sud de Sikasso

et là il crée un nouvel empire

ce ne fut pas facile

car beaucoup  préférèrent la présence française à l’exil (p 107)

**

La chute de Sikasso

Le maitre de Sikasso s’est réconcilié avec Samory pour lutter contre les Français

Cependant  en mai 1898, les français prennent la forteresse « imprenable » de Sikasso en quelques jours

ainsi finit une des places fortes les plus prestigieuses de l’Afrique  .. ;Il a fallu 15 jours seulement (p 134

**

Le retour

En l’apprenant cette défaite de celui qui était devenu son ami, Samory est bouleversé, Il décide  d’arrêter le combat

Il est fatigué .Il a prés de 70 ans ,il veut la paix  

et retourne avec tout son peuple dans son pays d’origine

**

Ce retour fut  épouvantable

Ils étaient 100.000

Derrière la horde samorienne  s’élève une écœurante odeur de cadavres qui se décomposent ;Les sources sont polluées, les rivières  transportent des débris d’êtres humains ;Dans le ciel tournoient  les vautours ( p 144)

**

Prisonnier   

En septembre 1898  au cours  de cet exode que le capitaine Gouraud surprend  l’improviste Samory

il était 7 heures du matin …Samory devant sa case lisait comme à son habitude le coran(p 149)

**

Il est exilé au Gabon. et  meurt en captivité en 1900 des suites d’une pneumonie.

Msiri (1830-91) : Un commerçant devenu roi des katangais

1 juillet, 2017

Selon Elikia m’Bokolo  « Msiri Batisseur de l’ancien royaume du katanga

**

Un commerçant ,fils de Kalasa

Msiri est originaire du Tanganyika son père  kalasa était un commerçant qui ravitaillait zanzibar et les marins de la côte Est 

 Kalasa  recherchait toujours de nouvelles sources de profit ; A l’ivoire et à la traite ,il ajouta bientôt le commerce du cuivre qu’il décida d’aller  chercher au-delà du lac Tanganyika au katanga (p 21)

Cliquez ICI 

**

Msiri adolescent accompagne les caravanes  mais il ne veut plus se contenter d’être un simple marchand Il veut devenir un chef et conquérir les pays qu’il traverse

**

Il va agir avec douceur, diplomatie il arrive au Katanga  avec une caravane chargée de marchandises ,mais sans armes Tous portaient  vivres et marchandises d’échange ,mis ils avaient abandonné l’arc ,les flèches et la lance p 31

Il se présente comme étant le chef des Bayeke

**

La conquête

  les contrées qu’il convoitait constituait la partie orientale de l’empire Lunda  sur lequel régnait sans grand pouvoir Mwata Yambo  (p 27)

Mwata Yambo  le grand maître de l’empire lunda, était le descendant du kasembe Mushidi qui avait envahi la région au 17è.  Il avait sous ses ordres des vices rois nommés les kasembe

Msiri ,rusé, se présente d’abord chez les vice rois; Il offre  des cadeaux ,il les flatte ,il  les aide à régler des conflits

**

Katanga

Il agit ainsi avec Katanga le chef des balambas Katanga est un vieillard débonnaire , mais il n’est plus respecté . Msiri l’aide à remettre de l’ordre dans sa région et devint le premier conseiller (p 34)

A la mort de Katanga « son ami » Msiri  s’impose aux balamba par la force ,éliminant les fils du chef (p 40)

**

Pande

Il agit ainsi avec Pande  ,chef de la puissante tribus des basanga, en détruisant à la demande de Pande un village rebelle 

en récompense Pande abandonna une parti du butin à Pande  …que Msiri eut l’intelligence de partager avec Katanga (p 38)

Avant de mourir le  vieux roi Pande  entoure de tous ses notables et des esclaves dit au chef des bayeke

viens mon fils viens que je te confie ce pays …car tu as pacifié ce pays  ce pays est à toi je te le donne …(p 41)

ainsi Msiri réunit sous sa seule autorité les territoires des deux grandes tribus qui l’avaient acceuili jeune trafiquant étranger

Les bases de son empire étaient jetées (p 42)

**

Le Mwata Yambo

une dernière bataille contre le mwata yambo allait faire de lui le roi du katanga

Cliquez ICI   

Msiri ,le roi de Garaganza … au Katanga

30 juin, 2017

Msiri devenu le roi du Katanga  se conduit comme un tyran selon  Elikia m’Bokolo dans son livre  « Msiri Bâtisseur de l’ancien royaume du katanga

**

Diplomate il regroupe autour de lui des petits chefs qu’il fanatisme en les décorant 

Comme Napoléon il distribue des médailles 

il créa » un ordre du mérite »,une décoration ,une plaque d’ivoire 

c’était couteux ,mais la vanité humaine est telle que les plus petits chefs du clan  accouraient des 4 coins du royaume pour être admis à faire parti de l’ordre(M’bokolo p 45)

**

Bunkeya     

Il construit  sa capitale  sur la rive gauche de la lukeya  petit affluent de la lufira  exactement au centre des territoires qu’il contrôlait  (p 52 )

Bunkeya devient capitale du royaume de Garaganza

Cliquez ICI 

**

Bunkeya devint très vite une ville populeuse, commerçante et active (p 52)

mais Msiri devint célèbre pour sa cruauté

tous les voyageurs européens ont complaisamment décrit les têtes humaines ,sanglantes ou décharnées qui formaient comme des guirlandes suspendues aux pieux des palissades (p 54)

**

Msiri ,toujours commerçant , décide d’élargir son commerce en se dirigeant vers la côte atlantique  

en 1875 les gens de Msiri visitaient ainsi les 2 rivages océaniques de l’Afrique centrale ;Le vieux rêve d’une liaison entre l’atlantique et l’océan indien en passant par le Katanga était devenu une réalité (p 61)

Bunkeya était devenu le lieu de rencontre privilégié de tous les trafiquants d’Afrique centrale

**

Arrivée des Européens  

En 1885 l’Etat  indépendant du Congo (EIC) définissait ses nouvelles frontières ,incluant d’un trait de plume le Garaganza.. Restait à prendre possession du royaume de Msiri (p 71)

Ce fut douloureux !

En 1890 Alfred Sharpe envoyé par Cécile Rhodes et les anglais veut signer un traité avec Msiri … en Vain  !

 Msiri furieux se leva et cria 

je suis un grand roi ! Nul ne peut me résister ! Tout seul par ma force et mon intelligence ,j’ai bâti ce royaume .Que cet homme part d’ici sur le champ (p 73)

**

Puis vinrent les belges …en vain !

enfin vint Stairs  un mercenaire canadien au service des belges

Msiri se sauve … il se cache ;il est rattrapé et finalement  tué

 

Il a le même sort que Rabah .il eut la tête coupée

cliquez  ICI 

Stairs fit décapité le cadavre .Sa tête fut aussitôt  hissée au sommet d’un pieux élevé bien en vue des habitants  du pays( p 87)

**

Quelle violence !

Cliquez  ICI 

La Sanusiyya… et le roi de Lybie

29 juin, 2017

l’histoire complexe de la confrérie « la Sanusiyya », et de la royauté en Lybie est commentée  par Jean Louis Triaud  sur internet ainsi que par JC Zeltner dans son livre « Les pays du Tchad dans la tourmente  (1880-1903)     

Cliquez ICI 

**

Muhammad al-Sanusi (1837-1859)

Al Sanusi  fait des études supérieures à Fez

puis eut pour maître un marocain Ahmad b. Idris, à Sabâ, au Yémen, en 1837.

 **

Il est plus missionnaire que son maître 

Entre 1840 et 1850 il fonde la confrérie des Sanusiyya

Il voyage, séjourne  dans les oasis  du désert   (Fezzan, Sud-tunisien, Touat,).puis dans le désert égyptien,

**

Les Zawiya 

les Zawiya sont de véritables centre urbains  qui regroupaient  aussi bien des étudiants que des commercants

En 1842, Muhammad al-Sanusi bâtit sa première zawiya africaine, en Lybie  sur le site de la Cyrène antique, près de Benghazi, puis en construit de multiples autres .. là où il y a des  sources, des puits, des palmeraies…là aussi où il ya des lieux saints   préexistants (tombeaux,…)

En 1855 il fonde la zawiya de Jaghbûb ,au cœur du désert  de la Lybie ,où il finira ses jours

  **

 Al Sanusi est un vrai mystique ,qui n’avait que faire de la politique

C’est un vrai religieux désireux d’enseigner l’islam,

et de réconcilier les Musulmans entre eux

 **

Dans sa doctrine aucune innovation , seulement le retour à l’Islam des origines ,fondé sur le coran

Il ne condamne ni le soufisme ni les théologiens

Nous sommes loin des outrances de Abd al Wahhab 

**

 Modéré aussi dans l’action

ll n’aime pas les turcs mais entretient avec eux des rapports corrects

Il  ne veut pas la guerre, recherche la paix et réconcilie les tribus hostiles

D’où son énorme succès

y compris jusqu’aux frontières Ouaddaî

**

 Il se heurte parfois  à la concurrence des confréries en place (Tijaniyya, Madaniyya, ..

 **

Muhammed al Madhi

Al Sanusi  est remplacé par son fils qui a 17 ans

C’est aussi un modéré

Rien à voir avec le Madhi du soudan et les « mahdistes » ( Zeltner p 56)

à Jaghbûb il a hérité d’une bibliothèque étonnante  

avec plus de 8000 volumes reliés  tous les genres

On y trouve des livres sur les sciences religieuses évidemment

mais aussi sur les sciences naturelles 

 **

 Il étend son influence jusqu’au Kanem ;

L’un de ses plus beaux succés est l’implantation de son ordre au Ouaddaï

Une partie de son succès chez les nomades vient aussi du fait qu’il était hostile à l’occupation des turcs  qui accablaient les populations  avec de nombreuses taxes  

 **

La Sanusiyya entre  1885 et 1902

Son succsesseur est aussi  pacifique

et c’est bien malgré lui qu’il doit reprendre la guerre quand les français arrivèrent au Tchad

 Cliquez ICI  

**

Ahmad al-Sharif (1873-1933)

En 1902 Al sharif prend  la tête du mouvement

Le partage colonial menace désormais la confrérie dans son bastion principal, avec le débarquement en Lybie  des troupes italiennes en plusieurs points de la côte, en octobre 1911.

**

Ahmad al-Sharif proclame alors le jihad

sous la direction d’officiers turcs, la Sanusiyya  forme , une armée régulière d’une vingtaine de milliers d’hommes.

En 1912, lorsque les Turcs se retirent officiellement de Libye, la confrérie, se proclame « gouvernement sanüsï »

En 1913, après un siège acharné à Aïn Galakka dans le nord tchadien, la Sanusiyya est pratiquement «éradiquée » de toute la zone dévolue à la France.

**

En 1915 al Sharif  lance ses forces contre les Britanniques en Égypte occidentale

et compromet le gros de ses troupes dans une aventure vaine.

 En 1916, les troupes sanüsï du Fezzan s’engagent, à l’ouest, contre les Français, faisant capituler la garnison de Djanet (24 mars 1916), puis s’emparent de la ville d’Agadès pendant près de trois mois (13 décembre 1916 – 4 mars 1917),

En 1917 elle perd toutes ses positions

À la fin de la guerre, Ahmad al-Sharïf part se réfugier en Turquie.

**

Muhammed Idris

En 1922 ;le quatrième cheikh suprême de la confrérie, Muhammad Idrïs, se  réfugie au Caire et il y restera plus de vingt ans.

En 1950 lors de la constitution de la Libye en État indépendant,la Sanusiyya  se retrouve en position centrale  et

Muhammad IdrIs devient roi de Libye.

 **

Kadhafi.

En 1969 le  roi Idris est renversé par Kadhafi qui prive la confrérie de toute commémoration, de toute mémoire officielle légitime

 **

Remarques

Senoussi de Ndele fesiat il parti de la famille du madhi ?

 Clqiuez ICI 

Au Tchad : La guerre entre la Sanusiyya et les francais

28 juin, 2017

  l’histoire complexe de la confrérie « la Sanusiyya, du madhi et de la royauté en Lybie est commentée  par Jean Louis Triaud  sur internet    

Cliquez ICI 

 

A partir de 1885 la confrerie  Sanusiyya s’implante pacifiquement à l’ouest du Soudan

La confrérie et son madhi  se font d’abord accepter par les nomades du désert, impliqués dans le commerce caravanier.Avec eux ,ils prennent le contrôle de la route qui mébe d’Abéché (capitale du Ouaddaï) à Benghazi,

La proximité du partenaire ouaddaïen, le principal État tchadien de l’époque, du Borkou (région de Faya-Largeau), riche en eau, en palmeraies et en jardins, assurent aux dirigeants du mouvement une certaine sécurité matérielle,

Le madhi

En 1899 le madhi  s’est installé à Gouro, qui est un petit oasis isolé  au pied du Tibesti situé sur la route des commerçants  entre  Bir Alali pres du lac Tchad et Benghazi en Lybie 

Ils sont une quarantaine d’adhérents avec lui  

Le Madhi  habite une  construction en pisé ,de moyenne importance ..prés d’une petite mosquée  exigüe …

c’est très sobre,  une sorte d’ermitage ..

le Madhi écrit au shaykh de Bir Alali, al Barrani

« vous n’ignorez pas la situation précaire dans laquelle nous nous trouvons ici …Cet endroit manque des commodités en toutes chsoes (Tchad 1900-1902 une guerre oubliée par JL Triaud p 41)

**

Le maitre est un vrai chef

Il recoit des visiteurs mais ne leur parle pas.

en sa présence tout est mystère

tout est sacré 

on peut voir son visage ,mais il ne parle pas devant le commun des fidèles

**

Bir Alali

En 1899, à la demande du madhi ,le Shaykh  Sidi al Barrani  crée  la Zawiya de Bir-Alali pres du lac Tchad .Les Zawiya étaient des véritables centre urbains  qui regroupaient  aussi bien des étudiants que des commerçants

la situation de Bir Alali permet aux commerçants de se reposer après la traversée du Sahara  avant d’entrer sur les territoires du Bornou 

** 

L’arrivée des Français

La même année en 1889  arrivent les francais aux abords du lac Tchad

et en Avril 1900 Gentil et Lamy  écrase Rabah à Kousséri

Cliquez ICI  

**

La Sanusiyya  très influente n’est  ni un État, ni un empire..Elle n’est donc  pas prête à affronter les Français.

La sanussiyya ne veut pas la guerre

C’est  un officier français ,le colonel Destenave  qui, contre les instructions de Paris, lance une expédition contre elle en novembre 1901 Cce fut l’origine d’ une guerre franco-sanusi qui va durer douze ans 

12345...33