Archive pour la catégorie 'Augustin'

Discussion publique entre Augustin et Maximin, arien

28 mars, 2012

Peu de temps avant de mourir

Augustin

vénéré par tous les chrétiens

eut à Hippone

en 418

une discussion publique 

avec un évêque arien Maximin

**

Augustin

malgré son grand âge

est toujours aussi combattif

Avec peut être la hargne d’un vieillard  

Il demande à  Maximin de s’expliquer

**

Le début du  débat

est un dialogue

loin d’être chaleureux

entre les 2 hommes

 **

Maximin très vite

accapare la parole

et Augustin a du mal

à le contredire

Augustin le lui reproche

 épargnez-moi du moins la longueur de vos discours(XIV).

**

Maximin rétorque

 J’ai eu la patience de vous écouter pendant de longues heures,

vous vous êtes expliqué comme il vous a plu.

…nous avons eu la patience d’écouter vos explications

, ayez la même patience à notre égard, afin que nous répondions à chacun de vos raisonnements

, comme vous avez vous-même répondu aux nôtres autant qu’il vous a plu (XV).

**

Et plus tard

afin d’éviter toute abondance excessive de paroles,

puisque vous avez daigné tout à l’heure nous attribuer aussi le titre de grand parleur ;,(XXIII)

**

Tout étant terminé

Maximin repartit  pour Carthage

Augustin ,brimé

décide donc d’écrire deux livres « contre Maximin »

Pour défendre ses thèses

Maximin ne répondit jamais

**

Par la suite

Les chrétiens  noircirent Maximin

On lui reprocha sa déloyauté

son peu de courage

Pourtant  

On ne peut nier sa sincérité

Et le poids de ses  arguments

**

Si tel est le récit des Evangiles, il faut s’en tenir à ce qui est écrit ;

 si au contraire j’ai par hasard changé quelques passages, ou si j’en ai omis par oubli, montrez-le-moi. Car je ne suis pas homme à ne point souffrir qu’on me reprenne.

…nous sommes disposé à tout, malgré les injures qu’on nous adresse. Toutefois, de peur que la vérité ne soit exposée à des contradictions inconvenantes nous ne nous plaignons point des injures que nous souffrons; nous nous bornons à annoncer la gloire de Dieu.(XXVIII)

 

Mais pouvait il vaincre

officiellement  

devant  le si vénéré Augustin ?

 

Le débat houleux entre Augustin et Maximin ,évêque arien

28 mars, 2012

Lors d’une conférence publique 

à Hippone en 428

Augustin et Maximin

s’affrontent

avec acharnement

au sujet des ariens

**

Maximin se défend bec et ongle

contre le grand théologien

et s’en réfère avant tout aux Ecritures

**

« Conformément aux écritures »

Maximin prévient de suite

Il ne s’appuie pas sur la raison

pour expliquer sa foi  

comme Eunome

ou son maître Aece d’Antioche

cliquez ICI

Il cherche ses preuves dans les Ecritures

**

 La vérité,  ne se démontre point par des raisonnements,

elle se prouve par des témoignages incontestables de l’Écriture.( XXXII)

**

Il déclare à Augustin  des le début

Si vos paroles sont fondées en raison, il faut de toute nécessité que je me range à votre avis.

 Si vous nous citez des passages des divines Ecritures, nous devons nécessairement les écouter ;

 mais quant aux paroles étrangères à l’Ecriture,

 elles ne sont en aucun cas reçues par nous;

**

Maximin cite cependant les conclusions ariennes du concile de Rimini 

Si vous me demandez quelle est ma foi,

 je tiens celle qui a été non-seulement exposée à Rimini par trois cent trente évêques,

 mais qui est appuyée sur l’autorité de la signature de ces mêmes évêques.

cliquez ICI

 **

Une discussion chaude

Au cours du dialogue

Augustin semble plusieurs fois agressif

**

 Augustin dit.

 vous n’avez point voulu me répondre :

 au lieu de me dire quelle est votre foi, vous avez nommé le concile de Rimini. Je veux connaître votre foi, votre croyance, vos sentiments touchant le Père, le Fils et le Saint-Esprit..

Maximin répondit

Je crois qu’il n’y a qu’un seul Dieu le Père, lequel n’a reçu la vie de personne;

 je crois qu’il n’y a qu’un seul Fils, lequel a reçu du Père son existence, sa nature et sa vie;

 je crois qu’il n’y a qu’un seul Saint-Esprit paraclet, lequel illumine et sanctifie nos âmes.(IV)

**

C’est chaud ,c’est chaud 

Maximin  est scandalise par la vulgarité d’Augustin 

 Quand il s’agit de Dieu, on ne doit employer que des comparaisons dignes

. Ce qui, me déplaît, ce qui m’a causé une douleur profonde,

 c’est de vous avoir entendu dire qu’un homme engendre un homme, et qu’un chien engendre un chien :

une comparaison si ignoble ne devait pas être employée à l’égard d’une si haute majesté.(XX)

**

Augustin lui reproche sa façon de parler 

 Cependant supposé que, en ma qualité d’homme étranger à la connaissance des belles-lettres et à la science de la rhétorique,

 supposé que j’eusse commis quelque faute dans mon langage,

 vous auriez dû vous attacher uniquement au sens,

 et laisser passer inaperçue une faute de langage, au lieu de m’en faire un sujet de reproche (XXII)

**

Il n’est pas conforme à la religion

de m’attaquer par des injures.( XXVIII)

**

Maximin cependant est parfois élogieux

. nous ne devons pas pousser l’opiniâtreté jusqu’à refuser d’applaudir à ce que vous dites de bien.(XX)

 

Un débat entre Augustin et Maximin, évêque Arien :Seul Le pére est Dieu

27 mars, 2012

Lors d’une conférence publique 

à Hippone en 428

Maximin

expose  à Augustin

 la doctrine des ariens

**

Nous reconnaissons un seul Dieu le Père, créateur de toutes choses,

 et de qui procède, par des degrés divers, toute illumination.

**

Le Père ne reçoit la vie de personne;

et le Fils a reçu la vie du Père,.

**

Il sont 3 mais seul le père est Dieu

Comme le Christ l’a déclaré lui-même,

 le Père est le Père,

 sans avoir été jamais le Fils ;

le Fils est le Fils,

 et éternellement il demeure le Fils

le Saint-Esprit enfin est le Saint-Esprit (XII).

**

Seul le père est Dieu

je professe l’unité de Dieu, et non pas que trois sont un; Dieu est un, au-dessus de toute comparaison, immense, infini, sans commencement, invisible;

il a reçu et il reçoit les prières du Fils lui-même;

près de lui enfin le Saint-Esprit remplit l’office d’avocat

**

.le Père est le Père, parce qu‘il n’a pas été engendré,

….. un Dieu unique, lequel n’a été ni engendré, ni formé, invisible,

 et qui n’est point descendu jusqu’à la corruption humaine,jusqu’à prendre un corps mortel.

**

C’est un  Dieu unique, qui est adoré par le Christ et par le Saint-Esprit,

et qui reçoit les respects et les hommages de toutes les créatures;

**

  Celui-là seul,est Dieu unique et parfait qui, n’a reçu la vie de personne,

et qui a donné au Fils d’avoir, à son exemple, la vie en lui-même; nous les reconnaissons seulement unis par la charité et par l’accord de leurs sentiments.

**

Le fils est différent du père. Donc il n’est pas Dieu

 

le Sauveur lui-même nous déclare que le Père est différent du Fils, quand il dit :

 « Si je rends témoignage de moi-même, mon témoignage n’est point véritable ; il y en a  un autre qui rend témoignage de moi

. Les oeuvres que mon Père m’a données à accomplir, ces oeuvres mêmes que je fais, rendent de moi le témoignage que le Père m’a envoyé. Et le Père qui m’a envoyé, rend lui-même témoignage de moi (3) ».

 Qui serait assez insensé pour ne pas comprendre que le Père, qui a rendu témoignage,

est différent du Fils qui l’a reçu?

 

Le fils unique est engendré . Il n’est donc pas Dieu

27 mars, 2012

Lors d’une conférence publique 

A Hippone en 428

Augustin et Maximin

s’affrontent

avec acharnement

au sujet de la doctrine des ariens

**

Maximin déclare à Augustin que

Jésus ne peut être Dieu car il est engendré

 

Un fils engendré

le Père qui a dit : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toutes mes complaisances; écoutez-le ».

ce mot « bien-aimé », je crois que c’est le Père qui aime, et le Fils qui est aimé.

Quand on me dit que le Christ est Fils unique,

je ne doute pas qu’il soit seul engendré par un seul.

**

Le premier né

Quand Paul s’écrie que le Christ est le premier-né ; « qu’il est l’image du Dieu invisible, le premier-né d’entre toutes les créatures », je professe alors,

 que le Fils est premier-né, et qu’il a réellement pris naissance.

**

vous qui proclamez l’unité du Père et du Fils, donnez au Père le nom de seul engendré,

 le nom de premier-né, attribuez au Fils ce qui appartient au Père,

 dites que le Fils n’a pas été engendré, qu’il n’est point né,

**

Il faut donc concevoir la plus haute idée de la puissance du Fils unique de Dieu,

 et admirer en lui l’immensité de la toute-puissance de Dieu le Père,

 qui a engendré un Fils si grand et si parfait, si puissant et si sage, (XXIII)

**

Non pas, que nous professions que le Fils ait été fait de rien, à l’exemple des autres créatures tirées du néant

 Ecoutez à ce sujet ces paroles revêtues de l’autorité d’un concile :

 « Si quelqu’un dit que le Fils tire son origine du  néant, et non point de Dieu le Père, qu’il soit anathème »

.Telles furent, entre autres, les paroles de nos pères à Rimini (XXVII).

Cliquez ICI


Maximin déclare à Augustin que le créateur est le fils qui n’est autre que le Verbe

26 mars, 2012

Lors d’une conférence publique 

A Hippone en 428

Augustin et Maximin

s’affrontent

avec acharnement

au sujet de la doctrine des ariens

**

Décidemment

au cours des premiers siècles

on refuse obstinément

de donner au père le rôle de créateur

 

car le mal existe

et que le père est Bon

** 

La création est l’oeuvre des archontes

selon les gnostiques du 2é siècle

Cliquez ICI

**

Maximin devant Augustin

préfère parler du Christ  

qui n’est autre que la sagesse créatrice

**

Nous offrons nos hommages au Christ comme créateur ;

nous adorons avec une piété sincère le Père comme principe de toutes choses,

 et en tout lieu et devant toutes sortes de personnes nous le proclamons principe unique. (XIX)  

**

La sagesse créatrice

 

Qui donc est le fils

sinon la sagesse créatrice ou le Verbe

Et non Jésus de Nazareth

qui selon les ariens est un homme  ?

 **

XXVII. Comment ne serait-il pas sage, celui dont le Saint-Esprit célébrait la sagesse en ces termes :

 « Combien vos oeuvres sont magnifiques, ô Seigneur ! Vous avez tout fait avec sagesse ? »

Car; puisque tout. a été fait par le Christ

, c’est à lui assurément que le Saint-Esprit adressait cette louange :

« Vous avez tout fait avec sagesse ».

**

Considérez le Fils, admirez la puissance du Fils,

 et vous comprendrez alors que celui-là seul est puissant,

 qui a engendré un Fils dont la puissance est si étendue.

 C’est par sa puissance infinie que le Père a engendré un Créateur puissant.

 

C’est par la puissance qu’il a reçue du Père, comme il le déclare lui-même :

 « Toutes choses m’ont été données par mon Père »

C’est par cette puissance, dis-je, que le Fils a  formé les créatures.

 

 nous avons nous-même prouvé par un texte de l’Écriture,

 qu’il a créé toutes choses par sa sagesse.

**

La genèse

Lisez dans la genese  l’endroit qui nous montre le Père disant au Fils :

« Faisons l’homme à notre image et à notre ressemblance».

 Puis le texte ajoute: « Et Dieu créa l’homme  »

. Quel est ce Dieu, sinon le Fils ? (XL )

 

**

 « Et Dieu vit que toutes choses étaient excellemment bonnes  »,

 le Père se réjouissait à la vue de chacune des oeuvres de son Fils,

 et était rempli d’une vive allégresse,

quand il contemplait la perfection avec laquelle ce même Fils les avait accomplies (XXIX).

 

Maximin déclare à Augustin que c’est le Verbe qui est le fils de Dieu

26 mars, 2012

Lors d’une conférence publique 

A Hippone en 428

Augustin et Maximin

s’affrontent

avec acharnement

au sujet de la doctrine des ariens

**

Le fils est il Dieu

Oui on non ?

Maximin répond

Le fils est le verbe  

Ce Verbe invisible

qui était au commencement

« au commencement était le verbe  et le verbe était en Dieu » 

**

Maximin dit à Augustin

 

Vous avez expliqué vous-même en quel sens le Christ est visible, en quel sens il est invisible;

…., nous dirons que, suivant sa nature divine, le Fils est invisible non-seulement aux hommes, mais aux puissances célestes elles-mêmes.

…. Le Fils est lui-même aussi une puissance, mais engendrée (XXIII).

**

 , je professe, moi, que le Verbe de Dieu est le Verbe de Dieu, immortel et à l’abri de la corruption (XXVIII)

**

J’affirme que la sagesse du Fils de Dieu est immortelle,

niais je prouverai aussi que la sagesse même des saints de Dieu est immortelle. En effet, si les saints eux-mêmes, c’est-à-dire leurs corps, sont rappelés à une vie immortelle, combien plus cette sagesse vivante qui leur appartient et qui fleurira jusqu’à la fin du monde dans tous ceux qui croient, doit-elle aussi demeurer immortelle?

**

 Le Verbe s’est rendu visible

Ce Verbe

qui existe depuis les commencement

s’est rendu visible au cours des temps

comme Tertullien et Clément d’Alexandrie 

l’avait déjà dit dans les siècles précédents 

Cliquez ICI

**

 Ce Fils a été vu par Adam,

puisque l’Ecriture met dans la bouche de celui-ci ces paroles :

 « J’ai entendu votre voix pendant que vous marchiez dans le paradis, et je me suis caché parce que j’étais nu ».

 **

Ce meme Dieu a été vu aussi par Abraham  : Abraham a vu le Fils,

dans le saint Evangile, jésus dit : « Abraham votre père s’est réjoui dans l’espérance de voir mon jour ; il l’a vu, et il a été rempli de joie

**.

Jacob aussi vit ce même Fils:

« J’ai vu le Seigneur face à face et mon âme a été sauvée ».(XL)

**

C’est le Verbe qui est vu  et non le père

Au reste, si on déclare, comme vous essayez vous-même de le faire, que le Père a été vu,

 toutes les Ecritures sont donc à vos yeux mensongères.

 Car enfin saint Paul proclame que le Père est invisible , et le Seigneur l’affirme

**

 Le Fils incontestablement a été vu aussi dans sa nature humaine.

Et le verbe s’est fait chair

**

 Le Père au contraire n’a été vu ni en forme de colombe, ni dans une nature humaine ;

jamais il ne s’est transformé, et jamais il ne se transformera ;

car il est écrit de lui : « Je suis celui qui suis, et je n’ai point changé ».

Le Fils a pris une nature humaine quand déjà il possédait certainement sa nature divine,

 

 

Maximin déclare à Augustin que le fils est semblable au Pére par la volonté et non par la substance

25 mars, 2012

Lors d’une conférence publique 

à Hippone en 428

Augustin et Maximin

s’affrontent

avec acharnement

au sujet de la doctrine des ariens

**

Comme Acace de Césarée

lors du concile de Séleucie

il proclame

que le fils est semblable au père

mais semblable par la volonté,

et non par la substance.

Cliquez ICI 

**

Le sauveur a dit  « Mon Père et moi nous sommes un  »

c’est-à-dire que le Père et le Fils

 ne font qu’un par la conformité de leurs pensées et de leurs sentiments. (XII)

**

Il le repete un peu plus loin

 nous les reconnaissons seulement unis par la charité et par l’accord de leurs sentiments.

**

Par ces paroles : « Non pas comme je veux, mais comme vous voulez vous-même »,

il montre que sa propre volonté est véritablement soumise à son Père ;

  « Je suis descendu du ciel, dit-il, pour faire non pas ma volonté,

 mais la volonté de celui qui m’a envoyé  ».

 La volonté du Fils est donc entièrement conforme à la volonté du Père. (XXXII)

**

Lequel les deux s’est empressé de plaire à l’autre par son obéissance,

Est-ce le Père, ou le Fils?

N’est ce pas celui qui disait : « Je fais toujours les choses qui lui sont agréables » ?

**

 Quel est celui qui disait en arrivant près du tombeau de Lazare :

 «Mon Père, je vous rend grâces de ce que vous m’avez écouté;

Quel est celui qui, au moment où il ouvrait les yeux d’un aveugle-né,dit à ses disciples

 c’est afin que les oeuvres de Dieu soient manifestées en lui :

**

Ainsi que vous l’avez vous-même exposé, le Père et le Fils sont un, mais ils ne sont pas une seule personne

 

Voyez encore ce que dit le Seigneur en saint Jean : « Moi et le Père nous sommes un (3) » : paroles que nous croyons et que nous recevons avec une foi assurée.

Celui qui dit : « Moi », c’est le Fils;

 et en disant : « et le Père », il montre que le Père est distinct de lui.

 « Nous sommes un », dit-il, et non pas : nous sommes une seule personne.

Pourquoi le Père et le Fils ne seraient-ils pas un, puisque le Fils s’écriait autrefois (XXXVI)

Selon Maximin ,le fils est de nature divine, mais il n’est pas Dieu

25 mars, 2012

Lors d’une conférence publique 

A Hippone en 428

Augustin et Maximin

s’affrontent

avec acharnement

Au sujet de la doctrine des ariens

**

Maximin proclame que Jésus n’est pas Dieu

Puisqu’il est fils

Mais comme le dit Acace

qu’il est uni au père par une volonté commune

Cliquez ICI

**

Mais au cours du débat

Il donne un argument surprenant

trop subtil

pour être compris

**

Le fils est de nature divine

Mais il n’est pas Dieu puisque fils

**

Est ce pour satisfaire ses adversaires

Est ce parce qu’il craint Augustin 

Qu’il parle ainsi ? 

**

Ni oui ! ni non !

Il parle comme un normand

**

XXIX. Personne ne nie que le Fils soit dans la nature de Dieu.

**

Pour nous, c’est par grâce que nous avons été appelés enfants;

 nous ne le sommes point par nature et dès notre naissance :

 mais le Fils est Fils unique, parce qu’il a reçu dès sa naissance

 tout ce qui appartient à sa nature divine

**

 Nous le proclamons Fils véritable, et nous ne nions point qu’il soit semblable au Père;

 Dieu a engendré un Dieu

**

Maximin s’en mêle les pédales

Mais n’est ce pas souvent le cas des hommes sincères

 qui cherche à comprendre

ce qui est impossible à comprendre

**

N’est il pas arriver à sa conclusion surprenante

En commentant très longuement

L’Hymne envoyée aux Philippiens par saint Paul

**

Jesus de nature divine ne s’est pas fait l’Egal de Dieu

 

XVI.  Le christ étant de nature divine Dieu n’a pas cru que ce fût une usurpation de se faire égal à Dieu;

 mais qui s’est anéanti lui-même, prenant la nature d’esclave,….

C’est pourquoi Dieu l’a exalté et lui a donné un nom qui est au-dessus de tout nom ». 

Plan de la « cité de Dieu » d’Augustin

24 mars, 2012

En 410

Les wisigoths pillent Rome

En 430

année de la mort de saint Augustin

les vandales assiègent sa ville  Hippone

**

Période trouble

Sanglante

Fin d’un empire

Fin d’une civilisation

Début des doutes

Il fallait tout remettre en question

**

Entre 413 et 426

Saint Augustin commence donc à écrire la « cité de Dieu »

Où il aborde  tous les sujets d’actualité

**

Dans les 11 premiers livres ,Augustin semble avoir un plan 

Il défend les chrétiens qui sont accusés d’être responsables de la débâcle

Il accuse plutôt les romains d’être décadents   

Cliquez ICI 

**

en 413 il publie les 3 premiers livres

en 414-415 paraissent les livres 4 et 5

en 416 les livres 6 à 11

**

Dans les autres livres il aborde tous les sujets

et  publie  des articles jour après jour pour coller toujours à l’actualité

et répondre aux questions que posent  les chrétiens 

Ces articles ont dû ensuite être regroupés

selon un plan plus élaboré

**

Livre 12 la création

Cliquez ICI

**

Livre 13 philosophie et théologie

Cliquez ICI

**

 Livre 14 le péché originel

Cliquez ICI

**

Livre 15 à 18   La lutte entre les 2cités depuis le début du monde jusqu’à Jésus Christ

Cliquez ICI

**

Dans les 3 derniers livres, publiés en 425-426

Augustin traite de la fin des temps

du jugement dernier et du bonheur des saints

**

Comment lire un telle somme  ?

 Comment lire « la cité de Dieu » d’Augustin

C’est un telle brique

Quel ennui !

Quelle corvée !

Quelle theologie !

 **

Augustin lui même n’a pas toujours procédé par ordre

Mais il a a écrit en fonction de l’actualité

Eh bien ! faisons de même

Lisons le , non en  ordre

mais en fonction de notre intérêt pour tel ou tel sujet

selon nos préoccupations actuelles

C’est  beaucoup moins fastidieux ! 

La « cité de Dieu »(livre 1) d’Augustin : Les Chrétiens sont ils coupables de la chute de Rome ?

24 mars, 2012

Stupeur dans tout l’empire

en 410 les wisigoths envahissent Rome

**

On rendit les chrétiens responsables de cette défaite

car ils avaient abandonné le culte des  dieux protecteurs de l’empire 

 **

C’est avant tout pour cette raison

que saint Augustin entreprend la rédaction de la cité de Dieu

et  accuse à son tour les romains

qui tout en pratiquant leur culte

avaient une vie dissolue

**

Dans le premier livre de la « cité de Dieu » il écrit  

Qu’est-ce qui vous pousse à imputer au christianisme les maux que vous souffrez? 

**

A Rome la concorde était affaiblie par

la mésentente entre les citoyens 

des séditions sanglantes,

la guerre civile avec ses massacres, ses proscriptions, ses rapines;

**.

 La fureur de dominer,était devenue la  passion la plus effrénée ( Livre 1,30)

**

Pour obtenir des honneurs, la brigue était indispensable;

 et la brigue elle-même ne pouvait exister  que chez un peuple corrompu par l’avarice et la débauche

. Le peuple devint avare et débauché? (Livre 1,31)

**

Ces jeux scéniques, qui avaient lieu à Rome étaient des spectacles de turpitude, oeuvres de licence et de vanité, (Livre 1,32 )

**

La religion des romains

Mais surtout Augustin attaque la religion des romains

Ce sera le thème des 11 premiers livres  de sa « cité de Dieu »

 

Ce  n’est pas le Christianisme

qui provoqua la chute de Rome

Mais le culte impie que pratiquaient les romains

**

Leur culte étaient souillé de toutes sorte d’affamie (2,4)  

**

Ils célébraient des cultes obscènes (2,5)

 

12345...8