Archive pour la catégorie 'Afrique'

Soudan : Khalil Ibrahim Mohammed (1957-2011),l’ennemi n°1 d’Omar el Béchir

13 mars, 2018

Khalil appartient à la branche de Koba de l’ ethnie Zaghawa

Cliquez ICI

**

il est médecin et se lance assez vite en  politique

En 1989  il soutient  l’arrivée au pouvoir d’0mar el Béchir et de son conseiller  islamique Hassan al-Tourabi

Entre 1991  et 1994  Il est ministre  de l’éducation au Darfour

En 1997  il est  ministre d’État aux affaires sociales du Nil bleu 

en 1998 il devient conseiller du gouverneur du Sud soudan à Juba mais n’y reste pas longtemps

Il se rend alors au aux Pays bas, faire  une maîtrise en santé publique à  Maastricht

au moment où Omar el Béchir  se sépare de Tourabi

**

Le MJE

Dés 2000 Khalil commence à s’éloigner d’ Omar el Bechir  

En août 2001,il crée  le » Mouvement pour la justice et l’égalité » (MJE)

Le MJE a une idéologie islamique  sans doute lié à  Hassan al-Tourabi bien que le MJE et al-Tourabi le contestent.

Cliquez ICI 

**

,En 2003 son mouvement  s’engage dans le conflit au Darfour  et se bat contre les miliciens Janjawid proches du gouvernement

Cliquez ICI.

**

Le 20 janvier 2006, le MJE et ‘l’Armée de libération du Soudan ‘ainsi que d’autres petits groupes opposés au gouvernement de Khartoum ont formé une  alliance

**

Khalil Ibrahim  avait son quartier-général politique est à Asmara (Erythrée).

puis ayant de bonnes relations avec Idriss Deby (qui est aussi un zaghawa) il s’installe à N’Djamena,

les Zaghawas  tchadiens deviennent majoritaires au sein du mouvement et collabore avec l’armée tchadienne,

**

Khalil ne s’était pas entendu avec Omar el Bechir

Il ne restera  pas longtemps ami avec Idriss Déby

 **

Le 10 mai 2008, le JEM ) tente  en vain un raid avec 1 200-2 000 combattants contre Khartoum ,

Cliquez ICI  

**

Il a été tué en 2011  apparemment lors d’un attaque aérienne dans le nord du Kordofan le 25 décembre 2011

Cliquez ICI

Soudan :Khalil Ibrahim assiège Khartoum en 2008 et en 2011

12 mars, 2018

Par 2 fois  Khalil Ibrahim attaque Khartoum, en 2008 et 2011

**

En 2008

En mai,2008  avec ses hommes du JEM, Khalil lançait une opération suicidaire, baptisée « Bras long ».contre Khartoum…IL est stoppé à la hauteur d’Omdurman, aux portes de la capitale. La raison de ce raid inattendu et quelque peu insensé est inconnue, même si l’hypothèse la plus probable est celle d’une tentative de renversement du gouvernement soudanais.

 Cliquez ICI

**

A partir de la frontière du Tchad ,les rebelles ont parcouru 1 600 kilomètres, pied au plancher,  en pick-up pour atteindre la capitale soudanaise hérissée de bases militaires, réputée inatteignable, inattaquable, inexpugnable.    mais Khalil Ibrahim a dû abandonner  au bout de soixante-douze heures de combats furieux, …il se promet de recommencer dès que possible. et dit… « A Khartoum, ils vivent dans la terreur. Je veux que le JEM leur donne des cauchemars. »

**

Pour la logistique, il a dû être aidé par le Tchad. car le JEM  est devenu l’assurance-vie du pouvoir du président Déby….. Comme le pouvoir soudanais équipe des rebelles tchadiens pour renverser Idriss Déby, celui-ci fait appel aux rebelles du Darfour pour sa défense  »On est bien obligés de défendre le régime tchadien pour éviter qu’il soit renversé », lâche Khalil Ibrahim.

Cliquez ICI

**

les rebelles tchadiens , quant à eux avaient attaqué N’Djamena en février2008 ?

Cliquez ICI

**

Les rebelles soudanais du  JEM se précipitaient à Khartoum en mai.

Clqiuez ICI

**

en 2011

Khalil Ibrahim  après  son échec devant  Khartoum  avait déclaré

Je voulais mourir à Khartoum. »

Mourra t il à Khartoum ?

Qui sait ?

Les récits de sa mort en fin 2011 ne concordent pas

**

Selon ses amis, Khalil se dirigeait vers Khartoum

Un porte-parole du JEM basé à Londres, Jibril Adam Bilal, a annoncé que le convoi se dirigeait vers la capitale pour tenter de renverser le régime dirigé par le président Omar al-Bashir, recherché par la Cour pénale internationale pour crimes de guerre et crimes. contre l’humanité au Darfour  (Sudan Tribune, 22 décembre 2011).

**

Selon ses ennemis il se dirigeait vers le soudan du sud

«   Khartoum a prétendu que le chef du JEM menait alors  ses forces au Soudan du Sud (Sudan Tribune, 25 décembre 2011).

 …Des sources gouvernementales ont rapporté que Khalil avait été tué avec 30 de ses hommes dans la région de Wad Banda au nord du Kordofan lors d’un affrontement avec les Forces armées soudanaises (SAF).

Cliquez ICI 

Botswana : Le président Seretse Ian Khama

11 mars, 2018

Seretse  Ian Khama est le fils du premier  président du Botswana

Cliquez ICI

**

Il est métis. Sa mère est Britannique

Proche voisin de l’Afrique du sud ,il a une aversion particulière contre l’apartheid et le racisme en général

Il est « pointilleux, toujours à l’heure et autoritaire  ». il fait du sport et n’aime pas l’alcool

Ces qualités le rendent très populaire

**

Comme tous les autres présidents du Botswana depuis l’indépendance  

il a lutté contre la corruption et a vraiment été au service de son pays

au point que le Botswana est considéré comme un miracle africain

Le pays est surnommé « le miracle africain », « l’exception du continent » ou encore « la Suisse de l’Afrique »

**

Son pays est aussi grand que la France mais ne compte que 2 millions d’habitant

en plus il est riche

c’est le pays du diamant

Cliquez ICI  

**

Une ombre 

Au Botswana, les Bushmen San, une ethnie d’Afrique australe, ont été forcés il y a quinze ans d’évacuer le Kalahari central où ils vivaient en chasseurs cueilleurs. Ils sont devenus agriculteurs et éleveurs, mais le retour est difficile après des années d’exposition à l’alcool et aux maladies.

Cliquez ICI   

**

Relations extérieures

Vis à vis de ses voisins ,Seretse Ian Khama  a un franc parler

En  novembre 2017, il avait  réclamé le départ de son voisin le président Robert Mugabe.

 «Personne ne devrait rester président pendant une si longue période (…) Nous sommes des présidents, nous ne sommes pas des monarques. C’est simplement du bons sens»,

Cliquez ICI

** 

et maintenant il critique vertement  kabila

Il exprime la « préoccupation » du gouvernement de Gaborone devant la « tendance dérangeante »

à voir des dirigeants politiques refuser de renoncer au pouvoir quand leur mandat expire …. Il est clair que de tels dirigeants sont conduits par leur propre intérêt au lieu de l’intérêt des gens qu’ils gouvernent »….En conséquence, le Botswana « presse la communauté internationale de faire plus pression » sur les dirigeants de RDC pour qu’ils cèdent le pouvoir et se préparent à l’inauguration d’un nouveau paysage politique.

Cliquez ICI

** 

Ian Khama termine ses 2 mandats en 2018 et prépare donc son départ

Le Botswana possède une population de deux millions de personnes. Et qui suis-je pour prétendre que je puisse être le seul compétent pour le poste de président ? » 

Cliquez ICI

 

Botswana : Le miracle africain

10 mars, 2018

Le Botswana est surnommé « le miracle africain », « l’exception du continent » ou encore « la Suisse de l’Afrique »

Cliquez ICI

**

Le taux de croissance

9% en moyenne

Un des pays les plus pauvres au monde il ya 50 ans  le Botswana a connu la plus forte croissance au monde entre 1966 et 2000

Cliquez ICI

**

Le diamant

Le  pays est le premier producteur de diamant au Monde 

un  trésor qui sert à tous  

non détourné par la corruption qui sévit tant en Afrique

Cliquez ICI

**

La capitale  Gaborone

Clqiuez ICI

**

Le Kalahari

Ce désert occupe 70% du pays

mais il est aussi un source de richesse car très visité par les touristes

Cliquez ICI

**

L’armée

Pour lutter contre la corruption

pour  surveiller les mines de diamants  contre toutes sortes de brigandage

pour assurer la sécurité

il faut un armée puissante  

l’armée est très présente dans les rues et se mêle parfois aux travaux de la police 

Cliquez ICI

**

et comme cette armée est là ,le président peut se permettre de faire la leçon à Mugabe ou à kabila

Cliquez ICI

**

Le VIH

Le  Sida est un problème de santé majeur au  Botswana,. qui  se situe au deuxième rang mondial pour son taux de prévalence du VIH/Sida.

 Malgré les mesures prises par le  gouvernment, 23,4 % de sa population était porteuse du virus en 2013. Un adulte sur 4 est infecté par le  VIH

L’espérance de vie des  Botswanais est très préoccupante.En 12 ans, soit entre 1998 et 2010, elle a chuté de 64 à 40 ans . 

Cliquez ICI

 

Tchad : Qui est vraiment Idriss Deby ?

8 mars, 2018

Un tchadien ? 

Il fait parti de l’ethnie des  Zaghawas qui sont à la fois Tchadiens ,soudanais et nomades au Darfour

Il est devenu président à D’jamena avec l’aide des Zaghawas 

Cliquez ICI  

**

Un envahisseur ?.

Il a des vues sur la RCA 

qui selon lui fait historiquement parti du Tchad  

«  la 24ème région du Tchad » ;

Cliquez ICI  

**

Un dictateur ?

Est il un « bon » dictateur ?

Il sait que chez lui ,dans sa région ,les chefs doivent être forts sinon c’est l’anarchie 

On le voit bien avec la mort de Kadhafi qui  est mort en 2011 …depuis c’est l’anarchie en Lybie

**

C’est pourquoi Idris Deby se sent en communion avec tous les hommes forts de la région

Il le sait…il en est convaincu .. ;La paix ne peut revenir dans cette région qu’avec des hommes forts

**

Il a déclaré publiquement avoir regretté la mort de Kadhafi

Il est en phase avec le général Haftar qui en ce moment a du poids en Lybie et qui du  reste a  refoulé  les rebelles du Tchad qui s’était réfugié chez lui  

Cliquez ICI

Il est le seul capable de combattre Boko Haram

**

Un homme fort

Idriss est donc un homme fort

 mais  pas trop corrompu  comme Kabila ,Zuma ou  auparavant Mugabé et Dos Santos

**

On pourrait aussi citer  parmi ces « hommes forts » pas trop corrompus , et qui sont nécessaires pour faire régner la paix

le presidesnt Kagamé au Rwanda ou les président Sissi  en Egypte

Ils se disent  souvent démocrates

ils ne le sont pas

Mais ils semble pour le moment indispensables 

**

Le Tchad  serait ainsi une dictature   démocratique ?

Cliquez ICI  

 

Les Zaghawas au Soudan ,au Tchad et en RCA ?

7 mars, 2018

Les Zaghawas sont des nomades qui vivent sur la frontières du soudan et du Tchad au nord du Darfour

Parmi eux il y a donc des Tchadiens et des soudanais

Cliquez ICI  

**

Il sont encore tous nomades, comme leurs ancêtres

les uns avec leurs troupeaux

les autres sont devenus de vrais guerriers 

On les retrouve un peu partout

ils étaient  aux Darfour 

Ils sont maintenant au soudan  au Tchad et en centre Afrique 

**

Au Tchad

le président du Tchad, Idriss Deby,  est un Zaghawa

Les Zaghawas ont formé l’essentiel des troupes du président Idriss Déby lors de sa prise du pouvoir par la force en 1990 contre Hisséné Habré ; Cette offensive avait été lancée du Darfour.

 Il est vrai que  certains Zaghawas, qui constituent le gros du contingent des forces d’élite tchadiennes, ont déserté avec leur armement pour entrer en rebellion contre le régime du président Deby lors de la guerre au Darfour

Dans cette guerre civile, lancée en février 2003, sur fond de partage du pactole pétrolier soudanais entre le Nord et le Sud, les militaires zaghawa du Tchad auraient préféré voir Idriss Deby prendre fait et cause pour la rébellion du Darfour, plutôt que d’endosser les habits de médiateur

Cliquez ICI

**

D’autres  sont toujours au Tchad  

et les Tchadiens ne les aiment guére

« Après que ces derniers nous aient envahis. Ils sont partout : dans la gendarmerie, à la police, l’armée et même la protection rapprochée du chef de l’État.

Il est tellement difficile de distinguer les Zaghawas soudanais de ceux tchadiens qu’a vouloir démêler les ficelles qui les unissent, on y perd son latin !

par contre Ce qui distingue les Zaghawa des autres tchadiens, c’est le mépris qu’ils affichent pour ces derniers. Un Zaghawa n’aime pas le Tchad et les Tchadiens. Ce qui l’intéresse de notre pays, c’est l’argent. Il cherche les sous comme le ferait un juif. Au Soudan, on les appelle les juifs soudanais. Flairant d’instinct l’argent, les Zaghawa ont, après la défaite de Habré  investi l’État et ses démembrements pour se faire des sous !

Cliquez ICI

**

En RCA  

Quand on dit que Noureddine ,le chef de la Séléka ,recrute autant des soudanais que des Tchadiens

ces soudanais ne seraient ils pas des Zaghawas  

a croire que Zaghawa rime avec Seleka

RCA : Le mouvement « révolution et justice »

6 mars, 2018

Ce mouvement est un de ces  petits groupes rebelles qui pullulent en RCA

Cliquez ICI

**

Les « Forces spéciales de  Révolution et Justice (FS-RJ). » qui  furent créés en  fin décembre 2013.par Armel Sayo se situent  entre les Seleka et les anti-balaka

**

Armel Sayo

est originaire de centre Afrique

Cliquez ICI

**

Sous la présidence d’Ange Félix Patassé, il a été directeur de la sécurité ,

Sous la présidence de Djotodia , soutenu par la Séléka , Sayo se trouve donc dans l’opposition

Avec l’accession à la présidence provisoire  de Catherine  Samba-Penza ,il est nommé en août 2014 ministre de la Jeunesse et des Sports de la République centrafricaine

**

Le 25 janvier 2015, il est kidnappé à Bangui  par un groupe d’hommes armés …. Les ravisseurs sont des anti-balaka du « général Andilo » réclamant la libération de leur chef, qui vient d’être emprisonné

Cliquez ICI

**

On est donc bien en présence en RCA  de petites querelles entre petits chefs, pendant que le Soudan et le Tchad  en profitent pour s’imposer dans la région

Cliquez ICI 

Armel Sayo est finalement libéré le 11 février.

**

François Toussaint

Entre novembre 2013 et février 2014,  Armel Sayo  accueille François Toussiant  comme  conseiller militaire de son mouvement 

Celui-ci  est  un aventurier né au Congo, d’un père belge et d’une mère congolaise.

Un homme « rusé, manipulateur, charismatique et mythomane »

Dans une vidéo de propagande de « Révolution et Justice » publiée en décembre 2013, on découvre un homme légèrement bedonnant tout de noir vêtu, talkie-walkie à la main. Toussaint y écoute religieusement le discours prononcé par Armel Sayo devant plusieurs centaines de recrues.

 Toussaint  met en place un camp d’entraînement dans la région de Paoua (Nord-Ouest). Les deux hommes partagent la même conviction : la Centrafrique est désormais sous la coupe de jihadistes. S’ils n’interviennent pas, le pays sera bientôt menacé par Boko Haram. Leurs ennemis sont  les Peuls et la Séléka.

Ils parviennent à recruter plus d’un millier d’hommes, principalement des jeunes du coin.  et  à prendre  possession de quelques localités du Nord-Ouest.

Clqiuez ICI

La force africaine Misca procède à l’arrestation de Toussaint, le 7 juillet,2014 à Bouar.

**

Le 1mars 2018 le mouvement refait il  surface en attaquant des humanitaires ?  

Cliquez ICI

Idriss Deby convoite t il la RCA ?

5 mars, 2018

Qu’est ce qui se passe donc en RCA ?

Quel est ce panier de crabes

Qu’est ce qu’on nous cache

Est ce vraiment un guerre de religion

ou une guerre d’occupation ?

**

Dans un article publié dans modafriaue

l’auteur nous donne une piste étonnante 

Cliquez ICI

**

 En  fin 2011, Kadhafi meurt

C’est la débandade en Lybie

 **

Idriis Deby ,le président voisin se sent pousser des ailes

Subitement dans la région, c’est lui qui devient  le maitre

et en plus il a une bonne armée

Cliquez ICI

**

La tentation

Ne pourrait  il pas en profiter pour envahir la centre Afrique ?

prendre du large

s’étendre

car le Tchad est un peu à l’étroit

un pays enclavé

Cliquez ICI

**

Pourquoi pas ?

Ndele n’était elle pas la ville ou régna Mohammed el Senoussi

cliquez ICI

et Idriss considère ce pays  comme « la 24ème région du Tchad » ;

il pourrait  tirer profit des immenses richesses de son sous-sol, uranium, or, diamants, manganèse, coltan mais aussi pétrole.

**

L’alliance avec la France

Cela tombe bien !

la France a besoin des Tchadiens pour lutter contre boko Haram et autres terroristes

elle fermera les yeux 

Idriss et la France signent un pacte le 5 decembre 2012

 Le Tchad enverrait  ses hommes affronter AQMI dans le désert malien,

et en échange, la France laissait Idriss Deby ,renverser François Bozizé.

**

Nourredine et la Séléka

Idriss avait besoin d’un homme et d’une milice qui ne soit pas son armée pour sauver la face

l’homme fut Nourredine

cliquez ICI 

La milice fut la seleka

 Cliquez ICI

Nourredine renversa  Bozizé et met à sa place Michel Djotodia, 

**

2013 La guerre

C’est  la guerre

François Bozizé depuis son exil,  télécommande les anti-balakas

**

C’est donc  un conflit entre Nourredine et Bozizé

et non entre musulmans et chrétiens

mais comme 85% des centre africains sont chrétiens

et que la seleka  est formés de Tchadiens ,lybiens , soudanais en majorité musulmans

on en conclut qu’il s’agit d’une guerre de religion

**

2014 Sangaris

 La France déclenche l’opération « Sangaris » au mois de décembre 2013.

Cliquez ICI

Cette opération s’ achève  lamentablement en 2016,

 L’armée française n’a nullement désarmé les milices armées, Seleka ou anti-balaka. Elle en aurait eu les moyens pourtant, forte de ses 2500 hommes.

**

2017 Le Tchad

Le Tchad et les Soudan sont  évidemment toujours là

Ils soutiennent  les ex-Seleka, désormais regroupés dans le FPRC (Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique).

Les troupes de Nourredine Adam campent très régulièrement à l’intérieur du territoire tchadien. et le chef rebelle se rend régulièrement à Djamena

**

Idriss Deby  serait il  en attente

en  embuscade 

prêt à bondir sur Bangui ?

**

Le président Touadéra

mais maintenant cela semble peu probable

le nouveau président  Touadéra a l’œil

Il se dépêche de former avant tout  une armée (la FACA)  capable de remettre de l’ordre  

cliquez ICI 

RCA Noureddine Adam , l’homme de N’Djamena

4 mars, 2018

Noureddine Adam, est né à Ndele en 1970 prés de la frontière du Tchad 

*

Il est donc centrafricain

mais il semble avoir souvent son cœur du côté  du Tchad

Après tout  Ndele n’était elle pas la ville ou régna Mohammed el Senoussi

Cliquez ICI

**

Expatrié  

Noureddine  s’expatrie très vite

il part au Soudan , puis en Égypte, en 1990

de 1990 à 2000  il demeure à Dubaï,et sera garde du corps du cheikh Zayed ben Sultan pendant cinq ans.

Enfin il reçoit une formation de quatorze mois au sein de forces spéciales israéliennes.

**

En 2003, on le retrouve en Centrafrique : c’est l’un des chefs rebelles qui renversent Ange-Félix Patassé et portent le Bozizé au pouvoir. Mais, il est vite  déçu par le nouveau régime

**

L’homme de N’Djamena

Noureddine  arrive peu à peu avoir d’excellentes relations avec le président  Idriss Déby Itno

au point de passer bientôt pour « l’homme de N’Djamena ».

par contre ,on  le voit rarement à Bangui,  avec le président François Bozizé.

**

2009 La Séléka

Il  rejoint la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP), un mouvement politico-militaire dirigé par Charles Massi

Celui ci meurt en 2009

Noureddine prend la tâte  du mouvement CPJP et organise une alliance  avec d’autres mouvements rebelles

C’est ainsi que débute la  Séléka (qui veut dire l’alliance   

Il parvient  à convaincre Michel Djotodia et l’UFDR de les rejoindre

**

Les accords de Libreville

En  janvier 2013 ,en tant que  Numéro deux de la Séléka  il signe les accords de paix de Libreville avec le grade de général trois étoiles,

Cliquez IC

Il ne cache pas cependant qu’il vient de N’Djamena

C’est de N’Djamena qu’il débarque dans la capitale gabonaise pour participer aux pourparlers et c’est à N’Djamena qu’il s’en retourne, une fois ceux-là conclus.

Il possède de nombreuses attaches à N’Djamena, où réside une partie de sa famille (femme et enfants, et certains de ses frères), et où il est propriétaire de plusieurs commerces.

**

2013  Noureddine sème la terreur

Cliquez ICI

 

RCA :La Séléka et la terreur en 2013

3 mars, 2018

La séléka

ce mot veut dire « l’alliance »  

les membres de cette milice sont pour la plupart des mercenaires étrangers tchadiens ,lybiens  ou soudanais et ils sont musulmans

**

La seleka est soutenue par le Tchad qui considère le nord de la Centrafrique comme stratégique du fait de ses ressources pétrolières. Elle dispose aussi d’un soutien en véhicules, en armes et en munitions de la part du  Soudan.

Ses effectifs seraient de 10000 hommes en 2013

**

Entre mars et juin 2013, de très nombreuses exactions sont commises par les membres de la Seleka, milice musulmane

Un total de 34 villages ont été entièrement brûlés Plusieurs dizaines de cas de viols ont été recensés.

 

Le 11 mars 2013, la ville de Bangassou est conquise par une faction dissidente de Seleka

Le 24 mars 2013, les rebelles de la Séléka  proclame Michel Djotodia  comme président de la république  ce qui conduit le président François Bozisé à fuir le pays pour  le  Cameroun.

mais en septembre 2013,  Michel Djotodia géné par les exactions de la selekà  dissout ce mouvement  

mais la majorité des miliciens refusent de désarmer.

**

Les anti-balaka

ce mot veut dire « anti machette »

au début ils n’ont que des machettes pour se battre

ce sont des centre africains authentiques et chrétiens  

au Début septembre 2013, des villageois, excédés par les exactions de la Séléka, créent des milices d’auto-défense,

 Cliquez ICI 

**

2013 la terreur

En fin  décembre 2013,

C’est un désastre en RCA   

on se bat partout

dans tout le pays

massacre après massacre

sans répit, des meurtres ,des viols à répétition 

**

En octobre 2013, environ 40 000 chrétiens ont trouvé refuge sur les terrains de l’archevêché de Bossangoa.

et dans la même ville, près de 2 000 musulmans se sont réfugiés dans une école, à l’intérieur de la ville

1 000 chrétiens sont massacrés par la Seleka rien que pour les journées du 5 au 8 décembre 2013 lors de la bataille de bangui

 Le  6 décembre 2013 , Valerie Amos, secrétaire générale adjointe des Nations Unies  parle de 415 000 déplacés, et 1 300 000 personnes ayant besoin d’une assistance alimentaire, soit près de la moitié du pays.

L’UNICEF dénombre 480 000 réfugiés dans les pays voiisns

**

l’Opération Sangaris et la MISCA

Pour rétablir la paix la France organise l’opération Sangaris et envoie  le 5 décembre 2013, 1200 soldats en RCA ,tandis que les nations Unis organise la  Misca

Cliquez ICI 

**

C’est pas fini !

De fin décembre 2013 à début février 2014, 17 000 musulmans de la RCA ont fui au Cameroun et 52 000 ont trouvé refuge au Tchad

Début janvier 2014, 100 000 habitants chrétiens de Bangui  se refugiént dans le camp de réfugiés de l’aéroport de la ville,

En décembre 2014, l’ONG  « Save The Children » recense 10 000 enfnats soldats en RCA, précisant que leur nombre « a été multiplié par quatre » au cours des deux dernières années

 À la fin du mois de janvier 2014, l’ONU estime que les violences ont fait 2 000 morts et un million de déplacés depuis décembre

Entre le 5 décembre 2013 et le 14 août 2014. les anti-balaka seraient responsables de la mort de 854 civils et de 7 travailleurs humanitaires tandis que la Séléka aurait tué 610 civils et 7 travailleurs humanitaires 

1...34567...53